Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-03

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-03

Sommaire

Écologie – Climat

  • Le Département de l’Énergie promeut le recyclage des batteries au lithium
  • Un patron de la Silicon Valley en charge du climat et de l’énergie au Département d’État
  • Opposition à un projet de stockage de combustible nucléaire au Nouveau-Mexique

Transport

  • Les impacts du shutdown sur le trafic aérien
  • Premier vol pour le taxi aérien de Boeing
  • Waymo annonce l’ouverture d’un site de production de véhicules autonomes dans la Michigan

Énergie

  • La faillite annoncée de PG&E, une mauvaise nouvelle pour la finance verte
  • Hausse des approvisionnements en énergies renouvelables pour les entreprises
  • Les énergies renouvelables seront la source de production d’électricité à la croissance la plus rapide d’ici 2020

Agenda

31 janvier : événement : Driving Equitable Climate Transitions: Linking Governance Frameworks for the Climate Change, SDG, and Green Growth Agendas organisé par le World Resources Institute

2 février : événementThe Multiple Benefits of Federal Housing and Energy Programs” organisé au Congrès par Energy Efficiency for All et l’Environmental and Energy Study Institute.

Écologie – Climat

Le Département de l’Énergie promeut le recyclage des batteries au lithium

Le département de l’Énergie (DoE) a annoncé le 17 janvier le lancement d’un centre de recherche sur le recyclage des batteries au lithium représentant un investissement de 15 millions de dollars. Le DoE organise parallèlement un prix pour le recyclage des batteries au lithium-ion, doté de 5,5 millions de dollars, afin d’accélérer l’émergence de projets démonstrateurs. Le département espère ainsi augmenter le taux de collecte et de recyclage à 90% de toutes les technologies à base de lithium, contre 5% actuellement. Cette initiative s’inscrit dans la stratégie lancée en 2018 par l’administration Trump visant à accroître la production nationale et le recyclage de 35 minéraux critiques utilisés dans la fabrication des batteries et d’équipements l’électroniques, notamment le lithium et le cobalt, afin de réduire le recours aux importations de ces matières.

Trésor : le Président nomme un ex staffer du Sénat aux affaires internationales…

Le Président Trump a nommé Geoffrey Okamoto, un ancien staffer du Sénat, au poste d’Assistant Secretary for Finance and Development au département du Trésor. Il sera chargé de superviser les travaux de l’U.S. Treasury sur l’assistance bilatérale et multilatérale, y compris, en représentant les États-Unis au conseil d’administration du Fonds vert sur le climat des Nations Unies, malgré l’absence de financement américains, ou au Fond Mondial de l’Environnement que les États-Unis continuent à soutenir (E&E news, 15 janvier).

…et un patron de la Silicon Valley sur le climat et l’énergie au Département d’État

Le Président Trump a nommé le 18 janvier Keith Krach, un homme d’affaires ayant fait carrière à la Silicon Valley, à la tête de l’administration du Département d’État chargé des questions environnementales et énergétiques. Actuellement CEO de la société informatique DocuSign, Keith Krach deviendrait undersecretary of State for economic growth, energy and the environment. Sous réserve de sa confirmation par le Sénat, il deviendrait responsable de plusieurs directions incluant le Bureau of Oceans and International Environmental and Scientific Affairs qui gère la politique internationale climatique et environnementale du DoS. A ce titre il superviserait également le Bureau of Energy Resources qui traite d’un vaste champ de sujets allant des sanctions, aux technologies énergétiques renouvelables, en passant par l’autorisation des oléoducs transfrontaliers ou encore la promotion de la stratégie énergétique « all of the above » promue au niveau international par l’administration Trump.

L’Illinois rejoint l’U.S. Climate Alliance

Le nouveau gouverneur démocrate de l’Illinois, J.B. Pritzker, a signé le 23 janvier un décret exécutif pour rejoindre l’Alliance américaine pour le climat, réunissant ainsi le quatrième plus important État producteur de charbon des États-Unis au sein d’une coalition d’États qui défend l’Accord de Paris sur le climat. L’Illinois devient le 18ème État membre de cette coalition. Le gouverneur a réitéré son engagement de campagne de mettre l’Illinois sur la bonne voie pour générer toute son énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2050, et souhaite aider les communautés dépendantes du charbon à faire la transition vers les énergies renouvelables (NPR, 23 janvier).

Opposition à un projet de stockage de combustible nucléaire au Nouveau-Mexique

Des organisations environnementales et groupes anti nucléaires ont fait part le 23 janvier de leur opposition à une demande d’autorisation visant à construire une installation dans le sud-est du Nouveau-Mexique pour stocker temporairement des combustibles nucléaires irradiés provenant de réacteurs commerciaux situés aux États-Unis. Cet installation représenterait un investissement de 2,4 Mds$ (AP, 23 janvier).

Le chiffre de la semaine : 71%

Il s’agit de la part des américains qui pensent que le changement climatique est réel et qu’il est d’origine humaine, selon un nouveau sondage réalisé auprès de 1 200 américains en Novembre 2018 par l’Energy Policy Institute de l’Université de Chicago (EPIC) et l’Associated Press-NORC Center for Public Affairs Research. Près de la moitié des personnes interrogées se sont déclarées favorables à l’instauration d’une taxe carbone. Plus de 50% affirment qu’ils soutiendraient une taxe carbone si ses revenus étaient affectés à la restauration de l’environnement ou à la R&D sur les énergies renouvelables, alors que 49% seraient favorables à une redistribution aux ménages.

Transport

Les impacts du shutdown sur le trafic aérien

Alors que le shutdown partiel du gouvernement fédéral a atteint son 35ème jour, plusieurs aéroports de la côte Est américaine (LaGuardia, Newark, Philadelphie) ont subi le vendredi 25 janvier des retards importants liés à l’absence d’une partie des contrôleurs aériens indique CNBC. Les vols à l’arrivée de LaGuardia ont notamment été interrompus durant près d’une heure. D’autre part, plusieurs syndicats représentant des contrôleurs aériens, des pilotes de lignes et des personnels navigants continuent de faire part de leur inquiétude croissante et d’alerter sur la dégradation jours après jours de la sécurité aérienne aux Etats-Unis, en raison de la réduction des ressources de la Federal Aviation Administration (FAA) rapporte Politico. Le message est également repris au niveau politique, avec notamment le Senateur Mark Warner (D, VA) qui indiquait le 24 janvier “Americans who are flying today are less safe than what our standards have been. » (The Washington Post). La FAA continue toutefois d’assurer que le système aérien national demeure sûr malgré le shutdown.

La Transportation Security Administration fait également face à un nombre croissant d’arrêts maladie, l’agence ayant indiqué que 10% de ses agents étaient portés absents au cours de la journée du dimanche 20 janvier, contre 3.1% au cours de la même journée l’an passé (USA Today). Ces contraintes sur les effectifs des équipes chargées des contrôles de sûreté ont conduit ces derniers jours plusieurs aéroports à fermer un de leurs Terminaux (Miami) ou à réduire le nombre de zones de contrôle (Baltimore), augmentant ainsi les délais pour les voyageurs.

Plusieurs compagnies aériennes font également part des conséquences économiques du shutdown, avec un manque à gagner sur le mois de janvier évalué à 25 M$ par Delta, et entre 10 et 15 M$ par Southwest Airlines, selon le site Barron’s.

Premier vol pour le taxi aérien de Boeing
Boeing a annoncé avoir effectué mardi 22 janvier 2019 le premier vol de son taxi autonome volant, sans personne à bord de l’appareil, sur un aérodrome à proximité de Washington, DC. Le vol a duré moins d’une minute, et a consisté en un décollage vertical, un vol stationnaire, et un atterrissage. Le prototype de « voiture volante » (de type eVTOL : electric Vertical Take-Off and Landing aircraft), développé par la filiale Boeing NeXt, mesure 9.1 m de long sur 8.5 m de large, et dispose d’une autonomie de 80 kilomètres.

Une coalition soutient l’idée d’un programme pilote national de taxe d’usage de la route

Une coalition emmenée par le think tank Competitive Enterprise Institute (CEI), et regroupant différents groupes d’intérêt tels que American Consumer Institute et Taxpayers for Common Sense, appelle le Congrès à mettre en place un programme pilote national de taxe d’usage kilométrique de la route, visant à terme à remplacer l’actuelle taxe fédérale sur les carburants, et à fiabiliser les recettes alimentant le fonds fédéral de financement des infrastructures de transport (Highway Trust Fund). L’idée est également soutenue par Peter DeFazio (D, OR), qui préside la commission transport et infrastructure de la Chambre des Représentants.

Waymo annonce l’ouverture d’un site de production de véhicules autonomes dans la Michigan

Waymo, la filiale véhicule autonome d’Alphabet, la maison-mère de Google, a annoncé le 22 janvier avoir reçu l’accord du Michigan Economic Development Corporation (MEDC) pour l’ouverture d’un site de production de véhicules autonomes de niveau 4 dans le sud-est de l’Etat du Michigan. Le projet bénéficie d’une subvention du MEDC de 8 M$, avec un investissement de 13.6 M$ de la part de Waymo. Le site permettra de créer une centaine d’emplois et potentiellement jusqu’à 400. Cette annonce confirme selon le site TechCrunch que la société se prépare à intensifier ses opérations commerciales. Waymo a lancé en décembre dernier Waymo One un service commercial de robotaxi dans la région de Phoenix, en Arizona. Ce service est pour l’heure limité à quelques centaines d’utilisateurs.

Le chiffre de la semaine : plus de 49 000

Il s’agit du nombre de piétons tués par des voitures aux Etats-Unis au cours des dix dernières années, selon une étude produite par la coalition Smart Growth America et qui pointe l’inadéquation des aménagements urbains, et l’augmentation de la taille des véhicules au cours de la période. (Washington Post).

Énergie

La faillite annoncée de PG&E, une mauvaise nouvelle pour la finance verte

Pour répondre aux objectifs climatiques ambitieux de la Californie (60% d’énergies renouvelables d’ici 2030 et décarbonation totale du mix énergétique d’ici 2045), la Pacific Gas & Electric Co. (PG&E), le plus important électricien de Californie a conclu des dizaines de contrats de fourniture d’électricité de long terme avec des parcs éoliens et solaires, pour des milliers de mégawatts, sur toute la côte ouest des États-Unis. Mais la faillite annoncée de PG&E pourrait conduire l’entreprise à renégocier ces contrats, dont certains parmi les plus anciens ont été conclus à des conditions beaucoup plus favorables pour les producteurs que les contrats les plus récents. Cette situation pourrait ébranler la confiance des prêteurs dans de tels projets et cela pourrait conduire les banques à proposer aux développeurs des conditions moins favorables pour le financement de projets futurs, pouvant exercer une pression à la hausse sur les nouveaux contrats avec les électriciens (Axios, 23 janvier).

Hausse des approvisionnements en énergies renouvelables pour les entreprises

En 2018, les grandes entreprises américaines ont contractualisé plus de 6 GW de capacités auprès de producteurs d’énergies renouvelables, selon le Business Renewable Center du Rocky Mountain Institute qui a recensé les accords dits « Power Purchase Agreements (PPA) » rendus publics. Ce volume a plus que doublé depuis 2015 ainsi que le nombre d’entreprises concernées. Facebook, AT & T, WalMart, ExxonMobil et Microsoft arrivent en tête des entreprises ayant conclus les PPAs les plus importants avec des développeurs de projets renouvelables.

Les énergies renouvelables seront la source de production d’électricité à la croissance la plus rapide d’ici 2020

L’agence d’information sur l’énergie (EIA) prévoit que les sources d’énergies renouvelables non hydroélectriques, telles que l’énergie solaire et éolienne, seront la source de production d’électricité américaine à la croissance la plus rapide au moins pendant les deux prochaines années. Dans ses perspectives énergétiques à court terme parues le      15 janvier 2019, l’EIA estime que la production d’électricité à partir de fermes solaires photovoltaïques augmentera de 10% en 2019 et de 17% en 2020. Selon l’EIA, la production éolienne augmenterait respectivement de 12% et 14% au cours des deux prochaines années. L’agence prévoit que la production totale d’électricité aux États-Unis, tous vecteurs énergétiques confondus, chutera de 2% cette année et affichera une très faible croissance en 2020.

Tesla se lance dans le stockage des énergies marines

Le développeur écossais d’énergie marine Nova Innovation s’est associé à Tesla pour lancer en novembre dernier le premier système au monde de stockage d’énergie marines, rapporte Axios ce 24 janvier. Tesla est déjà présent sur le marché du stockage des énergies renouvelables et il s’agit de sa première initiative dans le stockage des énergies marines. Aucune des deux sociétés n’a commenté la capacité du système de stockage écossais ; les trois turbines qui composent le Shetland Tidal Array de Nova Innovation ont une puissance combinée de 300 kilowatts. Il est donc peu probable que le système n’intègre plus de six batteries Powerpacks de Tesla (capacité totale de 1,3 mégawatt), estime Axios.

Le chiffre de la semaine : 75 à 150 Mds$

Il s’agit du coût que représenterait l’élagage préventif des arbres pouvant chuter sur des lignes électriques de PG&E afin d’éviter le déclenchement accidentel de nouveaux incendies en Californie, selon un rapport de l’électricien transmis à la justice de l’État (Reuters, 23 janvier).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0