Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-16

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-16

Sommaire

Écologie – Climat

  • Vers une nouvelle course à l’exploitation des minéraux sur la Lune ?
  • L’ « ordinateur planétaire », dernière initiative environnementale de Microsoft
  • Des irrégularités dans l’attribution des crédits d’impôts sur la capture du carbone 

Transport

  • L’administration fédérale envisage de tester les passagers aériens internationaux
  • Boeing annonce 10% de réduction d’effectifs, et des coupes dans sa production d’avions
  • Boeing suspend l’acquisition d’EmbraerXXX

Énergie

  • Nucléaire : le DOE publie une stratégie pour restaurer le leadership américain
  • Le Golfe du Mexique « nouvelle frontière » pour l’éolien offshore
  • La FERC anticipe les interrogations liées au redémarrage de l’économie

Agenda

Écologie – Climat                                                               

Vers une nouvelle course à l’exploitation des minéraux sur la Lune ?

Par un décret exécutif du 6 avril, le Président Trump a signalé l’intention de son administration de s’associer à des entreprises privées pour explorer la Lune, Mars et d’autres corps célestes à la recherche de minéraux et d’eau. Le Traité sur l’espace extra-atmosphérique de 1967 et l’Accord sur la Lune de 1979 sont les principaux traités régissant les ressources spatiales. Les États-Unis n’ont jamais signé ce dernier, l’accord étant perçu par certains acteurs comme favorisant l’idée de l’espace comme un bien commun mondial. Le Congrès a quant à lui adopté en 2015 la loi sur la compétitivité des lancements spatiaux commerciaux, connue sous le nom de « Space Act« , une loi qui permet la récupération et la commercialisation des ressources spatiales. Elle ne permet toutefois pas aux États-Unis de tracer des frontières ou de revendiquer la souveraineté sur des corps célestes. Le domaine des ressources spatiales suscite un intérêt croissant ces dernières années, en partie grâce au programme d’exploration lunaire de la NASA, Artemis, auquel participent le Japon, le Canada, l’Australie et le programme spatial européen. La NASA a l’intention de faire atterrir la première femme et le prochain homme sur la Lune en 2024, un pas dans la direction de l’objectif final d’Artemis d’explorer la planète Mars. (Space.com, 6 avril).

L’ « ordinateur planétaire », dernière initiative environnementale de Microsoft

Brad Smith, Président de Microsoft a annoncé le 15 avril une série d’initiatives visant à faire progresser la protection de la biodiversité dans le monde entier. Microsoft a ainsi fait part de son intention de concevoir un “ordinateur planétaire” capable de rassembler toutes les informations concernant l’état de la biodiversité et de l’environnement de notre planète. Cette initiative s’inscrit dans le projet “AI for Earth” lancé en 2017 par Microsoft qui soutient plus de 500 projets de recueil de données environnementales dans 81 pays. Dans cette optique, l’ordinateur planétaire fournira des outils d’analyse sophistiqués reposant sur les technologies d’intelligence artificielle de Microsoft ainsi que sur l’expertise de son partenaire de longue date, Esri, spécialisé dans les logiciels de systèmes d’information géographique. La plateforme donnerait accès à des milliers de milliards de données collectées par des personnes et des machines dans l’espace, dans le ciel, au sol et dans l’eau. Elle permettrait aux utilisateurs d’effectuer des recherches par lieu géographique plutôt que par mot-clé.

Covid-19 : l’EPA et les CDC mettent à jour leurs recommandations sur la désinfection

L’Agence de protection de l’environnement (EPA) et les Centers for Disease Control and Prevention ont publié le 29 avril des directives actualisées à l’intention des établissements publics, des entreprises, des écoles et des particuliers pour nettoyer et désinfecter correctement les surfaces dans le cadre du plan de l’administration Trump pour la réouverture de l’activité économique de certaines régions des Etats-Unis.

Des irrégularités dans l’attribution des crédits d’impôts sur la capture du carbone 

Alors que les promoteurs de la capture du carbone réclament une extension des crédits d’impôts dits 45Q et d’autres modalités de soutien en réponse à la crise économique et sanitaire, une analyse effectuée le 29 avril par l’Inspecteur Général du Trésor de l’administration fiscale (IRS) à la demande du Sénateur Bob Menendez (D-N.J.) membre de la commission des finances, a révélé que près de 900 millions de dollars d’aides avaient été versées entre 2010 et 2019 à des entreprises qui ne disposaient pas des plans de surveillance exigés par la loi. Le Sénateur Menendez a notamment demandé à l’IRS de conduire de nouveaux audits, de refuser rétroactivement toute aide en cas de non-conformité et de suspendre totalement les aides attribuées à des projets de récupération assistée de pétrole (dits Enhanced Oil Recovery) dans l’attente des résultats plus complets des investigations de l’IRS et de la mise en place de mesures correctives.

Le chiffre de la semaine : 37 000 USD

Il s’agit du montant de la récompense offerte par le Fish and Wildlife Service pour toute information permettant d’élucider les circonstances de la mort de deux loups gris mexicains, une espèce protégée, retrouvés près de Pinetop, en Arizona, les 22 et 23 mars. Au dernier décompte, on estime à 163 le nombre de ces loups vivant en Arizona et au Nouveau-Mexique.

Transport

L’administration fédérale envisage de tester les passagers aériens internationaux

Le Président Trump a indiqué le 28 avril que son Administration était en discussion avec les compagnies aériennes et les gouverneurs des Etats pour imposer aux passagers des vols internationaux vers les Etats-Unis de se soumettre à des tests Covid-19 et des prises de température pour limiter le risque de propagation du virus aux Etats-Unis. L’initiative a reçu le soutien du gouverneur de Floride, qui souligne que de nombreux voyageurs en provenance de foyers épidémiques en Amérique du Sud, dont le Brésil, pourraient contribuer à propager le virus en Floride. Il estime également que les compagnies devraient être responsables de ces tests. Cette semaine, JetBlue, Delta, American et United ont annoncé imposer à leurs passagers le port d’un masque de protection à bord. Plusieurs parlementaires démocrates font pression sur l’administration pour que cette mesure soit imposée à toutes les compagnies aériennes, ainsi que des mesures de distanciation physique dans les avions. (The Hill, Politico, Politico)

Boeing annonce 10% de réduction d’effectifs, et des coupes dans sa production d’avions

Au lendemain de la présentation des résultats financiers du premier trimestre de Boeing, affichant 641 M USD de déficit et une baisse de 26% de son chiffre d’affaires, le CEO de Boeing a annoncé le 29 avril une réduction de 10% des effectifs mondiaux de Boeing en réponse aux conséquences de la pandémie. Ce plan affectera environ 16 000 emplois. Les effectifs de la division avions commerciaux seront réduits de plus de 15%, avec 10 000 suppressions de postes sur 65 000, dont la majorité sont localisés dans l’Etat de Washington. Boeing a annoncé le 28 avril avoir levé 25 Mds$ sur les marchés, et par conséquent ne pas faire appel aux aides fédérales prévues dans le CARES Act. Boeing annonce également des réductions du rythme de production de ses avions commerciaux. La production du 737 MAX sera réduite à 31 appareils par mois en 2021 contre 42 initialement prévus, celle du 787 passera de 14 à 10 par mois en 2021, puis à 7 en 2022, et celle du 777 et 777X à 3 en 2021 contre 5 actuellement. (Seattle Times, Politico)

Boeing suspend l’acquisition d’Embraer

Boeing a annoncé samedi 25 avril qu’il avait mis fin à l’accord d’achat de 80 % de l’activité avions commerciaux du constructeur brésilien Embraer, évaluée à 4,2 Mds USD. Boeing indique avoir pris la décision de mettre fin à deux ans de pourparlers après l’échéance d’un délai contractuel fixé au vendredi 24 avril sans qu’Embraer ne satisfasse à remplir certaines conditions. Boeing ne précise pas la nature de ces conditions. Embraer a contesté les affirmations de Boeing et a déclaré qu’il demanderait des dommages et intérêts. L’accord devait permettre à Boeing de venir concurrencer Airbus et l’A220, issu de l’acquisition du C-Series de Bombardier, sur le segment des avions régionaux. (New York Times)

Les compagnies aériennes reçoivent 9,5 Mds$ supplémentaires du Treasury

Le département du Trésor a alloué 9,5 Mds USD supplémentaires le 25 avril aux compagnies aériennes américaines prévus au titre du programme de soutien de l’emploi et des salaires du CARES Act, portant l’aide versée à 12,4 Mds USD sur un total de 25 Mds USD. L’enveloppe a été répartie entre huit grandes compagnies aériennes et 29 compagnies régionales. Au total 93 compagnies aériennes de passagers ont reçu une partie des fonds prévus au plan de relance de plus de 2000 Mds USD.

Ford revoit ses ambitions sur le véhicule électrique et son service de robotaxi

Ford Motors a annoncé le 29 avril faire marche arrière sur son projet de SUV électrique de luxe, sous la marque haut de gamme Lincoln, en partenariat avec la startup Rivian invoquant « l’environnement actuel ». Ce projet devait être la première concrétisation de l’investissement de 500 M USD réalisé par Ford dans Rivian en avril 2019. Ford affiche néanmoins que ses ambitions en matière d’électrification de sa flotte demeurent intactes. Cette décision souligne les perspectives difficiles pour les véhicules électriques, qui nécessitent de lourds investissements alors que les constructeurs automobiles font en même temps face à d’importantes difficultés financières. Cette semaine, Ford présentait un déficit de 2 Mds$ au cours du premier trimestre. Cette semaine également, Ford annonçait repousser la date de lancement de son service de robotaxi autonome d’une année en 2022, en invoquant des retards causés par la pandémie de coronavirus. (E&E news, The Verge)

Erreur de la banque en votre faveur : 56 petits aéroports tirent le gros lot

A la faveur d’une formule de calcul simpliste (et n’écartant pas la possibilité d’une division par 0) pour la détermination du montant des aides à allouer aux aéroports prévues au plan de relance de l’économie (enveloppe de 10 Mds USD), 56 petits aéroports sont éligibles à des montants d’aides fédérales démesurés au regard de leurs besoins. Après plafonnement des montants d’aide, la FAA a déterminé que chacun des aéroports était éligible à recevoir 17,65 M$. Toutefois, la FAA précise que seul l’équivalent de 4 années de charges d’exploitation sera au maximum effectivement versé aux aéroports. (Politico)

Le chiffre de la semaine : 128 875

Il s’agit du nombre de passagers contrôlés par la TSA dans les aéroports américains le dimanche 26 avril, soit à peine plus de 5% du nombre de passagers contrôlés le même jour l’an passé. Après un mois d’avril historiquement bas, la TSA a enregistré une hausse des contrôles de passagers au cours du week-end du 25-26 avril, pour atteindre son plus haut niveau de contrôles depuis le 3 avril. (Fox News)

Énergie

Nucléaire : le DOE publie une stratégie pour restaurer le leadership américain

Les États-Unis prévoient de concurrencer les entreprises d’État chinoises et russes et de devenir un leader dans l’exportation de technologies nucléaires, selon une stratégie publiée le 24 avril par le département de l’énergie. Cette stratégie est issue du groupe de travail sur le combustible nucléaire, que le président Trump a formé en juillet 2019 lorsqu’il a rejeté les résultats d’une enquête du Département du commerce au titre de la section 232 du Trade Act, qui a révélé que les importations d’uranium menaçaient la sécurité nationale des États-Unis. Selon la nouvelle stratégie, le gouvernement doit tout d’abord renforcer l’industrie nationale d’extraction de l’uranium afin de permettre à la Nuclear Regulatory Commission de refuser les licences d’importations de combustible nucléaire russe ou chinois. Ensuite, les États-Unis doivent investir dans la recherche, le développement et les démonstrateurs « pour accélérer les progrès techniques ». Le groupe de travail recommande en outre à l’administration de prendre des mesures pour « renforcer » la compétitivité des exportations nucléaires américaines, allant de la création d’un poste de haut fonctionnaire pour diriger la coordination des exportations nucléaires, à la mobilisation de l’Export-Import Bank pour le financement des crédits export de l’industrie nucléaire civile.

Le Golfe du Mexique « nouvelle frontière » pour l’éolien offshore

Le Bureau of Ocean Energy Management du Département de l’Intérieur a publié le 23 avril deux études qui identifient l’éolien offshore comme la ressource renouvelable la plus accessible pour le Golfe du Mexique, bien avant d’autres sources potentielles d’énergie comme l’énergie solaire flottante ou l’énergie marémotrice. Les experts du National Renewable Energy Laboratory, à l’origine des recherches financées par le BOEM, ont également étudié les aspects économiques de l’éolien offshore dans le Golfe, montrant un potentiel élevé au large du Texas et de la Louisiane. L’analyse économique indique qu’un seul projet éolien offshore pourrait soutenir environ 4 470 emplois et 445 millions de dollars de produit intérieur brut (PIB) pendant la construction, 150 emplois permanents et l’équivalent de 14 millions de dollars par an de main-d’œuvre, de matériaux et de services d’exploitation et de maintenance. Ces résultats sont basés sur un projet de 600 mégawatts (MW) de capacité installée sur un site de référence dont la date d’exploitation commerciale est fixée à 2030.

La FERC anticipe les interrogations liées au redémarrage de l’économie

Le président de la Commission fédérale de régulation de l’énergie (FERC), Neil Chatterjee, a déclaré le 28 avril qu’il préparait son agence pour répondre aux questions qui ne manqueront pas de se poser lors du retour à la normale du secteur de l’électricité. Lors d’une conversation vidéo organisée par l’Atlantic Council, M. Chatterjee, a émis une série d’hypothèses que la FERC pourrait avoir à traiter, notamment une baisse de la demande d’électricité et des problèmes de liquidité des compagnies d’électricité qui pourraient survenir dans les prochains mois. Il a également évoqué la réalisation d’arrêts planifiés pour maintenance des unités de production ou du réseau, retardés par la pandémie et habituellement planifiés durant les mois où la demande est plus faible au printemps, ou encore un changement dans le mix de production, avec les interrogations associées à la fiabilité du réseau. La production à partir des centrales à gaz a en effet fortement progressé pendant la pandémie, même si la demande a chuté de 3 à 9 %. M. Chatterjee a aussi mentionné l’ajournement de projets, notamment le déploiement de nouvelles lignes de transport ou la construction de nouvelles unités de production. Il s’attendait enfin à une multitude de requêtes de modification des structures tarifaires ou d’accords indexés sur la demande.

Le chiffre de la semaine : 29 600 TWh

Il s’agit de la production d’énergie en 2019 par les Etats-Unis, en hausse de 5,7% par rapport à 2018. Elle a dépassé pour la première fois depuis 1957 le niveau de la consommation d’énergie qui s’établit en 2019 à 29 365 TWh, selon un rapport du 28 avril de l’agence d’information sur l’énergie.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0