Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-41

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-41

Sommaire

Écologie – Climat

  • Réactions mitigées des activistes climat après la candidature de M. Bloomberg
  • Sondage : de plus en plus de Républicains réclament des mesures sur le climat
  • Une proposition de loi des démocrates de la Chambre sur la neutralité carbone

Transport

  • Sécurité du Boeing 737 Max : de nouvelles inquiétudes soulevées par des experts
  • Los Angeles dévoile un ambitieux plan transport zéro-émission pour 2028
  • Great Lakes Hyperloop : faisable et rentable selon une étude

Énergie

  • Les interdictions de raccordement au gaz naturel se propagent au Massachusetts
  • Avertissement sur une prochaine baisse des exportations de GNL
  • Le New Jersey accélère ses efforts pour accroître la production d’énergie éolienne

Agenda 

Écologie – Climat                                                           

Réactions mitigées des activistes climat après la candidature de M. Bloomberg L’ancien maire de New York Michael Bloomberg (77 ans) a annoncé officiellement le 24 novembre qu’il se présentait à l’élection présidentielle de 2020 et participerait à la primaire chez les démocrates. Cet ancien Républicain, avait réussi à séduire le parti démocrate en finançant d’importantes initiatives en matière de climat ou de contrôle des armes à feu. En juin, il s’est engagé à financer une campagne de 500 millions USD pour aider les organisations environnementales à faire pression et accélérer la fermeture de toutes les centrales à charbon aux États-Unis. Il a aussi été à l’origine, avec l’ex gouverneur de Californie Jerry Brown, de l’initiative « America’s Pledge » pour contrer la décision du Président Trump de quitter l’Accord de Paris en incitant les États, les villes et les entreprises à s’engager à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il était également envoyé spécial des Nations Unies pour le climat, poste dont il a démissionné il y a quelques semaines pour se consacrer à sa campagne. Toutefois cette annonce suscite une réaction mitigée de certains ardents défenseurs de l’action climatique qui doutent que l’importante liste des candidats à la présidentielle démocrate déjà ait besoin d’un autre candidat pour battre le président Trump (Inside Climate News, 24 novembre, New York Times, 25 novembre).

Sondage : de plus en plus de Républicains réclament des mesures sur le climat

Les électeurs républicains et indépendants se rapprochent de l’agenda climatique et environnemental du Parti démocrate, selon un sondage publié le 25 novembre par le Pew Research Center. Les deux tiers des Américains pensent que le gouvernement fédéral n’en fait pas assez pour protéger l’environnement, selon l’enquête. Il existe cependant des divisions importantes entre les jeunes Républicains et leurs ainés. Les jeunes Républicains sont notamment plus susceptibles d’attribuer les changements climatiques, ou le réchauffement planétaire, à l’activité humaine et à en observer leurs impacts.

Une proposition de loi des démocrates de la Chambre sur la neutralité carbone

Les Démocrates à la Chambre des représentants ont proposé leur législation climatique la plus ambitieuse depuis que les progressistes ont lancé leur Green New Deal, une initiative qui a peu avancé concrètement jusqu’à présent. La nouvelle proposition de loi intitulée « the 100% Clean Economy Act of 2019 », présentée le 21 novembre avec plus de 150 co-parrainages démocrates enjoindrait les agences fédérales à déterminer comment les États-Unis pourraient parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050 – et à élaborer les règlementations pour atteindre cet objectif.

La préparation aux changements climatiques est insuffisante selon le GAO

Un rapport du Government Accountability Office (GAO) publié le 22 novembre estime que « Le gouvernement fédéral a fait peu de progrès mesurables depuis 2017 pour réduire son exposition financière aux changements climatiques « . Le GAO a inscrit les changements climatiques sur sa liste des menaces à haut risque et des programmes fédéraux mal gérés qui représentent une menace importante pour le public. Dans le cas des changements climatiques, la menace est en grande partie financière : les contribuables américains ont déjà financé plus de 450 milliards de dollars en aide à la suite de catastrophe naturelles et d’événement extrêmes depuis 2005. Ces dépenses augmenteront à mesure que les ouragans, les feux de forêt et les inondations causeront des dommages croissants.

Texas : Incendie d’une usine pétrochimique

Huit travailleurs ont été blessés le 27 novembre à la suite de deux importantes explosions survenue dans une usine pétrochimique du Texas. L’incendie de l’usine du Groupe TPC qui a suivi a généré un panache de fumée s’étendant sur plusieurs kilomètres. L’usine de Port Neches, dans le sud-est du Texas, à environ 145 km à l’est de Houston produit notamment du butadiène utilisé dans la fabrication de caoutchouc de synthèse. Les autorités ont évacué plusieurs dizaines de milliers d’habitants dans un rayon de 6 km autour du site. (CNN 28 novembre).

Le chiffre de la semaine : + 2,7%

Il s’agit de la hausse des émissions de gaz à effet de serre du secteur de l’énergie en 2018 par rapport à 2017, première hausse survenue depuis 2014. Elle est notamment liée à la part croissante du gaz naturel dans le mix énergétique (EIA, 26 novembre).

Transport

Sécurité du Boeing 737 Max : de nouvelles inquiétudes soulevées par des experts

Selon des échanges d’emails que s’est procuré le New York Times, entre la Federal Aviation Administration (FAA), l’aviation civile canadienne, l’Agence de l’union européenne pour la sécurité aérienne (AESA) et l’aviation civile brésilienne à propos du 737 Max, deux ingénieurs canadiens et américains signalent leur inquiétude quant au système de commande de vol MCAS, et estiment que Boeing devrait retirer ce système de l’appareil. Le MCAS introduirait des risques catastrophiques qui n’existaient pas auparavant, et le système ainsi que son correctif ajouteraient trop de complexité selon les messages échangés. La suppression du MCAS n’a jamais été proposée par Boeing, ni officiellement considérée par la FAA. Il semble également improbable que les régulateurs imposent une telle modification, après avoir déjà passé autant de temps à évaluer les améliorations apportées par Boeing au système MCAS. Politico souligne qu’il est toutefois préoccupant de constater que les régulateurs demeurent toujours inquiets pour la sécurité de l’appareil malgré les correctifs apportés par Boeing.

Dans le même temps, Boeing présentait officiellement le vendredi 22 novembre la plus grande version de la ligne MAX, le 737 MAX 10, qui devrait effectuer son premier vol l’an prochain. Boeing a enregistré plus de 550 commandes et engagements auprès de plus de 20 clients à travers le monde.

Los Angeles dévoile un ambitieux plan transport zéro-émission pour 2028

Le Transportation Electrification Partnership (TEP), réunissant la ville de Los Angeles, les collectivités locales de la région, le California Air Resources Board dépendant de l’Etat de Californie, des constructeurs automobile (BMW, Audi, Nissan, Tesla, BYD et Proterra) et des gestionnaires de services publics, a dévoilé le 26 novembre le plan très ambitieux d’accélération du déploiement de véhicules électriques zéro-émission et d’infrastructures de recharge dans la région de Los Angeles, et de promotion de l’usage des transports collectifs et des modes actifs, intitulé Zero Emissions 2028 Roadmap 2.0. La région de Los Angeles, qui compte plus de 10 millions d’habitants, se fixe l’ambition d’accroitre son action dans la lutte contre le changement climatique, en visant une réduction des émissions du secteur des transports excédant de 25% les engagements déjà pris au travers de la loi de l’Etat de Californie, et de réduire la pollution atmosphérique et le trafic avant les Jeux olympiques de Los Angeles en 2028. Pour la deuxième édition de cette feuille de route Zéro émission, les partenaires du TEP se sont engagés à travailler collectivement sur trois objectifs d’ici 2028 : atteindre une part de 30% de véhicules électriques sur les routes, et au moins 80% des véhicules neufs vendus ; basculer 20% des déplacements solo vers les transports en commun zéro émission, ou les modes actifs; et rediriger les investissements publics pour le transport de marchandises vers des solutions zéro-émission.

Une proposition de loi pour renforcer le contrôle des centres de maintenance et réparation aéronautiques étrangers

L’approbation le 15 novembre dernier de la proposition de loi « The Safe Aircraft Maintenance Standards Act » (H.R. 5119) par la Commission transport et infrastructures (T&I) de la Chambre des Représentants a relancé le débat au Congrès sur l’adéquation de la réglementation américaine opposable aux centres de maintenance et réparation aéronautique basés à l’étranger qui entretiennent des appareils enregistrés aux Etats-Unis. La proposition législative interdirait à la FAA de certifier d’autres installations à l’étranger tant qu’elle n’aurait pas adopté les règles prescrites par le Congrès, dont l’imposition d’inspections annuelles non annoncées. Cette proposition fait l’objet d’une forte opposition des professionnels de l’aéronautique, mais bénéficie du soutien de syndicats qui affirment qu’elle contribuerait à améliorer la sécurité aérienne et permettrait une plus juste concurrence. (Politico)

Great Lakes Hyperloop : faisable et rentable selon une étude

Les premiers résultats de l’étude d’opportunité pour la réalisation d’une liaison Hyperloop Chicago-Cleveland concluent à l’opportunité et la faisabilité d’une telle liaison, avec des temps de parcours annoncés allant de 31 à 47 minutes selon les variantes de tracés pour 550 km. L’étude quantifie les retombées économiques à 47.5 Mds USD et 900 000 emplois sur 25 ans. L’étude était cofinancée par l’agence de planification des transports du Nord-Est Ohio (Northeast Ohio Areawide Coordinating Agency) et par la firme californienne Hyperloop Transportation Technologies (HTT). La publication du rapport complet est annoncée pour le mois prochain. (Cleveland.com)

Le chiffre de la semaine : 7,4 Mds USD

Il s’agit du coût du projet de réaménagement du nouveau terminal One de l’aéroport JFK à New York, dont les travaux débuteront l’an prochain, pour une mise en service phasée entre 2023 et 2025. La NY&NJ Port Authority a confié ce projet via un PPP à un consortium réunissant notamment 4 compagnies aériennes dont Air France, Japan Airlines, Lufthansa et Korean Air Lines. (Transportation Today)

Énergie

Les interdictions de raccordement au gaz naturel se propagent au Massachusetts

L’interdiction des raccordements au gaz naturel dans les nouveaux bâtiments initiée par des villes californiennes se propage au Massachusetts. En juillet, Berkeley était l’une des premières villes à imposer une telle interdiction, rapidement suivie par d’autres collectivités californiennes. Puis, la semaine dernière, Brookline dans le Massachusetts, a adopté la même interdiction lors d’un vote à 200 contre 3 d’une assemblée municipale, une forme de gouvernement citoyen instaurée dans de nombreuses villes de la Nouvelle-Angleterre. Les résidents de Brookline ont approuvé une mesure pour bloquer les raccordements au gaz naturel dans les nouvelles habitations et à l’occasion des rénovations majeures. Les promoteurs d’énergies alternatives poussent de plus en plus le recours aux pompes à chaleur électriques comme solution de rechange peu carbonée, faisant valoir que les nouvelles installations permettent de résister aux longs hivers de la région. Ces équipements connaissent un succès particulier dans le nord de la Nouvelle-Angleterre, où l’infrastructure gazière n’est pas très développée.

Avertissement sur une prochaine baisse des exportations de GNL

La surabondance mondiale en gaz naturel est devenue telle que les exportateurs américains pourraient bientôt faire face à leur pire scénario : arrêter les expéditions pour rétablir l’équilibre entre l’offre et la demande. Les prix du fioul pour le chauffage et les centrales électriques pourraient s’effondrer en Europe et en Asie l’an prochain à des niveaux qui forceraient les fournisseurs américains de gaz naturel liquéfié à réduire leur production, a déclaré Citigroup Inc. dans une note à leurs clients la semaine dernière. Morgan Stanley anticipe une réduction des exportations américaines aux alentours du deuxième ou du troisième trimestre, dans des conditions météorologiques normales. Elle pourrait s’élever à environ la moitié des volumes actuellement exportés (Bloomberg, 24 novembre).

Entretien du Président Trump et du Premier ministre Bulgare sur le gaz et le nucléaire

Le Président Trump et le Premier ministre bulgare Boyko Borissov ont discuté le 25 novembre des questions énergétiques auxquelles est confrontée la Bulgarie, qui dépend fortement de la Russie pour ses approvisionnements énergétiques. Dans une déclaration commune, les États-Unis ont déclaré qu’ils se félicitaient des aspirations de la Bulgarie à devenir un hub gazier régional. Les deux dirigeants se sont engagés à coopérer en vue d’accroître l’approvisionnement en gaz naturel provenant de sources diverses et fiables et de diversifier le secteur bulgare de l’énergie nucléaire. L’administration Trump a l’intention d’envoyer des experts techniques dans le pays pour travailler avec leurs homologues bulgares afin de trouver des moyens de coopérer davantage sur des projets énergétiques, y compris nucléaires (AP News, 25 novembre).

Le New Jersey accélère ses efforts pour accroître la production d’énergie éolienne

Le gouverneur démocrate du New Jersey Phil Murphy a signé le 19 novembre un décret exécutif lors d’une cérémonie aux côtés de l’ancien vice-président Al Gore, qui engage l’État à produire 7 500 mégawatts d’électricité à partir d’énergie éolienne d’ici 2035. C’est plus du double de l’objectif que Phil Murphy s’était fixé précédemment (3 500 MW d’ici 2030). Selon le gouverneur, si l’objectif est atteint, la moitié des besoins énergétiques de l’État et environ 3,2 millions de foyers pourraient être alimentés par l’énergie éolienne (AP News, 19 novembre).

Le chiffre de la semaine : 1 000 MWh

Il s’agit de la capacité de stockage par batterie – l’un des plus grands projets au monde – connecté à 250 MW de capacité solaire, dans lequel s’engage Salt River Project, un énergéticien de l’Arizona pour remplacer la centrale à Charbon Navajo Generating Station. L’installation devrait être mise en service en 2023. (Greentech media, 20 novembre).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0