Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-21

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-21

Sommaire

Écologie – Climat

  • Une directive sur les modalités des crédits d’impôts sur le stockage du carbone
  • L’EPA renforce les normes sur les émissions d’oxyde d’éthylène
  • Le DOC ouvre une enquête sur les importations de vanadium

Transport

  • Le DOT annonce la suspension des vols des compagnies aériennes chinoises vers les US
  • Les autorités sanitaires recommandent d’éviter les transports collectifs pour les déplacements domicile-travail
  • Les démocrates de Chambre proposent 500 Mds$ pour les transports terrestres

Énergie

  • General Electric cède son activité éclairage
  • Span lève 10 M USD pour transformer les habitations en microgrid
  • Un laboratoire met à l’épreuve la fiabilité des nouveaux panneaux solaires

Agenda

  • 16 juin : événement “Reputational Risks and Opportunities: Managing the Impacts of COVID-19 and Climate Change organisé” par GreenBiz, avec Joe Bialowitz, head of sustainable Healthcare d’Engie Impact (19h00 à Paris)
  • 24 juin : webinaire “Beyond Lithium Ion: Charging into the Future” organisé par l’Atlantic Council (17h00 à Paris)

Écologie – Climat                                                               

Une directive sur les modalités des crédits d’impôts sur le stockage du carbone

Le département du Trésor a publié le 28 mai un projet de directive très attendue précisant les modalités pour bénéficier des crédits d’impôts fédéraux pour le stockage du carbone. La proposition de l’Internal Revenue Service (IRS) concerne les incitations disponibles en vertu de la section 45Q du code des impôts, considérées comme un mécanisme de financement clé pour accélérer le déploiement des projets de capture et stockage du carbone sur les installations énergétiques et industrielles à travers les États-Unis. Le Congrès a adopté l’extension des crédits d’impôts de la section 45Q il y a deux ans, mais avait laissé à l’exécutif le soin de régler les détails de leur mise en œuvre. La règle proposée précise les exigences réglementaires sur des questions telles que la sûreté des stockages géologiques, les procédures permettant aux tiers de solliciter les crédits d’impôts et les installations industrielles éligibles. Les exploitants pourront notamment démontrer la sûreté des stockages en faisant référence à une norme publiée par l’Organisation internationale de normalisation. Ces modalités s‘appliqueront pour les projets initiés jusqu’à la fin de l’année 2023.

L’EPA renforce les normes sur les émissions d’oxyde d’éthylène

L’agence de protection de l’environnement (EPA) a décidé le 29 mai de renforcer la réglementation sur les émissions industrielles d’oxyde d’éthylène, un agent cancérigène largement utilisé pour stériliser les équipements médicaux, et d’autres produits chimiques organiques toxiques dans le cadre d’une révision de la loi sur l’air (Clean Air Act). L’agence a notamment renforcé les exigences visant à réduire les émissions provenant des fuites, des évents et des réservoirs de stockage après avoir conclu que le statu quo présentait des risques inacceptables. Au total, la réglementation actualisée devrait abaisser les rejets annuels de tous les produits chimiques de cette catégorie de 107 tonnes, un chiffre qui inclut une réduction prévue d’environ 680 kg pour les émissions d’oxyde d’éthylène.

Le DOC ouvre une enquête sur les importations de vanadium

Le Département du Commerce (DOC) a annoncé l’ouverture d’une enquête sur les importations de vanadium. Le vanadium est un minerai utilisé principalement pour produire des alliages de fer et d’acier. L’enquête du DOC menée en vertu de la section 232 du Trade Expansion Act, fait suite à une plainte du recycleur AMG Vanadium LLC et du fabricant de produits chimiques U.S. Vanadium LLC. Les plaignants estiment que les importations à bas prix et les politiques des gouvernements chinois et russe nuisent à l’industrie américaine. Les États-Unis importent 94 % de leur approvisionnement en vanadium selon l’U.S. Geological Survey. La plupart des importations américaines d’alliages de vanadium-fer proviennent d’Autriche et du Canada, tandis que la Russie en fournit environ 14%. Environ 11 % des importations américaines de pentoxyde de vanadium – un élément constitutif des alliages métalliques – proviennent de Chine. Le Bureau of Industry and Security du DOC organise une consultation publique sur l’enquête jusqu’au 20 juillet.

New Jersey : renforcement des normes sur l’exposition aux substances per fluorées

Le New Jersey a publié le 3 juin des niveaux maximum de contaminants dans l’eau potable de 14 parties par trillion (ppt) pour l’acide perfluorooctanoïque (PFOA) et de 13 ppt pour le sulfonate de perfluorooctane (PFOS). Ce sont les deux types de substances per- et polyfluoroalkyles (PFAS) les plus étudiées. Les recherches ont établi un lien entre les PFAS et les lésions thyroïdiennes et certains cancers. « Une fois adoptées, les nouvelles normes de qualité des eaux souterraines pour le PFOA et le PFOS serviront également de normes d’assainissement pour la dépollution des eaux souterraines contaminées », selon l’avis de l’État. Les PFAS appartiennent à une classe de substances chimiques qui ont des utilisations variées, allant de la fabrication d’ustensiles de cuisine antiadhésifs à la mousse anti-incendie, mais en raison de leur durabilité, ils ne se décomposent pas dans l’environnement et s’accumulent dans les organismes vivants. Il n’existe pas de norme fédérale pour limiter leur teneur dans l’eau potable.

Le chiffre de la semaine : 25 millions USD

Il s’agit du montant rapporté par les dernières enchères trimestrielles de quotas carbone de la Californie. Ces enchères génèrent habituellement entre 600 et 800 millions de dollars. A la suite de la crise sanitaire, seuls 35% des quotas proposés aux enchères ont été vendus. (Cal Matters, 29 mai).

Transport

Le DOT annonce la suspension des vols des compagnies aériennes chinoises vers les US

En réaction au refus de l’administration de l’aviation civile chinoise (CAAC) d’autoriser les vols demandés par des compagnies aériennes américaines Delta et United, le Département des transports américain (DOT) a publié le 3 juin une décision annulant les vols programmés par des compagnies chinoises vers les Etats-Unis à compter du 16 juin, ou plus tôt si le Président américain le décidait, considérant notamment que ces exigences sont contraires aux termes de l’accord bilatéral sur les droits de vol entre les Etats-Unis et la Chine. Le DOT précise dans sa décision qu’il révisera ces mesures si la CAAC devait ajuster ses politiques et permettre une amélioration de la situation pour les transporteurs américains. Les autorités chinoises ont annoncé peu de temps après qu’elles allaient assouplir les restrictions sur les compagnies aériennes étrangères desservant le pays, en précisant que les compagnies qui ne peuvent pas actuellement exploiter de vols vers la Chine continentale seront autorisés à effectuer des vols une fois par semaine dans la ville de leur choix à partir du 8 juin, et que le nombre de vols pourrait augmenter si aucun passager des vols entrants n’était testé positif pendant trois semaines. A contrario la CAAC retirerait le droit d’exploiter aux compagnies si trop de passagers étaient testés positifs à l’arrivée. Airlines for America déclarait le 4 juin que ces nouvelles propositions de la CAAC étaient toujours insuffisantes.(Reuters, Politico)

Les autorités sanitaires recommandent d’éviter les transports collectifs pour les déplacements domicile-travail

Les nouvelles recommandations pour la réouverture des bureaux mises à jour le 29 mai par les autorités sanitaires américaines, les Centers for Desease Control and Prevention (CDC), suggéraient aux entreprises de proposer à leurs employés qui utilisent les transports collectifs pour se rendre à leur travail « des incitatifs pour utiliser des moyens de transport qui minimisent les contacts avec les autres usagers, tels qu’offrir le remboursement des parkings pour les déplacements seuls en voiture ». Ces propositions ont suscité la critique des autorités de transport public de plusieurs grandes villes américaines, considérant que ces recommandations allaient conduire à la saturation des réseaux routiers des métropoles les plus densément peuplées. En réaction à ces critiques, les CDC ont finalement révisé leurs recommandations au cours du week-end dernier, et recommandent désormais l’usage d’autres modes de transport tels que la marche à pied, le vélo, ou le covoiturage entre membres d’une même famille, et ne suggèrent plus le subventionnement du stationnement. (New York Post, 29 mai, Politico, 2 juin)

Les démocrates de Chambre proposent 500 Mds$ pour les transports terrestres

Les Démocrates de la Chambre des représentants ont présenté un projet de loi de près de 500 Mds USD consacré au financement des transports terrestres pour la période 2021-2025, soit une augmentation de 46%, mettant particulièrement l’accent sur la maintenance des infrastructures existantes, la résilience et la lutte contre le changement climatique. Cette législation succèderait au cadre actuel définissant pour la période 2015-2020 les programmes consacrés aux transports terrestres. Ce projet doit désormais être négocié avec les Républicains de la Chambre et du Sénat, qui dénoncent son progressisme, son caractère partisan et le cadre trop restrictif qu’il engendrerait pour les Etats. (Politico)

Une législation pour protéger les travailleurs essentiels du secteur des transports

Les sénateurs démocrates Maria Cantwell (WA), Ed Markey (MA), et Richard Blumenthal (CT) ont introduit le 3 juin un projet de loi visant à renforcer la sécurité des travailleurs essentiels du secteur des transports sur leur lieu de travail, concernant notamment les personnels de bord, les pilotes, les conducteurs de bus et de trains, ou les contrôleurs aériens. La législation imposerait au Département des transports de travailler avec les autorités sanitaires (CDC) et l’agence en charge des situations d’urgence (FEMA) pour fournir en priorité des tests à ces travailleurs, et définir des exigences à l’attention des employeurs en matière de fourniture d’équipements de protection individuel et de désinfection des lieux de travail. Le texte exigerait également que les compagnies aériennes imposent le port du masque aux passagers. La proposition a été endossée par plusieurs plateformes syndicales représentatives. (The Hill)

Le chiffre de la semaine : 12

Il s’agit du nombre de Boeing 767-300 en configuration cargo qui vont rejoindre d’ici la fin de l’année 2021 la flotte d’Amazon Air, la filiale d’Amazon organisant en interne le transport aérien de colis Amazon. Cet ajout portera la flotte d’Amazon Air à plus de 80 appareils, essentiellement des 767-300 et quelques 737. Ces nouveaux appareils seront loués à Air Transport Services Group (ATSG). Amazon Air annonce également l’ouverture d’installations de livraison terminale à Austin, TX, et San Juan, à Porto Rico ainsi que l’extension de ses implantations régionales avec l’ajout de nouveaux hubs régionaux à Lakeland Linder International Airport en Floride cet été, et à San Bernardino International Airport en Californie l’an prochain. Amazon Air prévoit également d’étendre l’an prochain son hub central situé dans la région de Cincinnati. (Seattle Times, 3 juin)

Énergie

General Electric cède son activité éclairage

General Electric Co. a rompu le 27 mai l’un de ses derniers liens historiques avec son fondateur Thomas Edison, alors que le fabricant en difficulté achève un processus de trois ans pour céder son activité emblématique dans le domaine des ampoules. L’entreprise de produits d’automatisation Savant Systems Inc. va racheter les activités grand public de GE, y compris sa division éclairage et les produits pour la maison intelligente, et embaucher plus de 700 employés, ont déclaré les entreprises dans un communiqué. Elles n’ont pas divulgué les termes de l’accord, qui devrait être finalisé dans le courant de l’année.

Span lève 10 M USD pour transformer les habitations en microgrid

La start up californienne Span qui a levé le mois dernier 10 millions d’USD se présente comme une entreprise spécialisée dans les coffrets électriques intelligents. Ses activités concernent l’intégration du solaire photovoltaïque, du stockage d’énergie et du véhicule électrique afin d’utiliser les ressources énergétiques d’une habitation comme un micro-réseau. L’argument de vente de Span est la résilience énergétique. Son système permet de maintenir l’alimentation électrique lorsque les consommateurs en ont besoin en cas de coupure de courant, ce qui revêt une importance croissante alors que la Californie connaît de nombreux délestages. La société se concentre dans un premier temps sur la Californie et Hawaï comme marchés clés. Ce niveau accru de contrôle et d’actifs énergétiques connectés signifie également que les utilisateurs pourront choisir de favoriser l’autoconsommation de leurs propres ressources, lorsque l’électricité issue du réseau sera fortement carbonée.

Un laboratoire met à l’épreuve la fiabilité des nouveaux panneaux solaires

Les conclusions des laboratoires PV Evolution Labs (PVEL) de Berkeley en Californie, dont les évaluations sont demandées sur une base volontaire par les fabricants de panneaux solaires, ont été publiées la semaine dernière dans un tableau de bord annuel sur la fiabilité des panneaux solaires. PVEL teste toutes les technologies dominantes sur le marché. Alors que l’introduction de nouveaux types de panneaux solaires est en augmentation pour répondre à la demande, PVEL constate que leur rendement énergétique est en nette augmentation. Toutefois, le laboratoire a également mis en évidence que 12 % des modules évalués ont échoué à un test clé sur la tenue de leur installation électrique lorsqu’ils sont exposés à la pluie, à la rosée, à la neige ou à d’autres agents atmosphériques. Cela signifie qu’il peut être dangereux de les déployer. De plus, les ingénieurs du PVEL ont constaté que le taux médian de « dégradation induite par le potentiel », survenant lorsque différentes parties d’un panneau fonctionnent à des tensions potentielles différentes, était « le plus élevé jamais atteint dans l’histoire de notre laboratoire », selon le tableau de bord. Ces situations provoquent des fuites de courants électriques qui peuvent générer des pertes de puissance significatives.

Energie marine : un démonstrateur testé dans le Gulf Stream au large de la Floride

À la fin du mois de mai, la start-up OceanBased Perpetual Energy LLC – avec l’aide de chercheurs de l’Université de Floride Atlantique (FAU) – a testé un projet pilote d’hydrolienne pendant plusieurs jours à environ 30 km des côtes du sud de la Floride, et a montré qu’il était possible de produire un approvisionnement continu en électricité pendant 24 heures au moyen de turbines immergées dans le Gulf Stream avec des courants marins de vitesse comprise entre 1,5 et 2,5 m/s (businesswire, 28 mai).

Le chiffre de la semaine : 301

Il s’agit du nombre de puits de pétrole et gaz en exploitation aux Etats-Unis à la fin mai, contre 683 l’an passé, selon un décompte de Baker Hughes, soit le total le plus faible dénombré depuis 1949.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0