Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-20

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-20

Sommaire

Écologie – Climat

  • La proposition de Joe Biden de créer une « ARPA-C » suscite des interrogations
  • Covid-19 – proposition de loi pour soutenir l’industrie des déchets et du recyclage
  • Une start-up spécialisée dans les déchets alimentaires lève 250 millions de dollars

Transport

  • Tension US – Chine dans le transport aérien
  • Amazon pourrait acquérir la startup Zoox
  • Une coalition d’Etats attaque la révision des standards d’émissions des véhicules

Énergie

  • Un premier projet éolien offshore dans les Grands Lacs
  • Tesla annonce une nouvelle batterie plus performante sans cobalt
  • Fusion thermonucléaire: Commonwealth Fusion Systems a levé 84 millions de dollars

Agenda

Écologie – Climat                                                           

La proposition de Joe Biden de créer une « ARPA-C » suscite des interrogations

La proposition du candidat démocrate présumé à la présidence Joe Biden de créer une nouvelle agence fédérale sur les technologies énergétiques à faible teneur en carbone alimente le débat sur le rôle du gouvernement fédéral et du Département de l’énergie dans le financement des projets climatiques. La proposition de l’ancien vice-président, baptisée « ARPA-C », se concentrerait sur des technologies de rupture en faveur d’un objectif de 100% d’énergie propre d’ici 2050, selon le site de campagne du candidat (E&E news, 28 mai).

Covid-19 – proposition de loi pour soutenir l’industrie des déchets et du recyclage

Des parlementaires de la Chambre des représentants ont présenté le 22 mai une proposition de loi bipartisane visant à étendre le plan de relance économique au secteur des déchets et du recyclage dans le contexte de la pandémie COVID-19. La proposition H.R. 6987, introduite par le Représentant David McKinley (R-W.Va.), vise à étendre les aides fédérales bénéficiant aux entreprises approuvées en mars, pour financer des services dans le domaine de la collecte des déchets et du recyclage qui n’étaient pas pris en compte dans les premiers plans d’aide. Ces aides permettront à certaines entreprises de pouvoir continuer à payer leurs contrats de collecte de déchets et de recyclage pendant la pandémie, comme cela est déjà le cas pour des factures d’énergie ou de télécommunication (E&E news 27 mai).

L’Université Cornell renonce à de nouveaux investissements dans le secteur fossile

Le fonds de dotation de l’université Cornell qui gère près de 7 Mds USD, va imposer un moratoire sur les nouveaux investissements axés sur les énergies fossiles et prévoit d’accroître ses participations dans des technologies énergétiques alternatives. Le conseil d’administration de l’université a adopté cette décision le 22 mai après une recommandation de son comité d’investissement, selon un communiqué de l’université à Ithaca, N.Y. (The Cornell Daily, 22 mai).

Le Maine met en place un dispositif de surveillance de l’acidification de l’océan

Les autorités du Maine ont annoncé l’installation de trois nouveaux capteurs dans la communauté côtière de Boothbay Harbor, afin d’aider les scientifiques à mieux comprendre l’acidification des océans. L’augmentation des niveaux d’acidité dans l’océan menace certaines espèces marines, notamment celles exploitées par les pêcheurs du Maine. Les scientifiques ont établi un lien entre l’acidification et les facteurs qui sont également à l’origine du changement climatique. Le département des ressources marines du Maine a précisé que les capteurs permettront aux chercheurs de mieux comprendre comment l’acidification des océans et les niveaux d’oxygène dissous peuvent modifier les écosystèmes marins de l’État (AP news, 24 mai).

Une start-up spécialisée dans les déchets alimentaires lève 250 millions de dollars

Apeel Sciences, une start up californienne spécialisée dans la production de couches protectives à partir de déchets alimentaires d’origine végétale pour l’enduction de fruits et légumes a levé 250 millions de dollars de nouveaux financements. Au total, Apeel a déjà levé 360 millions de dollars. La société affirme que son revêtement permet de doubler voire tripler la durée de conservation des fruits et légumes. De plus, ce revêtement est comestible et peut être utilisé sur des produits biologiques. Cette jeune société basée à Santa Barbara, est aujourd’hui valorisée à plus d’un milliard de dollars. Le principal contributeur au dernier cycle d’investissement est le fonds souverain de Singapour, GIC, qui intègre explicitement des considérations de durabilité dans ses investissements. Les autres investisseurs participants sont Viking Global Investors, Upfront Investors, Tao Capital Partners et Rock Creek Group. Apeel, qui a débuté ses activité en 2012 grâce au soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates, a attiré des financements de nombreux fonds de renom, tels que Andreessen Horowitz, ainsi que de plusieurs entreprises qui ont mis l’accent sur les technologies climatiques, notamment S2G Ventures, DBL Partners et Powerplant Ventures (GreenBiz, 26 mai).

Le chiffre de la semaine : 3 à 6

Il s’agit du nombre d’ouragans majeurs accompagnés de vents à 180 km/h ou plus attendus cette année aux Etats-Unis par la National Oceanographic and Atmospheric Administration, alors que la saison des ouragans débute officiellement ce 1er juin et s’étendra jusqu’au 30 novembre.

Transport

Tension US – Chine dans le transport aérien

La montée des tensions entre les Etats-Unis et la Chine s’est propagée vendredi 22 mai au secteur du transport aérien après que l’administration fédérale américaine a accusé l’aviation civile chinoise (CAAC) de rendre impossible la reprise des vols commerciaux pour les compagnies aériennes américaines, alors que Delta Air Lines et United Airlines ont fait part de leur intention de reprendre les vols vers la Chine au mois de juin. En riposte, le Departement des Transports américain a donné instruction aux quatre compagnies aériennes chinoises (Air China, China Eastern Airlines, China Southern Airlines, Hainan Airlines) opérant des vols vers les Etats-Unis de lui soumettre pour le 27 mai ses programmes de vol, afin d’examiner « si ces propositions de vols peuvent être contraire au droit applicable ou porter atteinte à l’intérêt du public ». Les autorités chinoises défendent la légitimité, l’équité et la transparence des mesures imposées aux transporteurs américains. Depuis fin mars, la CAAC limite le nombre de vols pouvant être opérés vers la Chine au nombre de vols que chaque compagnie effectuait à la mi-mars. Or à cette date, toutes les compagnies aériennes américaines avaient cessé leur desserte en Chine. La CAAC a également plafonné les dessertes maintenues par les compagnies chinoises à un vol par semaine vers les Etats-Unis, et pourrait imposer cette même contrainte aux compagnies américaines, en contradiction avec l’accord bilatéral pour le transport aérien. (CNN)

Amazon pourrait acquérir la startup Zoox

Amazon serait en discussion avancée pour acheter la startup californienne Zoox, et étendre ses activités dans le domaine du véhicule autonome. La compagnie Zoox, fondée en 2014 et dont la valorisation dépassait 3 Mds USD en 2018 après des levées de fonds d’environ 1 Md USD, travaille au développement intégral d’un service de robotaxis avec véhicules électriques autonomes, qu’il ambitionnait de lancer dès 2020. Zoox suit un plan ambitieux, peu différent de la vision originale de son concepteur/fondateur Tim Kentley-Klay, évincé de l’entreprise en 2018, qui affirmait qu’un véhicule conçu dès le départ pour être autonome, sans les contraintes héritées d’une automobile traditionnelle, serait la formule gagnante dans la course à l’autonomisation. Zoox, qui faisait face à des difficultés depuis plusieurs mois pour lever de nouveaux fonds, s’était attaché les services d’une banque d’investissement pour trouver de nouveaux investisseurs ou un possible racheteur. Un tel investissement soulignerait l’intérêt renforcé d’Amazon pour le secteur de la mobilité du futur. Amazon a déjà investi plusieurs centaines de millions de dollars l’an dernier dans les startups Aurora Innovation (530 M$) et Rivian Automotive (700 M$). (WSJ, 26 mai 2020)

A noter également dans le paysage du véhicule autonome aux Etats-Unis, l’annonce le 12 mai par Waymo Alphabet/Google) du bouclage d’une levée de fonds de 3 Mds USD.

Une coalition d’Etats attaque la révision des standards d’émissions des véhicules

Menée par la Californie, une coalition de plus d’une vingtaine d’Etats et de gouvernements locaux a engagé mercredi 27 mai une action devant la justice fédérale contre la nouvelle règlementation SAFE Rule, adoptée fin mars dernier, définissant les nouveaux standards d’émission et d’efficacité énergétique des véhicules légers et petits utilitaires, arguant de l’illégalité d’une décision qui contribuerait à dégrader le climat, la pollution atmosphérique et la santé des américains. (NYT)

Critique des intentions de la FAA de maintenir son processus de certification

Dans un article d’opinion du 22 mai, le comité éditorial du Seattle Times en appelle à un renforcement du processus de certification des avions et à l’abandon de la délégation de certification aux industriels telle qu’elle existe actuellement. Il dénonce l’attitude du régulateur américain, qui plus d’un an après l’immobilisation du 737 MAX, la mort de 346 passagers, et une multitude de rapports et d’enquêtes accablant ayant démontré les failles du système sous sa forme actuelle, continue de « défendre l’indéfendable ». Dans un rapport du 19 mai dernier, la Federal Aviation Administration (FAA) indique qu’elle prévoit de faire évoluer la façon dont les nouveaux modèles d’avions seront certifiés, mais que Boeing conservera un rôle central dans le processus, considéré comme « une méthode efficace et efficiente pour améliorer la sécurité ». Le Seattle Times estime que l’on ne peut pas faire porter la responsabilité à une entreprise comme Boeing de contrôler son propre travail, quand dans un même temps celle-ci reste soumise à des injonctions de performance économique et de rentabilité par ses actionnaires. Les avantages sur le long terme, pour Boeing comme pour les usagers, d’un processus de sécurité plus rigoureux justifient amplement selon le comité éditorial l’investissement supplémentaire qu’ils représentent. (Seattle Times)

Travel ban pour le Brésil

Les Etats-Unis ont mis en place à compter du 27 mai des restrictions de voyage pour les étrangers ayant séjourné au Brésil au cours des 14 jours précédant leur arrivée sur le territoire américain. Ces restrictions, similaires à celles mises en place pour les voyageurs en provenance de Chine, d’Iran, de l’espace Schengen, d’Irlande et du Royaume Uni, visent à limiter le risque de propagation du virus, alors que le Brésil est désormais identifié comme un foyer majeur de l’épidémie. (Vox)

Le chiffre de la semaine : 30%

American Airlines a annoncé la suppression de 30% de ses effectifs des fonctions support et d’encadrement intermédiaire, représentant 17000 salariés, en offrant dans un premier temps des options de départs volontaires, puis en licenciant si nécessaire. (The Hill)

Énergie

Un premier projet éolien offshore dans les Grands Lacs

L’Ohio a approuvé le 21 mai le parc éolien Icebreaker, premier projet éolien offshore en eau douce d’Amérique du Nord, prévu juste au large de la côte de Cleveland dans le lac Erié. La décision du Power Siting Board de l’Ohio est intervenue dix ans après que les premiers plans du projet aient commencé à prendre forme et dépend d’une série de conditions à remplir avant, pendant et après la construction. Parmi ces conditions figure notamment l’obligation de mettre les turbines à l’arrêt de mars à octobre pour protéger les oiseaux et les chauves-souris. Ce projet d’une capacité installée de 20 mégawatts devrait être implanté entre 13 et      16 km de la rive du lac Érié et sera relié par un câble sous-marin à une sous-station électrique de Cleveland. Il est partiellement financé par des subventions du Département de l’énergie et comprend six turbines s’élevant à près de 150 m au-dessus du niveau du lac, qui produiraient environ    75 000 MWh d’énergie par an à destination du réseau régional de transport PJM Interconnection LLC, à partir de 2022 (WKYC.com, 21 mai).

Tesla annonce une nouvelle batterie plus performante sans cobalt

Tesla Inc. prévoit d’introduire une nouvelle batterie à faible coût et à longue durée de vie (plus d’un million de miles) dans sa berline Model 3 en Chine un peu plus tard cette année ou au début de l’année prochaine. L’entreprise estime que cette innovation permettra d’aligner le coût des véhicules électriques sur celui des modèles à essence. Par ailleurs, avec une flotte mondiale de plus d’un million de véhicules électriques capables de se connecter et de partager l’électricité avec le réseau, l’objectif de Tesla est d’atteindre le statut de compagnie d’électricité, en concurrence avec des fournisseurs d’énergie traditionnels. A terme, des versions améliorées de la batterie, avec une densité énergétique et une capacité de stockage plus importantes et un coût encore plus bas, seront introduites dans des véhicules Tesla sur d’autres marchés, y compris en Amérique du Nord. Les nouvelles batteries de Tesla s’appuieront sur des innovations telles qu’une chimie à faible teneur en cobalt ou sans cobalt, et l’utilisation d’additifs chimiques, de matériaux et de revêtements qui réduiront le stress interne et permettront aux batteries de stocker plus d’énergie pendant de plus longues périodes. Elon Musk, CEO de Tesla a prévu de nouvelles annonces lors d’évènements Tesla « Battery Day » qui seront organisés prochainement (Reuters, 14 mai).

Fusion thermonucléaire: Commonwealth Fusion Systems a levé 84 millions de dollars

La start-up américaine Commonwealth Fusion Systems (CFS), spécialisée dans la fusion thermonucléaire, a levé 84 millions de dollars supplémentaires auprès d’importants investisseurs en Europe et en Asie, soulignant une forte appétence au soutien des nouvelles technologies susceptibles d’atténuer le changement climatique. La société singapourienne Temasek Holding Pte et la société norvégienne Equinor ASA figuraient parmi les investisseurs en capital du dernier cycle de financement de Commonwealth Fusion Systems. Ces fonds permettront la construction d’un siège social et d’une usine de construction. La société CFS, a été fondée par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology en 2018 et a déjà levé au total plus de 200 millions de dollars depuis sa création (Bloomberg, 26 mai).

Le chiffre de la semaine : 3 370 TWh

Il s’agit de la production d’énergie issue de sources renouvelables (hors hydro-électricité) aux Etats-Unis en 2019, qui a dépassé pour la première fois la production d’énergie à partir de charbon qui s’établissait à 3 312 TWh, selon un communiqué du 28 mai de l’agence d’information sur l’énergie.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0