Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-22

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-22

Sommaire

Écologie – Climat

  • L’EPA publie la version finale du règlement « Affordable Clean Energy »
  • Une nouvelle stratégie à long terme 2050 pour la décarbonation des États-Unis
  • Californie : explosion d’hydrogène lors du remplissage d’un camion-citerne

Transport     

  • L’examen approfondi des processus de certification des 737 MAX se poursuit
  • Boeing espère cependant un rapide retour à la normale pour les 737 MAX
  • Les trottinettes électriques suscitent le débat à New York et Washington D.C.

Énergie

  • Les énergies renouvelables devancent le charbon en matière de capacités installées
  • Les panneaux solaires à double face vont être exemptés de taxes douanières
  • Un accord d’itinérance pour la recharge des véhicules électriques

Agenda

  • 27 juin : New Energy Outlook 2019 au Center for Strategic and International Studies (CSIS)
  • 27 juin : Évènement Charting Progress: Creating New Marine Protected Areas in Antarctica and the High Seas au Wilson Center

Écologie – Climat                                                           

L’EPA publie la version finale de son règlement « Affordable Clean Energy »

Le 19 juin, l’agence de protection de l’environnement (EPA) a publié la version finale de l’Affordable Clean Energy (ACE) rule, qui remplace le règlement Clean Power Plan adopté sous l’administration Obama. Cette nouvelle règle sur les émissions de CO2 des centrales thermiques existantes pourrait, selon l’administration Trump, réduire la pollution atmosphérique sans nuire à l’industrie du charbon. Cette règle n’établit pas de plafond d’émissions de CO2. En revanche, elle laisse trois ans aux États pour élaborer leurs propres objectifs de réductions d’émissions de CO2, et incite les exploitants de centrales à charbon à améliorer leur efficacité énergétique. L’ACE établit ainsi des directives pour que les États se fixent des objectifs de performance pour leurs centrales électriques. Le Clean Power Plan avait quant à lui pour objectif de réduire les émissions de CO2 de plus d’un tiers d’ici à 2030, par rapport à 2005. Les énergéticiens auraient ainsi été contraints de fermer des centrales à charbon au profit d’énergies plus « vertes » comme le gaz naturel, le solaire ou l’éolien. Des démocrates et groupes environnementaux affirment que l’ACE retarderait la fin de vie des centrales à charbon et qu’il serait susceptible d’entraîner une augmentation des émissions de CO2. (Reuters, 19 juin).

Accord du G20 environnement pour réduire les déchets plastiques en milieu marin

Les ministres de l’environnement et de l’énergie du G20 étaient réunis les 15 et 16 juin à Karuizawa au Japon où ils se sont engagés à collecter et publier chaque année les données sur leurs propres productions et éliminations de matières plastiques. La réunion mettait l’accent sur la gestion des déchets et sur la prévention de la pollution plutôt que sur la réduction de la consommation de plastiques ou sur l’élimination des plastiques à usage unique. Andrew Wheeler, administrateur de l’agence de protection de l’environnement (EPA), qui représentait les États-Unis, a déclaré que la question des déchets plastiques était l’une de ses priorités. Il considère toutefois qu’il n’est pas nécessaire d’interdire des produits comme les pailles en plastique, mais qu’il faudrait plutôt imposer une régulation à des pays tels que la Chine, qui est le plus grand contributeur de déchets plastiques en milieu marin. (The Washington Post, 16 juin).

Une nouvelle stratégie à long terme 2050 pour la décarbonation des États-Unis

Dans le cadre de l’initiative Climate Innovation 2050, le Center for Climate and Energy Solutions (C2ES) a publié récemment en coopération avec 21 entreprises, une nouvelle stratégie de décarbonation à long terme de l’économie américaine. Elle comprend trois scénarios qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre des États-Unis de 80% d’ici à 2050, par rapport à 2005. Le premier scénario propose une stratégie agressive de réduction des émissions avec une forte pression internationale. Dans le second scénario, l’intensification des catastrophes climatiques et les opportunités économiques provoqueraient une réaction de la part des États américains qui mettraient en œuvre des politiques climatiques plus ambitieuses. Le troisième scénario porte sur un mode de vie plus sobre en carbone où les changements générationnels et les innovations technologiques entraîneraient une forte demande du marché pour des produits à faible empreinte carbone (C2ES).

Californie : explosion d’hydrogène lors du remplissage d’un camion-citerne

Le 1er juin, une explosion s’est produite sur un site chimique de la société Air Products à Santa Clara en Californie lors du remplissage d’un camion-citerne de transport d’hydrogène. Cet accident n’a pas fait de victime, mais a entraîné le retrait des véhicules de transport d’hydrogène. L’entreprise indique que la décision de faire une inspection préalable des camions citernes a été prise par mesure de sécurité. Elle a entraîné une pénurie d’hydrogène dans les stations-services permettant le ravitaillement en hydrogène des véhicules à pile à combustible. Environ 1 000 véhicules à hydrogène ont été impactés par l’arrêt des livraisons d’hydrogène. Une enquête sur les causes de l’explosion est en cours (Hydrogen Fuel News, 6 juin).

Le chiffre de la semaine : 416 Mds USD

Il s’agit du montant nécessaire pour protéger les infrastructures publiques des États-Unis de l’augmentation du niveau des océans – en raison du dérèglement climatique – d’ici à 2040, selon un rapport du Center for Climate Integrity. La construction de plus de 80 000 kilomètres de digues pourrait ainsi être nécessaire (Digital Journal, 20 juin).

Transport

L’examen approfondi des processus de certification des 737 MAX se poursuit

Le Wall Street Journal rapporte le 19 juin que les démarches de recertification des 737 Max ont été retardées ces derniers jours en partie à cause de nouvelles difficultés pour Boeing qui aurait constaté que certaines manœuvres d’urgence s’avéraient compliquées à mettre en œuvre pour les pilotes, du fait de la force physique importante nécessaire à l’utilisation du volant à manivelle contrôlant la gouverne de profondeur de l’appareil, en particulier lorsque l’avion est à pleine vitesse. Ce problème pourrait avoir des conséquences plus globales dans la mesure où la génération précédente des 737, les 737 NG, possède la même procédure d’urgence.

‘Sully’ Sullenberger, célèbre pour son amerrissage réussi dans l’Hudson en 2009, qui était auditionné le 19 juin dernier à la Chambre des Représentants a pointé deux éléments essentiels qui selon lui devaient être revus suite au double crash mortel des 737 MAX : une nouvelle formation des pilotes sur simulateurs pour s’exercer aux situations de crises les plus graves, et une mise à jour par la Federal Aviation Administration (FAA) de son système de certification.

Boeing espère cependant un rapide retour à la normale pour les 737 MAX

Le Wall Street Journal nous informe dans son édition du 16 juin que les essais pour évaluer les modifications apportées aux 737 MAX de Boeing étaient imminents. Les essais en vols seront cruciaux dans les étapes de certification. A noter que ces futurs tests ont été planifiés avec l’appui des organismes de régulations canadiens et européens. L’Agence Européenne de Sécurité Aérienne (EASA) procède actuellement à un examen indépendant de la sécurité du système de contrôle de vol des 737 MAX.

Le CEO de Boeing Dennis Muilenburg, a expliqué lors du salon du Bourget vouloir rétablir une relation de confiance avec les compagnies aériennes, les pilotes et les voyageurs, et indiquait être optimiste quant à la certification des avions d’ici la fin de l’été. Par ailleurs, Boeing a annoncé le 18 juin, par le biais d’un communiqué, la première vente de 737 MAX 8 depuis leur immobilisation en mars. L’International Airlines Group (IAG), qui possède Aer Lingus, British Airways, Iberia, Vueling et Level va acheter 200 de ces avions. Le montant de la vente est estimé à 24 milliards USD.

Les trottinettes électriques suscitent le débat à New York et Washington D.C.

Le New York Times rapporte le 19 juin que l’Etat de New York est sur le point d’autoriser le déploiement des vélos et des trottinettes électriques. Pour des questions de sécurité, ces dernières seront cependant interdites sur les trottoirs, l’âge minimal de l’usager fixé à 16 ans et il sera interdit de circuler sur l’Hudson River Greenway. Par ailleurs, seuls les vélos électriques nécessitant une assistance manuelle de l’utilisateur pour fonctionner seront autorisés. Fait important : la location ou l’utilisation de trottinettes électriques dans les rues de Manhattan sera interdite afin de ne pas alimenter plus encore la congestion sur les voies et trottoirs, afin de protéger les piétons. Les acteurs de la micro-mobilité se sont félicités de cette évolution.

Le Washington Post informe le 19 juin de la suspension du service de trottinettes électriques en libre-service de la société Skip à Washington D.C. Ceci fait suite à la constatation d’un deuxième incendie de batterie de trottinettes Skip en un mois. Deux autres cas avaient été rapportés à l’autonome 2018. Le District Department of Transportation lui a octroyé 24 heures pour retirer ses 720 trottinettes de la capitale, et réclamé les améliorations nécessaires à la sécurité des usagers avant toute réautorisation du service à DC.

Le projet de réduction de plus de 20% des effectifs de police d’Amtrak questionne

Progressive RAILROADING rapporte que le Président de la Commission des Transports et des Infrastructures de la Chambre, Peter DeFazio (D-Ore.), ainsi qu’une dizaine d’autres membres du Congrès, ont adressé le 19 juin une lettre au Président d’Amtrak Richard Anderson afin de connaître les motivations du transporteur ferroviaire de voyageurs aux Etats-Unis pour réduire de plus de 20% ses effectifs de police au cours des prochaines années (123 postes sur 454 agents). Ils ont ainsi partagé leurs craintes quant aux risques pour la sécurité et la sûreté du système ferroviaire Amtrak dans son ensemble. Les parlementaires rappellent que les réseaux de transports collectifs sont la cible récurrente d’actes malveillants, et soulignent leur souhait d’améliorer la sécurité du transport ferroviaire, plutôt que la réduire.

Le chiffre de la semaine : $9 millions

Le syndicat des pilotes de la compagnie aérienne Southwest Airlines a estimé à 9 million USD par mois les pertes en salaire pour les pilotes, causée par l’immobilisation des 737 Max et les annulations de vols en découlant, et ce depuis près de 4 mois. Ce syndicat réclame le remboursement par Boeing des différences salariales subies. Il s’agit du premier syndicat de pilotes à faire une requête de ce genre au constructeur aéronautique. (Bloomberg, 19 juin)

Énergie

Les énergies renouvelables devancent le charbon en matière de capacités installées

Selon un rapport de la Federal Energy Regulatory Commission (FERC), la capacité installée des énergies renouvelables était supérieure à celle des énergies liées au charbon en avril. De plus, selon un rapport de l’Institute for Energy Economics and Financial Analysis (IEEFA), le secteur des énergies renouvelables a produit plus d’électricité que le secteur du charbon en avril, en raison de variabilités saisonnières. La place prépondérante prise par les énergies renouvelables et la perte d’influence du charbon dans le mix énergétique des États-Unis s’expliquent notamment par une baisse des coûts du solaire et de l’éolien, ainsi que par une prise de conscience importante de la pollution engendrée par les centrales à charbon. Selon l’Energy Information Administration (EIA), l’électricité produite par les centrales à charbon a chuté de près de 39% depuis 2008, atteignant son niveau le plus bas depuis près de 40 ans (CNN, 12 juin).

Les importations de panneaux solaires à double face exemptées de taxes douanières

Le 12 juin, l’United States Trade Representative (USTR) a annoncé que les importations de panneaux solaires à double face allaient être exemptés des droits de douane additionnels. L’USTR avait déjà annoncé fin 2018 des exemptions de droits de douane pour des produits du fabricant de panneaux solaires avancés SunPower, mais a toutefois précisé qu’il n’y aurait pas d’autres exemptions pour le secteur de l’énergie solaire. John Smirnow, vice president of market strategy pour la Solar Energy Industries Association (SEIA) a déclaré qu’il s’agissait d’une « victoire importante ». Il a également ajouté que la SEIA avait fait pression pour que les panneaux solaires à double face soient exemptés de taxes douanières. Ces derniers produisent plus d’énergie que les panneaux solaires traditionnels, mais sont plus onéreux. Un analyste de Wood Mackenzie a déclaré que l’exemption de droits de douane sur les importations stimulerait la demande pour ces produits et réduirait ainsi le coût de la technologie. Fin mai, Canadian Solar et EDF Renewables sont convenus de fournir des panneaux solaires à double face pour 1800 MW de capacité au Canada, aux États-Unis, et au Mexique, ce qui constitue un record (Reuters, 12 juin).

Un accord d’itinérance pour la recharge des véhicules électriques

Le 11 juin, Electrify America et ChargePoint sont convenus d’un accord d’itinérance ou « roaming » en faveur des conducteurs de véhicules électriques. Les usagers d’une des deux entreprises pourront désormais utiliser les bornes de recharge pour véhicules électriques de l’autre entreprise sans avoir à créer de nouveau compte. Ils auront ainsi accès à plus de 30 000 bornes de recharge aux États-Unis. Pasquale Romaneo, PDG de ChargePoint, a déclaré que de tels partenariats facilitent la transition vers des véhicules électriques et permettent de réduire la consommation de combustibles fossiles. Electrify America a déjà conclu des accords similaires avec EV Connect, SemaConnect et Greenlots. L’entreprise Charge Point a quant à elle conclu un partenariat semblable avec l’entreprise canadienne Flo. Cela permet aux conducteurs qui franchissent la frontière d’utiliser les deux réseaux sans avoir à posséder deux comptes distincts (CNET, 11 juin).

Justin Trudeau approuve l’expansion de l’oléoduc controversé Trans Mountain

Le 18 juin, Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, a donné son accord pour la relance des travaux d’extension au Canada de l’oléoduc Trans Mountain. L’objectif est de tripler le volume de pétrole transporté, en passant de 300 000 à 890 000 barils par jour. L’expansion de Trans Mountain suscite une vive polémique car elle va entraîner une hausse des émissions de gaz à effet de serre du pays. La décision survient au lendemain du vote d’une motion qui fait état de l’«urgence climatique nationale». Jay Inslee, gouverneur de l’État frontalier de Washington, a qualifié la décision de Justin Trudeau d’ « alarmante et de profondément troublante » (The New York Times, 18 juin).

Le chiffre de la semaine : 13 gigawatts

Il s’agit de la capacité d’énergie solaire installée prévue pour 2019 aux États-Unis, en hausse de 25% par rapport à 2018, selon une étude de la Solar Energy Industries Association (SEIA) et de Wood Mackenzie. (Reuters, 18 juin).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0