Crédit photo : F. Jonkisz

Sommaire

Conjoncture

  • L’inflation poursuit son ralentissement sur deux mois consécutifs
  • Le rebond des ventes au détail en août confirme la robustesse de l’activité

Politiques macroéconomiques

  • La Chambre des représentants poursuit l’examen du paquet de mesures fiscales et sociales

Services financiers

  • Auditionné au Sénat, le président de la SEC expose ses priorités
  • La FHFA allège les exigences de fonds propres de Freddie Mac et Fannie Mae

Brèves

 


 

Conjoncture

 

L’inflation poursuit son ralentissement sur deux mois consécutifs

L’indice des prix à la consommation (IPC) a progressé de +0,3 %o au mois d’août selon le Bureau of Labor Statistics, soit sa plus faible évolution depuis février 2021. La composante sous-jacente ralentit également avec une évolution mensuelle de +0,1 %.

Les prix de l’alimentation montrent des signes de décélération (+0,4 % en août contre +0,7 % en juillet et +0,8 % en juin), tandis que les prix de l’énergie, tirés par la progression du prix de l’essence, connaissent une accélération avec +2,0 % en août (+1,6 % en juillet et +1,5 % en juin). La majorité des postes connaissent un ralentissement des prix en août, notamment les des services de transport (-2,3 %) et les véhicules d’occasion (-1,5 %), qui avaient fortement contribué à la hausse de l’inflation au deuxième trimestre 2021.

Sur douze mois glissants, l’inflation atteint 5,3 % (-0,1 point par rapport au mois de juillet), dont 4,0 % (-0,3 point) d’inflation sous-jacente. Sur cette période, le prix des véhicules d’occasion a augmenté de +31,9 % et celui des véhicules neufs de +7,6 %, sa plus forte hausse depuis juin 1981.

 

Le rebond des ventes au détail en août confirme la robustesse de l’activité

Selon les données publiées par le Census Bureau, les ventes au détail ont rebondi de +0,7 % au mois d’août, un chiffre nettement supérieur au reflux attendu à -0,8 % par les prévisions de marché.

Ce rebond confirme la robustesse de l’activité malgré la progression du variant Delta et les difficultés d’approvisionnement qui créent des tensions sur l’offre. Sur douze mois glissants, les ventes au détail ont crû de 15,1 %.

Toutefois, ce rebond masque une forte hétérogénéité sectorielle : les ventes de véhicules et celles des commerces de proximité (appareils électroniques, vêtements, loisirs, instruments de musiques et livres) ont reculé au moins d’août, tandis que les ventes de meubles et les ventes effectuées dans les centres commerciaux ont progressé.

 


 

Politiques macroéconomiques

 

La Chambre des représentants poursuit l’examen du paquet de mesures fiscales et sociales

Le 15 septembre, la commission des voies et moyens de la Chambre des représentants a adopté un ensemble de propositions destinées à faire partie du paquet de mesures fiscales et sociales de 3 500 Md USD en cours de discussion au Congrès.

Parmi les principales mesures de protection sociale, figurent notamment l’élargissement de l’assurance santé Medicare, la mise en place de congés parentaux rémunérés, des aides renforcées à la garde d’enfants ainsi que la gratuité des écoles maternelles pour les enfants de 3 et 4 ans. Plusieurs mesures visent par ailleurs à renforcer les investissements publics dans les établissements scolaires, dans le logement ainsi que dans la transition énergétique.

La commission a également adopté plusieurs propositions de mesures fiscales, notamment :

  • le passage du taux unique de l’impôt sur les sociétés (IS) de 21% à un barème progressif compris entre 18 % et 26,5 %, selon le niveau des bénéfices des entreprises ;
  • la réforme de l’imposition internationale des sociétés «Global Intangible Low Tax Income » (GILTI), qui serait désormais calculée au niveau de chaque pays en appliquant le taux d’IS en vigueur aux Etats-Unis (actuellement 21 % mais 26,5 % avec la proposition) avec un abattement de 37,5 % (contre 50 % actuellement appliqué), soit un taux d’imposition GILTI de 16,5625 % ;
  • le relèvement du taux de l’impôt sur les plus-values de placements (capital gains tax) de 20% à 25 % ;
  • pour les contribuables les plus aisés (de plus de 400000 USD de revenus), le taux d’impôt sur le revenu (IR) serait relevé à 39,6 % (contre 37 % actuellement) avec une surtaxe de 3 % pour les ménages dont le revenu dépasse 5 M USD par an.

La Joint Committee on Taxation, organe d’évaluation non-partisan du Congrès, a estimé les gains de recettes fiscales à 2 000 Md USD au total, dont la moitié serait supportée par les ménages et l’autre moitié par les entreprises.

Ces propositions devront désormais être examinées par la commission du budget avant d’être formellement adoptées par la Chambre des représentants.

La Sénat devrait également examiner ces mesures dans les semaines à venir, avant la tenue d’une conférence de conciliation qui visera à faire converger la position des deux assemblées.

 


 

Services financiers

 

Auditionné au Sénat, le président de la SEC expose ses priorités

Gary Gensler, président de la Securities and Exchange Commission (SEC), le régulateur des marchés boursiers, a été auditionné par la commission des affaires bancaires du Sénat le 14 septembre.

Gensler a d’abord rappelé les priorités de la SEC en matière d’exigences de communication extra‑financière des entreprises cotées, en évoquant des propositions à venir concernant le capital humain et les risques climatiques.

Gensler est ensuite revenu sur plusieurs travaux prioritaires de la SEC. Il a insisté sur la nécessité d’une régulation du paiement pour flux d’ordres, une pratique qu’il estime préjudiciable à la concurrence. La régulation des fonds monétaires est aussi une source de préoccupation pour la SEC, qui doit proposer une réforme à ce sujet au premier trimestre 2022. G. Gensler a également évoqué l’opportunité de mettre en place un système de compensation centralisé sur le marché des obligations souveraines (US Treasuries).

Gensler a enfin déploré les carences de la régulation des crypto-actifs et indiqué avoir initié des travaux portant sur les stablecoins, les places de marché et les véhicules d’investissement exposés aux crypto-actifs.

 

La FHFA allège les exigences de fonds propres de Freddie Mac et Fannie Mae

La Federal Housing Finance Agency (FHFA), autorité de régulation des agences de titrisation hypothécaire, a proposé le 15 septembre une modification des exigences prudentielles applicables à Freddie Mac et Fannie Mae, pour une entrée en vigueur à partir de 2022. Les deux entreprises, contrôlées par l’État fédéral, assurent la liquidité et la titrisation des prêts immobiliers hypothécaires.

La FHFA propose le remplacement du niveau exigé de fonds propres, fixé aujourd’hui à 4 % des actifs par un niveau dynamique tenant compte de la part de marché de chaque entreprise. Cette évolution ramènerait l’exigence de fonds propres des deux Government-sponsored enterprises (GSEs) à 217 Md USD, contre 297 Md USD sous le régime actuel.

Le 14 septembre, la FHFA et le Treasury avaient déjà annoncé suspendre plusieurs restrictions à l’exposition des deux GSE en matière de prêt « à haut risque », mises en place par l’administration Trump en janvier 2021.

Ces mesures constituent ainsi un revirement par rapport aux évolutions introduites durant les derniers mois de l’administration Trump. Dans ses orientations 2022-2024 publiées en août 2021, la FHFA vise un accroissement du volume de prêts immobiliers auprès des ménages à faibles revenus.

 


 

Brèves         

 

-Le Président Joe Biden a annoncé la nomination de trois commissaires (Kristin Johnson, Christy Goldsmith Romero, Rostin Behnam) pour la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), le régulateur des marchés de dérivés. Rostin Behnam, déjà président par intérim, serait officiellement titularisé à ce poste. Ces nominations doivent désormais être approuvées par le Sénat.

-La Conference of State Bank Supervisors (CSBS), organe de coordination des superviseurs financiers dans les États fédérés, a publié le 9 septembre un cadre de référence pour la règlementation des services de transfert d’argent et de paiement. Ce Money Transmission Modernization Act vise à servir de modèle pour les régulateurs des États fédérés et à harmoniser les différents régimes existants.

-Les propositions de hausses d’impôt présentées par la commission des voies et moyens de la Chambre des représentants (supra) incluent une mesure ciblée sur les transactions en crypto-actifs et en matières premières. Cette mesure appliquerait à ces transactions le régime de droit commun de la « wash-sale rule », déjà applicable aux autres actifs financiers, qui impose un délai d’au moins 30 jours entre la vente de titres en moins-values et l’achat des mêmes titres pour pouvoir bénéficier d’une perte déductible du revenu imposable. Cette mesure rapporterait environ 16 Md USD de recettes sur 10 ans. La proposition doit désormais être discutée par la commission du budget de la Chambre des représentants.

-Parmi les propositions fiscales publiées le 10septembre par Ron Wyden, président de la commission des finances du Sénat, figure une mesure ciblée sur les fonds indiciels (Exchange-Traded Funds – ETF). La mesure, qui prendrait effet au 1er janvier 2023, viendrait supprimer un avantage fiscal qui permet actuellement aux ETF de ne pas être imposés sur les résultats dégagés dans le cadre de leurs transactions avec les teneurs de marché lorsque les rachats de parts font l’objet d’un règlement en titres. La mesure rapporterait 205 Md USD de recettes sur 10

About Admin

Galina Natchev is the Information Research Officer at the Department of Macroeconomics and Finance at the French Embassy in the US since November 2005. In charge of following the news and the daily news brief for the department, Galina is also involved in research projects and in preparing the weekly publication, the Washington Wall Street Watch. She is responsible to gather information and support literature for the writing of reports at the department.
Galina holds a Master’s degree in French Studies from NYU and a Master’s degree in International Business from UNWE, Sofia, Bulgaria.
She is based in New York.

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.