Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-12

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-12

Sommaire

Écologie – Climat

  • Le climat cède sa place au coronavirus dans la campagne présidentielle
  • Une étude analyse les zones à risque d’inondation et d’infection au Covid-19
  • Le Vermont en passe d’interdire certains articles contenant des composés fluorés

Transport

  • Vers un nouveau plan de soutien à l’économie portant sur les infrastructures ?
  • L’administration Trump finalise la révision des standards d’émissions des véhicules
  • Le Président Trump envisage une restriction des vols domestiques depuis et vers les « hot spots »

Énergie

  • L’éthanol carburant autorisé par la FDA pour le marché des produits désinfectants
  • Une résolution pour empêcher les coupures d’électricité et de gaz pour impayés
  • Californie : nouvel objectif de réduction des émissions du secteur de l’électricité en 2030

Agenda

Écologie – Climat                                                           

Le climat cède sa place au coronavirus dans la campagne présidentielle

Il s’agit d’un revirement radical pour un thème qui, jusqu’au mois de mars, avait pour la première fois dominé les sondages et attiré l’attention des candidats. Pourtant, les observateurs des deux partis s’attendent à ce que les facteurs sous-jacents du climat – catastrophes naturelles, prix de l’énergie et emplois – refassent surface d’ici la fin de la campagne. La subordination de certaines mesures d’aide du 3ème paquet de relance à la réduction des émissions ou l’extension des incitations pour les énergies renouvelables ont été au cœur des négociations au Congrès. Les parlementaires n’ont finalement retenu aucune de ces mesures. Selon certains parlementaires opposés à l’industrie des énergies fossiles, la chute libre des cours du pétrole contredit les arguments républicains selon lesquels les emplois dans ce secteur sont stables et méritent d’être préservés. Mais certains démocrates craignent que la faiblesse des prix du pétrole et du gaz ne rende la concurrence plus difficile pour les énergies renouvelables. Et certains conservateurs espèrent que l’essence bon marché freinera la pénétration des véhicules électriques ou de normes d’émissions plus strictes. Ces affrontements surviennent alors que les législateurs continuent à élaborer des mesures d’urgence à l’approche de l’élection présidentielle qui décidera du parti qui sera chargé d’endiguer la récession en cours (E&E news, 30 mars).

Responsabilité environnementale de Chemours : DuPont obtient gain de cause

Un juge du Delaware a accédé le 30 mars à la requête de DuPont visant à rejeter une plainte alléguant qu’elle avait massivement minimisé le coût des responsabilités environnementales incombant à son spin-off, la société Chemours. Le juge a décidé qu’il n’était pas compétent pour entendre l’affaire car l’accord de séparation entre les sociétés stipule clairement que tous les litiges découlant de la scission sont soumis à un arbitrage obligatoire. DuPont a publié une déclaration dans laquelle elle se dit satisfaite de cette décision et s’engage à prendre des mesures pour faire valoir ses droits en vertu de l’accord de séparation. Un porte-parole de Chemours a déclaré que la société ferait appel de la décision devant la Cour suprême du Delaware. Chemours a poursuivi DuPont l’année dernière, estimant que DuPont avait délibérément réduit le coût des responsabilités environnementales auxquelles Chemours serait confrontée pour une pollution historique liée à des substances per- et polyfluoroalkyles dites PFAS (The San Diego Tribune, 30 mars).

Le Vermont en passe d’interdire certains articles contenant des composés fluorés

Une proposition de loi visant à limiter une catégorie de produits chimiques hautement toxiques dans les produits de consommation fait son chemin au sein de la législature du Vermont. Les sénateurs de l’État ont voté à l’unanimité la loi S. 295 au sein de la commission sénatoriale de la santé et du bien-être, et elle attend maintenant un vote en plénière avant que la Chambre ne l’examine. La proposition de loi interdirait l’utilisation de substances per- et polyfluoroalkyles (PFAS) dans les tapis et moquettes, les emballages alimentaires et les mousses anti-incendie dans le Vermont. La proposition de loi introduirait également des exigences de déclaration de l’utilisation des PFAS au département de la santé du Vermont.

Une étude analyse les zones à risque d’inondation et d’infection au Covid-19

L’Union of Concerned Scientists a publié le 25 mars une étude montrant que les zones qui connaissent à la fois les taux d’infection au Covid-19 les plus élevés et les risques d’inondation sont généralement des zones rurales où l’accès aux établissements de santé peut être limité. Il s’agit notamment de certaines des zones déjà durement touchées par les inondations de l’année dernière, comme l’est du Dakota du Sud et l’est de l’Iowa. Ces deux régions risquent de subir des inondations majeures dans les mois à venir, et toutes deux comprennent un certain nombre de comtés dont on prévoit actuellement qu’au moins    25 % de la population sera infectée par le coronavirus durant ces événements. Dans le même temps, certaines parties de la Louisiane, du Mississippi et de la Géorgie seraient confrontées à des taux d’infection similaires et à un risque d’inondation plus modéré.

Le chiffre de la semaine : ~ 800

Il s’agit du nombre de bisons sauvages capturés par des chasseurs tribaux et par le Parc national de Yellowstone dans le cadre d’un programme de contrôle de la population. Selon les responsables du Parc, cette population s’élevait en 2019 à environ 4 900 bisons (AP, 30 mars).

Transport

Vers un nouveau plan de soutien à l’économie portant sur les infrastructures ?

Alors qu’un plan de soutien à l’économie de 2 Mds USD a été voté par le Congrès et promulgué par le Président Trump le 27 mars, les démocrates de Chambre des représentants proposent de passer un 4ème stimulus économique assis sur le financement des infrastructures. La base de ce paquet serait issue de la proposition de cadre d’action pour les infrastructures proposée par les démocrates en janvier dernier portant sur 760 Mds USD sur 5 ans d’investissements. Cette proposition met particulièrement l’accent sur l’environnement, la résilience des infrastructures et les solutions pour répondre à la crise du changement climatique, et prône une transformation profonde des infrastructures américaines. Le cadre propose l’essentiel des investissements dans les infrastructures routières (319 Mds$), le transport ferroviaire de passagers (55 Mds$), les transports publics urbains (105 Mds$), les infrastructures aéroportuaires (30 Mds$), les ports et les voies navigables (20 Mds$), les infrastructures d’assainissement, de traitement des eaux usées et d’adduction d’eau potable (86 Mds$), les réseaux d’énergie propre et les infrastructures de recharges pour véhicules électriques (34 Mds$), le haut débit et les communications (98 Mds). La Présidente de la Chambre Nancy Pelosi (D-CA) indique que le montant total du plan pourrait croitre avec l’ajout de financements pour les centres de santé communautaires, le logement, l’éducation et d’autres propositions qui pourraient émerger des consultations qui vont être conduites au cours des prochaines semaines. Nancy Pelosi espère pouvoir proposer le nouveau stimulus au vote après le 20 avril. L’idée d’un paquet infrastructure a également reçu le soutien du Président Trump, qui appelle le Congrès à lui soumettre une proposition de 2 000 Mds USD, mais réfute toute idée de réaliser le Green New Deal. Il indiquait en conférence de presse le 1er avril : « We’re not going to do the Green New Deal and spend 40% of the money on things that people just have fun with. ». A rebours du volontarisme affiché par le Président Trump et Nancy Pelosi, l’état-major républicain au Congrès temporise sur l’urgence à étudier un nouveau plan de relance. (E&E News, 1er avril)

L’administration Trump finalise la révision des standards d’émissions des véhicules

La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) et l’Environmental Protection Agency (EPA) ont présenté la version finale de la nouvelle règlementation relative aux standards fédéraux d’émissions et d’efficacité énergétique des véhicules légers et petits utilitaires pour les années-modèles 2021-2026, intitulée The Safer Affordable Fuel-Efficient (SAFE) Vehicles Rule. La nouvelle règlementation retient une augmentation annuelle des exigences de 1,5%, par rapport aux 5% préexistants dans la règle antérieure, actée sous l’administration Obama en 2017, et qui constituait l’un des principaux aboutissements de la politique climatique du Président Obama. Cette décision complète celle actée en septembre 2019 qui, pour harmoniser les normes à l’échelle nationale, retirait à la Californie la dérogation lui permettant de définir ses propres standards pour les émissions de CO2 des véhicules. Cette nouvelle réglementation devrait également être contestée devant la justice par de nombreux Etats, au premier rang desquels la Californie. (E&E News, NYT, 31 mars)

Le Président Trump envisage une restriction des vols domestiques depuis et vers les « hot spots »

Le Président Trump a confirmé le 1er avril que son administration examinait la possibilité de limiter temporairement les vols depuis et vers les zones (« hot spots ») les plus lourdement affectées par le virus pour en ralentir la progression, avec pour dilemme de condamner davantage des compagnies aériennes déjà aux abois. Cette idée du Président intervient quelques jours après qu’il ait suggéré puis abandonné l’idée d’une mise en quarantaine temporaire de New York, du New Jersey et du Connecticut. Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont émis à la place un avis (travel advisory) déconseillant aux résidents de la région de voyager. L’administration recommande par ailleurs aux personnes qui voyageraient depuis cette zone de se mettre en quarantaine pour 14 jours. (WSJ, The Hill, 2 avril)

La Floride profite des faibles trafics pour accélérer ses projets routiers

A la demande du Gouverneur DeSantis (R), le département des transports de Floride (FDOT) s’est engagé dans un programme d’accélération de plusieurs projets routiers, d’une valeur totale de 2,1 Mds USD, en profitant de la réduction des trafics concomitante à la progression de l’épidémie en Floride. Le FDOT précise que les faibles trafics permettront de réduire de quelques semaines la durée de plusieurs chantiers en autorisant de plus amples plages travaux, sans perturber la circulation. Le FDOT précise néanmoins que la sécurité des ouvriers sera garantie, et qu’ils pourront disposer des équipements de désinfection nécessaires conformément aux recommandations des autorités sanitaires (CBS)

Le chiffre de la semaine : 1 à 3 mois

Il s’agit du délai supplémentaire que pourrait subir le 737 MAX pour être recertifié, à cause des contraintes générées par le coronavirus, telles que le télétravail des équipes chargées de la certification aux Etats-Unis, mais également en Europe ou au Canada. (Bloomberg)

Énergie

L’éthanol carburant autorisé par la FDA pour le marché des produits désinfectants

La Food and Drug Administration (FDA) a assoupli la réglementation sur les types d’alcool pouvant être utilisés pour fabriquer des désinfectants pour les mains pendant la pénurie provoquée par la pandémie de coronavirus, élargissant le marché à des millions de litres potentiellement fabriqués par les producteurs d’éthanol. La FDA avait jusqu’à récemment mis en place des normes de production strictes destinées à protéger la qualité des médicaments, des ingrédients alimentaires et des compléments alimentaires, et elle interdisait à de nombreuses usines d’éthanol d’utiliser leur alcool qui ne répond pas aux spécifications de haute qualité pour l’utilisation dans les médicaments ou les boissons. Selon les dernières directives de la FDA, publiées le 27 mars, l’éthanol fabriqué dans les usines qui produisent de l’éthanol carburant peut désormais être utilisé s’il ne contient pas d’additifs ou de produits chimiques supplémentaires provenant des usines et si celles-ci peuvent garantir la pureté de l’eau et la bonne hygiène des équipements. La FDA a déclaré qu’elle examinera les demandes de chaque usine individuellement et n’accordera son approbation que si une usine répond aux spécifications de contrôle de qualité. Une quinzaine d’usines ont déjà manifesté leur souhait d’appliquer les nouvelles normes de la FDA et d’autres pourrait se joindre à cet élan.

Shell abandonne sa participation à un projet de GNL en Louisiane

La société Royal Dutch Shell PLC a annoncé le 30 mars qu’elle se retirait d’un projet d’installation d’exportation de gaz naturel liquéfié (GNL) sur la côte américaine du golfe du Mexique à Lake Charles en Louisiane, en raison des conditions du marché, abandonnant la poursuite du projet à son partenaire, la société Energy Transfer Partners, alors que les deux entreprises avaient conclu un accord cadre la semaine passée. Cette annonce s’inscrit dans la réponse du secteur des hydrocarbures à la chute des prix et à l’affaiblissement de la demande, à mesure que le nouveau coronavirus se répand aux États-Unis et dans le reste du monde.

Une résolution pour empêcher les coupures d’électricité et de gaz pour impayés

Le sénateur Ed Markey (D-Mass.) et sept autres sénateurs démocrates ont présenté une résolution visant à empêcher les compagnies de gaz et d’électricité de déconnecter les consommateurs pour des impayés pendant la pandémie COVID-19. La résolution exprime la nécessité d’un moratoire national sur les frais pour retard de paiement pour le gaz et l’électricité, les frais de service de reconnexion et les augmentations du coût de l’électricité et du gaz.

Californie : nouvel objectif de réduction des émissions du secteur de l’électricité en 2030

Le régulateur de l’énergie californien a approuvé le 26 mars une décision qui ferait plus que doubler les capacités installées de production d’électricité renouvelables et de stockage d’ici 2030. Au total près de 25 000 mégawatts (MW) de ressources renouvelables et de stockage supplémentaires devront être mis en service d’ici 2030, don’t 8 900 MW de nouvelles batteries de stockage, soit environ huit fois la capacité totale des batteries installées dans tout l’Etat depuis 2018. Ces investissements permettront de réduire les émissions de CO2 du secteur de l’électricité de 56% d’ici 2030 par rapport à 1990. La décision de la California Public Utilities Commission enjoint aux entreprises publiques d’électricité, aux coopératives et autres fournisseurs d’électricité privés de soumettre leurs engagements d’installation de nouvelles capacités d’énergies renouvelables et de stockage d’ici le 1er septembre.

Le chiffre de la semaine : 1.99 USD

Il s’agit du prix moyen national pour un gallon d’essence (soit 0.48 Euro/l) au 31 mars, le prix le plus bas depuis quatre ans. Ce prix est en baisse de plus de 18% depuis le mois écoulé et de plus de 25% depuis l’an passé, selon l’association américaine des automobilistes AAA qui prévoit un prix de 1.75 USD/gallon en avril (soit 0.42 Euro/l).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0