Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-03

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2020-03

Sommaire

Écologie – Climat

  • Les démocrates de la Chambre publient une proposition de loi sur le climat
  • Des employés d’Amazon dénoncent l’empreinte carbone du groupe
  • Fraude au recyclage des bouteilles consignées en Californie

Transport      

  • Les démocrates de la Chambre présentent un plan infrastructure de 760 Mds USD
  • Premier vol d’essai réussi pour le 777X
  • Uber autorise des chauffeurs à fixer leur propre tarif à titre expérimental

Énergie

  • Publication des perspectives énergétiques 2020 de l’agence d’information sur l’énergie
  • Contestation des évolutions proposées par la FERC au marché de capacité PJM
  • Le New Jersey se prépare à une réduction de la consommation de gaz naturel

Agenda

Écologie – Climat                                                           

Les démocrates de la Chambre publient une proposition de loi sur le climat

Les démocrates de la commission de l’énergie et du commerce de la Chambre ont dévoilé une volumineuse proposition de loi sur le climat visant à décarboner l’économie américaine d’ici 2050, alors même que les républicains de la Chambre prévoient de publier leur propre proposition dans les semaines à venir. La proposition de loi intitulée ‘‘Climate Leadership and Environmental Action for our Nation’s Future Act’’ ou ‘‘CLEAN Future Act’’reflète les mesures détaillées dans une synthèse parue au début du mois de janvier. Le projet démocrate entend restructurer certains secteurs économiques tout en prêtant attention aux communautés historiquement marginalisées et à faibles revenus qui subissent les pires effets du changement climatique. Il créerait notamment une nouvelle norme nationale pour la production d’électricité totalement décarbonée d’ici 2050, établirait également un programme « Buy Clean » pour encourager l’utilisation de matériaux et de produits de construction à faible empreinte carbone pour les projets soutenus par le gouvernement fédéral. Il créerait une Banque nationale du climat dotée initialement de 10 Mds USD puis annuellement de 5 Mds USD pour financer la transition vers une économie décarbonée, des actions d’adaptation, la modernisation du réseau électrique et des projets dans le secteur agricole. La proposition exigerait également de l’Agence de protection de l’environnement qu’elle fixe de nouvelles normes d’émission des véhicules et clarifierait les modalités de prise en compte des impacts climatiques dans les procédures d’autorisation pilotées par la Commission fédérale de régulation de l’énergie (FERC). Ce projet a été présenté devant la commission spéciale de la Chambre sur la crise climatique, qui produira ses propres recommandations en matière d’action climatique, attendues pour mars.

Des employés d’Amazon dénoncent l’empreinte carbone du groupe

300 employés d’Amazon.com Inc. membres du collectif Amazon Employees for Climate Justice créé au début du mois de janvier, ont critiqué le 29 janvier le bilan de l’entreprise de vente en ligne en matière de changement climatique, tout en ayant conscience que leur prise de position publique met leur emploi en danger au sein du groupe. L’empreinte carbone d’Amazon pour l’expédition des colis dans le monde entier est importante. En 2019, plus de 8 000 employés ont signé une lettre ouverte au PDG et fondateur Jeff Bezos, exigeant qu’Amazon réduise ses émissions de carbone et cesse de travailler avec les entreprises pétrolières qui utilisent les technologies d’Amazon pour localiser les gisements d’hydrocarbures. En réponse, Amazon a déclaré qu’elle s’est engagée à la neutralité carbone d’ici 2040 et à utiliser 100% d’énergie renouvelable d’ici 2030 (AP news 26 janvier).

YouTube critiquée pour la désinformation en matière de climat

La représentante Kathy Castor (D-Fla.), qui préside la commission spéciale sur la crise climatique de la Chambre souhaite que Google empêche la désinformation sur les changements climatiques de se répandre sur YouTube, l’une des plateformes de médias sociaux les plus influentes au monde. Dans une lettre envoyée le 27 janvier au PDG de Google, Sundar Pichai, Mme Castor a attiré son attention sur un rapport récent de l’ONG Avaaz qui révèle que les algorithmes du site dirigent les utilisateurs vers des vidéos contenant des informations fausses ou trompeuses sur les sciences du climat.

Fraude au recyclage des bouteilles consignées en Californie

Les autorités californiennes ont arrêté 11 suspects qui, selon elles, dirigeaient une opération de fraude au recyclage dans plusieurs Etats, faisant pénétrer illégalement des canettes et des bouteilles usagées en Californie ; cette opération a coûté au fonds de recyclage de l’Etat plus de 2 millions de dollars, ont déclaré le 27 janvier les responsables californiens. Les suspects sont accusés d’avoir introduit des emballages usagés provenant de l’Arizona et du Nevada dans les centres de recyclage de la région de Los Angeles pour bénéficier illégalement des remboursement des consignes, alors que les consommateurs du Nevada et de l’Arizona ne paient pas la consigne de 5 ou 10 cents par emballage en vigueur en Californie ; ces contenants n’étaient donc pas éligibles à un remboursement de consigne. (AP News, 27 janvier).

Le chiffre de la semaine : 24 000      

Il s’agit du nombre de brevets sur les cleantechs déposés par des entreprises américaines entre 2013 et 2017, essentiellement par de grandes entreprises, selon le rapport de MSCI ESG Research LLC publié ce mois de janvier.

Transport

Un plan démocrate de 760 Mds USD pour les infrastructures

Les responsables démocrates de la Chambre des Représentants ont présenté mercredi 29 janvier un cadre d’investissement pour les infrastructures de 760 Mds USD sur cinq ans, intitulé Moving America and the Environment Forward. Ce dernier met particulièrement l’accent sur l’environnement, la résilience des infrastructures et le changement climatique, et prône une transformation profonde des infrastructures américaines. Le cadre prévoit l’essentiel des investissements dans les infrastructures routières (319 Mds$), le transport ferroviaire de passagers (55 Mds$), les transports publics urbains (105 Mds$), les infrastructures aéroportuaires (30 Mds$), les ports et les voies navigables (20 Mds$), les infrastructures d’assainissement, de traitement des eaux usées et d’adduction d’eau potable (86 Mds$), les réseaux d’énergie propre et les infrastructures de recharges pour véhicules électriques (34 Mds$), le haut débit et les communications (98 Mds). Il n’offre en revanche que peu de détails quant aux modalités de financement, à l’instar du plan de 1500 Mds$ sur 10 ans proposé début 2018 par l’administration fédérale. L’accent mis sur le climat dans cette proposition des démocrates pourrait également constituer un obstacle important à l’adhésion des républicains, dont les principes d’action en matière d’infrastructures se concentrent essentiellement sur la simplification des procédures d’autorisation de projets, et moins sur l’atteinte d’objectifs climatiques. (Politico)

Cruise Origin : la nouvelle navette autonome GM

Cruise, la filiale de GM développant le projet véhicule autonome de GM, a présenté le 21 janvier son nouveau modèle de véhicule autonome – le Cruise Origin – ne disposant d’aucun poste de conduite, sans volant ni pédales, à mi-chemin entre une navette et une voiture. Ce véhicule sera produit à Détroit, dans le Michigan, après un réaménagement de 2.2 Mds USD d’un des sites de production de GM, dont les travaux devraient débuter le mois prochain. Le site sera également utilisé pour la production de SUV et de pickups électriques, et deviendra le premier site de production de la marque entièrement dédié aux véhicules électriques. GM avait annoncé la fermeture de ce site en juin 2019, mais avait finalement révisé sa position à l’automne dans le cadre des négociations avec le syndicat United Auto Workers. Cruise ne précise pas la date de mise en service du Cruise Origin. En l’état actuel de la réglementation fédérale, Cruise doit obtenir au préalable une dérogation de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) pour pouvoir commercialiser ces véhicules qui ne satisferont pas aux standards de sécurité fédéraux des véhicules (FMVSS). (The Verge)

Premier vol d’essai réussi pour le 777X

Boeing a effectué samedi 25 janvier dans la région de Seattle, dans l’Etat de Washington, le premier vol d’essai du nouveau 777X, le nouvel avion de ligne biréacteur à deux couloirs de la compagnie américaine, destiné à succéder au 777. Boeing indique que l’appareil, équipé de moteurs General Electric GE9X, consomme 10% de carburant en moins et permet de diminuer de 10% les coûts d’exploitation par rapport à la concurrence. Le 777X se décline en deux versions, 777-8 et 777-9, offrant respectivement 384 et 426 places en configuration deux cabines, permettant de parcourir respectivement 16 170 km et 13 500 km. Avec 76.7 mètres de long, le 777-9 est l’avion le plus long jamais construit. Les premières livraisons sont prévues pour 2021. Boeing indique avoir enregistré à ce jour 340 commandes fermes et engagements de la part de compagnies aériennes. (CNN)

Uber autorise des chauffeurs à fixer leur propre tarif à titre expérimental

Uber teste depuis le 21 janvier dans plusieurs régions de Californie une nouvelle fonctionnalité qui permet à certains conducteurs de fixer leurs propres tarifs, et de les augmenter jusqu’à 5 fois le prix de base (défini par l’application) par incréments de 10%. L’application affecte ensuite les demandes de courses aux chauffeurs les mieux disant. Dans les prochains jours, l’application permettra également aux chauffeurs de diminuer leur tarif sous le prix de base. Cette mesure fait suite à l’entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2020 en Californie de la loi AB5, qui contraint une grande partie des entreprises de plateformes numériques à convertir les contrats de leurs travailleurs indépendants en contrats de salariés. Pour Uber, cette expérimentation devrait permettre d’accroitre l’indépendance des chauffeurs vis-à-vis de la plateforme, et démontrer aux autorités californiennes sa conformité à la loi AB5. La compagnie reconnait néanmoins que cette nouvelle fonctionnalité pourrait avoir des conséquences inattendues sur les comportements des utilisateurs de la plateforme. (NPR)

Coronavirus : les compagnies américaines suspendent ou réduisent leurs vols vers la Chine

Les Etats-Unis ont étendu le 28 janvier les opérations de contrôles sanitaires renforcés dans 20 aéroports pour l’ensemble des passagers entrant sur le territoire américain en provenance de Chine. En parallèle, le département d’Etat américain déconseille depuis jeudi 30 janvier tout voyage vers la Chine. Les compagnies aériennes American Airlines et Delta ont annoncé vendredi 31 janvier la suppression de tous leurs vols vers la Chine à compter du 6 février. United pour sa part reste la seule compagnie américaine à maintenir une desserte, revue à la baisse de 24 vols par semaine au cours de la première semaine de février. Air Canada a pour sa part procédé à l’annulation de ses 33 vols hebdomadaires à partir de jeudi 30 janvier au départ de Montréal, Toronto et Vancouver, et ce jusqu’à fin février. La presse rapporte également le 29 janvier que des discussions seraient en cours au sein de l’administration fédérale pour éventuellement interdire les vols depuis et vers la Chine. (WSJ, USA Today, The Hill).

Le chiffre de la semaine : -0.3% à -0.4%

Il s’agit de l’impact qu’aura l’arrêt de la production des Boeing 737 MAX sur la croissance du PIB américain au cours du 1er trimestre 2020, d’après Moody’s. (marketplace.org)

Énergie

Publication des perspectives énergétiques 2020 de l’agence d’information sur l’énergie

L’agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) considère dans son rapport annuel sur les perspectives énergétiques 2020 publié le 29 janvier que « les énergies renouvelables sont la source de production d’électricité qui connaîtra la croissance la plus rapide jusqu’en 2050, car la baisse des coûts les rendra économiquement compétitives au-delà de l’expiration des aides fédérales et étatiques existantes ». Le rapport précise également qu’avec la croissance continue de la production nationale de pétrole et de gaz naturel, les États-Unis vont rester un exportateur net d’énergie.

Contestation des évolutions proposées par la FERC au marché de capacité PJM

Un groupe de parlementaires démocrates de la Chambre des représentants a contesté le 29 janvier les évolutions proposées par la Commission fédérale de régulation de l’énergie (FERC) sur le marché de capacité du réseau régional de transport d’électricité PJM desservant le centre – Nord Est des États-Unis. En décembre 2019, la FERC a décidé d’étendre la règle dite « the minimum price offer rule » – définissant un prix plancher pour les offres de capacité dans les enchères de PJM – pour couvrir toutes les ressources électriques qui reçoivent des subventions des États fédérés, comme de nombreux projets éoliens et solaires et certaines centrales nucléaires existantes. Les tarifs plus élevés qui résulteraient de cette modification auraient pour effet d’évincer les ressources renouvelables et l’énergie nucléaire des capacités de PJM – au détriment des États qui cherchent à réduire les émissions de carbone et à lutter contre les changements climatiques.

Le New Jersey se prépare à une réduction de la consommation de gaz naturel

Le gouverneur du New Jersey, Phil Murphy (D), a dévoilé le 27 janvier une feuille de route pour la décarbonation totale du système électrique de l’État d’ici 2050, malgré des inquiétudes sur les coûts et la pertinence des propositions. Les stratégies du nouveau plan directeur du New Jersey comprennent l’électrification des transports et des systèmes de chauffage et de refroidissement des bâtiments, la construction massive d’éoliennes en mer et de panneaux solaires, et des mesures visant à réduire la consommation d’énergie. Il préconise également de préparer l’État à la réduction progressive de la consommation de gaz naturel, en demandant aux compagnies d’électricité d' »évaluer la capacité des gazoducs existants et de prévoir une réduction progressive de l’utilisation du système », et demande à l’État de revoir les politiques qui « soutiennent l’industrie du gaz naturel ».

Exxon prévoit de construire une unité de stockage de CO2 dans le Wyoming

Exxon Mobil Corp. prévoit de construire et d’exploiter une installation de capture du carbone près de la ville de La Barge dans le sud-ouest du Wyoming, selon une demande d’autorisation déposée auprès de l’agence de régulation environnementale de l’État au début du mois de janvier. Le projet proposé, représentant un investissement de 262 millions de dollars, prévoit un puit d’injection du dioxyde de carbone vers une formation géologique ainsi qu’un gazoduc de transport du CO2 et des installations de capture et distribution du CO2. Exxon – qui affirme avoir capturé plus de CO2 que toute autre entreprise – espère commencer la construction du projet de capture de carbone La Barge au troisième trimestre cette année et la terminer d’ici la fin de 2022. Selon Exxon, cette installation fournira également une source de CO2 utilisable pour la récupération assistée du pétrole dans la région (E&E News.

Le chiffre de la semaine : 15 Mds USD

Il s’agit du montant des dépenses dans les infrastructures gazières américaines en 2017 contre 5 Mds USD en 2009, selon un rapport du Rocky Mountain Institute du 6 janvier, qui explique cette forte hausse par les investissements nécessaires à la maintenance d’installations vieillissantes.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0