Crédit photo : F. Jonkisz

Sommaire

Conjoncture

-La prévision d’une hausse de taux en mars est désormais majoritaire

-Les tensions sur le marché du travail persistent

Politiques macroéconomiques

-La Fed réfléchit à la normalisation de la politique monétaire

Services financiers

-La présidente de la FDIC annonce sa démission

-La CFTC sanctionne une plateforme de finance décentralisée

Brèves

 


 

Conjoncture

 

La prévision d’une hausse de taux en mars est désormais majoritaire

Selon le CME Group, l’une des principales entreprises de bourse d’échange de marché à terme gérant quatre des plus grands marchés financiers du monde (le Chicago Mercantile Exchange – CME, le Chicago Board of Trade – CBOT, le New York Mercantile Exchange et le Commodity Exchange – COMEX), l’analyse des données de contrats à terme indique que le marché s’attendrait à une hausse des federal funds rates en mars, la probabilité s’établissant à 71 % (à la date du 6 janvier). En effet, le programme d’achats d’actifs de la Fed devrait prendre fin en mars 2022 à la suite d’une accélération de son rythme de réduction, ouvrant la voie à une possible hausse de taux.

 

Les tensions sur le marché du travail persistent

Selon la publication du Bureau of Labor Statistics, les sorties du marché du travail se sont établies à un nombre record de 4,53 millions en novembre (+370 000 par rapport à octobre). Les secteurs les plus touchés par ces sorties sont l’hôtellerie et la restauration (+159 000), les soins médicaux et l’action sociale (+52 000), et le transport, l’entreposage et l’équipement (+33 000). Ce phénomène de sorties massives du marché du travail depuis le début de la crise liée à la pandémie est désigné par la Grande Démission (The Great Resignation).

Par ailleurs, selon le rapport de l’ADP, entreprise spécialisée dans l’analyse du marché du travail, l’emploi du secteur privé a augmenté de 807 000 en décembre, soit une augmentation bien supérieure au mois précédent (505 000) et aux attentes du marché (375 000). L’ensemble des secteurs, en particulier les loisirs et le tourisme, contribuent à cette hausse. Néanmoins, l’emploi total demeure en-deçà des niveaux pré-pandémiques, soit 3,6 millions de travailleurs de moins en novembre par rapport à février 2020.

Ces deux publications reflètent les tensions sur le marché du travail où l’on observe à la fois des sorties massives et une hausse de l’emploi.

 


 

Politiques macroéconomiques

 

La Fed réfléchit à la normalisation de la politique monétaire

Selon le procès-verbal (minutes) du FOMC de décembre, publié le 5 janvier, les responsables de la Fed auraient discuté de la normalisation de la politique monétaire. Celle-ci s’articulerait autour de la fin des achats d’actifs, du relèvement des federal funds rates, et de la réduction du bilan de la Fed.

Sur les perspectives économiques, en dépit d’une amélioration notable du marché du travail, proche du plein emploi, le procès-verbal fait état d’une plus grande inquiétude liée à l’inflation et à l’apparition de nouveaux variants dont l’Omicron. Ce dernier, considéré comme un facteur de risque par la Fed, n’est pas encore pris en compte dans sa projection économique.

Sur la politique monétaire, les membres du FOMC se sont accordés pour accélérer le rythme de la réduction des achats d’actifs, et la plupart étaient favorables à un relèvement des taux plus rapide qu’initialement prévu. La projection économique du FOMC de décembre montrait déjà que la majorité des membres étaient favorables à trois ou quatre hausses en 2022.

Sur la réduction du bilan de la Fed, les modalités ne sont pas mentionnées, mais elle pourrait débuter au cours de 2022, nombre de membres du FOMC considérant approprié d’engager cette réduction après une 1ère hausse des taux.

Cette publication a entrainé une baisse des marchés boursiers (-3,12 % sur l’indice Nasdaq 100 le 5 janvier) et la poursuite du mouvement de hausse des taux des U.S. Treasuries (+23 points de base depuis le 31 décembre 2021 sur les obligations à 10 ans, dépassant ainsi 1,7 %).

 


 

Services financiers

 

La présidente de la FDIC annonce sa démission

Jelena McWilliams, présidente de la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), l’agence chargée de la régulation des state banks, de la garantie des dépôts et de la résolution, a annoncé qu’elle quitterait ses fonctions à compter du 4 février 2022.

Depuis plusieurs semaines, J. McWilliams, nommée par Donald Trump en juin 2018, était en opposition avec les dirigeants d’autres agences de régulation nommés par l’administration démocrate (OCC, CFPB, etc.), notamment au sujet des lignes directrices de la FDIC sur l’examen des concentrations bancaires. Son départ devrait faciliter la révision de celles-ci par l’administration démocrate qui souhaite encadrer davantage les concentrations et stimuler la concurrence sur le marché bancaire.

 

La CFTC sanctionne une plateforme de finance décentralisée

Le 3 janvier, la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), le régulateur des marchés de dérivés, a annoncé avoir sanctionné Blockratize, la société faisant fonctionner Polymarket, une plateforme de crypto-actifs décentralisée (DeFi pour Decentralized Finance).

Selon la CFTC, Polymarket aurait dû être enregistré auprès du régulateur en tant que fournisseur de services sur produits dérivés, dans la mesure où les instruments proposés constituent des options binaires. Celles-ci sont des produits dérivés prévoyant le versement d’une somme, à une date prédéfinie, en fonction de la réalisation ou non d’une condition liée à un actif ou à un indicateur (en l’espèce, par exemple, les cours de l’Ethereum ou le nombre de cas hebdomadaires de Covid-19). Polymarket est une application de tenue de marché algorithmique déterminant les primes des options en fonction de l’offre et de la demande.

La plateforme devra verser une amende de 1,4 M USD et mettre un terme aux marchés non enregistrés. S’il s’agit de la première sanction prononcée par la CFTC contre une plateforme de DeFi, le régulateur souligne que tout marché d’instruments ayant les caractéristiques de produits dérivés doit respecter les règlementations afférentes, quelle que soit la technologie utilisée.

 


 

Brèves

 

-Le salaire minimum augmente dans 26 États fédérés en 2022. La Californie est l’État où le salaire horaire est le plus élevé (15 USD, soit +1 USD par rapport à 2021). L’augmentation est la plus importante en Virginie (de 9,50 USD à 11 USD). Dans 8 États, le salaire minimum est revalorisé selon l’évolution du coût de la vie, en ligne avec l’indice des prix à la consommation. Depuis 2009, le salaire minimum horaire fédéral, qui s’applique à l’ensemble du secteur privé, est de 7,25 USD.

 

-Le 5 janvier, la Federal Housing Finance Agency (FHFA), le régulateur des agences de titrisation hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac, a annoncé une hausse des primes pour la garantie des prêts immobiliers liés à des résidences secondaires ou de montant élevé. La mesure vise à renforcer les fonds propres des deux agences. Ces hausses tarifaires ne seront toutefois pas appliquées pour les emprunteurs ayant de faibles revenus ni pour les primo-accédants dans les zones où les prix sont très élevés.

 

-Le 6 janvier, le Bureau de protection des consommateurs de services financiers (CFPB) a publié une analyse pointant les défaillances des principales agences de notation de crédit (Equifax, Experian et TransUnion) dans le traitement de leurs réclamations. Le CFPB pointe le nombre élevé de ces réclamations et souligne la baisse des réponses positives qui leur sont apportées (2 % en 2021, contre 25 % en 2019). Rohit Chopra, directeur du CFPB, a dénoncé la trop forte concentration du marché des notations de crédit et critiqué les dysfonctionnements de ces trois agences.

 

-Le 30 décembre 2021, la National Credit Union Administration (NCUA), régulateur des banques coopératives, a publié une lettre confirmant la possibilité pour ces banques de conclure des partenariats avec des sociétés spécialisées dans les crypto-actifs, ce qui leur permettrait notamment de réaliser des opérations d’achat/vente de crypto-actifs pour le compte de leurs clients, à condition d’informer ces derniers des risques encourus.

 

-Le 5 janvier, BTCS, société cotée sur le Nasdaq et spécialisée dans la gestion de blockchains et la validation de transactions en crypto-actifs, a annoncé qu’elle verserait à ses actionnaires un dividende payable en Bitcoins. Ce « Bividende » sera versé directement aux actionnaires détenant un portefeuille de Bitcoins, à leur demande, sans passer par les infrastructures post-marché utilisées traditionnellement pour les versements de dividende (Depositary Trust Company – DTC). Il s’agit du premier paiement de dividende réalisé sous cette forme par une entreprise américaine cotée.

About Admin

Galina Natchev is the Information Research Officer at the Department of Macroeconomics and Finance at the French Embassy in the US since November 2005. In charge of following the news and the daily news brief for the department, Galina is also involved in research projects and in preparing the weekly publication, the Washington Wall Street Watch. She is responsible to gather information and support literature for the writing of reports at the department.
Galina holds a Master’s degree in French Studies from NYU and a Master’s degree in International Business from UNWE, Sofia, Bulgaria.
She is based in New York.

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.