Washington Wall Street Watch n°2021-19

Washington Wall Street Watch n°2021-19

Crédit photo : F. Jonkisz

Sommaire

Conjoncture

  • Le faible rythme des créations d’emplois en avril déçoit et interpelle les observateurs
  • L’inflation bondit de nouveau en avril et atteint son plus haut niveau depuis 2008

Politiques macroéconomiques

  • Les responsables politiques nationaux et locaux durcissent les modalités de l’assurance chômage
  • En excédent budgétaire, l’État de Californie s’engage dans un vaste plan de relance

Services financiers

  • La SEC avertit les investisseurs des risques liés au marché à terme du Bitcoin
  • Facebook rapatrie son projet de stablecoin aux États-Unis

Brèves

 


 

Conjoncture

 

Le faible rythme des créations d’emplois en avril déçoit et interpelle les observateurs

Le rapport mensuel sur la situation de l’emploi publié par le Bureau of Labor Statistics fait état de 266 000 créations nettes d’emplois au mois d’avril (après +770 000 emplois en mars, total révisé à la baisse de 146 000). Le secteur de l’hôtellerie-restauration-tourisme est le principal pourvoyeur de nouveaux emplois (+331 000).

Le taux de chômage augmente, à 6,1 % (+0,1 point), mais ce rebond s’explique principalement par le retour de personnes auparavant inactives sur le marché du travail, comme en témoigne l’augmentation du taux d’activité (61,7 %, +0,2 point).

L’évolution du marché du travail décrite dans ce rapport a pris de court l’ensemble des observateurs, car elle est en décalage avec le nombre historiquement élevé d’offres d’emplois non pourvues et la baisse rapide des demandes d’allocation chômage (cf. brèves), qui conduisaient les analystes à anticiper une forte hausse des créations d’emplois en avril (environ 1 million d’emplois étaient attendus). En outre, le rythme des créations d’emplois, bien que très élevé par rapport à la moyenne pré-crise sanitaire, ressort en-deçà de celui des deux mois précédents alors même que le relâchement des mesures d’endiguement de l’épidémie s’est poursuivi et que les entreprises déplorent des difficultés de recrutement croissantes.

                                                     Indicateurs de tensions sur le marché du travail

                                                          Sources : Bureau of Labor Statistics, NFIB

Ce paradoxe apparent a soulevé un débat et de nombreuses réactions sur le rôle de la politique d’assurance chômage (cf. infra). En tout état de cause, les observateurs ont mis en garde contre toute interprétation hâtive sur la base d’une unique variation mensuelle, a fortiori lorsque les séries sont affectées plus que de coutume par des phénomènes de saisonnalité.

 

L’inflation bondit de nouveau en avril et atteint son plus haut niveau depuis 2008

L’indice des prix à la consommation (IPC) a progressé de 0,8 % au mois d’avril selon le Bureau of Labor Statistics. L’indice sous-jacent, qui exclut les éléments les plus volatils de l’indice des prix, est en hausse de 0,9 % et signe la plus forte progression sur un mois depuis 1981. L’inflation est notamment portée par l’envolée des prix des voitures d’occasion (+10 %), qui compte pour environ un tiers de l’inflation totale en avril, des prix des hôtels (+8,8 %) ou encore des coûts de transport (+2,5 %).

Sur douze mois glissants, l’inflation ressort à 4,2 % tandis que l’inflation sous-jacente s’établit à 3 %. Les deux indices atteignent leur plus haut niveau depuis respectivement 2008 et 1995. Ces évolutions doivent néanmoins être analysées en tenant compte de la baisse momentanée des prix intervenue au cours du printemps 2020 (phénomène dit « d’effet de base »).

 


 

Politiques macroéconomiques

 

Les responsables politiques nationaux et locaux durcissent les modalités de l’assurance chômage

La surprise provoquée par les conclusions du rapport mensuel sur l’emploi (cf. supra) a suscité des critiques de l’opposition parlementaire et des milieux d’affaires dénonçant l’effet désincitatif de la majoration de l’allocation chômage de 300 USD par semaine sur la reprise d’emploi.

Lors d’une conférence de  presse le 7 mai, la secrétaire au Trésor Janet Yellen a récusé ces critiques, en soulignant le dynamisme des créations d’emplois dans les secteurs directement affectés par la crise sanitaire, et a défendu le maintien d’une indemnisation provisoirement plus généreuse, en arguant du niveau toujours élevé du taux de chômage.

La Maison-Blanche a toutefois publié, le 10 mai, une série de directives à destination des États fédérés les enjoignant (i) de renforcer l’accompagnement des chômeurs, (ii) d’interdire aux chômeurs de refuser un emploi au motif d’une « inquiétude générale » au sujet de l’épidémie de Covid-19 et (iii) de préparer le retour au régime ordinaire d’obligation de recherche active d’un emploi, qui avait été assoupli pour tenir compte du risque sanitaire.

En parallèle, dans la foulée de la publication du rapport, les gouverneurs de treize États (Alabama, Arizona, Arkansas, Caroline du sud, Dakota du nord, Géorgie, Idaho, Iowa, Montana Mississippi, Missouri Tennessee et Wyoming) ont annoncé l’arrêt, au cours des prochaines semaines, des dispositifs exceptionnels d’assurance chômage mis en place à l’occasion de la crise, y compris l’extension des conditions d’éligibilité et de la durée totale d’indemnisation.

 

En excédent budgétaire, l’État de Californie s’engage dans un vaste plan de relance

Le 10 mai, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a présenté les grands axes d’un plan de relance de 100 Md USD (environ 3,1 % du PIB de Californie et 0,5 % du PIB national).

Ce plan de relance s’inspire et/ou complète des mesures de soutien budgétaire adoptées ou en cours de discussion au Congrès fédéral. Il prévoit notamment (i) une aide de 600 USD aux foyers des classes moyennes, avec un complément de 500 USD pour les familles (12 Md USD), (ii) une aide au paiement des loyers et des charges courantes (7,2 Md USD), (iii) un investissement dans le système éducatif (14,5 Md USD), (iv) un programme de construction de logements sociaux en faveur des personnes sans-abris (12 Md USD) et (v) l’amélioration du système d’approvisionnement en eau (5,1 Md USD).

Ce plan sera principalement financé par l’excédent budgétaire de 75 Md USD dégagé par la Californie à l’issue de l’exercice budgétaire 2021 (qui s’achève le 30 juin 2021) et grâce à une partie des fonds versés par l’État fédéral dans le cadre de l’American Rescue Plan, promulgué le 11 mars.

 


 

Services Financiers

 

La SEC avertit les investisseurs des risques liés au marché à terme du Bitcoin

Dans un communiqué publié le 11 mai, la Securities and Exchange Commission (SEC), le régulateur des marchés boursiers, a recommandé aux personnes investissant dans des fonds prenant des positions sur des contrats à terme (futures) sur le Bitcoin de bien identifier les risques associés à ces produits « fortement spéculatifs ». La SEC encourage les investisseurs à prendre en compte la volatilité des marchés du Bitcoin au comptant et à terme, le manque de régulation et le risque de fraude ou de manipulation sur le marché du Bitcoin.

La SEC indique qu’elle entend suivre attentivement l’impact des opérations à terme sur le Bitcoin sur la protection des investisseurs et le fonctionnement des marchés. Pour cela, elle analysera la liquidité et la profondeur du marché à terme du Bitcoin, la capacité des fonds concernés à liquider leurs positions et la façon dont ces fonds valorisent leurs positions en futures sur le Bitcoin. La SEC étudiera également la possibilité d’autoriser des fonds indiciels cotés (Exchange-Traded Fund ou ETF) spécialisés dans ces produits.

Par ailleurs, Elon Musk, le PDG du constructeur de véhicules électriques Tesla, a annoncé le 12 mai que Tesla n’accepterait plus le Bitcoin comme moyen de paiement, citant des inquiétudes relatives à l’impact environnemental de la blockchain. Tesla avait annoncé son intention de reconnaître le Bitcoin comme moyen de paiement en février dernier.

 

Facebook rapatrie son projet de stablecoin aux États-Unis

L’association Diem (anciennement « Libra »), qui pilote la mise en œuvre du projet éponyme de stablecoin lancé par Facebook, a annoncé le 12 mai qu’elle relocalisait ses opérations de la Suisse vers les États-Unis et retirait dès lors sa demande de licence auprès de l’autorité suisse des marchés financiers (FINMA). L’association Diem, qui indique vouloir inscrire la totalité de son projet dans le périmètre règlementaire américain, entend désormais s’enregistrer auprès du FinCEN, le département du Trésor chargé de la lutte contre la criminalité financière, en tant qu’entreprise de services monétaires (money services business).

L’association Diem a également annoncé avoir conclu un partenariat avec la banque californienne Silvergate, qui assurerait l’émission des Diem adossés au USD ainsi que la gestion des réserves dans ces titres.

 


 

Brèves

  • Pour la semaine du 3 au 8 mai, le département du Travail a enregistré 473000 nouvelles demandes d’allocations chômage (initial claims), contre une moyenne hebdomadaire de 219 000 en 2019. S’y ajoutent 103 600 demandes faites au titre de l’extension de l’assurance chômage par l’État fédéral aux personnes qui n’y sont normalement pas éligibles (Pandemic Unemployment Assistance). Au total, les demandes ont baissé de 5,3 % par rapport à la semaine précédente.
  • Le 10 mai, le Treasury a lancé le déploiement du programme d’aide aux collectivités infra-fédérales de 350 Md USD, créé par l’American Rescue Plan, et spécifié les règles d’’utilisation des fonds, en indiquant en particulier les rares cas où les collectivités pourront utiliser ces fonds pour financer des baisses des impôts locaux.
  • Le département du Trésor a annoncé le 7 mai la nomination de Michael Hsu au poste de directeur par intérim de l’Office of the Comptroller of the Currency (OCC), le régulateur des national banks.
  • Le 11 mai, le Sénat a adopté (52-47) une résolution annulant une règle adoptée par l’OCC en octobre 2020 (« true lender rule »), qui vise à déterminer quel est le prêteur effectif dans le cas de prêts distribués via un partenariat entre une banque et un intermédiaire, notamment une Fintech. Cette règle était critiquée par plusieurs élus démocrates et associations de protection de consommateurs, qui estimaient qu’elle aurait pour effet de faciliter le contournement des limites de taux d’intérêt fixées dans chaque État. La résolution doit désormais être votée à la Chambre des représentants pour être entérinée.
  • La SEC a approuvé le 7 mai l’enregistrement de DTCC Data Repository, filiale de la Depository Trust & Clearing Corporation  (qui regroupe les principales chambres de compensation opérant aux États-Unis), en tant que référentiel central de données de marché des swaps sur titres (Security-based Swap Data Repository). Cet agrément, le premier distribué par la SEC depuis l’introduction des Swap Data Repositories par le Dodd-Frank Act (2010), permettra à DTCC Data Repository de se livrer à la collecte et à la diffusion de données relatives aux transactions en swaps sur titres pour plusieurs classes d’actifs sous-jacentes.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0