Flash Technologies et Innovation n°2017-2

Flash Technologies et Innovation n°2017-2

Crédit photo : Javier Morales

Le Flash Technologies et Innovation est une publication bimensuelle sur l’actualité des entreprises du domaine des technologies de l’information et de la communication ainsi que sur les évolutions de la régulation du secteur.

SOMMAIRE

RECHERCHE & DEVELOPPEMENT

– L’Information Technology and Innovation Foundation publie 50 propositions pour améliorer les retombées économiques de la recherche et développement à destination de l’administration Trump

DESINFORMATION

– Les réseaux sociaux et moteurs de recherche prennent des mesures contre la diffusion de fake news

REGULATION

– Ajit Pai est nommé président de la Federal Communications Commission (FCC)
– La FCC propose un plan pour améliorer la transparence de ses travaux
– Le Congrès pourrait annuler le Broadband Privacy Framework de la Federal Communications Commission (FCC)
– Les grandes compagnies de la Tech s’opposent au décret sur l’immigration du Président Trump

BREVES


RECHERCHE & DEVELOPPEMENT

L’Information Technology and Innovation Foundation publie 50 propositions pour améliorer les retombées économiques de la recherche et développement à destination de l’administration Trump

L’Information Technology and Innovation Foundation (ITIF), un think tank spécialisé dans les technologies, a publié, en décembre 2016, un rapport à destination de l’administration Trump, regroupant 50 propositions pour améliorer les retombées économiques de la R&D. Le rapport dresse un état des lieux de l’investissement de l’Etat fédéral dans la recherche et développement. Seulement 9% de l’investissement total en R&D provient du secteur public, contre 50 % au sortir de la deuxième guerre mondiale. Selon le rapport, l’Etat fédéral doit encourager et développer les clusters technologiques régionaux qui concentrent connaissances et talents et les connecter aux laboratoires fédéraux, centres de recherche militaires et aux universités. Le rapport préconise également un Open Innovation Infrastructure Act qui permettrait l’utilisation par le secteur privé des équipements et centres de recherche financés par l’Etat.  Dans un second volet de propositions, l’ITIF propose de soutenir les transferts de technologie, et la commercialisation des innovations. Pour rester compétitifs et leaders dans l’innovation, les EtatsUnis doivent créer de nouveaux instituts d’innovation comme le réseau Manufacturing USA network of Institutes of Manufacturing Innovation. Dans son effort d’investissement en R&D, l’Etat doit valoriser les activités commerciales liées à l’innovation et faciliter le transfert de technologies. Concernant l’entreprenariat, l’ITIF préconise des politiques de croissance tournées vers les start-ups et vers l’accueil d’entrepreneurs étrangers avec la mise en place d’un research investor’s visa. Enfin, pour le secteur privé, le rapport recommande des mesures fortes telles que le système des taxes pour permettre au secteur de rester compétitif et attractif.

DESINFORMATION

Les réseaux sociaux et moteurs de recherche prennent des mesures contre la diffusion de « fake news »

Google et Facebook ont annoncé le 25 janvier 2017 avoir entrepris la suppression de contenus de désinformation, qui depuis plusieurs semaines circulent sur internet. C’est la première fois que des entreprises prennent officiellement des mesures contre la diffusion de contenus de désinformation (fake news). Dans le cadre de sa lutte contre les contenus contraires à ses conditions d’utilisation ou illégaux, Google a annoncé  avoir retiré, en 2016, plus de 80 millions de publicités ayant pour but de tromper, désinformer ou choquer les lecteurs. Cette annonce fait suite à la mise en place, en novembre 2016, d’une politique de déréférencement des sites web cherchant à désinformer. Sur l’année 2016, Google affirme avoir enlevé au total 1,7 milliard de publicités contraires à ses conditions, soit deux fois plus qu’en 2015. De son coté, Facebook a amélioré Trending Topics (son outil mettant en avant des contenus populaires), en procédant à une vérification des sources des sujets mis en avant. L’entreprise a également commencé à consulter des médias tels qu’ABC News et Associated Press pour vérifier l’exactitude des signalements faits par les utilisateurs. Ces différentes mesures sont les premières d’une série de tests qu’entreprennent les médias et réseaux sociaux après avoir été critiqués pendant les élections américaines de 2016.

REGULATION

Ajit Pai est nommé président de la Federal Communications Commission (FCC)

Le Président Donald Trump a nommé lundi 24 janvier 2017, le commissaire Ajit Pai à la tête de l’agence FCC, devenant le 34ème Président de la FCC. Diplômé de Harvard et de l’Université de Chicago, Pai est passé chez Verizon puis au Department of Justice avant d’être nommé par Barack Obama à la FCC en 2012. Il remplace le démocrate Tom Wheeler et bénéficiera d’une majorité républicaine à la Commission. A. Pai est commissaire républicain à la FCC depuis plus de trois ans et s’oppose depuis 2012 à l’ensemble des politiques de l’ancien Président notamment sur la neutralité du Net et a annoncé vouloir revoir l’ensemble des mesures prises par son prédécesseur. En tant que commissaire, il a soutenu un grand plan national de développement de réseau haut-débit. Il a affirmé que « les consommateurs sont mieux servis par le marché qui encourage investissements, innovations et compétition. » Parmi ses premières mesures, A. Pai a annoncé le retrait de la proposition qui voulait libéraliser le marché des décodeurs de télévision. Aux Etats-Unis, la grande majorité des opérateurs louent ces décodeurs à leurs clients pour une moyenne de 232 dollars par an. La mesure soutenue par l’ancien président visait à obliger les fournisseurs d’accès à internet (FAI) à ouvrir les flux de données de télévision pour permettre à des concurrents de proposer leurs propres décodeurs à l’achat. Selon A. Pai, il est plus important de se focaliser sur les innovations qui remplaceront les décodeurs plutôt que de s’attarder sur cette question. Il s’est également rangé du côté des chaines de télévision qui voyaient cette proposition comme une mesure contraire aux droits de propriété intellectuelle. L’ouverture des données des décodeurs auraient en effet permis de retirer et rajouter des publicités dans les programmes diffusés sans l’accord des diffuseurs de contenus.

 La FCC propose un plan pour améliorer la transparence de ses travaux

Jeudi 2 février 2017, Ajit Pai, le président de la FCC a présenté un plan pour améliorer la transparence de la FCC. Ce plan propose notamment de rendre public tout règlement au moins trois semaines avant son vote. Selon M. Pai « si ce projet pilote est un succès, il sera généralisé au sein de la FCC et permettra aux citoyens d’avoir une bien plus grande visibilité sur les activités de la commission ». Jusqu’à présent, les textes des règlementations débattues par les commissaires de la FCC n’étaient rendus public qu’une fois votées. Cette pratique était fortement décriée par les entreprises du secteur des télécommunications. Cette proposition de réforme faisait partie de la proposition de loi « FCC Process Reform Act of 2017 » qui a été votée à l’unanimité à la Chambre des Représentants en janvier 2017 et qui devra donc être approuvée par le Sénat pour entrer en vigueur.

Le Congrès pourrait annuler le Broadband Privacy Framework de la Federal Communications Commission (FCC)

Un groupe d’intérêt composé essentiellement d’opérateurs mobiles et internet demandent au Congrès d’annuler le Broadband Privacy Framework de la FCC, qui vise à informer les utilisateurs de la collecte de leurs données personnelles par les opérateurs réseaux et leur laisser le choix de cette collecte. L’ordonnance impose également de sécuriser les données personnelles et d’informer les utilisateurs en cas de faille du système de protection des données. Les opposants, dont fait partie le nouveau président de la FCC mais également Facebook et Google, dénoncent un manque de base juridique, et l’inégalité de traitement pour les entreprises concernées par cette règlementation.  Pour les 21 organisations opposantes dont l’American for Tax Reform, la politique de régulation de la FCC est contreproductive pour protéger les données personnelles. Les membres démocrates du Congrès estiment pour leur part que cette règlementation permet aux utilisateurs de reprendre possessions de leurs données personnelles. Ils dénoncent la puissance des opérateurs de réseau qui ne prennent pas en compte l’intérêt des utilisateurs, et déclarent qu’ils ne reviendront pas sur la mesure. Avec la nouvelle composition majoritairement républicaine de la FCC, des mesures prises par l’ancien président telle que la neutralité du net pourraient aussi être abrogées par l’autorité administrative.

Les grandes entreprises de la Tech s’opposent au décret sur l’immigration du Président Trump

Microsoft, Amazon et Expedia ont officiellement annoncé leur soutien à l’action en justice de l’Etat de Washington contre le décret sur l’immigration du 24 janvier 2017 du Président Trump. L’action en justice vise à considérer ce décret comme inconstitutionnelle puisqu’il sépare des familles, et contre l’intérêt économique et la souveraineté de l’Etat de Washington. De nombreuses compagnies de la Tech sont concernées directement par ce décret car elles emploient des étrangers venant de pays ciblés par la mesure. Microsoft s’engage à fournir des études auprès de la cour de l’Etat de Washington sur l’impact économique de ce décret. Amazon a été la première entreprise à prendre officiellement position contre ce décret, par un email adressé à ses employés dans lequel elle annonce préparer une réponse et réaffirme son soutien à tous ses employés, quel que soit leur nationalité. 49 employés d’Amazon seraient affectés par ce décret. De son côté, l’agence de voyage en ligne Expedia, annonce avoir émis un millier de réservations pour des clients détenant un passeport d’un des pays concernés par le décret, créant un climat d’incertitudes pour de nombreux clients. L’entreprise dénombre 2 employés dans l’Etat de Washington concernés par le décret. D’autres grandes entreprises de la Tech situées dans la Silicon Valley s’opposent par déclarations et communiqués à la politique du Président Trump. Twitter et Lyft ont annoncé qu’elles donneraient respectivement 1,6 million et 1 million USD à l’American Civil Liberties Union. Quant à Apple, son PDG Tim Cook prévoit une action en justice contre le décret du Président Trump.

BREVES

  • Facebook condamnée à dédommager de 500 millions USD l’entreprise de réalité virtuelle ZeniMax pour violation de droits d’auteur. L’entreprise ZeniMax avait poursuivi Facebook pour avoir exploité commercialement les codes et secrets de commercialisation de son système de réalité virtuelle pour son produit Oculus Rift que le réseau social avait racheté en 2014 pour 2 milliards USD. Il a été avéré que le produit Oculus Rift a été largement amélioré suite à l’embauche d’un ancien employé de ZeniMax par Facebook au poste de directeur technologique d’Oculus. Facebook a été reconnue coupable de violation des droits d’auteurs, de violation d’accord de confidentialité et d’usage abusif de la marque Oculus.
  • Le Président Trump devrait prochainement signer un executive order sur la cybersécurité Donald Trump devrait signer prochainement un décret renforçant les pouvoirs des autorités fédérales dans la lutte contre les attaques informatiques et un passage en revue de l’ensemble des systèmes informatiques des autorités américaines vulnérables aux attaques. Ce décret prévoirait également une vérification par l’armée américaine de l’enseignement fait sur la cybersécurité aux enfants américains.
  • Plusieurs membres du Congrès pressent Donald Trump d’inclure le haut débit dans son plan d’infrastructures Une cinquantaine de membres du Congrès ont cosigné une lettre appelant le nouveau Président des Etats-Unis à inclure des investissements dans le haut débit pour les régions les plus rurales dans son futur plan d’investissement en infrastructures.
  • Snapchat va être introduite en bourse prochainement La maison-mère du réseau social Snapchat (150 millions utilisateurs), Snap Inc. devrait faire son entrée sur le marché boursier dans les prochaines semaines. Sa valorisation attendue s’élève à 25 milliards USD, soit l’Initial Public Offering (IPO) la plus importante des Etats-Unis depuis l’introduction en bourse de Facebook en 2012.
  • Travis Kalanick, CEO de Uber, annonce qu’il quitte l’Advisory Council de Trump A la suite de l’executive order sur l’immigration qu’a pris le Président D. Trump, le CEO de Uber a annoncé qu’il quittait l’Advisory Council du Président. Ce départ fait suite à la polémique qu’avait suscité Uber, accusée de profiter des manifestations organisées après l’annonce de l’executive order.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0