Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-30

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-30

Sommaire

Écologie – Climat

  • Conventions nationales démocrate et républicaine : des ambitions contrastées sur le climat et l’environnement
  • L’administration s’apprête à autoriser la prospection pétrolière et gazière dans une réserve naturelle en Alaska
  • Les Démocrates du Sénat dévoilent leur plan pour le climat après les élections

Transport

  • San Francisco : premier aéroport à proposer des tests COVID-19 rapides à ses employés
  • Coupes sévères des services de transports collectifs en perspective à New York
  • Le Michigan étudie un projet de corridor pour les véhicules autonomes et connectés

Énergie

  • Quel agenda énergétique pour un second mandat du Président Trump ?
  • L’industrie énergétique du golfe du Mexique affectée par l’ouragan Laura
  • Le Gouverneur de l’Illinois présente un plan visant 100% d’énergie renouvelable

Agenda

Écologie – Climat

Conventions nationales démocrate et républicaine : des ambitions contrastées sur le climat et l’environnement

Le climat et les politiques énergétiques et environnementales ont fait l’objet d’une attention considérable lors de la convention nationale démocrate (DNC) en comparaison avec celle de 2016. Dans son discours d’acceptation de l’investiture démocrate, le candidat Joe Biden a martelé “we can, and we will, deal with climate change”, tout en soulignant les opportunités économiques que cet engagement pouvait représenter pour les Etats-Unis (“It’s not only a crisis, it’s an enormous opportunity: an opportunity for America to lead the world in clean energy and create millions of new, good-paying jobs in the process.”). En période de crise économique, le message des démocrates sur le climat et l’environnement était fortement axé sur la création d’emplois et la reconstruction après la pandémie de COVID-19, avec le slogan « Reconstruire en mieux »/« Build back better » (E&E News, 21/8)

A l’opposé, la Convention nationale républicaine (RNC) n’a quasiment pas abordé le sujet. Le vice-président Mike Pence a été le premier orateur en trois nuits de Convention à mentionner le changement climatique pour dénoncer le programme de Joe Biden, faisant écho à plusieurs autres orateurs qui ont dénoncé à plusieurs reprises les « environnementalistes radicaux ». « Là où le Président a atteint l’indépendance énergétique des États-Unis, Joe Biden supprimerait les énergies fossiles, mettrait fin à la fracturation hydraulique et imposerait un programme de réglementations contre le changement climatique qui augmenterait considérablement le coût de la vie des familles de travailleurs » a déclaré Mike Pence le 26 août. Toutefois, l’omission du changement climatique a déçu certains républicains qui ont exhorté le parti à proposer ses propres solutions. (E&E News, 27/8)

L’administration s’apprête à autoriser la prospection pétrolière et gazière dans une réserve naturelle en Alaska

Le Département de l’Intérieur (DOI) a annoncé le 17 août avoir finalisé la revue d’un programme de concessions d’exploration gazière et pétrolière dans une partie de la Réserve faunistique nationale de l’Arctique en Alaska. Le DOI indique qu’il pourrait organiser d’ici la fin de l’année une vente aux enchères de concessions d’exploration. La mesure avait été autorisée par la Congrès dans le cadre de la réforme fiscale de 2017, et demandait au DOI d’organiser deux ventes aux enchères, une avant 2021 et l’autre avant 2024. Plusieurs groupes environnementaux ont fait part de leur intention de faire barrage à ce nouveau programme de concessions par tous les recours judiciaires possibles. Le programme bénéficie d’un large soutien transpartisan chez les parlementaires de l’Etat d’Alaska, mais également chez les populations autochtones, espérant que ces développements permettront de compenser le déclin de la production pétrolière observé depuis les années 80 en Alaska. (E&E news, NYT)

Les Démocrates du Sénat dévoilent leur plan pour le climat après les élections

Les démocrates du Sénat ont dévoilé mardi 25 août leur stratégie pour lutter contre le changement climatique si le parti prend le contrôle de la chambre haute en novembre prochain. Comme l’avaient fait en juin dernier le Select Committee on the Climate Crisis de la Chambre (lettre #2020-25), cette proposition de 260 pages, préparée par le comité spécial sénatorial démocrate pour la crise climatique, dessine un agenda législatif globalement cohérent avec les propositions de la Chambre, et la plateforme du candidat Joe Biden. Le rapport propose notamment de réduire de 100% les émissions nettes de gaz à effet de serre de zéro d’ici 2050 au plus tard, et de porter les dépenses fédérales consacrées à la lutte contre le changement climatique à 2% du produit intérieur brut. La proposition évite soigneusement de reprendre le label « Green New Deal », résolution poussée l’an dernier par le Sénateur Ed Markey (D-Mass) et la Représentante Alexandria Ocasio-Cortez (D-NY), qui avaient été sévèrement moquées par le Président Trump et les parlementaires républicains. Le rapport se penche sur le changement climatique dans de nombreux domaines, notamment la production d’électricité, les émissions industrielles, les impacts agricoles, l’innovation technologique, la préparation militaire et les risques du secteur financier. Dans le secteur de l’électricité, il suggère de mettre en œuvre une norme fédérale en matière d’énergie propre ou un prix du carbone, ainsi que des incitations fiscales « prévisibles et neutres sur le plan technologique » et des investissements massifs dans le réseau électrique. Pour les transports, le rapport préconise une norme nationale sur les véhicules zéro-émission et le renforcement des normes d’émissions des véhicules, ainsi que la décarbonation du transport maritime et des transports collectifs. (E&E News)

Le chiffre de la semaine : 566 000 Ha

Il s’agit des surfaces brûlées par les incendies de forêt affectant le nord de la Californie au 27 août. Parmi ces derniers, le groupe d’incendies identifié sous le nom de « LNU complex » au nord de San Francisco, deuxième plus important incendie de l’histoire de l’Etat, a détruit plus de 1080 maisons, et 150 000 hectares (NYT)

Transport

San Francisco : premier aéroport à proposer des tests COVID-19 rapides à ses employés

L’aéroport international de San Francisco est le premier aéroport américain, depuis le 23 août, à proposer sur site aux employés de l’aéroport (45 000 employés avant la pandémie) et au personnel navigant des tests PCR gratuits avec un résultat disponible en 15 minutes environ. L’aéroport affiche l’objectif d’étendre à terme le service aux passagers. D’autres aéroports américains offrent actuellement la possibilité aux employés et/ou aux passagers de se faire tester, sans toutefois proposer de résultats rapides, notamment à l’aéroport JFK de New York, à Newark ou à l’aéroport d’Atlanta. Ce dernier dispose d’un site capable de réaliser 5000 tests par jours, et de fournir les résultats dans les 72 heures. (The Hill)

Delta Air Lines et CVS ont également annoncé le 18 août un partenariat pour proposer des solutions de tests rapides pour les personnels de bord.

Coupes sévères des services de transports collectifs en perspective à New York

Subissant de plein fouet les conséquences de la crise économique et sanitaire, la Metropolitan Transportation Authority (MTA) de New York, l’autorité chapeautant le plus grand système de transports collectifs des Etats-Unis, projette un déficit de plus de 10 Mds USD à fin 2021 et perd actuellement 200 M USD par semaine compte tenu d’une diminution de 40% de ses recettes d’exploitation. Sans aide fédérale complémentaire, l’agence a annoncé cette semaine qu’elle pourrait être conduite à réduire le service de 40% sur le métro et les bus, et de 50% sur les trains périurbains (commuter rail), et à augmenter les tarifs de 5% en 2021 (contre 4% antérieurement planifiés). Ces ajustements pourraient conduire à la suppression de plus de 8000 emplois, et s’accompagner d’une probable fronde sociale. La MTA avait perçu environ 4 Mds USD au titre du plan de relance acté en mars dernier. L’agence a multiplié depuis plusieurs mois les appels au Congrès pour des aides complémentaires, sans que ces derniers ne soient entendus par les républicains du Sénat, peu disposés à renflouer à nouveau les agences de transport public. Le conseil d’administration de la MTA se prononcera sur ces coupes drastiques en novembre prochain lors de l’adoption de son prochain budget (Politico, Bloomberg)

Le Michigan étudie un projet de corridor pour les véhicules autonomes et connectés

Une initiative annoncée début août par la Gouverneure du Michigan Gretchen Whitmer vise à combler le déficit d’offre de mobilité dans le sud-est du Michigan en développant un corridor dédié aux véhicules autonomes et connectés. L’Etat a sélectionné Cavnue, une filiale de Sidewalk Infrastructure Partners (SIP), dont Alphabet (Google) est un des principaux investisseurs, pour assurer la mission de développeur principal du projet. Cavnue prévoit de travailler avec les principaux partenaires régionaux pour planifier et concevoir ce qu’il qualifie de « route la plus sophistiquée du monde ». La première phase du projet se concentrera pendant 24 mois sur l’étude de la faisabilité du projet et du concept, sur le test des différentes technologies, la conception du projet routier, et l’étude du modèle économique. Les partenaires du projet comprennent le constructeur automobile Ford, l’Université du Michigan via son centre de recherche CAV, son site d’essai Mcity, et l’Institut de recherche sur les transports (UMTRI), ainsi que l’American Center for Mobility(ACM), un consortium public-privé dédié à la mobilité du futur, disposant également d’un centre de test pour véhicules autonomes (Smart city test center) (Mass Transit, 19 août)

Chine – USA : 8 à 8

Le Département des Transports (DOT) a accordé le 18 août le droit aux compagnies aériennes chinoises d’opérer en tout 8 vols aller-retour hebdomadaires depuis et vers les Etats-Unis, suite à la décision de l’aviation civile chinoise (CAAC) d’autoriser United Airlines et Delta Air Lines à doubler leurs fréquences de 2 à 4 vols aller-retour chacune par semaine. Dans son ordonnance, le DOT note que ces dispositions seront révisées si les restrictions chinoises le sont également. Le DOT avait annulé par décision du 4 juin les autorisations d’exploitation des compagnies chinoises, en réaction aux restrictions de vol imposées par l’aviation civile chinoise sur les compagnies américaines. En réponse à des décisions assouplissant la position chinoise, le DOT avait autorisé par réciprocité les compagnies chinoises à opérer 2 vols par semaine à partir du 8 juin, puis 4 vols par semaine depuis le 15 juin.

Le chiffre de la semaine : 19 000

Il s’agit du nombre d’employés que la compagnie American Airlines projette de licencier à partir du 1er octobre 2020, lorsque les aides aux compagnies aériennes pour le maintien de l’emploi prévues au plan de relance CARES Act arriveront à échéance. Les discussions pour une prolongation des aides fédérales n’ont pour l’heure pu aboutir au Congrès, et devraient reprendre à partir du 7 septembre. Le Chief of Staff de la Maison Blanche évoquait le 26 août lors d’une interview la possibilité d’une action présidentielle pour sauver ces emplois, sans en préciser toutefois le détail.

Énergie

Quel agenda énergétique pour un second mandat du Président Trump ?

Dans le cadre de la campagne de 2016, le candidat Donald Trump avait mis l’accent sur le charbon, le pétrole et le gaz, et avait promis une ère de domination énergétique des États-Unis, les combustibles fossiles occupant le devant de la scène. Pour 2020, même si l’accent est moins marqué, les énergies fossiles demeurent une thématique importante pour le Président Trump, qui a fustigé le plan climat du candidat démocrate Joe Biden lors de la Convention nationale républicaine, notamment son projet d’interdiction de la fracturation hydraulique sur les terres fédérales. Il n’a toutefois pas fourni de détails sur sa stratégie en la matière. Dans une interview accordée au New York Times et publiée le 27 août, le Président déclarait « we would continue what we’re doing, we’d solidify what we’ve done, and we have other things on our plate that we want to get done.” Le secrétaire à l’énergie Dan Brouillette, interrogé par Bloomberg, indique que les États-Unis sous Trump chercheraient à « maintenir [la] position de premier producteur de pétrole et de gaz ». Sans détailler de nouvelles initiatives, le Secrétaire à l’énergie précise que le pays poursuivrait la construction d’oléoducs, de gazoducs et d’installations d’exportation. (E&E News)

L’industrie énergétique du golfe du Mexique affectée par l’ouragan Laura

L’ouragan Laura de catégorie 4 a touché terre le 27 août tôt dans la matinée en Louisiane à proximité de la frontière avec le Texas, forçant la fermeture de raffineries, de terminaux GNL, et l’évacuation de près de 300 plateformes pétrolières offshore de la zone frappée. Six raffineries d’une capacité d’environ 2,2 millions de barils par jour ont été fermées, ainsi que deux des terminaux d’exportation de GNL du pays. Environ 500 000 personnes ont été forcées à l’évacuation au Texas et en Louisiane. La région du Golfe produit habituellement environ 15 % du pétrole américain.

Les experts admettent toutefois qu’il est peu probable que les États-Unis souffrent de pénuries de pétrole ou de carburant à cause de l’ouragan, les surplus de pétrole stockés ou d’autres régions non affectées pouvant combler ces lacunes. (abc 13, E&E News)

Le Gouverneur de l’Illinois présente un plan visant 100% d’énergie renouvelable

Le gouverneur démocrate de l’Illinois, J.B. Pritzker a présenté le 20 août une proposition de politique énergétique ambitieuse axée sur la lutte contre le changement climatique, une offre énergétique abordable pour tous, et un renforcement de la transparence des opérateurs. Un des piliers du plan mettrait l’Illinois sur la trajectoire de 100 % d’énergie renouvelable d’ici 2050, et l’élimination progressive des centrales électriques polluantes par l’intermédiaire d’une taxe sur les émissions de carbone. La déclaration de principes du Gouverneur (« Putting Consumer and Climate First – Gov Pritzker’s Eight principles for a clean & renewable Illinois Economy ») appelle également au renforcement des lois sur l’éthique, en réponse directe au scandale de corruption en cours impliquant la plus grande entreprise de services publics de l’État, Commonwealth Edison, et appelle à l’arrêt des pressions du géant des services publics Exelon Corp., qui soutient une proposition législative qui favoriserait son parc de centrales nucléaires. (E&E News)

Le chiffre de la semaine : plus de 800 000

Il s’agit du nombre d’usagers qui ont été privés d’électricité en Louisiane et au Texas au 27 août suite au passage de l’ouragan Laura. (Fox News)

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0