Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-11

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-11

Sommaire

Écologie – Climat

  • Une proposition de loi pour rester dans l’Accord de Paris examinée à la Chambre
  • L’EPA évoque des difficultés juridiques pour la ratification de l’amendement de Kigali
  • L’ouverture des eaux arctiques aux forages pétroliers illégale, selon un juge fédéral

Transport                                                                                                                                

  • Création par la FAA d’un groupe d’experts indépendants dans l’enquête sur Boeing
  • Les modalités du péage urbain dans New York se précisent
  • La TSA s’équipe de nouveaux scanners 3D

Énergie

  • Florida Power & Light lance la batterie à la plus grande capacité de stockage au monde
  • Les États-Unis vont vendre leur technologie nucléaire à l’Arabie Saoudite
  • Le gestionnaire d’actifs BlackRock confirme sa volonté de se mettre au « vert » 

Agenda

  • 8- 14 avril : Assemblées de printemps de la Banque Mondiale et du FMI à Washington D.C.

Écologie – Climat

Une proposition de loi pour rester dans l’Accord de Paris examinée à la Chambre

La Commission de l’énergie et du commerce a examiné le 3 avril une proposition de loi sur les changements climatiques H.R. 9. Ce texte devrait être soumis au vote de la Chambre en assemblée plénière début mai. Les républicains s’opposent à la proposition de loi présentée le 27 mars par la représentante Kathy Castor (D-Fla.) qui obligerait l’administration Trump à respecter l’Accord de Paris. Cette initiative largement symbolique et plus consensuelle chez les démocrates qu’une taxe carbone, vise à exprimer l’appui du Congrès à l’accord après que le gouvernement Trump eut annoncé il y a deux ans que les États-Unis s’en retireraient. Comme pour d’autres propositions de loi démocrates examinées cette année, la mesure sera très probablement adoptée à la Chambre, avec l’appui de quelques républicains, avant d’être bloquée au Sénat à majorité républicaine.

Le centre de recherche du Congrès publie un rapport sur les impacts d’une taxe carbone

Le Congressional Research Service du Congrès a publié vendredi 22 mars un rapport examinant les impacts de la taxation du carbone. Le rapport ne fournit pas beaucoup d’informations nouvelles et résume largement les résultats d’autres recherches menées au cours des deux dernières années. Mais cette publication survient au moment où les parlementaires débattent depuis plusieurs semaines du « Green New Deal  (GND)», un plan de grande envergure porté par l’aile progressiste chez les démocrates pour lutter contre les changements climatiques. Bien que le GND ne mentionne pas spécifiquement la tarification du carbone, ses promoteurs l’ont depuis longtemps considérée comme la pierre angulaire de tout plan global de lutte contre le changement climatique.

L’EPA évoque des difficultés juridiques pour la ratification de l’amendement de Kigali

L’administrateur de l’agence de protection de l’environnement (EPA) a soulevé le 2 avril lors d’une audition à la Chambre des difficultés juridiques concernant la ratification de l’amendement de Kigali. Selon lui les hydrofluorocarbures (HFC) ne sont pas des produits chimiques appauvrissant la couche d’ozone et le Protocole de Montréal est simplement censé traiter des produits chimiques appauvrissant la couche d’ozone. Le Congrès pourrait devoir adopter une législation supplémen-taire pour donner à l’EPA les moyens d’agir sur les HFC. Il a ajouté que si le traité devait être soumis au Sénat pour ratification, il faudrait une loi d’application pour permettre à l’EPA d’émettre les règlements nécessaires à sa mise en œuvre, car cette administration n’a actuellement pas le pouvoir de réglementer les gaz à effet de serre en vertu du Protocole de Montréal.

L’ouverture des eaux arctiques aux forages pétroliers illégale, selon un juge fédéral

Une juge fédéral a déclaré illégal un décret exécutif du Président Trump levant l’interdiction des forages pétroliers et gaziers dans l’océan Arctique et certaines parties de la côte de l’Atlantique Nord, adoptée par l’administration Obama. La décision de la juge Sharon L. Gleason, de la Cour de district des États-Unis pour le district de l’Alaska, a conclu vendredi 29 mars que le moratoire du président Barack Obama portant sur environ 48 millions d’ha dans l’océan Arctique en 2015 et 2016 et d’environ 1,5 millions d’ha en Atlantique « restera pleinement en vigueur jusqu’à son annulation par le Congrès » (New York Times, 30 mars).

Violente explosion dans une usine chimique au Texas

Une personne est décédée et au moins deux autres ont été gravement blessées le 2 avril lors d’une violente explosion survenue dans une usine chimique de la société KMCO située au Texas. KMCO est une entreprise chimique fabriquant des produits de liquide de refroidissement et de frein et des produits chimiques pour l’industrie pétrolière. L’explosion a eu lieu après un départ de feu sur une conduite de transfert qui a enflammé un réservoir rempli d’isobutylène. Tous les résidents dans un rayon de 1,6 km autour de l’usine ont reçu l’ordre de rester à l’intérieur de leur habitation et les établissements scolaires avoisinants desservant quelques 30 000 élèves ont été confinés (CBS news, 2 avril).

Le chiffre de la semaine : CA$ 15

Il s’agit du montant de la taxe carbone imposée par le gouvernement fédéral canadien à quatre provinces (Ontario, Manitoba, New Brunswick et Saskatchewan) qui avaient refusé d’adopter leur propre programme. La taxe est entrée en vigueur le 1er avril et augmentera annuellement de CA$ 10 jusqu’en 2022 (Huffpost Québec, 1er avril).

Transport

Création par la FAA d’un groupe d’experts indépendants dans l’enquête sur Boeing

Cette initiative est une réponse aux nouveaux éléments de l’enquête concernant le crash en Éthiopie, qui mettaient en cause la probité et la transparence de la FAA. Il lui est reprochée d’avoir eu connaissance dès août 2018 de possibles déficiences concernant les inspecteurs de la sécurité chargés des Boeing 737 Max. Ce groupe d’experts sera composé de responsables de la NASA et de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI). Il examinera la conception et la certification du système de contrôle de vol des Boeing 737 Max, ainsi que sa conformité à tous les règlements applicables. Ce groupe d’experts se verra ensuite chargé de formuler des propositions d’améliorations permettant de restaurer la confiance des usagers et assurer leur sécurité. Cette enquête pourrait durer entre six mois et un an. Par ailleurs, les éléments issus du rapport d’enquête préliminaire publié le 4 avril par les autorités éthiopiennes semblent écarter la responsabilité des pilotes d’Ethiopian Airlines, qui auraient suivi les procédures définies par l’avionneur, d’après The Hill.

Les modalités du péage urbain dans New York se précisent

Le projet, pensé pour réduire la congestion au sein de Manhattan et permettre les investissements indispensables à la mise à niveau du Subway, prévoit de faire payer environ $12 aux voitures et $25 aux camions afin de pouvoir entrer dans la zone où la taxe doit s’appliquer. D’après le New York Times, des tarifs différenciés sont prévus suivant les revenus et le lieu d’habitation des automobilistes, ainsi que pour les personnes à mobilité réduite. Les véhicules d’urgences seront libres de circuler. Le système sera similaire à ceux utilisés pour les ponts et tunnels de la ville.

La TSA s’équipe de nouveaux scanners 3D

La Transportation Security Administration (TSA) a annoncé le 29 mars, l’acquisition de 300 nouveaux scanners à tomodensitométrie pour un montant de 97 M$ afin d’améliorer la sûreté des passagers et réduire leur temps d’attente pendant les contrôles. Près d’une quinzaine d’aéroports américains sont aujourd’hui équipés de CT scanners. La Maison blanche, dans sa proposition budgétaire pour l’année fiscale 2020, sollicité l’acquisition de 300 appareils supplémentaires. David Pekoske, administrateur de la TSA, espère remplacer au total 2000 scanners à rayon X au cours des 8 prochaines années par ces nouveaux équipements (Bloomberg Gov). La Maison blanche souhaite également une augmentation de la redevance de sûreté d’un dollar par passager, proposition que les Démocrates de la Chambre des Représentants devraient toutefois rejeter d’après Politico. Cette redevance est actuellement de 5.6 dollars par passager, et permet de lever environ 4 milliard de dollars par an.

Par ailleurs, un rapport de l’inspecteur général du Department of Homeland Security (DHS) publié le 29 mars indique que la TSA doit faire davantage d’efforts pour retenir ses personnels déjà formés, avec actuellement un quart des nouvelles recrues qui quittent l’agence au bout de six mois, mais également améliorer le recrutement et la formation de ses officiers.

Vers une flexibilité accrue des horaires de conduite pour les conducteurs routiers

Elaine Chao, la secrétaire aux Transports, a annoncé le 29 mars lors du Mid-America Trucking Show, l’intention du Département des Transports de proposer un assouplissement de la règlementation des horaires de conduite pour les conducteurs routiers de transport de marchandises, en réponse aux revendications de plusieurs organisations professionnelles, rapporte le site SupplyChainDive.

L’état des ponts aux Etats-Unis met en perspective la problématique des infrastructures

L’American Road and Transportation Builders Association vient de publier un rapport faisant état de 47 000 ponts aux États-Unis dont l’état structurel est très préoccupant, soit 7,6% des ouvrages américains. Par ailleurs, elle souligne le fait que le rythme de réparation et de remise à niveau des ponts est à son point le plus bas depuis 5 ans. Elle estime qu’au total 235 000 ponts doivent faire l’objet d’un entretien structurel, d’une réhabilitation ou d’un remplacement.

Le chiffre de la semaine : 1.87% du PIB

Il s’agit du niveau d’investissement dans les infrastructures des Etats fédérés et des collectivités locales en 2017 aux Etats-Unis, soit le plus bas niveau depuis 1948. Depuis 2010, les investissements dans ces infrastructures se situent en dessous de 2% du PIB américain. (Source : DATAPOINT de Politico)

Énergie

Florida Power & Light lance la batterie ayant la plus grande capacité de stockage au monde

L’entreprise Florida Power & Light s’apprête à construire une batterie ayant une capacité de stockage de 409 MW (mégawatts). Cette nouvelle batterie solaire serait située sur le comté de Manatee en Floride et devrait être opérationnelle en 2021. Elle stockerait l’énergie produite en journée et se déchargerait lors des pics de consommation électrique. Elle pourrait alimenter 329 000 foyers en électricité. Cette batterie pourrait remplacer les centrales thermiques au gaz qui sont mises en fonctionnement pendant des temps relativement cours aux heures de pointe. La baisse des prix des batteries lithium-ion a rendu ce projet possible. Florida Power & Light exploite déjà à Manatee une centrale solaire photovoltaïque de 74,5 MW et envisage d’en installer une seconde de 74,5 MW également. Ces deux centrales alimenteront cette nouvelle batterie. La compagnie espère que cela accélèrera le démantèlement des deux centrales thermiques à gaz situées à proximité. Le record actuel est détenu par Tesla, qui a construit en Australie une batterie d’une capacité de stockage de 100 MW, pour pallier au problème de sécurité énergétique qui touchait l’Australie-Méridionale. (The Wall Street Journal, 28 mars).

Le président Trump réclame une production de pétrole plus importante

Le président Trump a demandé à l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) d’accroître leur production de pétrole, via un tweet ce jeudi 28 mars. Les analystes pensent qu’il a réagi à l’augmentation des prix du carburant, avec un prix moyen au gallon (~3,8 litres) évalué à 2.69$ à l’échelle du pays. Ce montant était respectivement évalué à 2.60$ et à 2.41$ une semaine et un mois auparavant. Tom Kloza, fondateur et analyste au service d’information sur les prix du pétrole (OPIS), affirme que cette augmentation était prévue et témoigne de l’entretien des raffineries et de la transition vers des mélanges composés de gazole plus coûteux à l’approche de l’été. L’OPIS s’attend à ce que le gallon d’essence atteigne 2.70$ alors que d’autres analystes prédisent un point culminant à 2.90$ (USA Today, 28 mars).

Les États-Unis vont vendre leur technologie nucléaire à l’Arabie Saoudite

L’administration Trump a accepté six demandes pour que des entreprises américaines puissent collaborer avec l’Arabie Saoudite et vendre leur technologie nucléaire. Rick Perry, secrétaire à l’Énergie, a rapporté que 37 demandes de ce type avaient été approuvées depuis janvier 2017. Cela suscite une vive polémique au sein des deux partis qui ont notamment saisi, à la demande des sénateurs Marc Rubio (R-Fla.) et Bob Menendez (D-N.J.), la Government Accountability Office (GAO) afin qu’une enquête soit menée. La sénatrice Elizabeth Warren (D-Mass.) se demande si cela n’offre pas des outils à l’Arabie Saoudite pour produire des armes nucléaires. Le représentant Brad Sherman (D-Calif.), va même plus loin, puisqu’il évoque un contournement de la loi pour mettre en place cette politique. (The Detroit News, 28 mars).

Le gestionnaire d’actifs BlackRock confirme sa volonté de se mettre au « vert »

Le gestionnaire d’actifs BlackRock vient de réaliser un investissement auprès de la compagnie CleanCapital. Cette dernière n’a pas voulu révéler son montant, mais rapporte qu’il serait semblable à celui réalisé l’an passé par CarVal Investors, soit près de 250 millions de dollars. Le plus grand gestionnaire d’actifs au monde avait déjà acheté avec CleanCapital, en 2018, un parc d’énergie solaire de 46.9 MW – plus grande transaction réalisée par CleanCapital jusqu’alors – et démontre une nouvelle fois son intention d’investir dans des énergies plus propres (Bloomberg, 2 avril).

Le chiffre de la semaine : 161 $/MMBtu

Il s’agit du montant record auquel s’échangeait le gaz naturel sur le centre de distribution du Northwest Sumas, situé à la frontière entre le Canada et l’État de Washington, le 1er mars dernier. Il a atteint sa plus haute valeur aux États-Unis depuis près de cinq ans, en raison de l’étendue du vortex polaire sur cette région et d’une offre de gaz plus limitée. Sur le Henry Hub – centre de distribution de gaz naturel de référence – ce prix d’échange se situe sous le seuil des 3 dollars par million de British thermal unit depuis le mois de février 2019. Cette barre n’a été franchie que du 1er au 6 mars 2019 (EIA, 3 avril).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0