Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-25

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-25

Sommaire

Écologie – Climat

  • Le Select Committee on the Climate Crisis de la Chambre présente ses recommandations
  • L’agence de protection de l’environnement va publier une stratégie sur le recyclage
  • Une proposition de loi allouerait 3 Mds USD pour restaurer les écosystèmes côtiers

Énergie

  • Cheasapeake Energy se place sous la protection de la loi sur les faillites
  • Des centrales thermiques pourraient être remplacées par des batteries dans 9 Etats
  • Le DOE accélère la recherche sur l’hydrogène

Agenda

  • 7 juillet : Webinaire “Build Back Better: How to Prepare for the Coming Climate Disruption” organisé par le World Resources Institute (16h00 à Paris)
  • 14 juillet : Webinaire sur le rapport de la Commission parlementaire sur la crise climatique de la Chambre des Représentants, organisé par l’Environmental and Energy Study Institute (18h00 à Paris)

Écologie – Climat                                                           

Le Select Committee on the Climate Crisis de la Chambre présente ses recommandations

La commission parlementaire sur la crise climatique de la Chambre demande au Congrès d’amener les États-Unis à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 et à réduire les impacts des injustices environnementales. Un « Plan d’action contre la crise climatique » de plus de 500 pages dévoilé le 30 juin recommande l’adoption de politiques visant à décarboner le mix énergétique et les transports avec notamment de nouvelles normes d’émission des centrales de production thermique d’électricité, la mise en place d’un prix sur le carbone ou l’adoption de nouvelles normes d’émission des véhicules avec un objectif de vente de 100% de nouveaux véhicules particuliers zéro émission à partir de 2035. Le rapport recommande également d’accorder la priorité à la  justice environnementale et de créer un plan stratégique pour aider les communautés vulnérables à répondre aux catastrophes liées aux risques climatiques et sanitaires. La justice environnementale devient une préoccupation urgente dans le contexte des manifestations nationales contre l’injustice raciale et la pandémie COVID-19, qui ont touché de manière disproportionnée les minorités (CBS news, 30 juin).

L’agence de protection de l’environnement va publier une stratégie sur le recyclage

L’agence de protection de l’environnement (EPA) publiera cet automne son projet de stratégie pour encourager les investissements dans le système de recyclage des déchets des Etats-Unis, a annoncé le 25 juin une responsable de l’agence. S’exprimant lors de la conférence virtuelle de la Solid Waste Association of North America, Kathleen Salyer, directrice de l’Office of Resource Conservation and Recovery de l’EPA, a déclaré que l’agence publiera un projet de stratégie nationale de recyclage en septembre. « Lorsque l’EPA a été créée en 1970, le taux de recyclage national était de 10 %. Il est à présent passé à plus de 35 %, mais nous avons encore beaucoup de marge de manœuvre pour l’améliorer », a déclaré Mme Salyer. Elle a également précisé que l’agence publiera ses objectifs nationaux de recyclage lors du Sommet américain du recyclage et de la Foire de l’innovation en novembre. Préoccupée par le fait que le système actuel de recyclage des déchets aux États-Unis n’est pas viable, la Chambre des Représentants avait adopté l’année dernière une législation exigeant que l’EPA élabore une stratégie nationale de recyclage pour renforcer la viabilité environnementale et économique du recyclage aux États-Unis. L’EPA a publié un avis au Federal Register en avril pour solliciter des commentaires sur sa liste actuelle d’articles qui peuvent être fabriqués à partir de matériaux de récupération. (E&E news, 26 juin).

Amazon rebaptise un stade de Seattle le   ‘Climate Pledge Arena’

Deux jours après qu’Amazon.com Inc. ait admis que ses émissions de carbone avaient augmenté de 15 % en 2019, la société a annoncé vouloir prendre à sa charge la facture pour renommer le Seattle stadium, un stade de hockey de la ville. Le site sportif, qui était auparavant connu sous le nom de KeyArena, deviendra le « Climate Pledge Arena ». Amazon a déclaré qu’elle prévoyait d’investir dans l’installation elle-même et de soutenir une rénovation axée sur la durabilité dans le but de créer un stade de 18 100 places alimenté par une électricité 100 % renouvelable. Ce nouveau nom permettra de rappeler « l’importance de la lutte contre le changement climatique », a déclaré le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, dans un communiqué du 25 juin.

Une proposition de loi allouerait 3 Mds USD pour restaurer les écosystèmes côtiers

Une proposition de loi bipartisane de la Chambre propose de  financer des projets « prêts à démarrer » pour protéger et restaurer les écosystèmes côtiers. « Cette proposition de loi permettra d’investir dans nos fragiles écosystèmes côtiers, d’atténuer les effets de l’élévation du niveau de la mer, de créer des milliers d’emplois bien rémunérés couvrant un large éventail de niveaux de compétences et de métiers, de soutenir nos pêcheurs et de renforcer nos économies locales », a déclaré la Représentante Debbie Mucarsel-Powell (D-Fla.), qui a présenté le texte avec le Représentant Don Young (R-Alaska). Cette législation permettrait également de rétablir les emplois perdus en raison de la pandémie de coronavirus, a déclaré Mme Mucarsel-Powell.

Le chiffre de la semaine : 1 500 Mds USD

Il s’agit du montant des investissements prévus par la proposition de loi H.R. 2 sur les infrastructures adoptée en séance plénière le 1er juillet par la Chambre. Le président Trump a promis d’y opposer son veto.

Énergie

Cheasapeake Energy se place sous la protection de la loi sur les faillites

La société Chesapeake Energy en faillite a présenté le 29 juin son plan d’activité à long terme et a déclaré qu’elle exploiterait environ la moitié du nombre de puits actifs au cours du second semestre de l’année par rapport au premier trimestre. Le 28 juin,  Chesapeake est devenu le plus grand producteur de pétrole et de gaz américain à se mettre sous la protection de la loi sur les faillites ces dernières années, alors qu’il fait face à une lourde dette et à l’impact de l’épidémie de coronavirus sur les marchés de l’énergie. A ce jour, au moins 20 compagnies pétrolières et gazières ont déposé leur bilan depuis le début de la pandémie de coronavirus, selon la presse et le cabinet d’avocats Haynes and Boone LLP. La plupart d’entre elles ont été contraintes à la faillite en raison d’une combinaison de dettes élevées et de prix du pétrole bas (Reuters, 29 juin).

Des centrales thermiques pourraient être remplacées par des batteries dans 9 Etats

Les centrales thermiques utilisées pour la production d’électricité à la pointe dans au moins neuf États dites « peakers » pourraient être des « candidats de choix » pour leur remplacement par des solutions de stockage d’électricité au moyens de batteries, selon une nouvelle analyse. Le rapport de mai 2020 de Physicians, Scientists and Engineers for Healthy Energy (PSE), un groupe de recherche sur l’énergie et la santé publique, a évalué près de 300 de ces centrales de pointe dans neuf États ayant adopté des objectifs de stockage et où les compagnies d’électricité ont manifesté un intérêt particulier pour la construction de grandes installations de batteries. Les installations étudiées se trouvent en Arizona, en Californie, en Floride, au Massachusetts, au Nevada, au New Jersey, au Nouveau-Mexique, à New York et au Texas. PSE a pris en compte toute une série de facteurs, notamment la fréquence et l’efficacité du fonctionnement d’une centrale, l’objectif qu’elle poursuit sur le réseau et le type de rémunération dont elle bénéficie pour sa production, ainsi que ses émissions et la démographie dans les territoires voisins.

Dominion Energy Inc. installe les deux premières éoliennes dans les eaux fédérales

Dominion Energy Inc. associé à Orsted A/S a installé les deux premières éoliennes en mer dans les eaux contrôlées par le gouvernement fédéral au large des côtes de Virginie, jetant ainsi les bases du plus important projet d’éoliennes offshore des Etats-Unis. Le projet Coastal Virginia Offshore Wind (12 MW) est le deuxième projet pilote d’éoliennes offshore aux États-Unis après Block Island (30 MW), une ferme éolienne équipée de cinq turbines, qui a été lancée en 2016 au large de la côte de l’Etat de Rhode Island. Les éoliennes de Dominion Energy sont actuellement en cours d’essai et le site devrait être mis en service d’ici la fin de l’été. Il devrait fournir suffisamment d’énergie en période de pointe pour alimenter 3 000 foyers, selon l’entreprise. Ce projet sera poursuivi à partir de 2024 par l’installation en plusieurs phases de 2,6 GW de capacités à environ 50 km au large de Virginia Beach (CNBC, 30 juin).

Le DOE accélère la recherche sur l’hydrogène

Le Département de l’énergie (DOE) a annoncé le 23 juin son intention d’investir jusqu’à 100 millions de dollars sur cinq ans dans deux nouveaux consortiums pour faire progresser la recherche et le développement sur les technologies de l’hydrogène et des piles à combustible. Un premier consortium mènera des travaux de recherche et de développement pour mettre au point des électrolyseurs industriels à un prix abordable pouvant être alimentés par diverses sources d’énergie, notamment le gaz naturel, le nucléaire et les énergies renouvelables. L’autre consortium mènera des activités de R&D pour accélérer le développement de piles à combustible pour les  poids-lourds.

Le chiffre de la semaine : 541 m de barils

Il s’agit de l’inventaire record des stocks commerciaux de pétrole lors de la semaine s’achevant le 19 juin. Cette hausse s’explique par la récente baisse de la demande consécutive à la crise sanitaire, selon un communiqué du 29 juin de l’agence d’information sur l’énergie.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0