Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-18

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-18

Sommaire

Écologie – Climat

  • Alexandria Ocasio-Cortez et John Kerry vont conseiller Joe Biden sur le climat
  • Pour les Républicains, la crise économique donne un aperçu du Green New Deal
  • Lancement d’une nouvelle coalition conservatrice sur le climat

Transport

  • Un nouveau plan de 3 T$, dont bénéficieraient les transports publics et les Etats fédérés
  • Uber diversifie les perspectives de ses chauffeurs
  • Tesla annonce la réouverture de son site californien, contre l’avis des autorités locales

Énergie

  • Critique des discriminations à l’égard du secteur des hydrocarbures par des institutions financières
  • Mobilisation des promoteurs des énergies propres en vue du prochain plan de relance
  • Le DOI autorise un important projet de ferme solaire dans le Nevada

Agenda

  • 20 mai : Webinaire “Integrated Ocean Management – A High level panel for sustainable ocean” organisé par le World Resources Institute (14h30 Paris)
  • 28 mai : This is Climate Tech, un événement en ligne organisé par Greenbiz sur le regain d’intérêt des investisseurs pour les startups engagées dans la lutte contre les changements climatiques (19h00 à Paris)

Écologie – Climat                                                               

Alexandria Ocasio-Cortez et John Kerry vont conseiller Joe Biden sur le climat

La représentante Alexandria Ocasio-Cortez (D-N.Y.) et l’ex secrétaire du Département d’État John Kerry dirigeront un nouveau groupe de travail chargé de conseiller le candidat à la présidence Joe Biden et le Parti démocrate sur la politique en matière de changement climatique. Ce groupe de travail sur le climat est l’une des six « task force » annoncées par l’organisation de campagne présidentielle de Joe Biden le 13 mai. Ces comités sont destinés à unifier la campagne de Joe Biden avec les partisans du sénateur du Vermont Bernie Sanders, candidat progressiste qui a renoncé à sa candidature à la présidentielle le mois dernier, faisant de Joe Biden le candidat présumé des démocrates. Le groupe de travail sur le climat compte six autres membres, dont la présidente de la commission spéciale de la Chambre sur la crise climatique, Kathy Castor (D-Fla.), le représentant Donald McEachin (D-Va.) et Gina McCarthy, ancienne administratrice de l’Agence de Protection de l’Environnement sous l’administration Obama, qui dirige aujourd’hui le Natural Resources Defense Council. (Roll Call, 13 mai).

Pour les Républicains, la crise économique donne un aperçu du Green New Deal

Alors que les impacts économiques de la crise sanitaire se font de plus en plus ressentir, les Républicains et leurs alliés s’en prennent aux politiques de lutte contre le changement climatique, rapporte le New York Times du 7 mai. « Si vous aimez le confinement, vous allez adorer le Green New Deal », a ainsi titré le conservateur Washington Examiner dans un récent éditorial. Elizabeth Harrington, porte-parole du Comité national républicain, estime dans un billet paru le  29 avril dans The Hill que les démocrates « pensent qu’une pandémie est l’occasion idéale de supprimer des millions d’emplois supplémentaires » avec des plans de réduction des émissions de carbone. Enfin pour Mercedes Schlapp, conseillère principale de campagne du président Trump qui s’exprimait récemment sur Fox Busines, Joe Biden, le candidat démocrate présumé à la présidence, soutient des initiatives telles que le Green New Deal qui feraient augmenter les prix de l’énergie et nuiraient à une économie déjà en difficulté. Des ONG environnementales et des représentants du parti démocrate ont riposté à ces attaques en lançant le 13 mai l’initiative Climate Power 2020.

Lancement d’une nouvelle coalition conservatrice sur le climat

Conservative Coalition for Climate Solutions (C3 Solutions), un nouveau groupe visant à promouvoir l’énergie dite « propre » et à lutter contre le changement climatique, est la dernière organisation environnementale de tendance conservatrice lancée en ce début du mois de mai. Drew Bond, un ancien conseiller du Président George W. Bush au Département de l’Energie, et John Hart, ex directeur de communication du sénateur Tom Coburn (R-Okla.), ont déclaré avoir fondé le groupe pour proposer des alternatives aux solutions progressistes, dont le Green New Deal. A l’image de nombreux autres « eco-right groups » C3 veut engager les conservateurs dans un débat longtemps dominé par les démocrates. Sa plateforme est largement construite autour de l’innovation et de la prospérité économique, avec peu d’accent mis sur les objectifs d’émissions de gaz à effet de serre ou les effets spécifiques du changement climatique. Cette organisation reflète une grande partie de la rhétorique sur le climat émanant des républicains du Congrès, qui ont, ces derniers mois, promu l’innovation tout en continuant à s’opposer à la réglementation ou à la tarification des émissions qui sont à l’origine du changement climatique. Bien que C3 ne propose pas à ce stade de soutien pour des solutions politiques spécifiques, le groupe a souligné que les sondages montrent de plus en plus que les jeunes républicains veulent davantage d’implication du gouvernement sur le changement climatique.

Le chiffre de la semaine : 118 millions

Il s’agit du nombre d’Américain(e)s – soit près d’un tiers de la population – pouvant être exposés à un ou plusieurs phénomènes météorologiques extrêmes chaque année d’ici 2050, si la population et les émissions de gaz à effet de serre continuent à augmenter, selon une nouvelle étude de l’Oak Ridge National Laboratory du Departement of Energy.

Transport

Un nouveau plan de 3 T$, dont bénéficieraient les transports publics et les Etats fédérés

La Présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi (D-CA) a présenté mardi 12 avril la proposition démocrate pour un nouveau stimulus économique de 3 000 Mds$ alors que l’épidémie de coronavirus continue de paralyser l’économie du pays. Parmi les mesures clés, le plan prévoit l’allocation de 1000 Mds$ aux États et aux collectivités locales, 1200$ d’aide directe aux personnes (jusqu’à 6000$ par ménage), une aide au logement de 100 Mds$ pour les ménages modestes confrontés à un risque d’expulsion, et la prolongation jusqu’à janvier de la majoration des indemnités chômage de 600$ par semaine. Un vote est attendu dès vendredi 15 mai à la Chambre, mais les espoirs d’un accord au Sénat demeurent minces, les Républicains étant peu enclins à ce stade à consentir de nouvelles dépenses publiques, alors que le plan de relance CARES Act d’environ 2 000 Mds$ n’a pas encore deux mois. Le projet des démocrates prévoit différentes dispositions pour soutenir le secteur des transports : 16 Mds$ seraient fléchés sur les transports publics, et 15 Mds$ pour les départements des transports des Etats fédérés pour compenser notamment les pertes de recettes fiscales et de péages liées à la chute des trafics routiers. Ces derniers espéraient toutefois une enveloppe d’au moins 50 Mds$. L’American Public Transportation Association (APTA) demandait pour sa part une rallonge de 23,8 Mds$ d’ici fin 2021, après avoir bénéficié d’un premier apport de 25 Mds$. Le projet ne prévoit en revanche aucun complément financier pour le secteur aérien et l’aéronautique, alors que l’American Association of Airport Executives estimait avoir besoin d’une assistance fédérale au moins équivalente à celle déjà reçue, soit au moins 10 Mds$. Le projet prévoit toutefois d’étendre l’exigence de maintien des emplois et rémunérations des employés des compagnies aériennes qui bénéficient du précédent plan de relance au-delà du 30 septembre, jusqu’à « la date à laquelle cette aide financière est entièrement épuisée par le transporteur aérien ». Le texte imposerait également l’obligation du port du masque pour les usagers et les employés en contact avec les clients dans les avions, les trains, et sur les grands réseaux de transports urbains. (Politico)

Tesla annonce la réouverture de son site californien, contre l’avis des autorités locales

Elon Musk, CEO de Tesla a annoncé lundi 11 mai son intention de relancer la production sur son site de Fremont en Californie malgré la décision des autorités du comté d’Alameda de maintenir le site fermé pour limiter les risques de propagation du virus. Affirmant que les restrictions imposées aux entreprises non essentielles par le comté d’Alameda étaient trop agressives et anticonstitutionnelles, Tesla a engagé le 9 mai une action en justice au niveau fédéral contre le comté. Musk a également menacé de délocaliser le siège social de Tesla situé à Palo Alto hors de Californie, et a suggéré qu’il pourrait également y déplacer son usine d’assemblage, citant l’éventualité d’une relocalisation au Nevada ou au Texas. Steve Mnuchin, Secrétaire au trésor a apporté son soutien à Elon Musk, soulignant que le gouvernement de Californie devait faire de meilleurs efforts pour rouvrir son économie. Le Comté d’Alameda a finalement indiqué qu’il autoriserait Tesla à rouvrir la semaine prochaine s’ils respectaient certaines mesures sanitaires. (SF Chronicle)

Métro DC : pas de retour à la normale avant 2021

Le plan de relance des transports publics de la région de Washington DC qui sera présenté le 14 mai en conseil d’administration ne prévoit pas de reprise de l’offre de transport à des niveaux de service pré-pandémie avant le printemps 2021 précise la Washington Metropolitan Transportation Authority (WMATA). Les niveaux de services resteront significativement réduits jusqu’à la rentrée de septembre, puis augmenteront progressivement d’ici la fin de l’année. WMATA compte sur une faible demande dans les transports publics grâce au maintien du télétravail pour une large part des travailleurs de la capitale fédérale, dont l’administration fédérale est le principal employeur. (The Hill, WP)

AMTRAK relancera les ACELA en juin

AMTRAK annonce la reprise au 1er juin du service ACELA de trains à grande vitesse entre New York et Washington avec 3 allers-retours par jour. Un service ferroviaire minimum a été maintenu sur le corridor nord-est entre Boston-NYC-Washington pendant toute la crise, mais sans trains rapides. Avec 95% de clients en moins, AMTRAK anticipe un déficit de 700 M$ en 2020. (WP)

Uber diversifie les perspectives de ses chauffeurs

Uber Freight, CloudTrucks – une nouvelle plateforme se présentant comme compagnie de transport routier virtuel – et la plateforme de location de véhicules commerciaux Coop, filiale du logisticien Ryder System, ont conclu un partenariat permettant aux chauffeurs travaillant pour la plateforme Uber classique d’accéder à des offres d’emploi de chauffeur poids lourd, et en période de pandémie de contribuer au transport de marchandises essentielles. Uber Freight indique avoir constaté que nombreux sont les chauffeurs de la plateforme Uber Ride qui disposent également d’un permis poids lourd (PL) valide, et que certains d’entre-eux pourraient être intéressés par l’industrie du transport de fret. Grâce à ce partenariat, les chauffeurs Uber titulaires d’un permis PL valide peuvent devenir chauffeurs pour CloudTrucks en sous-traitance. Les conducteurs auraient accès à l’application CloudTrucks, qui recherche et réserve des offres de transport auprès de commissionnaires, dont Uber Freight. Les conducteurs Uber ne disposant pas de leur propre tracteur et/ou remorque peuvent louer ces derniers auprès de Coop, CloudTrucks se chargeant de la caution dans le cadre du partenariat. (Transport Dive)

Le chiffre de la semaine : 516

Il s’agit de la diminution du nombre d’avions au carnet de commande de Boeing depuis le début de l’année, dont 108 annulations de 737 MAX en avril. (Seattle Times)

Énergie

Critique des discriminations à l’égard du secteur des hydrocarbures par des institutions financières

Les principaux parlementaires Républicains de la Chambre et du Sénat ont demandé le 7 mai au Président Trump de lutter contre les discriminations dont font l’objet le secteur des hydrocarbures par des institutions financières qui bloquent des prêts garantis aux entreprises, sous la pression des défenseurs de l’environnement. Dans une lettre adressée au Président, une trentaine de parlementaires dénoncent les récentes décisions de BlackRock Inc. et d’autres investisseurs de réduire le financement des projets pétroliers et gaziers dans l’Arctique et ailleurs. « Alors que chaque secteur de notre économie lutte pour survivre aux impacts de la pandémie COVID-19 et cherche à obtenir la stabilité financière du gouvernement fédéral, les extrémistes environnementaux exploitent la pandémie pour accélérer leur objectif de destruction des emplois américains du secteur des hydrocarbures », ont écrit les parlementaires, mobilisés par les sénateurs Dan Sullivan (R-Alaska) et Kevin Cramer (R-N.D.). « Nous vous demandons instamment, ainsi qu’à votre administration, d’utiliser tous les outils administratifs et réglementaires à votre disposition pour empêcher les institutions financières américaines de discriminer le secteur énergétique américain alors qu’elles bénéficient des mesures de soutien du gouvernement fédéral », ont-ils déclaré. Simultanément, les démocrates du Sénat ont demandé que la Réserve fédérale reconsidère sa décision de soutenir les compagnies pétrolières et gazières en difficulté. Dans une lettre du 8 mai adressée au président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, les sénateurs Sheldon Whitehouse (D-R.I.) et Brian Schatz (D-Hawaii) ont dénoncé la décision de la banque centrale d’élargir l’éligibilité au Main Street Lending Program, qui permet aux producteurs de pétrole et de gaz de bénéficier de prêts destinés à aider les entreprises à faire face à la pandémie.

Mobilisation des promoteurs des énergies propres en vue du prochain plan de relance

Les promoteurs des énergies « propres » demandent instamment au Congrès d’envisager des programmes de financement de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables dans le cadre d’un nouveau plan de relance économique post-pandémique. Dans une lettre commune transmise le 11 mai, l’American Council for an Energy-Efficient Economy, l’Environmental and Energy Study Institute, la National Association of State Energy Officials et la National Cooperative Business Association ont demandé aux leaders Républicains et Démocrates du Congrès de donner la priorité au secteur des énergies « propres », qu’ils qualifient de « point de départ évident » pour restaurer et créer des emplois tout en réduisant la pollution et les émissions de carbone. Les Démocrates de la Chambre des représentants ont élaboré le 12 mai un nouveau plan de relance économique d’un montant de 3 000 Mds USD qui ne comprend toujours pas de mesures spécifiques d’aide pour le secteur des énergies renouvelables, à l’exception des biocarburants et qui suscite l’opposition des Républicains. Même si les questions énergétiques demeurent actuellement reléguées au second plan, les acteurs de ce secteur restent très mobilisés pour influencer le contenu du prochain plan de relance (E&E news, 12 mai).

Le DOI autorise un important projet de ferme solaire dans le Nevada

L’administration Trump a approuvé un important projet de ferme solaire dans le désert du sud du Nevada. Le Département of Interior (DOI) a annoncé le 13 mai qu’il avait signé une décision approuvant le projet de ferme solaire Gemini Solar s’étendant sur plus de 2 800 ha de terrains fédéraux à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Las Vegas. Ce projet représentant un investissement d’un milliard de dollars représente une capacité installée de 690 mégawatts, permettant d’alimenter en électricité l’équivalent de la consommation d’environ 260 000 foyers et entreprises. Gemini Solar serait le huitième plus important projet d’énergie solaire au monde, selon le DOI.

Le chiffre de la semaine : 600 000

Il s’agit du nombre d’emplois qui auraient été détruits dans le secteur des énergies renouvelables depuis le début de la pandémie (Reuters, 13 mai).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0