Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-24

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-24

Sommaire

Écologie – Climat

  • Le CAP propose d’étendre les servitudes de conservation d’espaces naturels
  • Ford s’engage vers la neutralité carbone en 2050
  • Entrée en vigueur de l’interdiction des sacs plastiques à usage unique au Vermont

Énergie

  • Une importante proposition de loi  sur les infrastructures à la Chambre
  • Lyft s’engage à convertir 100% de sa flotte à l’électricité d’ici 2030, un objectif ambitieux
  • Autorisation du transport ferroviaire du GNL

Agenda

  • 30 juin : Webinaire “Sustainability and the Multilateral Development Banks: An Address by EBRD President Suma Chakrabarti”, organisé par le World Resources Institute (18h30 à Paris)
  • 7 juillet : Webinaire “Build Back Better: How to Prepare for the Coming Climate Disruption” organisé par le World Resources Institute (16h00 à Paris)

Écologie – Climat                                                           

Le CAP propose d’étendre les servitudes de conservation d’espaces naturels

L’extension des programmes de servitudes volontaires de conservation d’espaces naturels pourrait donner un élan économique vital aux propriétaires privés dans le contexte de la récession économique alimentée par la pandémie du Covid-19, affirme le 23 juin le Center for American Progress (CAP) dans son rapport intitulé « Race for Nature ».  Le CAP, un think tank démocrate basé à Washington, propose d’augmenter « de manière exponentielle » les servitudes de conservation sur les terrains privés, en plaçant jusqu’à 22 millions d’ha d’ici 2030 sous protection à long terme ou permanente. La proposition combine un financement accru pour les programmes existants et une nouvelle législation. Seuls 3 % des zones protégées américaines se trouvent sur des terrains privés, alors que 60 % de l’ensemble des terres américaines appartiennent à des propriétaires privés.

Ford s’engage vers la neutralité carbone en 2050

Ford Motor Co. a annoncé le 24 juin son intention d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, devenant ainsi le premier constructeur automobile américain à aligner sa trajectoire d’émissions sur l’Accord de Paris sur le changement climatique. L’entreprise a souligné cet objectif dans son 21e rapport annuel sur le développement durable. Pour atteindre son objectif, Ford prévoit de se concentrer sur trois domaines qui représentent environ 95 % de ses émissions de dioxyde de carbone : l’utilisation des véhicules, sa chaîne d’approvisionnement et les installations de ses entreprises. Le constructeur automobile prévoit également de travailler avec l’initiative « Science Based Targets » – un partenariat qui aide les entreprises à définir des trajectoires d’émissions conformes aux meilleures données scientifiques disponibles.

Entrée en vigueur de l’interdiction des sacs plastiques à usage unique au Vermont

Le Vermont a confirmé l’entrée en vigueur de son interdiction d’utilisation des sacs plastiques à usage unique le 1er juillet afin de réduire la quantité de plastiques dans le flux de déchets, alors que certains autres États ont reporté leurs interdictions par crainte de propager le coronavirus par le biais de sacs réutilisables. L’agence des ressources naturelles et le département de la protection de l’environnement du Vermont n’ont pas jugé nécessaire de modifier ou de reporter l’interdiction des sacs en plastique, affirmant que les sacs réutilisables peuvent être utilisés en toute sécurité et ne présentent pas plus de risques que les autres surfaces que les consommateurs et les employés touchent lors de leurs achats. Au Massachusetts, le gouverneur Charlie Baker (R) a interdit aux clients d’apporter leurs sacs réutilisables et a également levé l’interdiction des sacs en plastique que les magasins peuvent offrir durant la pandémie. Le Maine a reporté à janvier 2021 l’interdiction des sacs plastiques qui devait entrer en vigueur en avril, et le gouverneur du New Hampshire, Chris Sununu (R), a déclaré la semaine dernière que l’État n’était pas encore prêt à autoriser à nouveau les sacs réutilisables (AP, 20 juin).

Amazon rejoint par Verizon, Infosys et Reckitt Benckiser pour la neutralité carbone

Après s’être engagée en septembre 2019 à devenir neutre en carbone d’ici 2040, Amazon a invité d’autres entreprises à la rejoindre. Verizon Communications Inc, la société indienne de services logiciels Infosys Ltd et le fabricant britannique de produits d’entretien et pharmaceutiques Reckitt Benckiser Group PLC, viennent de s’engager à leur tour aux côtés d’Amazon, a déclaré l’entreprise dans un communiqué le 16 juin. Ces trois sociétés ont des liens commerciaux avec Amazon : Verizon a un accord avec l’unité de cloud computing d’Amazon Web Services (AWS) pour vendre certains de ses logiciels à des clients communs, Infosys est un partenaire d’AWS, et Reckitt Benckiser vend ses produits sur la boutique numérique d’Amazon. Amazon a également déclaré qu’elle s’engageait dans l’initiative « Science Based Targets », qui établit des normes et suit la déclaration des émissions de carbone. Verizon et Reckitt Benckiser figuraient déjà parmi les centaines d’entreprises engagées dans cette démarche.

Le chiffre de la semaine : 65%

Il s’agit de la part des américains estimant que leur gouvernement devrait en faire plus pour lutter contre le changement climatique, selon un nouveau sondage du Pew Research Center effectué en pleine crise sanitaire du 29 avril au 5 mai auprès d’un panel de 10 957 adultes.

Énergie

Une importante  proposition de loi  sur les infrastructures à la Chambre

Les démocrates de la Chambre des représentants ont dévoilé le 22 juin une importante proposition de loi sur les infrastructures H.R.2 pour un montant de 1 500 Mds USD de dollars qui comporte plusieurs sections axées sur les priorités énergétiques et environnementales. En complément de mesures  proposées par la Commission des transports et des infrastructures pour le financement des transports terrestres, la législation s’inspire fortement des travaux de la commission sur l’énergie et le commerce en matière d’infrastructures, notamment du « Leading Infrastructure for Tomorrow’s America Act », H.R. 2741, et d’une proposition de mesures sur le climat en instance devant la commission. La proposition de loi étendrait et élargirait de nombreux crédits d’impôt sur les énergies renouvelables, y compris des extensions de cinq ans pour les crédits d’impôt sur l’énergie éolienne et solaire et une extension de deux ans pour les projets de capture et de séquestration du carbone, selon une synthèse. Si les démocrates de la Chambre des représentants sont susceptibles de soutenir le projet de loi, ses perspectives au Sénat ne sont pas aussi certaines. La Chambre devrait adopter le projet de loi avant le 4 juillet.

Lyft s’engage à convertir 100% de sa flotte à l’électricité d’ici 2030, un objectif ambitieux

L’entreprise de VTC Lyft Inc. a déclaré le 17 juin  qu’elle convertirait 100 % de sa flotte vers des véhicules électriques d’ici 2030. Cette annonce lui vaut les éloges de nombreux promoteurs des véhicules électriques, mais laisse planer des incertitudes quant à la manière dont elle s’acquittera de son engagement. Cette décision fait de Lyft la première entreprise mondiale de VTC à se fixer un objectif d’électrification à 100 %. Lyft a déclaré qu’elle avait fait appel à l’Environmental Defense Fund pour servir de consultant sur ce projet. Cette décision intervient à un moment difficile pour les services de VTC et les transports à faibles émissions de carbone en général. La pandémie de coronavirus a poussé de nombreux constructeurs automobiles à reporter leurs projets  de lancement de nouveaux modèles électriques, les services de scooters électriques ont perdu un pourcentage élevé de leur clientèle, et Lyft et Uber Technologies Inc. ont tous deux licencié des milliers d’employés. Lyft indique dans sa feuille de route que la réalisation de l’objectif dépendrait de facteurs échappant à son contrôle.

Autorisation du transport ferroviaire du GNL

Le gouvernement fédéral a publié le 19 juin une règlementation finale approuvant le transport du gaz naturel liquéfié (GNL) par rail, relançant ainsi un débat sur la sécurité de ces transports. La réglementation du Department of transport et de la  Pipeline and Hazardous Materials Safety Administration  qui prendra effet 30 jours après sa publication au Federal Register, offrirait une plus grande flexibilité aux expéditeurs qui cherchent à acheminer le gaz liquéfié vers le marché, affirment les promoteurs de ces transports. Le texte, élaboré en consultation avec l’Administration fédérale des chemins de fer, permet de transporter le GNL dans des wagons-citernes réfrigérés avec des « exigences renforcées pour la paroi externe des citernes ».

Le chiffre de la semaine : moins de 1,2 TWh

Il s’agit du volume quotidien des livraisons de gaz naturel vers les terminaux de liquéfaction et d’exportation de GNL américains en juin, contre près de 2,9 TWh/j au mois de mars 2020. Cette forte diminution s’explique par un hiver doux et la crise sanitaire du COVID-19 qui  ont entraîné une baisse de la demande mondiale de gaz naturel se cumulant avec des  stocks élevés de gaz naturel en Europe et en Asie, selon un avis du 23 juin de l’agence d’information sur l’énergie.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0