Washington Wall Street Watch 2018-04

Washington Wall Street Watch 2018-04

Crédit photo : F. Jonkisz

Sommaire

Conjoncture

  • Le Fonds Monétaire International augmente sa prévision de croissance pour les Etats-Unis

Politiques macroéconomiques

  • L’absence d’accord sur le budget a entrainé un shutdown de trois jours, avant l’adoption d’un nouveau budget provisoire
  • La Fed devrait laisser ses taux d’intérêt inchangés lors de sa réunion des 30 et 31 janvier
  • Le Sénat a confirmé la nomination de Jerome Powell et a auditionné Marvin Goodfriend

Régulation financière

  • Le nouveau vice-président de la Fed expose ses priorités en matière de régulation bancaire
  • Le FSOC renonce à faire appel du jugement en faveur de la dé-désignation de MetLife
  • Le CFPB  a publié la version amendée de sa réglementation relative aux cartes de crédit prépayées

Brèves

 


Conjoncture                                                

Le FMI augmente sa prévision de croissance pour 2018 et 2019, notamment pour tenir compte des effets attendus de la réforme fiscale

 Les services du Fonds Monétaire International ont révisé à la hausse leur prévision de croissance pour les Etats-Unis à 2,7 % en 2018 (+0,4 point) et 2,5 % pour 2019 (+0,6 point).

Cette révision reflète le dynamisme de l’activité ces derniers mois, une demande extérieure portée par un environnement international favorable et l’effet de la réforme fiscale, en particulier sur l’investissement. Les services du FMI indiquent que la réforme fiscale contribuera à augmenter le niveau du PIB américain de 1,2 point à horizon  2020.


Politiques macroéconomiques               

L’absence d’accord sur le budget a entraîné un shutdown de trois jours, avant l’adoption d’un nouveau budget provisoire

 L’absence de nouvelles autorisations budgétaires par le Congrès à l’expiration au samedi 20 janvier à minuit a entraîné un shutdown (fermeture des services publics non-essentiels) de l’administration américaine jusqu’à l’adoption d’un nouvel budget temporaire (continuing resolution) par le Sénat puis la Chambre des Représentants trois jours plus tard.

Le texte voté comporte (i) un budget temporaire jusqu’au 8 février (plus court que celui proposé initialement par la majorité républicaine), (ii) la reconduction du programme d’assurance-santé pour les enfants pour une durée de six ans, (iii) une réautorisation du National Flood Insurance Program. En échange du soutien des Démocrates, les Républicains du Sénat s’engagent à examiner un texte bipartisan sur le programme Deferred Action for Childhood Arrival (DACA – protection pour les enfants arrivés illégalement aux Etats-Unis en bas âge, dits « Dreamers »).

Les prochains jours seront donc consacrés à la recherche d’un accord sur le statut des Dreamers et aux négociations budgétaires. L’élaboration d’un budget complet semble toutefois hors de portée d’ici le 8 février, si bien qu’une nouvelle continuing resolution est envisagée.

La Fed devrait laisser ses taux d’intérêt inchangés lors de sa réunion des 30 et 31 janvier

 Selon les observateurs, la Fed devrait laisser la fourchette cible des taux fed funds inchangée à [1,25 %-1,5 %] lors sa réunion de politique monétaire (FOMC) des 30 et 31 décembre. Les marchés accordent à cette hypothèse une probabilité supérieure à 95 % (selon les contrats futures Fed Funds à 30 jours).

La Fed est en période de transition entre Janet Yellen et Jerome Powell et aucune inflexion significative ne devrait apparaître dans le communiqué.

Le rythme et le calendrier de hausses des taux demeure fortement débattu au sein du conseil des gouverneurs, les avis divergeant sur la stratégie la plus appropriée à tenir dans un contexte de reprise dynamique sans tensions inflationnistes.

Le Sénat a confirmé la nomination de Jerome Powell et a auditionné Marvin Goodfriend pour le poste de gouverneur

 Le Sénat a confirmé la nomination de Jerome Powell à la présidence de la Federal Reserve, après que la Maison Blanche a choisi en novembre l’actuel gouverneur pour succéder à Janet Yellen. La date de prise de fonction du nouveau président n’est pas encore annoncée mais devrait intervenir début février, le mandat de J. Yellen expirant le 3 février.

La commission bancaire du Sénat a également auditionné Marvin Goodfriend pour le poste de gouverneur de la Fed. Les sénateurs démocrates lui ont reproché ses positions passées critiquant le double mandat de la Federal Reserve et le troisième programme de rachat d’actifs (quantitative easing) lancé en 2012.


Régulation financière

Le nouveau vice-président de la Fed expose ses priorités en matière de régulation bancaire

 Lors d’une conférence organisée le 19 janvier à Washington, Randal Quarles est intervenu sur le cadre prudentiel des banques aux Etats-Unis.

Dans son introduction, le nouveau vice-président de la Fed en charge de la supervision bancaire, qui a été intronisé le 13 octobre dernier, a d’abord salué les progrès accomplis depuis la crise financière de 2008-2010, citant le renforcement du bilan et de la liquidité des banques, une meilleure supervision de leur résilience grâce aux tests de résistance et une amélioration du régime juridique de résolution.

S’inscrivant dans la continuité des travaux déjà engagés par son institution, il a rappelé les cinq chantiers de réforme du cadre prudentiel identifiés par le nouveau président de la Fed, Jerome Powell : la simplification des règles de fonds propres pour les petites banques, l’allègement du dispositif de résolution, la réduction de la fréquence des tests de résistance, le recalibrage du ratio de levier et la simplification de la règle Volcker. Il a également apporté son soutien aux propositions de réforme en cours de discussion au Congrès, qui visent notamment à revoir les règles d’application des standards prudentiels renforcés (EPS).

Quarles a également présenté quatre nouvelles pistes de travail : l’application différenciée des règles de détention de liquidité entre les grandes banques systémiques (GSIBs) et les autres ; la révision de la méthode de désignation des banques sujettes à l’approche avancée ; la simplification des règles relatives au coussin de capital contra-cyclique et une réforme du concept de « contrôle » qu’exerce une holding bancaire sur une autre société.

Enfin, interrogé sur l’application aux Etats-Unis des standards internationaux issus de Bâle III, Randal Quarles a rappelé que la Fed s’était engagée à mettre en œuvre le ratio de liquidité de long terme (NSFR) mais qu’elle était encore en attente des résultats de la consultation publique qu’elle avait ouverte à ce sujet. Il a par ailleurs indiqué que les Etats-Unis contribueraient aux travaux de recalibrage du Fundamental Review of the Trading Book (FRTB), dont l’entrée en vigueur a été reportée à 2022.

Le FSOC renonce à faire appel du jugement en faveur de la dé-désignation de MetLife

 Le 18 janvier, le Financial Stability Oversight Council (FSOC), agence fédérale chargée de la surveillance des risques pesant sur la stabilité financière et de la désignation des institutions à caractère systémique, a retiré son appel dans le procès concernant la dé-désignation de l’assureur MetLife.

Début 2015, MetLife avait contesté sa désignation comme assureur systémique par le FSOC. Un jugement en première instance rendu en mars 2016 avait tranché en la faveur de la dé-désignation de MetLife. Le FSOC avait immédiatement interjeté appel de cette décision.

Steve Mnuchin, le secrétaire au Trésor et par ailleurs président du FSOC, a salué ce retrait et exprimé sa volonté de revoir le processus de désignation des entités systémiques non-bancaires. Prudential est à ce jour le seul assureur américain désigné comme « systémique » au niveau national.

Le CFPB a publié la version amendée de sa réglementation relative aux cartes de crédit prépayées

 Le 25 janvier, le bureau de protection des consommateurs de produits financiers (CFPB) a présenté la version amendée de sa règlementation relative aux cartes de crédit prépayées, en précisant qu’elle n’entrerait en vigueur qu’en avril 2019, soit un report d’un an par rapport à la date précédemment envisagée.

Cette règlementation, prise en 2016, a pour objectif d’encadrer un mode de paiement actuellement en plein essor aux Etats-Unis, en rendant notamment plus transparentes ses modalités de tarification et en précisant son régime de responsabilité.

La nouvelle version du texte reconnaît aux clients de cartes de crédit prépayées le droit de porter une réclamation en cas notamment d’utilisation frauduleuse, sous réserve qu’ils se soient préalablement enregistrés. Cette disposition est plus restrictive qu’un projet d’amendement de juin 2017 qui proposait de reconnaître ce droit même en l’absence d’un enregistrement préalable. Le CFPB indique vouloir ainsi inciter les utilisateurs à déclarer systémiquement leur achat d’une carte prépayée.

Le texte étend également le régime de protection des clients de carte prépayée aux utilisateurs de portefeuille électronique (digital wallets).


Brèves           

  • Le 24 janvier, le Congressional Budget Office (CBO) a annoncé le report sine die de la publication de son rapport relatif aux perspectives économiques et budgétaires des Etats-Unis. Le CBO justifie cette décision par le temps que requiert l’analyse de l’impact de la réforme fiscale récemment adoptée. Ce rapport est traditionnellement publié en janvier, avant le discours du président des Etats-Unis sur l’Etat de l’Union.
  • Le président de la SEC, Jay Clayton, s’est exprimé sur les initial coin offerings (ICOs). Il a notamment averti les avocats cherchant à contourner la législation en place et ceux prodiguant des conseils erronés sur la considération des jetons issus lors des ICOs. J. Clayton a également mis en garde les grandes entreprises souhaitant profiter de l’engouement autour des technologies de registre distribué via des changements de nom ou via des ICOs qui tromperaient les investisseurs. J. Clayton a également signé une tribune avec C. Giancarlo, Président de la Commodity Futures Trading Commission, assurant du travail conjoint des deux régulateurs sur cette thématique.
  • American International Group (AIG) a annoncé le 22 janvier, qu’il rachèterait le réassureur Bermus Validus Holdings pour 5,6 Mds USD afin de renforcer son activité de réassurance. La transaction permettra à AIG de revenir sur le marché de l’assurance au Royaume-Uni, qu’il avait quitté en 2016. Cette acquisition permet également à AIG de prendre le contrôle d’AlphaCat, gestionnaire d’actifs spécialisé dans le secteur des catastrophes naturelles.
  • Lors d’une audition conjointe avec Marvin Goodfriend (Fed) et Thomas Workman (FSOC) devant la commission bancaire du Sénat le 23 janvier, Jelena McWilliams, nommée par le président Trump pour diriger la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), a présenté ses priorités d’actions. Elle a notamment cité le problème des licences bancaires des sociétés fintech et celui du coût des mesures de lutte contre le blanchiment.
  • L’entreprise General Electric a annoncé, en  marge de la présentation de ses résultats pour 2017 le 23 janvier, qu’elle faisait l’objet d’une enquête de la part de la SEC. Le régulateur des marchés s’intéresserait en particulier à l’activité d’assurance du groupe, qui a généré une charge financière exceptionnelle de 6,2 Mds USD au quatrième 2017.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0