Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-32

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-32

Sommaire

Écologie – Climat

  • Elections 2020 : le Président Trump loue son bilan environnemental
  • Un rapport de la CFTC appelle à une action urgente contre les risques climatiques
  • Une coalition d’Etats attaque le projet qui autoriserait l’exploration pétrolière et gazière dans une réserve en Alaska

Transport

  • Suppression des contrôles sanitaires à l’entrée pour les passagers aériens internationaux
  • Le DOT présente un plan stratégique national pour le fret
  • Boeing révèle un nouveau problème de fabrication sur le 787 Dreamliner

Énergie

  • La FERC promet une levée des barrières pour les énergies renouvelables distribuées
  • GM annonce une nouvelle technologie sans fil pour les batteries de ses futurs véhicules électriques
  • Les incendies sur la côte ouest entraînent des coupures massives d’électricité et impactent la production d’énergie solaire

Agenda

Écologie – Climat

Elections 2020 : le Président Trump loue son bilan environnemental

Le Président Trump, à l’occasion d’un déplacement en Floride, un état clé pour l’élection du 3 novembre, s’est présenté le 8 septembre comme un champion de la protection de l’environnement lors de l’annonce de la prolongation du moratoire sur les autorisations d’exploitation pétrolière et gazière offshore en Floride, Caroline du Sud et Géorgie, alors que son administration avait initialement envisagé une levée de ce moratoire. Contre toute attente, le Président a vanté la politique environnementale de son administration, évoquant « l’obligation sacré » de protéger l’environnement. Il a également apporté son soutien à plusieurs projets locaux de construction de digue, de prévention contre la prolifération d’algues toxiques, et d’extension de mesures de protection dans le parc des Everglades. Il a en revanche critiqué l’opposition démocrate pour n’avoir rien fait pour l’environnement, et dénoncé « l’agenda gauchiste » démocrate qui ne protégerait pas l’environnement, mais punirait l’Amérique. (NYT)

Un rapport de la CFTC appelle à une action urgente contre les risques climatiques

Le 9 septembre, la sous-commission chargée des risques climatiques à la Commodity Futures Trading Commission (CFTC, régulateur américain des marchés de produits dérivés et de matières premières) a présenté son rapport inaugural, intitulé « Managing climate risk in the U.S. financial system ». Pour mémoire, cette sous-commission a été créée en novembre 2019 et est composée de 34 professionnels du secteur financier et représentants d’organisations environnementales. L’ensemble des membres de ce groupe de travail a approuvé la publication du rapport. Le rapport, qui estime que les États-Unis, premier marché financier et deuxième émetteur mondial de gaz à effet de serre, doivent jouer un rôle « moteur » dans le verdissement du secteur financier, met en garde contre les différents risques (physiques et « de transition ») que le changement climatique fait peser sur la stabilité du système financier américain. Face à ces enjeux, les auteurs formulent 53 recommandations s’adressant aussi bien à la CFTC qu’aux autres agences de régulation financière américaine et au Congrès, parmi lesquelles : l’instauration de mécanismes de prix du carbone (taxe carbone ou quotas d’échange), l’intégration des risques climatiques aux mandats des agences de régulation et de supervision financières, la mise en place de « stress tests » climatiques, la création de nouveaux contrats de produits dérivés pour couvrir les risques climatiques, une obligation de transparence climatique pour les sociétés cotées et la multiplication des travaux de recherche sur les liens entre changement climatique et risques financiers.

Une coalition d’Etats attaque le projet qui autoriserait l’exploration pétrolière et gazière dans une réserve en Alaska

Quinze États se sont associés pour attaquer en justice l’administration fédérale pour son projet d’ouverture d’une partie de la Réserve faunistique nationale de l’Arctique en Alaska à la prospection pétrolière et gazière. Deux autres actions ont également été engagées au nom de communautés autochtones et de groupes environnementaux. L’action collective des Etats reproche notamment à l’administration de ne pas avoir sérieusement examiné les impacts de ce projet sur la plus grande réserve faunistique du pays, de prioriser les projets de développement pétrolier et gazier sur les objectifs de conservation de la réserve, et de ne pas avoir examiné un certain nombre d’alternatives à ce projet. (E&E News)

Les États-Unis dépensent le plus pour la relance et le moins en proportion pour le climat

Une nouvelle étude du cabinet The Rhodium Group, qui a examiné et comparé les dépenses consacrées aux mesures de relance économique mises en place par plusieurs grandes puissances économiques (US, UE, Chine, Inde) en réponse à la crise du COVID-19, met en évidence que les Etats-Unis ont consacré une part plus importante de leur PIB à la relance que les autres grandes économies, avec 11,4% du PIB pour les Etats-Unis contre 10,4% du PIB pour l’UE et ses Etats membres. En revanche les Etats-Unis ont alloué la plus petite part de ces dépenses aux investissements verts, incluant les énergies propres et l’ensemble des mesures pro-climat, avec seulement 1,1% pour les Etats-Unis, contre 20% pour l’UE et ses Etats membres. (Electrek)

Le chiffre de la semaine : plus de 1 million Ha

Il s’agit des surfaces détruites par les incendies de forêt en Californie au 10 septembre et ce depuis le début de l’année, dépassant le triste record établi par les incendies survenus au cours de l’année 2018. (E&E News)

Transport

Suppression des contrôles sanitaires à l’entrée pour les passagers aériens internationaux

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont annoncé le 9 septembre la révision de la stratégie de contrôle sanitaire à l’entrée du territoire américain pour les passagers aériens internationaux. À partir du lundi 14 septembre, l’administration supprime l’obligation de contrôles sanitaires renforcés à l’entrée, incluant un questionnaire sur l’état de santé, la prise d’informations pour suivre le voyageur, et la prise de température, pour les passagers en provenance ou ayant récemment séjourné dans certains pays soumis à restriction de voyage (espace Schengen, Royaume-Uni, Irlande, Chine, Iran, Brésil). Est également supprimée l’obligation pour tous les vols transportant ces passagers d’atterrir dans l’un des 15 aéroports désignés. Les CDC indiquent que les contrôles basés sur les symptômes ont une efficacité limitée. Sur 675 000 passagers contrôlés dans les 15 aéroports, moins de 15 ont été identifiés comme ayant le COVID-19 rapporte Reuters. Les CDC précisent que les ressources de l’administration seront dorénavant consacrées à des mesures d’atténuation plus efficaces ciblées notamment sur l’éducation des passagers avant, pendant, et après le vol, la collecte volontaire d’informations auprès des passagers au moyen d’outils électroniques, l’entraînement des professionnels du secteur à la détection des personnes malades, des recommandations destinées aux passagers après leur arrivée, dont l’isolement pendant 14 jours pour les voyageurs en provenance de zones à haut-risque. (CDC)

Le DOT présente un plan stratégique national pour le fret

La Secrétaire au Transport Elaine Chao a dévoilé le 3 septembre le plan stratégique national pour le fret (National Freight Strategic Plan – NFSP), le premier du genre selon le Département des Transports (DOT). Le plan affiche en particulier l’objectif de renforcer la compétitivité économique du pays, et maintenir le leadership américain dans les secteurs tels que l’agriculture, le e-commerce, ou la production d’énergie. La Secrétaire au Transport a notamment souligné que la croissance rapide de la demande de fret induite par la croissance du e-commerce et la mondialisation des chaînes de valeur pesait sur le système de fret actuel, et pourrait menacer l’avantage économique dont bénéficient les entreprises américaines sans une vision stratégique. Les trois objectifs centraux du plan sont de renforcer la sécurité, la sûreté et la résilience du système national pour le fret, de moderniser les infrastructures pour le fret pour soutenir la croissance économique et accroitre la compétitivité des entreprises, et de préparer l’avenir en soutenant le développement des données, des technologies, et de la main d’œuvre. Outre la stratégie pour le fret, le plan rappelle et redéfinit en 4 points le rôle de l’administration fédérale dans ce projet : moderniser et éliminer les réglementations non-nécessaires et duplicatives inhibant l’efficacité des chaînes logistiques ; améliorer la coopération multimodale et entre acteurs ; apporter une assistance fédérale ciblée ; et investir dans les données, les outils d’analyse et la recherche.

Boeing révèle un nouveau problème de fabrication sur le 787 Dreamliner

Après avoir immobilisé le mois dernier 8 appareils B787 Dreamliner pour réaliser des inspections et réparations suite à l’identification d’écarts de qualité sur des joints de fuselage, Boeing a annoncé cette semaine avoir identifié un nouveau problème de qualité de production sur le Dreamliner. Le défaut concerne cette fois-ci des écarts de qualité sur la production du stabilisateur horizontal de vol avec des dépassements des tolérances d’écartement entre certains composants du stabilisateur. Ces défauts ont été identifiés à l’occasion d’un audit interne, et rendent le stabilisateur non conforme aux spécifications techniques définies par Boeing. Ces écarts pourraient entrainer un vieillissement prématuré des composants, mais ne présentent pas de risque immédiat pour la sécurité précise Boeing. Les prochaines livraisons de Dreamliner seront retardées suite aux investigations engagées par l’entreprise et la Federal Aviation Administration. Le problème pourrait potentiellement concerner 893 appareils, sur un total de 982 Dreamliners produits jusqu’à présent. Les analyses en cours devront déterminer si des opérations anticipées de maintenance sont nécessaires sur les appareils déjà en service. (Seattle Times)

Vers une prolongation d’un an du cadre de financement des transports terrestres

Le président de la Commission Transports et Infrastructures (T&I) de la Chambre et le président de la Commission Environnement et Travaux Publics (EPW) du Sénat seraient favorables à une prolongation d’une année complète de l’actuelle loi d’autorisation de programmes pluriannuelle relative aux transports terrestres (FAST Act of 2015) et arrivant à échéance au 30 septembre. Il parait peu probable qu’un accord se dégage entre les deux chambres sur ce projet de loi compte tenu des écarts majeurs existant entre les projets défendus par les démocrates de la Chambre, et la vision des républicains du Sénat. La Chambre des représentants avait adopté en juillet dernier un projet de loi très progressiste sur les infrastructures de 1,5 Mds USD (H.R. 2) qui comprenait près de 500 milliards de dollars sur cinq ans pour les transports terrestres. Une prolongation d’une année complète, défendue par les professionnels du secteur, redonnerait un peu de visibilité sur les capacités de financement des projets de transport. (Roll Call)

Le chiffre de la semaine : 2 Mds USD

Il s’agit du montant de l’investissement de General Motors dans la startup Nikola créée en 2015 et spécialisée dans le camion électrique, permettant à GM d’acquérir 11% des actions de la compagnie. L’accord prévoit également que GM assistera Nikola pour la conception et production de ses camions alimentés par piles à combustible et batteries, et fournira à Nikola sa propre technologie de pile à combustible. (The Verge)

Énergie

La FERC promet une levée des barrières pour les énergies renouvelables distribuées

Le président républicain de la Commission fédérale de régulation de l’énergie (FERC), Neil Chatterjee, a indiqué le 10 septembre qu’il souhaitait l’élimination des barrières à l’entrée des marchés de l’électricité pour les sources d’énergies renouvelables distribuées (Distributed Energy Resources – DER) telle que l’énergie solaire produite par les panneaux sur les toits. Cette initiative, attendue depuis longtemps, pourrait donner un nouvel élan à ces technologies et renforcer la compétitivité de cette industrie qui pourrait alors devenir une ressource complémentaire à grande échelle pour les réseaux électriques. La FERC avait introduit en 2016 une première proposition de réglementation relative aux DER, puis organisé en 2018 une conférence technique sur le sujet, sans que ces derniers n’aient permis de faire aboutir une règlementation finale depuis lors. (E&E News)

GM annonce une nouvelle technologie sans fil pour les batteries de ses futurs véhicules électriques

General Motors (GM) a annoncé le 9 septembre qu’il serait le premier à adopter une nouvelle technologie sans fil pour le système de gestion de batterie permettant de rendre les batteries de ses futurs véhicules électriques plus flexibles et plus compactes. Le système de gestion de la batterie (Battery Management System) supervise l’état des cellules de batterie et la façon dont elles se chargent et déchargent. Cette nouvelle solution permettrait d’éliminer jusqu’à 90% du câblage physique du pack de batterie et 15% de son volume, selon Analog Devices, la société de semi-conducteurs du Massachusetts qui développe la solution pour GM. La réduction de la taille et du poids des batteries est un paramètre crucial pour les constructeurs automobiles pour rendre les véhicules électriques plus abordables et capable de parcourir de plus grandes distances avec une charge unique. (E&E News)

Les incendies sur la côte ouest entraînent des coupures massives d’électricité et impactent la production d’énergie solaire

Alors qu’une vague de chaleur et d’incendies sans précédents frappent les Etats de la côte ouest américaine, plusieurs opérateurs de réseaux électriques des régions de Portland dans l’Oregon, et de San Francisco et San Diego en Californie ont dû procéder à des coupures d’électricité préventives pour limiter les risques de déclenchement de nouveaux incendies dans les zones les plus à risque alors que ces régions étaient également balayées par des vents violents. L’opérateur Pacific Gas & Electric (PG&E) a ainsi procédé à des coupures d’électricité planifiées dans 172 000 foyers et entreprises répartis sur 22 comtés du nord de l’Etat. (Bloomberg)

Les fumées des feux de forêt ont donné ces derniers jours au ciel californien une couleur brun rougeâtre apocalyptique, entrainant une diminution d’un tiers de la production d’énergie solaire de l’ensemble des installations de l’État, de loin les plus importantes du pays. La chute de production d’électricité solaire a forcé l’opérateur du réseau California Independant System Operator (ISO) à se replier sur les importations d’électricité en provenance de l’extérieur de l’État, et à se tourner vers des générateurs au gaz naturel, exacerbant le dilemme entre les objectifs de la Californie en matière d’énergie propre et la nécessité de maintenir le service aux usagers. (E&E News)

Le chiffre de la semaine : 1,1 Mds USD

Il s’agit du montant que le pétrolier européen BP PLC va investir dans les deux projets éoliens offshore Beacon Wind au large du Massachussetts et Empire Wind au large de l’état de New York pour en devenir copropriétaire avec le norvégien Equinor ASA, qui en assure le développement. (E&E news)

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0