Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-13

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-13

Sommaire

Écologie – Climat

  • Quelques degrés en plus augmenteront les risques d’épisodes de fortes précipitations
  • Les GAFAM renforcent leurs mesures en faveur du climat
  • Le changement climatique n’est pas une priorité pour l’administrateur de l’EPA

Transport                                                                                                                                

  • 9 autorités internationales conviées par la FAA à examiner la certification des 737 Max
  • Des sénateurs clés travaillent à un consensus pour une loi sur les véhicules autonomes
  • Des financements privés pour soutenir le développement du ferroviaire aux USA

Énergie

  • Iowa : un projet de loi sur la hausse des tarifs du solaire fait débat
  • David Bernhardt est confirmé en tant que secrétaire à l’Intérieur
  • L’État de Washington adopte un mix énergétique « vert »

Agenda

Écologie – Climat

Quelques degrés en plus augmenteront les risques d’épisodes de fortes précipitations

Une recherche parue dans Geophysical Research Letters vient de montrer que l’augmentation de quelques degrés seulement de la température pouvait avoir des conséquences importantes sur les intempéries et épisodes de fortes précipitations. En effet, une pluie intense qui avait une chance sur 500 de survenir pendant l’année aurait 50% de chance supplémentaire de survenir avec une température en hausse de 2°C. La probabilité d’un épisode qui avait une chance sur 1000 de se produire sera multipliée d’un facteur allant de 2 à 5. Les risques sont encore plus importants aux abords de la côte est des États-Unis, du sud des Grandes Plaines et du sud des Montagnes Rocheuses. Cela est plus difficile à évaluer pour des augmentations de températures plus importantes mais l’on estime que, avec une élévation de 4°C, la probabilité des évènements ayant une chance sur 1000 de se produire pourrait être multipliée par 10 dans certaines régions (E&E news, 16 avril).

Les GAFA renforcent leurs mesures en faveur du climat

Les employés d’Amazon ont adressé une lettre ouverte à leur PDG, Jeff Bezos, afin que l’entreprise prenne des mesures plus fortes contre le réchauffement climatique. Ils étaient plus de 4200 à signer cette lettre le 10 avril – jour de son lancement – et sont plus de 6500 le 17 avril. Ils déplorent notamment que la compagnie n’ait pas fixé de date butoir pour atteindre 100% d’énergie renouvelable, ou que l’Amazon Web Services (AWS) pour les entreprises pétrolières et gazières contribue à extraire les énergies fossiles alors qu’elles devraient rester enfouies. Par ailleurs, ils proposent que les objectifs qu’elle se fixe soient en accord avec le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’évolution du Climat (GIEC), à savoir des émissions en 2030 réduites de moitié par rapport à 2010, et un objectif de zéro émissions d’ici à 2050 (New York Times, 10 avril). Brad Smith, Chief Legal Officer de Microsoft, a de son côté annoncé que son prix du carbone interne à l’entreprise – mis en place en 2012 – avait été doublé, s’évaluant désormais à 15$ par tonne de CO2. Il alimente un fond d’investissement pour soutenir l’innovation. La firme réalise depuis 2009 toute une série d’engagements pour réduire son empreinte carbone de 75% d’ici à 2030. Par l’augmentation de sa contribution carbone, Microsoft réitère sa volonté de combattre le dérèglement climatique. Il a également annoncé que les 17 bâtiments en construction à Redmond (État de Washington), seraient alimentés par de l’électricité verte, qui n’émet pas de carbone, et que cette mesure serait étendue à tout le campus de Redmond (Blog Microsoft, 15 avril). Enfin, Apple a annoncé le 11 avril que 21 producteurs de sa chaîne logistique avaient décidé de s’alimenter avec de l’électricité verte. Cela porte à 5 gigawatts la part d’énergies renouvelables – plus de 40% du total – qui sera utilisée par la compagnie et ses fournisseurs. Lisa Jackson, ancienne administratrice de l’Environ-mental Protection Agency (EPA) sous l’administration Obama travaille désormais pour Apple et contribue à rendre l’entreprise plus propre, avec l’objectif fixé il y a 2 ans de se procurer tous les composants de ses produits à partir de matériaux recyclables. En octobre 2018, Apple a annoncé l’avoir déjà réalisé pour l’aluminium des MacBook Air et Mac mini (The Washington Post, 11 avril).

Le changement climatique n’est pas une priorité pour l’administrateur de l’EPA

Andrew Wheeler, actuel administrateur de l’Environmental Protection Agency (EPA), avait été chargé par Donald Trump de modifier des sections du Clean Water Act dont s’étaient servis les États de Washington et de New York pour retarder un projet de centrale à charbon, et un projet gazier. Il a vivement critiqué ces deux États, dénonçant respectivement le premier de vouloir mettre en place des politiques environnementales internationales, et le second de forcer l’importation de gaz russe en bloquant la construction d’un gazoduc à destination de la Nouvelle-Angleterre. Pour lui, le gaz russe n’est pas produit dans le respect de l’environnement, et l’État de New York est inconscient. Il ajoute que le dérèglement climatique a été exagéré par l’administration Obama au détriment de problèmes plus importants tels que la qualité de l’eau (Reuters, 11 avril).

Le chiffre de la semaine : 107 000

Il s’agit du nombre de décès causés chaque année aux États-Unis par la pollution de l’air. C’est autant que le nombre de décès liés aux accidents de la route. Une étude publiée le 8 avril dans la Proceedings of the National Academy of Sciences évalue à 886 milliards de dollars, les dépenses dans le domaine de la santé, liés à la pollution de l’air (US News & World Report, 8 avril).

Transport

9 autorités internationales conviées par la FAA à examiner la certification des 737 Max

L’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, le Japon, l’Indonésie, Singapour, les Emirats Arabes Unis et l’Union Européenne sont les 9 autorités conviées par la FAA à rejoindre le Joint Authorities Technical Review (JATR), présidé par l’ancien président du National Safety Transportation Board Chis Hart et qui se compose d’experts de la NASA et de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI). Ce groupe doit revoir la certification du système de contrôle automatique de vol, sa conception et ses interactions avec les pilotes. Il s’est donné 90 jours pour rendre ses conclusions. Ses investigations débuteront le 29 avril. (The Hill)

Le clouage au sol des 737 Max va impacter les compagnies américaines cet été

Les Boeing 737 Max ne revoleront pas avant plusieurs mois. Cette situation entraine de fortes incertitudes pour les compagnies aériennes qui ont d’ores et déjà annulé de nombreux vols. La période estivale représentant une période particulièrement intense, ces dernières craignent de ne pas pouvoir répondre à l’augmentation de la demande pendant cette période. Southwest Airlines, American Airlines et United Airlines ont mis à l’arrêt respectivement 34, 24 et 14 Boeing 737 Max. Ces trois compagnies craignent plusieurs centaines de millions de dollars de perte. (Reuters, 14/04/2019)

Des sénateurs clés travaillent à un nouveau projet de loi sur les véhicules autonomes

Ce projet de loi doit permettre d’établir un cadre réglementaire pour les véhicules autonomes. Plusieurs rencontres entre parlementaires de premier plan de la Chambre et du Sénat ont eu lieu ces derniers jours pour préparer un consensus. Le précédent Congrès avait échoué à faire adopter le projet de loi AV START devant également encadrer le développement des véhicules autonomes. Plusieurs Sénateurs s’étaient opposés au texte, considérant qu’il n’offrait pas suffisamment de garanties pour la sécurité des usagers. Les récentes discussions doivent notamment permettre de mettre davantage l’accent sur la sécurité et la surveillance. (PoliticoPro, 11/04/2019)

Uber détaille ses risques avant son introduction en bourse

Uber a présenté à l’U.S. Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de la bourse américaine, les premiers éléments nécessaires à son introduction en bourse. Y sont énumérés les facteurs de risques à investir dans les actions de la compagnie. Uber évoque notamment le fait que son importante stratégie d’investissement à venir vers de nouvelles offres et technologies engendrera sans doute une perte de rentabilité et de stabilité à court voire moyen terme, qu’un changement de statut de ses chauffeurs d’auto-entrepreneurs à salariés la fragiliserait, que la course à la commercialisation de véhicules autonomes avec ses concurrents est décisive mais loin d’être gagnée, et qu’il existe un risque que certains pays ou administrations restreignent le champ commercial d’Uber et l’oblige à revoir son modèle économique. (SEC, 11/04/2019)

Des financements privés pour soutenir le développement du ferroviaire aux USA

Selon un nouveau rapport des analystes de Fitch, l’investissement par des entreprises privées dans des projets de trains à grande vitesse pourrait contribuer au développement du transport ferroviaire de voyageur aux Etats-Unis. Le rapport cite l’exemple réussi de Virgin Trains USA en Floride, et confronte ce projet à celui financé par le gouvernement en Californie, dont le Gouverneur a récemment annoncé de substantielles modifications. Cependant, le rapport rappelle que ces fonds privés sont peut-être une partie de la solution au problème, mais qu’il reste nombre de questions de droits fonciers et d’opposition politique qui freinent les entreprises. (Politico, 17/04/19)

Désignation des vainqueurs du Smart Cities Readiness Challenge

Le Smart Cities Council (SCC) a honoré 5 candidats parmi plus de 100 villes nord-américaines qui concourraient pour le Smart Cities Readiness Challenge, à savoir : Baltimore, MD, Edmonton au Canada, Montgomery, AL, Racine, WI et Cleantech San Diego, Ca. C’est la 3ème édition de ce prix qui récompense les dossiers présentant une vision pour au moins 3 projets de ville intelligente qui améliorerait la vie de ses habitants. Les gagnants bénéficient de l’appui et du réseau d’expert du SCC afin d’améliorer et accélérer leurs initiatives. (SmartCitiesCouncil, 16/04/2019)

Le chiffre de la semaine : 84 millions

C’est le nombre de voyages réalisés par les américains en vélos partagés ou en trottinettes électriques partagées en 2018, d’après la National Association of City Transportation Officials (NACTO). C’est deux fois plus qu’en 2017.

Énergie

Iowa : un projet de loi sur la hausse des tarifs du solaire fait débat

Une proposition de loi en cours d’examen au Capitole de l’État de l’Iowa permettrait aux énergéticiens de cet État d’augmenter les redevances d’utilisation des réseaux pour y raccorder de nouvelles installations photovoltaïques résidentielles. Les promoteurs de la loi soutiennent que les exploitants d’installations résidentielles privées dépendent du réseau à la fois pour recevoir et envoyer l’énergie. Ils estiment que cette législation ne fera pas supporter le développement des installations solaires aux consommateurs à faibles revenus non équipés d’installations solaires, comme c’est le cas actuellement. Les opposants estiment pour leur part que cette législation pourrait augmenter de 300 dollars par an les coûts des consommateurs résidentiels installant des panneaux solaires et freinerait le développement du solaire qui représente actuellement moins de 1% de la production de cet État. Cette législation ne s’appliquerait qu’aux nouvelles installations (Utility Dive, 16 avril).

David Bernhardt est confirmé en tant que secrétaire à l’Intérieur

David Bernhardt, secrétaire par intérim du Département de l’Intérieur depuis la démission de Ryan Zinke le 1er janvier dernier, a été confirmé à ce poste par un vote du Sénat (56 voix contre 41) le 9 avril. Selon le Center for American Progress, cet ancien lobbyiste du gaz et du pétrole est celui ayant recueilli le plus de suffrages en sa défaveur en 40 ans en raison de potentiels conflits d’intérêts (The Washington Post, 11 avril). Une enquête a été ouverte à son encontre le 15 avril. Les accusations proviennent entre autres de sénateurs démocrates ou de groupes environnementaux (AP news, 15 avril).

L’État de Washington adopte un mix énergétique « vert »

Une proposition de loi a été adoptée le 11 avril à la Chambre des représentants de l’État de Washington, par 56 voix contre 42, dont l’objectif est de retirer les centrales à charbon du mix énergétique d’ici à 2025, et d’utiliser des énergies entièrement décarbonées d’ici à 2045. La proposition de loi doit encore être examinée par le Sénat avant d’être signée par Jay Inslee, gouverneur de l’État de Washington (Seattle Post-Intelligencer, 11 avril).

La DOE investit 100 millions de dollars dans des centrales à charbon « propres »

Le département de l’Énergie (DOE) des États-Unis a annoncé le 12 avril investir 100 millions de dollars dans des projets de recherche pour des centrales à charbon sans émissions. Un des arguments mis en avant est le déclin des centrales à charbon, qui ne peuvent rivaliser avec des énergies moins carbonées comme le gaz naturel, ou plus largement l’éolien et le solaire. Mark Menezes, sous-secrétaire à l’Énergie, rapporte que « le charbon est une ressource disponible en grande quantité, peu chère, et en laquelle on a confiance ». Selon lui, si l’on développe la technologie, le charbon pourra encore faire part intégrante du mix énergétique des États-Unis pendant des dizaines d’années. Le DOE a ainsi pour ambition de réaliser une centrale à charbon plus propre, mais aussi plus petite, que les centrales à charbon actuelles (Houston Chronicle, 12 avril).

Le chiffre de la semaine : 50 milliards de $

Il s’agit du montant – valeur d’entreprise – versé par la major Chevron pour racheter la compagnie Anadarko. Cette acquisition illustre la montée en puissance des ressources non conventionnelles aux États-Unis, dont l’explosion ces dernières années a permis de faire des États-Unis un exportateur net de pétrole brut. Chevron devient ainsi la deuxième plus grande compagnie pétrolière cotée au monde, derrière Exxon Mobil. Elle était quatrième avant ce rachat, qui est la plus grosse opération de fusion-acquisition dans le secteur depuis le rachat de BG Group par Royal Dutch Shell en 2016 (Chevron, 12 avril).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0