Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-33

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-33

Sommaire

Écologie – Climat

  • Le président Trump assouplit sa position sur le climat
  • Le Challenger républicain du Président Trump appelle le parti à agir sur le climat
  • Californie – fonds de pension : vers une réorientation des investissements

Transport                                                                                                                                                   

  • 737 Max : le NTSB recommande de réévaluer le temps de réponse des pilotes à des situations d’urgence
  • L’EPA dénonce la qualité de l’air californien et menace de couper le financement des infrastructures routières de l’Etat
  • Open Skies US-UE : proposition de loi contre les « pavillons de complaisance »

Énergie

  • Accord entre Tellurian et l’indien Petronet pour la fourniture de gaz naturel liquéfié
  • A la Chambre, les démocrates durcissent le ton face à l’industrie des énergies fossiles
  • Forte hausse de la consommation mondiale d’énergie en 2050 selon l’EIA

Agenda

Écologie – Climat                                                           

Le président Trump assouplit sa position sur le climat

Ces derniers jours, le président Trump a fait le lien entre les changements climatiques et les récentes inondations au Texas, et a participé brièvement au sommet de l’ONU sur le climat le 23 septembre. Cette inflexion survient alors que de récents sondages ont révélé une préoccupation accrue sur les changements climatiques auprès de certains électeurs républicains, en particulier dans les districts suburbains qui ont coûté aux républicains le contrôle de la Chambre lors des élections de mi-mandat de 2018. Les membres du Congrès qui se trouvent dans des districts vulnérables poussent la Maison-Blanche à changer son message sur le changement climatique (Politico, 23 septembre).

Le Challenger républicain du Président Trump appelle le parti à agir sur le climat

Bill Weld, ex gouverneur du Massachusetts et challenger du Président Trump pour la désignation du candidat républicain à la présidentielle de 2020 a appelé le parti à réfléchir sérieusement aux changements climatiques lors d’un forum présidentiel sur le climat organisé par l’Université de Georgetown et diffusé par MSNBC les 19 et 20 septembre. M. Weld était le dernier intervenant de cette conférence et le seul candidat républicain à avoir accepté l’invitation. Pendant environ une heure, il a tenté de faire valoir qu’une réponse au réchauffement de la planète fondée sur le marché serait plus efficace que des idées libérales des démocrates comme le Green New Deal, que M. Weld considère comme « désespérément irréaliste ». L’une des idées qu’il a présentées concerne l’instauration d’une taxe sur les émissions de carbone, une politique également promue par plusieurs candidats démocrates à la présidence, de l’ancien vice-président Joe Biden à l’ex représentant John Delaney (D-Md.) ou le maire de South Bend, (Indiana) Pete Buttigieg. Une autre option, avancée par M. Weld, serait l’expansion du nucléaire, un thème qui divise le camp démocrate. Il a également déclaré que son parti devait accepter le déclin inéluctable de l’industrie des énergies fossiles, tout particulièrement celle du charbon (The Hill, 20 septembre).

Californie – fonds de pension : vers une réorientation des investissements

Les fonds de pension Californiens qui gèrent 700 milliards de dollars d’actifs devront aligner leurs investissements sur l’objectif de l’État pour lutter contre les changements climatiques, a déclaré le 20 septembre le gouverneur Gavin Newsom (D). M. Newsom a signé un décret exécutif ordonnant au ministère des Finances de l’État de créer un cadre d’investissement climatique pour mesurer et gérer le risque climatique dans les portefeuilles des fonds de pension de la Californie. Ce cadre établira un calendrier et des critères pour réorienter les investissements vers les entreprises et secteurs qui s’intéressent à l’atténuation et à l’adaptation aux changements climatiques. Selon le décret, celles-ci devraient inclure des investissements dans des technologies énergétiques propres, neutres ou négatives en carbone, selon le décret.

La Californie et la Chine s’associent dans le cadre d’une initiative technologique

L’ancien gouverneur de la Californie Jerry Brown (D) a lancé le 23 septembre une initiative pour unir la Californie et la Chine dans la lutte contre les changements climatiques. Il a inauguré le California-China Climate Institute à l’Université de Californie, Berkeley. L’ancien gouverneur, qui préside l’initiative, fera équipe avec Xie Zhenhua, le représentant spécial de la Chine pour les changements climatiques. Les deux hommes devaient dévoiler officiellement le projet lors d’un événement à New York dans le cadre de la semaine du climat en présence de l’ancien vice-président Al Gore, du gouverneur de Washington Jay Inslee (D), du gouverneur du Maine Janet Mills (D) et du directeur général chinois chargé des changements climatiques au ministère de l’écologie et de l’environnement, Li Gao (Berkeley news, 23 septembre).

Le chiffre de la semaine : 10 Mds USD

Il s’agit du montant des investissements préconisés le 24 septembre par le think tank Energy Future Initiatives de l’ex secrétaire à l’énergie Ernest Moniz, pour financer un programme de recherche et développement fédéral dans les technologies de capture et stockage du carbone, afin de démontrer leur viabilité commerciale.

Transport

737 Max : le NTSB recommande de réévaluer les réactions des pilotes à des situations d’urgence

Le National Transportation Safety Board, l’organisme fédéral chargé d’enquêter sur les accidents de transport, a publié le 26 septembre une série de recommandations à l’attention de la Federal Aviation Administration (FAA) suite aux deux accidents d’un Boeing 737 Max en Indonésie et en Ethiopie. Bien que le travail du NTSB sur ces accidents soit toujours en cours, ce dernier fait part de ses préoccupations quant au fait que les réactions des pilotes lors de la survenance des défaillances des systèmes MCAS n’étaient pas conformes aux hypothèses retenues par Boeing, et alignées sur les directives de la FAA, concernant la réaction des pilotes face au dysfonctionnement de ces systèmes de commande de vol. Le NTSB demande en particulier à la FAA et à Boeing de s’assurer que les pilotes sont en capacité de faire face à de multiples alertes de sécurité au sein du cockpit des 737 Max, et le cas échéant de faire évoluer la conception des postes de pilotage pour permettre une meilleure réaction des pilotes à de multiples alertes simultanées. Le rapport suggère également de renforcer la formation des pilotes en conséquence. Il demande également à la FAA d’exiger la même évaluation pour l’ensemble des appareils bénéficiant de certifications aux Etats-Unis dérivées de certificats de type d’appareil, et de partager cette recommandation avec les autres régulateurs aériens internationaux. (AP)

L’EPA dénonce la qualité de l’air californien et menace de couper le financement des infrastructures routières de l’Etat

Dans la lettre du 24 septembre adressée au California Air Resources Board, l‘Environmental Protection Agency (EPA) accuse la Californie d’avoir « la pire qualité de l’air aux États-Unis », et dénonce la défaillance de l’Etat à produire les plans d’amélioration de la qualité de l’air requis par la loi, et à atteindre les standards fédéraux de qualité de l’air ambiant. L’EPA menace ainsi la Californie de sanctions en cas de persistance de cette situation, et réclame à l’Etat de lui soumettre avant le 10 octobre de nouvelles propositions pour traiter les situations non-conformes dans 82 régions californiennes. Parmi les sanctions envisageables, l’EPA évoque la possible suppression de financements fédéraux pour des projets routiers en Californie, et l’imposition de plans fédéraux d’amélioration de la qualité de l’air.

Cet épisode intervient quelques jours seulement après la décision de l’administration fédérale de révoquer le droit à la Californie de fixer ses propres normes d’émission de gaz à effet de serre pour les véhicules et d’imposer des quotas de vente de véhicules zéro-émission. (Sacramento Bee)

Open Skies US-UE : proposition de loi contre les « pavillons de complaisance »

La commission Transport et Infrastructures (T&I) de la Chambre des Représentants a approuvé la proposition de loi (H.R. 3632) surnommée la « flags of convenience aviation bill » visant à prévenir l’arrivée sur le marché US de compagnies aériennes européennes faisant du « dumping social » et exerçant une concurrence déloyale, dans le cadre de l’accord de ciel ouvert US-UE. Peter DeFazio (D-OR), co-sponsor de la proposition, et Président de la commission T&I estime que « ce projet de loi bipartisan garantit une concurrence équitable et vise à empêcher une course au moins-disant dans l’aviation civile internationale. […] ce projet de loi dit qu’empêcher une compagnie aérienne étrangère de saper le droit du travail est, en fait, d’intérêt public. » Des propositions législatives similaires avaient été introduites par les deux précédents Congrès, mais n’avaient pu aboutir comme le précise la note d’analyse du Congressional Research Service. Elles visaient implicitement les vols transatlantiques opérés par la compagnie Norwegian. (ENO Transportation)

Lyft s’engage dans le MaaS

Lyft vient de mettre à jour une nouvelle version de son application aux Etats-Unis offrant une information multimodale étendue (vélos, bus, train, voiture avec chauffeur) pour l’ensemble des courses sollicitées par un utilisateur. L’application devient ainsi un « outil universel » de mobilité servicielle pour les utilisateurs de la plateforme (Mobility as a Service ou MaaS). Selon le CEO de Lyft, 80% des services de transport public américain sont désormais couverts par l’application. Celle-ci n’offre en revanche pas encore la possibilité d’achat de titres, mais fournit l’information du coût du transport public et les temps de parcours. Son principal concurrent Uber s’est également lancé depuis quelques mois dans l’intégration des différentes offres de transport dans son application, à l’instar de l’exemple de Denver où l’application propose également la vente de titres depuis mai 2019.

Le chiffre de la semaine : 100 000

Il s’agit du nombre de camionnettes de livraison à batterie électrique que le géant de la vente en ligne Amazon vient de commander à la startup américaine Rivian fondée en 2009, mais n’ayant pour l’heure commercialisé aucun véhicule. Les premières livraisons sont prévues en 2021, puis 10 000 suivront avant fin 2022, pour atteindre 100 000 en 2030 (Wired, 19 septembre)

Énergie

Accord entre Tellurian et l’indien Petronet pour la fourniture de gaz naturel liquéfié

Petronet LNG et le promoteur américain de gaz naturel liquéfié Tellurian Inc. ont signé le 21 septembre un accord initial en vertu duquel la société indienne et ses filiales négocieront l’achat de jusqu’à 5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié par an. Petronet prendra une participation dans le projet de terminal de liquéfaction Tellurian Driftwood en Louisiane. Cet accord devrait être finalisé d’ici le 31 mars 2020 (Reuters, 21 septembre).

A la Chambre, les démocrates durcissent le ton face à l’industrie des énergies fossiles

Les démocrates de la Chambre des représentants ont avancé le 24 septembre quatre projets de loi qui auraient pour effet de contraindre l’industrie des énergies fossiles sur plusieurs fronts, allant de règles environnementales plus strictes à des règlements financiers plus contraignants. Ces mesures ont peu de chances d’aboutir avec les républicains qui contrôlent le Sénat. Mais elles illustrent la pression croissante exercée par l’aile démocrate à l’égard du secteur des énergies fossiles. Une majorité de candidats démocrates à la présidentielle soutient l’arrêt de l’attribution des concessions d’exploration et production sur les terrains fédéraux et souhaite éliminer les subventions aux producteurs de pétrole et de gaz. La proposition « Methane Waste Prevention Act » (H.R. 2711) de la représentante du Colorado, Diana DeGette (D), vise à réduire les émissions fugitives et le torchage du gaz naturel. Le « Bonding Reform and Taxpayer Protection Act » (H.R. 4346) du représentant de Californie Alan Lowenthal (D) augmenterait les sommes que les sociétés pétrolières et gazières doivent sécuriser avant le forage pour garantir la dépollution. Dans le « Taxpayer Fairness for Resource Development Act » (H.R. 4364), le représentant Ben McAdams (D-Utah) propose d’augmenter de 18,75% les royalties imposées aux opérateurs pétroliers et gaziers pour les forages de puits terrestres. Enfin, le « Coal Cleanup Taxpayer Protection Act », (H.R. 4435), du représentant de Pennsylvanie, Matt Cartwright (D), mettrait fin à la pratique dite du « self-bonding » consistant à garantir les responsabilités de dépollution en fonction de la santé financière de l’entreprise.

Forte hausse de la consommation mondiale d’énergie en 2050 selon l’EIA

La consommation mondiale d’énergie devrait augmenter de près de 50 % d’ici le milieu du siècle, selon un rapport publié le 24 septembre par l’agence américaine d’information sur l’énergie (EIA).Dans ses perspectives énergétiques internationales pour 2019, l’EIA constate que cette forte hausse devrait provenir de la croissance industrielle dans les secteurs minier, manufacturier, agricole et de la construction. En particulier, la consommation devrait fortement augmenter en Inde et en Chine en raison de la demande croissante de centres manufacturiers à forte intensité énergétique. En Asie, la consommation de gaz naturel et de pétrole augmenterait plus vite que l’offre, selon l’EIA. Ces prévisions devraient entraîner une augmentation des émissions de CO2 liées à l’énergie à un taux moyen de 0,6 % par an dans les 16 régions incluses dans le rapport, d’ici le milieu du siècle. Alors que les énergies renouvelables devraient être les formes d’énergies qui connaîtront la croissance la plus rapide dans le monde au cours des prochaines décennies, les combustibles fossiles continueront de répondre à une grande partie de la demande mondiale d’énergie, selon l’EIA. Pour les États-Unis, le développement des énergies renouvelables s’accompagnera de la poursuite de la production de gaz naturel, avec une augmentation de près de 50 % d’ici 2050, principalement au Texas et dans les Appalaches.

Le chiffre de la semaine : 87 TWh

Il s’agit de la production record d’électricité d’origine éolienne prévue en 2020 au Texas, selon un rapport du 19 septembre de Rystad Energy. Elle dépassera pour la première fois celle de la production thermique à partir de charbon estimée à 84.4 TWh dans cet État.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0