Washington Wall Street Watch 2018-32

Washington Wall Street Watch 2018-32

Crédit photo : F. Jonkisz

Sommaire

Conjoncture

-L’activité manufacturière a été particulièrement dynamique en août

Politiques macroéconomiques

-Donald Trump réitère sa menace d’un shutdown dans le cadre de l’examen du budget 2019

-La Maison Blanche souhaite redynamiser le marché des retraites complémentaires

Régulation financière            

-Le régulateur américain des dérivés s’exprime sur les dossiers transatlantiques

Brèves

 


 

Conjoncture

  

L’activité manufacturière a été particulièrement dynamique en août

L’indice des directeurs d’achat du secteur manufacturier (PMI Manufacturing) atteint 61,3 % en août (+3,3 points par rapport à juillet, un résultat supérieur à 50 points, seuil indiquant une phase d’expansion) selon l’enquête mensuelle de l’Institute for Supply Management. Cet indicateur avancé d’activité, fortement corrélé à la croissance, atteint ainsi son plus haut niveau depuis mars 2004.

Plus précisément, les entreprises signalent une augmentation des nouvelles commandes (65,1 %, +4,9 pts) et de leur production (63,3 %, +4,8 pts). En revanche, elles déplorent massivement une hausse des prix des intrants.

 


 

Politiques macroéconomiques             

 

Donald Trump réitère sa menace d’un shutdown dans le cadre de l’examen du budget 2019

Alors que le Sénat et la Chambre des Représentants finalisent la loi de finance partielle (minibus) portant sur 9 des 12 catégories de programmes fédéraux, Donald Trump envisage de recourir à un veto si le Congrès n’adopte pas une augmentation du budget du département de la Sécurité Intérieure.

Le budget de la Sécurité Intérieure n’est pas intégré au minibus et fait l’objet de discussions ad hoc au Congrès. Une augmentation de crédits de 1,6 Md USD est envisagée, un montant inférieur aux 5 Mds USD demandés par la Maison Blanche, notamment pour financer la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique.

Le budget de l’année fiscale 2019 est attendu pour le 1er octobre et un veto présidentiel conduirait très probablement à un shutdown (arrêt des services publics jugés non essentiels).

Les Républicains du Congrès entendent respecter les termes de l’accord bipartisan de février 2018 et souhaitent éviter un shutdown quelques semaines avant les élections de mi-mandat prévues le 6 novembre. A cet effet, les chefs républicains de la Chambre et du Sénat, Paul Ryan et Mitch McConnell, ont rencontré D. Trump pour le convaincre de promulguer la future loi de finance. Les premières discussions n’ont pas permis de faire évoluer les positions et de nouvelles rencontres devraient intervenir dans les semaines à venir.

 

La Maison Blanche souhaite redynamiser le marché des retraites complémentaires

Le 31 août, Donald Trump a signé un décret présidentiel visant à favoriser certains plans de retraites complémentaires.

Déplorant la différence grandissante de la part d’employés se voyant proposer des plans de retraite complémentaire dans les petites (53%) et grandes entreprises (89%) du secteur privé, D. Trump a demandé au Département du Travail de simplifier le recours à des plans de retraites complémentaires gérés simultanément par plusieurs employeurs (multiple employer plans). Ces mesures doivent notamment permettre de réduire le coût administratif, une critique souvent évoquée par les petites entreprises.

Le décret présidentiel demande par ailleurs au Secrétaire du Trésor d’étudier une éventuelle modification des règles encadrant les retraits sur ces plans d’épargne. En effet, la plupart des retraites complémentaires exigent des retraits à partir de 70,5 ans, seuil qui pourrait être rehaussé.

 


 

Régulation financière

 

Le régulateur américain des dérivés s’exprime sur les dossiers transatlantiques

Le président de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), régulateur des marchés dérivés américains, s’est exprimé à Londres le 4 septembre puis à Vienne le 6 septembre.

A Londres, C. Giancarlo s’est montré particulièrement conciliant vis-à-vis d’autres jurisdictions, exprimant un mea culpa concernant l’extra-territorialité de certaines mesures appliquées aux dérivés (« I want to provide both a mea culpa and an apologia for what has been, at times, an overreach on the part of the CFTC in applying its swaps rules outside the United States »). Regrettant une approche qui consiste à comparer chaque règle, C. Giancarlo a appelé à davantage de coopération en matière de régulation transfrontalière, dans un discours perçu comme étant destiné principalement aux Européens.

Le 6 septembre toutefois, au cours de la conférence Eurofi qui s’est tenue en Autriche, C. Giancarlo a tenu à souligner plusieurs inquiétudes au sujet des actuelles propositions européennes concernant la supervision des chambres de compensation. Aussi a-t-il appelé à davantage de subsidiarité envers les régulateurs des pays tiers.

Giancarlo a par ailleurs indiqué qu’un document de travail (white paper) détaillant des propositions en matière de régulation transfrontalière des swaps serait publié au cours des prochains mois.

 


 

Brèves

-Kevin Brady, président de la commission « Voies et Moyens » (Ways and Means Committee) qui traite de la législation fiscale, a annoncé que la majorité présentera son projet de nouvelle réforme fiscale au cours de la semaine du 10 septembre. La loi pourrait être examinée à la Chambre dans les prochaines semaines.

-Dans une lettre adressée au Congrès aujourd’hui, le Président Trump a annoncé sa décision d’annuler les augmentations de salaire des employés fédéraux au regard de la situation budgétaire du pays. Cette augmentation de salaire qui est automatique devait s’élever à 2.1 % pour l’année 2019. La décision a suscité des réactions très vives au sein des syndicats qui ont appelé le Congrès à annuler cette décision.

-L’Office of the Comptroller of the Currency (OCC), régulateur des banques nationales (national banks), a approuvé pour la première fois le 4 septembre la candidature d’une fintech, Varo Money, pour une licence bancaire. Cette licence autorisera la fintech, depuis rebaptisée Varo Bank, à recevoir des dépôts.

-Dans un communiqué en date du 28 août, la Securities and Exchange Commission (SEC), régulateur des marchés boursiers américains, a annoncé avoir condamné Moody’s au paiement d’une amende de 16,3 MUSD. Les charges retenues par le régulateur portent sur des défauts de contrôle interne entre 2010 et 2013, notamment concernant les produits adossés à des titres immobiliers. Il s’agit de la 1ère amende émise à l’encontre d’une agence de notation.

-Dans un rapport publié le 5 septembre, le Gouvernment Accountability Office (GAO), organe indépendant chargé notamment de l’évaluation et de l’audit du gouvernement fédéral, a analysé les tendances dans le secteur des petites banques locales (community banks). Alors que les banques voient dans l’environnement réglementaire l’explication au ralentissement des émissions de prêts aux plus petites entreprises, le GAO estime pour sa part que cette tendance s’explique plutôt par l’environnement compétitif du secteur. Le GAO a toutefois recommandé aux divers régulateurs bancaires de collecter plus d’informations concernant les prêts effectués aux petites entreprises.

-Elad Roisman a été confirmé le 5 septembre par le Sénat au poste de commissaire de la SEC. Il devient ainsi le 5ème commissaire de la SEC. L’un des postes de l’agence, qui comporte traditionnellement 5 commissaires, était en effet vacant. E. Roisman, jusqu’à présent principal conseiller du comité des affaires bancaires du Sénat, a été nommé par Donald Tump en juin pour succéder au commissaire républicain Michael Piwowar.

-Les régulateurs américains ont annoncé le 4 septembre qu’ils prolongeraient la période de consultation publique au sujet des modifications apportées en mai dernier à la règle Volcker (qui interdit aux  banques de mener des activités spéculatives en compte propre) de 30 jours, soit jusqu’au 17 octobre.

-La Fed et la FDIC ont annoncé le 30 août qu’elles allaient prolonger d’un an le délai à l’issue duquel certaines institutions financières devront soumettre leurs plans de résolution. Le délai pour la compagnie d’assurance Prudential, initialement fixé au 31 décembre 2018, a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2019 tandis que celui de quatre banques étrangères (Barclays, Crédit Suisse, Deutsche Bank et UBS) a été porté de juillet 2019 à juillet 2020.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0