Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-23

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-23

Sommaire

Écologie – Climat

  • Google se fixe des objectifs pour adopter un modèle d’économie plus circulaire
  • Des sénateurs républicains fuient l’Oregon pour ne pas voter une loi sur le climat
  • Bill Gates annonce de nouvelles levées de fonds du Breakthrough Energy Ventures

Transport                                                                                                                                

  • Boeing fait face à un nouveau défaut repéré sur les 737 MAX et à une gronde des pilotes
  • Le transporteur FedEx affronte des difficultés liées à l’évolution du contexte commercial
  • Apple achète la start-up Drive.ai spécialisée dans les véhicules autonomes

Énergie

  • General Electric ferme une centrale thermique à gaz 20 ans avant la date prévue
  • Deux fabricants de panneaux solaires font faillite en dépit des mesures de protection
  • D’autres pays devraient payer pour la protection des navires au détroit d’Ormuz

Agenda

Écologie – Climat                                                           

Google se fixe des objectifs pour adopter un modèle d’économie plus circulaire

Lors de la conférence GreenBiz Circularity du 18 juin, Kate Brandt, Chief Sustainability Officer de Google, a présenté un rapport exposant les objectifs de l’entreprise pour adopter un modèle d’économie plus circulaire. Elle a déclaré que l’entreprise souhaite devenir un « Google circulaire dans un monde durable » et que « le système entier devrait changer ». Pour cela, Google veut réutiliser ses installations et équipements informatiques autant que possible et promouvoir des matériaux sans danger pour la santé humaine et respectueux de l’environnement. L’entreprise veillerait ainsi à la composition chimique des matériaux, qui ne peut serait plus modifiée une fois les matériaux produits. L’entreprise souhaite par ailleurs que ses data centers ne produisent pas de déchets électroniques. En 2017, 18% des nouveaux serveurs déployés par Google étaient d’anciens appareils reconditionnés. De plus, 11% des composants utilisés pour améliorer la technologie de leurs équipements était reconditionnés. 91% de ce que l’entreprise considérait jusqu’alors comme des déchets ont pu être réutilisés en 2017, et six data centers ont déjà atteint 100% de réutilisation. L’entreprise souhaite intensifier ses actions avec ce nouveau plan (GreenBiz, 19 juin).

Des sénateurs républicains fuient l’Oregon pour ne pas voter une loi sur le climat

Le 20 juin, Peter Courtney, président démocrate du Sénat de l’Oregon, a demandé à Kate Brown, gouverneur de l’Oregon, d’envoyer la police d’État à la recherche de sénateurs républicains. Onze sénateurs républicains n’ont en effet trouvé qu’un seul moyen pour empêcher qu’une loi ambitieuse sur le dérèglement climatique – réduction des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 45% d’ici 2035 et d’au moins 80% d’ici 2050, par rapport à 1990 – soit adoptée : quitter l’État. En effet, sans leur présence au Sénat de l’Oregon, le quorum nécessaire pour adopter une loi n’est pas atteint. Kate Brown a déclaré qu’il était « inacceptable que des sénateurs républicains tournent le dos à leurs électeurs » et qu’ils devaient « revenir faire le travail pour lequel ils ont été élus ». Ce n’est pas la première fois que des élus ne se présentent pas à l’Oregon State Capitol. En 2001, des élus démocrates de la Chambre des représentants de l’Oregon avaient disparu pendant près d’une semaine alors qu’une proposition de loi portée par des républicains prévoyait une nouvelle répartition des districts (The Washington Post, 21 juin).

Bill Gates annonce de nouvelles levées de fonds du Breakthrough Energy Ventures

Le 24 juin, Bill Gates a déclaré à l’Economic Club de Washington D.C. que le fonds Breakthrough Energy Ventures de 1 Md USD avait joué un rôle majeur dans la recherche de solutions nouvelles et plus respectueuses de l’environnement pour l’utilisation et la consommation d’énergie. Ce fonds sera totalement déployé d’ici 2020 et une nouvelle levée de fonds de 1 à 1.5 Mds USD devrait être initiée. Bill Gates, co-fondateur de la Breakthrough Energy Coalition (BEC), souhaite développer des solutions innovantes pour combattre le dérèglement climatique. (The Washington Times, 24 juin).

Mouvement de désinvestissement chez ExxonMobil

Legal & General Investment Management, l’un des plus grands gestionnaires de fonds du Royaume-Uni, a commencé à céder ses actions d’ExxonMobil, car il est en désaccord avec la politique de lutte contre le dérèglement climatique de l’entreprise. Le gestionnaire de fonds – qui gère environ 1 300 Mds USD d’actifs – est l’un des vingt principaux actionnaires d’ExxonMobil. Il a annoncé qu’il demanderait à ses investisseurs s’il peut céder davantage d’actions. Le porte-parole d’ExxonMobil s’est défendu en affirmant que les objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre d’Exxon fixés l’an dernier allaient être atteints. Cela confirme une tendance de certains investisseurs à vouloir se désengager de l’industrie pétrolière. Les actions du secteur de l’énergie ne représentent actuellement que 5% de l’indice boursier S&P 500, en baisse de 13% par rapport à 2010 (Bloomberg, 20 juin).

Le chiffre de la semaine : 167

Il s’agit du nombre de baleines grises qui se sont échouées sur la côte ouest des États-Unis depuis janvier. Les experts soulignent que cette mortalité inhabituelle ne représente probablement qu’une infime portion du nombre baleines qui s’échouent au fond de l’océan (CBS, 23 juin).

Transport

Boeing fait face à un nouveau défaut repéré sur les 737 MAX et à une gronde des pilotes

Reuters relate le 26 juin que la Federal Aviation Administration (FAA) a découvert la semaine dernière un nouveau risque potentiel sur les 737 MAX, qu’elle demande à Boeing d’atténuer. Ce défaut a été décelé lors d’un test sur simulateur réalisé par un pilote d’essai de la FAA. Lorsqu’il a lancé intentionnellement des scénarios visant à activer et tester le mécanisme de prévention de décrochage (MCAS), il a fallu un temps jugé trop long pour rétablir le système de compensation prévu par le stabilisateur de vol. Il n’est pas encore établi si cette défaillance nécessitera une mise à jour logicielle ou un correctif matériel plus complexe. Boeing a annoncé travailler à sa résolution. Ceci repousse un retour dans les airs des 737 MAX dont les vols ont été annulés jusqu’en septembre par United et American Airlines, et octobre pour Southwest.

Par ailleurs, Business Insider relate le 24 juin que Boeing est poursuivi par 400 pilotes de 737 MAX pour « dissimulation sans précédent » de défauts « connus » dans la conception de l’avion, et pour les pertes salariales que l’immobilisation a entrainées.

Le transporteur FedEx affronte des difficultés liées à l’évolution du contexte commercial

Politico rapporte le 25 juin que FedEx a décidé de poursuivre le Department of Commerce (DOC) sur les nouveaux règlements de contrôle qui ciblent le géant des télécommunications chinois Huawei, depuis les sanctions douanières décidées par l’Administration fédérale à l’encontre de la Chine. Pour le transporteur, ces conditions sont impossibles à satisfaire car cette réglementation « exige beaucoup plus de contrôles que possibles de la part d’un transporteur comme FedEx ». Ces vérifications reviennent à s’assurer qu’aucuns biens interdits, comme des articles vendus par Huawei accusés de représenter une menace pour la sécurité nationale, ne soit exportés aux USA.

Le Wall Street Journal détaille le 23 juin les raisons qui poussent actuellement FedEx à faire évoluer son modèle économique. Ainsi, le transporteur a décidé de privilégier les stratégies favorisant la pleine activité de sa flotte aéronautique même pour des livraisons de faible rentabilité, à l’immobilisation forcée de certains de ses avions du fait d’une demande de moins en moins importante de livraisons long-courriers ou à forte valeur ajoutée. La chute progressive du prix moyen du colis (-2% sur les trois derniers mois) et des revenus de la compagnie, l’abandon de son contrat d’expédition avec Amazon (qui représentait en 2018 1,3% de son chiffre d’affaire), et le développement du e-commerce à faible marge (achats en ligne de moyenne distance) sont les principales raisons de cette évolution.

Apple achète la start-up Drive.ai spécialisée dans les véhicules autonomes

Le Financial Times nous apprend le 25 juin le rachat par Apple de la start-up californienne Drive.ai, développant des technologies pour véhicules autonomes, le prix de la vente n’a pas été communiqué. Le transport autonome est un axe de recherche majeur pour Apple, en atteste son « Project Titan » sur lequel plus de 1 000 personnes travaillent depuis plusieurs années. Le géant du numérique possède des permis pour tester des dizaines de véhicules autonomes en Californie. Certains observateurs estiment que la stratégie d’Apple ne réside pas à terme dans la commercialisation de ces véhicules, mais plutôt sur l’investissement dans les talents de ce secteur et la propriété intellectuelle qu’ils développent. Uber a déclaré le même jour avoir acquis la start-up Mighty Al, spécialisée dans les logiciels d’analyse d’images pour véhicules autonomes. Ceci doit servir son ambition de lancer prochainement son réseau de véhicules sans chauffeurs.

15 villes se joignent à l’Open Mobility Foundation pour agir sur la micromobilité

Le phénomène des trottinettes électriques en libre-service n’a pas été anticipé par les villes. Cette nouvelle forme de mobilité présente de nombreux avantages, mais aussi un besoin de régulation, que ce soit pour la sécurité des utilisateurs, des personnes qui croisent leur trajet ou de l’adaptation de l’environnement urbain. C’est en ce sens qu’a été créée l’Open Mobility Foundation (OMF), une coalition de 15 villes américaines, d’acteurs de la micromobilité, comme Bird et Spin, et la Fondation Rockfeller, rapporte The Verge. Le Los Angeles Department of Transportation assurera le pilotage de cette coalition compte tenu de son rôle moteur dans la création de la plateforme Mobility Data Specification (MDS), utilisée par 50 villes aux Etats-Unis et une douzaine dans le monde, qui aide les collectivités à mieux encadrer les entreprises de trottinettes et de vélos en libre-service dans les rues. Les premiers travaux de cette coalition seront consacrés à la collecte des données et la protection de la vie privée des utilisateurs.

Le chiffre de la semaine : 4,2 Mds USD

Il représente l’investissement annoncé par General Motors (GM) le 25 juin dernier dans plusieurs usines automobiles du Texas, du Michigan, de l’Indiana et de l’Ohio, afin d’accroître leurs capacités et améliorer la qualité de production à l’approche du lancement de la prochaine génération de pickups et de SUV de GM. (The Hill)

Énergie

General Electric ferme une centrale thermique à gaz 20 ans avant la date prévue

Le 21 juin, General Electric a annoncé la fermeture de l’Inland Empire Energy Center (IEEC), une centrale thermique à gaz qu’elle exploite en Californie, 20 ans avant la date prévue. En cause, la baisse des coûts des énergies éoliennes et solaires qui ne rend pas économiquement viable le fonctionnement de l’IEEC, dont la production a débuté en 2009. L’une de ses deux turbines à gaz avait déjà été mise à l’arrêt en 2017, réduisant la capacité de la centrale thermique à gaz de 750 à 376 MW. General Electric n’a pas précisé si la fermeture de la centrale entraînerait des coûts supplémentaires pour le consommateur. En revanche, GE a précisé que le site de l’IEEC serait vendu à une entreprise spécialisée dans le stockage d’énergie par batteries (Reuters, 21 juin).

Deux fabricants de panneaux solaires font faillite en dépit des mesures de protection

Suniva et SolarWord, deux fabricants de panneaux solaires, ont fait faillite. Ils avaient déposé en 2017 une pétition auprès de l’International Trade Commission (ITC) réclamant des droits de douane additionnels sur les panneaux solaires importés aux États-Unis, soulignant que cela relancerait l’économie américaine et contribuerait à la création de 114 000 emplois. Le Président Trump avait ainsi appliqué en janvier 2018 des droits de douane additionnels de 30% sur les panneaux solaires importés aux États-Unis. Un an et demi plus tard, les deux entreprises du secteur solaire ont fait faillite. SolarWorld a fait faillite en octobre 2018 et a été rachetée par SunPower tandis que Suniva a fait faillite en juin 2019. La Solar Energy Industries Association (SEIA) avait pourtant annoncé en septembre 2017 que les droits douaniers additionnels ne seraient pas favorables au marché, augmenteraient les prix et réduirait ainsi la demande de panneaux solaires. 27 autres fabricants de panneaux solaires avaient même écrit une lettre au Président Trump en août 2017 lui demandant de ne pas imposer de droits de douane additionnels. Sans succès (Reason, 20 juin).

D’autres pays devraient payer pour la protection des navires au détroit d’Ormuz

Le Président Trump a suggèré que d’autres États paient pour la protection des navires dans le détroit d’Ormuz. Selon l’Energy Information Administration (EIA), plus de 75% du volume de pétrole qui transite par ce passage maritime est à destination de l’Asie dont 65% uniquement à destination de la Chine, l’Inde, le Japon, la Corée du Sud et Singapour. Pour Donald Trump, ces pays devraient ainsi protéger leurs navires sur cette route maritime qui a toujours été dangereuse. Il a par ailleurs ajouté que les États-Unis ne devraient pas être présents tant leurs ressources en pétrole sont conséquentes. Cela fait suite à l’accusation de l’Iran par les États-Unis d’avoir attaqué deux tankers le 13 juin (PBS, 24 juin).

EDF Renewables annonce un projet de parc éolien dans le Nouveau-Mexique

EDF Renewables a récemment annoncé que la construction de l’Oso Grande Wind Project débuterait cette année. Le parc éolien, d’une capacité de 247 MW et comprenant 61 éoliennes, sera mis en service d’ici 2020. Tucson Electric Power exploitera ce parc éolien. David Hutchens, président de Tucson Electric Power, a déclaré que ce projet accélèrerait la transition de l’entreprise vers les énergies renouvelables. Elle a pour objectif de produire 30% de son électricité à partir d’énergies renouvelables d’ici 2030. Ce projet permettra d’alimenter 100 000 habitations et de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 680 000 tonnes par an (AP news, 24 juin).

Le chiffre de la semaine : 29 USD / MWh

Il s’agit du coût de production estimé du MWh provenant d’un parc éolien nouvellement construit. En comparaison, le coût de production estimé du MWh pour une vieille centrale thermique à charbon est d’environ 36 USD. Cela montre que l’énergie éolienne et plus largement les énergies renouvelables concurrencent l’industrie du charbon à mesure que les coûts de production diminuent (The Wall Street Journal – édition papier – 22 juin).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0