Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2021-04

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2021-04

Sommaire

Écologie – Climat

  • Le Président Joe Biden organise son plan de bataille dans le combat climatique
  • Le Congrès suivra-t-il le Président Biden dans l’initiative « 30 par 30 » ?
  • La réserve fédérale américaine crée son « comité de supervision climat »

Transport

  • Les CDC pourraient également imposer des tests COVID-19 sur les vols domestiques
  • UPS Freight vendu à TFI pour 800 M$
  • General Motors 100% zéro émission en 2035

Énergie

  • Le Président Biden organise les lignes de la transition énergétique des Etats-Unis
  • Audition au Sénat de Jennifer Granholm en vue de sa confirmation à la tête du DoE
  • La filière GNL US préoccupée par le décret du Président Biden

Agenda

  • 2 février : vote de confirmation au Sénat relatif à la nomination du Pete Buttigieg au poste de Secrétaire aux transports
  • 22 avril : Earth day et Leaders’ Climate Summit organisé par le Président Joe Biden aux Etats-Unis

Écologie – Climat

Le Président Joe Biden organise son plan de bataille dans le combat climatique

Joe Biden a signé le 27 janvier 2021, une semaine après son entrée en fonction et son acceptation pleine et entière des termes de l’Accord de Paris, un décret présidentiel qui expose la stratégie fédérale face aux enjeux climatiques. Ce décret organise, sectorise et priorise les actions du pouvoir exécutif fédéral sur la scène internationale et nationale.

Le décret présidentiel comporte de nombreuses actions à la fois structurelles et conjoncturelles.

Les principales annonces retenues sont : l’organisation d’un sommet des dirigeants sur le climat, qui devrait avoir lieu le 22 avril 2021 ; la constitution de la nouvelle contribution déterminée des Etats-Unis, conformément à l’accord de Paris, d’ici le sommet mentionné ci-avant ; des aménagements institutionnels de différents appareils afin de mobiliser de façon transversale et interministérielle sur le climat.

La volonté est affichée de rejoindre l’amendement de Kigali au protocole de Montréal (gaz HFC).

Joe Biden fondera la stratégie de lutte contre le changement climatique sur les meilleures informations scientifiques disponibles.

D’un point de vue pratique, ce décret présidentiel crée un Bureau de la politique climatique intérieure de la Maison-Blanche (White House Office of Domestic Climate Policy) ainsi qu’une Task Force nationale sur le climat, réunissant des dirigeants de 21 ministères et agences fédérales pour permettre une approche intergouvernementale de lutte contre la crise climatique.

Chaque agence fédérale doit élaborer un plan pour adapter ses installations et  ses opérations au changement climatique.

Le Président demande à toutes les agences d’intégrer systématiquement les questions climatiques dans l’élaboration de leurs stratégies internationales.

Le Congrès suivra-t-il le Président Biden dans l’initiative « 30 par 30 » ?

Le décret du président Biden prévoit la conservation de 30 % des terres et des eaux du pays d’ici 2030. L’initiative est connue sous le nom de « 30 par 30 », ou plus simplement, 30×30.

Selon l’U.S. Geological Survey, seuls 12 % des terres et 23 % des océans sont actuellement protégés en permanence. L’objectif est donc très ambitieux. Il nécessitera le soutien d’un Congrès polarisé.

Dans l’immédiat, les démocrates du Congrès poussent pour incorporer les principes 30×30 dans l’énorme projet de loi sur les infrastructures, comme dans celui d’un nouveau plan de relance, encore en cours de négociation entre les législateurs et la Maison Blanche.

À plus long terme, les démocrates ciblent le projet de loi agricole, qui doit être négocié et financé à nouveau en 2023, afin d’inclure certaines dispositions de conservation dans les textes législatifs finaux (E&E News).

La réserve fédérale américaine crée son « comité de supervision climat »

La Réserve fédérale américaine a annoncé cette semaine la création d’un comité afin d’approfondir la compréhension par la banque centrale des risques que le changement climatique fait peser sur le système financier.

La mission du « Supervision Climate Committee » sera d’évaluer les implications du changement climatique pour le système financier, y compris les entreprises, les infrastructures et les marchés en général.

Le SCC s’appuiera sur les travaux déjà en cours sur le changement climatique dans l’ensemble du système de la Réserve fédérale. « Le comité nous aidera à adopter une approche prudente, réfléchie et transparente pour analyser ces risques potentiels », a déclaré Randal Quarles, vice-président de la Fed, dans un communiqué.

Au cours des derniers mois, la banque centrale a signalé qu’elle accordait une plus grande attention au réchauffement climatique, un problème qui, selon les experts, pourrait provoquer une crise financière à l’échelle du système.

En novembre, la Fed a reconnu publiquement pour la première fois les risques liés au climat dans son rapport semestriel sur la stabilité financière. Peu de temps après, la banque centrale a officiellement rejoint, en décembre, le Network for Greening the Financial System, un groupe international de régulateurs qui s’attaque aux conséquences économiques de la hausse des températures mondiales (E&E News).

Le chiffre de la semaine : 50%

«Avec le  retour des Etats-Unis dans les Accords de Paris et les décrets du Président Biden ; aujourd’hui, plus de 50 % du PIB mondial est couvert pas des objectifs de neutralité carbone d’ici le milieu du XXIe siècle » a déclaré M. Alden Meyer, directeur associé du think tank indépendant tank  E3G. Il souligne également que le le 22 avril 2021, M. Biden, avec son sommet des dirigeants, invite 80 % des émissions autour de la même table afin que les dirigeants puissent discuter, ensemble, du climat de la planète.

Transport

Les CDC pourraient également imposer des tests COVID-19 sur les vols domestiques

L’administration Biden pourrait envisager d’imposer des tests COVID-19 pour les passagers de vols domestiques indiquait le 26 janvier un responsable des CDC. Le président Joe Biden avait demandé la semaine dernière aux agences fédérales de formuler des recommandations pour « imposer des mesures de santé publique supplémentaires pour les voyages domestiques ».

Depuis le 26 janvier, l’ensemble des passagers de vols internationaux à destination des Etats-Unis doivent disposer d’un test COVID-19 négatif réalisé dans les trois jours précédant le vol, ou de la preuve d’un rétablissement de la maladie, pour être autorisés à embarquer. L’administration Biden devrait également rendre obligatoire la réalisation d’un second test dans les 3-5 jours qui suivent l’arrivée aux Etats-Unis, et l’isolement des passagers pour une durée de 7 jours, en accord avec les actuelles recommandations des CDC. (The Hill)

UPS Freight vendu à TFI pour 800 M$

UPS a annoncé le 25 janvier la vente de sa division UPS Freight à son concurrent canadien TFI International pour 800 M USD. UPS Freight, qui est spécialisée dans le transport routier de groupage (transport de marchandises de plusieurs expéditeurs différents, ou à destination de plusieurs destinataires), est actuellement présent dans les 50 Etats américains, le Mexique et le Canada, et emploie 14 500 salariés. UPS Freight est actuellement le 6ème transporteur de groupage (Less-than-Truckload – LTL) en chiffre d’affaire sur le marché américain, avec 3,15 Mds USD de chiffre d’affaire en 2020. Ce retrait du segment du transport routier de marchandises marque la volonté de la nouvelle CEO du groupe, Carol Tomé, de se focaliser sur le marché en pleine expansion de la livraison de petits colis. (WSJ)

Uber peut-il aider à sauver les transports publics ?

Un récent rapport (Transit Horizons – Towards a new model of public transportation) produit par les équipes d’Uber dédiées au développement de l’activité transit, propose aux autorités de transport public une palette d’outils développés par Uber et destinés à les aider à réduire leurs coûts et améliorer la qualité du service de transport public. Uber propose aux autorités de transport des services de transport à la demande complémentaires à l’offre traditionnelle, en rabattement ou diffusion depuis des gares routières, ou en substitution à des services de bus peu fréquentés, ou de services pour personnes à mobilité réduite. Il propose également des solutions logicielles, telles que l’intégration de l’offre de transport public sur son App. Si ce rapport met en lumière certaines lacunes évidentes des services de transport public aux Etats-Unis, il interroge également sur les avantages et inconvénients relatifs qu’un recours à ces services est susceptible d’entrainer pour les autorités de transport public comme le souligne CityLab.

General Motors 100% zéro émission en 2035

General Motors a annoncé le 28 janvier qu’il cesserait la vente de véhicules légers à moteurs thermiques à partir de 2035 pour se concentrer sur la seule vente de véhicules zéro-émissions. Cette annonce, la plus ambitieuse de l’industrie automobile américaine, s’inscrit dans un plan d’ensemble plus large qui vise à atteindre la neutralité carbone d’ici 2040. La P-DG du groupe, Mary Barra, appelle ses concurrents à suivre la voie ouverte par GM, pour avoir un impact significatif sur l’industrie automobile et l’économie dans son ensemble. Le secteur automobile emploie environ un million de personnes aux Etats-Unis. GM projette d’investir 27 Mds USD au cours des cinq prochaines années pour développer et commercialiser 30 modèles différents de véhicules électriques, y compris des pick-up trucks. Cette annonce intervient quelques jours après l’annonce par le Président Biden d’un renforcement à venir des standards d’émission des véhicules légers. (NYT)

Pete Buttigieg en voie d’être confirmé

La commission sénatoriale du Commerce, des Sciences et des Transport a approuvé avec une large majorité de 21 pour et 3 contre la nomination de Pete Buttigieg au poste de Secrétaire aux Transports, ouvrant la voie à une confirmation aisée lors du vote de l’ensemble du Sénat qui devrait intervenir le 2 février prochain. (The Hill)

Le chiffre de la semaine : 3 257

Il s’agit du nombre d’armes à feu découvertes par les agents de la TSA lors des contrôles de sécurité sur des passagers et leurs bagages cabine au cours de l’année 2020, dont 83% d’entre elles étaient chargées. Ce chiffre est historiquement haut malgré la baisse drastique du trafic et de la fréquentation en 2020, et représente 10 armes par million de passagers contrôlés, contre seulement 5 en 2019, qui était déjà une année record. Les aéroports les plus affectés par ce fléau sont ceux d’Atlanta (220), Dallas/Fort Worth (176), Houston (126), Phoenix (124) et Denver (104) (TSA).

Énergie

Le Président Biden organise les lignes de la transition énergétique des Etats-Unis

Joe Biden a signé le 27 janvier 2021, une semaine après son entrée en fonction et son acceptation pleine et entière des termes de l’Accord de Paris, un décret présidentiel pour conduire la transition énergétique des Etats-Unis et remplir les objectifs d’une électricité décarbonée d’ici 2035 et d’une société neutre en carbone d’ici 2050.

Les principales mesures retenues sont : le soutien aux filières propres en par l’utilisation d’une électricité « carbon free » et de véhicules zéro émission pour toutes les entités fédérales ; le renforcement de ces filières sur le territoire national en encadrant les achats des entités fédérales. Ces achats doivent être « Made in America ».

Concernant les énergies fossiles, la Maison Blanche ordonne à ses agences fédérales de suspendre la délivrance de nouveaux permis d’exploitation de pétrole et de gaz naturel sur les terres publiques ou dans les eaux offshore et de recenser tous les permis d’exploitation existants de combustibles fossiles sur les terres et les eaux publiques. Le président Bident ordonne aux agences fédérales de supprimer les subventions aux combustibles fossiles. Il crée un groupe de travail inter-agences pour soutenir la transition énergétique dans les secteurs des énergies fossiles, coprésidé par le Conseiller national pour le climat et le Directeur du Conseil économique national.

Audition au Sénat de Jennifer Granholm en vue de sa confirmation à la tête du DoE

Le 27 janvier 2021, Madame Granholm s’est présentée devant la commission sénatoriale de l’Energie et des Ressources naturelles.  Elle a été auditionnée dans l’objectif d’obtenir la confirmation par le Sénat.  Joe Biden a choisi Madame Jennifer Granholm pour diriger le Department of Energy (DoE). Le DoE aura la charge de déployer la révolution énergétique au moyen des technologies propres. Le même jour, depuis la Maison Blanche, Joe Biden signé un décret présidentiel qui vise une électricité net-zero d’ici 2035 et une société « net-zero » d’ici 2050.

Madame Jennifer Granholm, Gouverneure du Michigan de 2003 à 2011, a accompli une carrière politique de haut-niveau. Mme Granholm a utilisé la relance post-crise financière de 2008, pour diversifier le mix-énergétique de son Etat.

La commission sénatoriale de l’Energie et des Ressources naturelles est l’organe qui abrite les travaux du Sénat concernant l’énergie, les parcs nationaux, les terres fédérales, les forêts, les activités minières et la gestion de l’eau.

La commission et Madame Granholm ont échangé sur la politique énergétique des Etats-Unis, sa stratégie domestique et internationale, ainsi que la gestion de la transition envisagée par le pouvoir exécutif.

Plus d’une quinzaine de sénateurs ont interrogé Madame Granholm, sur des sujets énergétiques très variés d’ordre national, parfois partisans, ou encore sur de sujets territoriaux ou très locaux.

Manchin, le futur Président de la Commission sénatoriale en charge de l’Energie, a conclu l’audition de Mme Granholm en soulignant la compréhension fine des enjeux et le grand discernement qu’elle possède concernant la politique énergétique des Etats-Unis.

La filière GNL US préoccupée par le décret du Président Biden

Biden souhaite disposer d’un plan pour mettre fin au financement international des combustibles fossiles par des fonds publics, a déclaré son envoyé pour le climat, John Kerry.

Les exportations de GNL ont été au centre des préoccupations de l’administration Trump, et la disposition relative aux exportations dans le décret du Président Biden a attiré l’attention de l’American Petroleum Institute (API), une association commerciale influente pour l’industrie du pétrole et du gaz naturel.

« Lorsque la Banque d’import-export aide à construire des installations de GNL dans des pays qui tirent actuellement leur énergie du charbon, c’est un progrès environnemental », a déclaré hier le président de l’API, Mike Sommers.

Jusqu’alors M. Biden a peu parlé des exportations de GNL. Les analystes attendent de voir la manière d’agir de son gouvernement (E&E News).

Le chiffre de la semaine : 5$

Le Wall Street Journal rapporte que la suspension de la délivrance des permis d’exploitation des énergies fossiles sur les terres fédérales pourra conduire, à terme, à une hausse de 5$ par baril.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0