Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-02

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2019-02

Sommaire

Écologie – Climat

  • Le candidat du Président à la tête de l’EPA s’engage à assouplir les réglementations
  • D’anciens présidents de la Fed et des économistes, pour une taxe carbone fédérale
  • Californie : une stratégie pour le démantèlement de la centrale nucléaire

Transport

  • La FAA propose d’autoriser le survol des populations et les vols de nuits pour les drones
  • Airbus pose la première pierre de la nouvelle ligne d’assemblage de l’A220 en Alabama
  • L’issue du shutdown pourrait-elle venir de la TSA ?

Énergie

  • Stabilité des prix du gaz d’ici 2020 et poursuite de la hausse de la production
  • Massachusetts : demande d’arrêt de la hausse des prix du gaz après les explosions
  • Hawaii : Mise en service d’un important projet combiné de stockage-solaire

Agenda

24 janvier : présentation de l’ « Annual Energy Outlook 2019 (AEO) » de l’agence d’information sur l’énergie (EIA)

25 janvier : événement « The 2019 Journalists’ Guide to Energy and Environment » au Wilson Center

31 janvier : événement : Driving Equitable Climate Transitions: Linking Governance Frameworks for the Climate Change, SDG, and Green Growth Agendas organisé par le World Resources Institute

Écologie – Climat

Le candidat du Président à la tête de l’EPA s’engage à assouplir les réglementations

Lors de son audition de confirmation devant la commission de l’environnement et des travaux publics du Sénat, Andrew Wheeler nommé au poste d’administrateur de l’agence de protection de l’environnement (EPA) par le Président Trump a déclaré mercredi 16 janvier qu’il continuerait à mettre en œuvre l’agenda de dérégulation de la Maison Blanche, afin d’adopter des règles offrant plus de sécurité juridique aux entreprises et aux États. « Par ses actions de dérégulation, l’administration Trump a démontré qu’il n’est pas nécessaire d’imposer des réglementations fédérales contraignantes afin d’améliorer la protection de l’environnement » a-t-il déclaré lors de allocution introductive (Wall Street Journal, 16 janvier).

D’anciens présidents de la Fed et des économistes pour une taxe carbone fédérale

Une coalition bipartisane d’anciens présidents de la Réserve fédérale, d’ex conseillers économiques des récents présidents des États-Unis des deux partis et d’économistes lauréats du prix Nobel ont approuvé dans un éditorial du Wall Street Journal du 16 janvier, l’idée d’une taxe fédérale sur le carbone, qui permettrait de redistribuer tous les revenus aux ménages américains pour lutter contre le changement climatique. « Une taxe sur le carbone constitue le levier le plus efficient pour réduire les émissions de carbone à la vitesse et au niveau nécessaires », ont déclaré les économistes. «En corrigeant une défaillance bien connue du marché, une taxe sur le carbone enverra un signal de prix puissant qui exploite la main invisible du marché pour orienter les acteurs économiques vers un avenir sobre en carbone.» (Bloomberg, 16 janvier)

Californie : une stratégie pour le démantèlement de la centrale nucléaire

Une commission chargée de proposer une stratégie de démantèlement des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Diablo Canyon en Californie, souhaite, dans un rapport publié le 8 janvier, que le processus débute dès la mise à l’arrêt de l’installation prévue en 2024-25 et préconise que la décontamination radiologique soit achevée 10 ans après l’arrêt, alors que les réglementations autorisent un délai allant jusqu’à 60 ans. D’autres recommandations consis-teraient à conserver le maintien d’un accès public aux près de 5 000 ha de terrains situés autour du site et à réaménager certaines installations pour réduire le volume de démolition et créer des opportunités économiques. Le Diablo Canyon Decommissioning Engagement Panel a été créé pour favoriser un dialogue ouvert et transparent entre toutes les parties prenantes concernant le démantèlement de la centrale. (AP news, 9 janvier).

Vers l’interdiction des tickets de caisse en Californie ?

Il y eu d’abord l’interdiction des sacs en plastique, puis des pailles. Le 7 janvier, un parlementaire Californien Phil Ting (D-San Francisco) a présenté une proposition de loi interdisant les tickets de caisse en papier. L’Assembly Bill 161 imposerait à partir de 2022 aux commerces californiens d’envoyer un ticket de caisse électronique à moins que les clients ne réclament un ticket papier. Selon lui, l’édition des tickets de caisse génère inutilement l’émission de 5 millions de tonnes de CO2.  En cas d’infraction, les contrevenants se verraient infliger une amende de 25$ par jour, plafonnée à 300$ par an.

En Louisiane, les premiers réfugiés climatiques des États-Unis

Le 9 janvier, le gouvernement de Louisiane a annoncé qu’il avait finalisé l’acquisition des terrains nécessaires à la réinstallation des derniers habitants de l’Ile de Jean Charles. Cette communauté sera déplacée à une soixantaine de kilomètres au nord de l’île dans le cadre d’un programme fédéral unique en son genre visant à la mettre à l’abri des effets du changement climatique. L’initiative est financée par une subvention de 48,3 millions de dollars du département américain du logement et du dévelop-pement urbain et couvre les coûts liés aux terrains, aux habitations et à la réinstallation. Les résidents de l’Ile de Jean Charles ont perdu 98% des terres qui entourent leurs habitations depuis 1955 en raison d’une combinaison d’affaissements, d’érosion et de montée du niveau de la mer. Le nouveau site pourrait accueillir jusqu’à 300 personnes (Nola.com, 9 janvier).

Le chiffre de la semaine : 4,5 millions de t 

Il s’agit de la quantité de déchets déversés annuellement dans la région des Finger Lakes au bord du lac Ontario, dans trois décharges où sont acheminés la moitié des ordures de tout l’État de New-York et un quart de celles de la ville de New York, selon un reportage paru dans Les Echos du 17 janvier.

Transport

La FAA propose d’autoriser le survol des populations et les vols de nuits pour les drones

La Secrétaire aux Transports Elaine Chao a annoncé lundi 14 janvier lors de la conférence annuelle du Transportation Research Board à Washington DC que la Federal Aviation Administration (FAA) allait proposer de nouvelles règles visant à autoriser les vols de drones de nuit et le survol de populations sous certaines conditions pour les petits drones (moins de 55 Lbs), ainsi que des mesures visant à renforcer la sûreté et la sécurité des opérations de drones. Ce type d’opérations nécessite actuellement l’obtention d’une dérogation (waiver) compte tenu du régime réglementaire en cours aux Etats-Unis (Part 107). Les propositions seront soumises à commentaires pour une durée de 60 jours. Elaine Chao indique que ces mesures « aideront les communautés à récolter les importants bénéfices économiques de cette industrie en pleine expansion, et permettra à notre pays de conserver sa position de leader mondial ».

Airbus pose la première pierre de la nouvelle ligne d’assemblage de l’A220 en Alabama

Airbus a posé le 16 janvier dernier la première pierre de sa nouvelle ligne d’assemblage final de l’A220 à Mobile en Alabama. Ce nouvel équipement complète le site de l’avionneur européen qui est actuellement dédié à l’assemblage de l’A320. En 2017, Airbus avait racheté la majorité des parts du programme C-Series au canadien Bombardier, puis rebaptisé le programme A220. Cette nouvelle ligne d’assemblage de l’A220, correspondant à un investissement de 300 M$, viendra compléter celle existante à Mirabel au Québec, à côté de Montréal. La production sur cette nouvelle ligne débutera au 3ème trimestre 2019, pour une première livraison en 2020. Airbus envisage de produire 4 avions par mois sur ce nouveau site, et affiche d’ores et déjà un carnet de commande dépassant les 500 unités pour l’A220-100 et A220-300. « L’A220 a tous les atouts pour dominer le marché des avions de 100 à 150 places qui pourrait représenter au moins 7000 unités ou cours des 20 prochaines années » indique la compagnie. (Reuters, The Hill)

Volumes record de conteneurs traités par les ports de Los Angeles et Long Beach

Les ports de Los Angeles et de Long Beach, les deux plus importants ports américains, ont annoncé mercredi 16 janvier avoir traité en 2018 des volumes record de fret conteneurisé, avec 9,46 millions d’équivalents 20 pieds (EVP) pour Los Angeles et 8 millions d’EVP pour Long Beach, soit des hausses respectives de 1,2% et 7% par rapport à 2017. Cette hausse aurait été soutenue par une forte augmentation des importations avant le 1er janvier 2019 par crainte pour certains détaillants et industriels américains de voir augmenter de 10% à 25% les droits de douanes additionnels sur certains biens chinois. « This is a rush of cargo based on political trade policy », indique le directeur exécutif du port de Los Angeles : (Reuters)

Shutdown  plusieurs milliers d’inspecteurs de la FAA rappelés

Le Departement des Transports a publié lundi 14 janvier une révision de son plan de fonctionnement en période de shutdown prévoyant de réquisitionner 3100 personnels supplémentaires de la Federal Aviation Administration (FAA) dont les missions sont liées à la sécurité des opérations aéronautiques, et qui viendront s’ajouter aux 216 personnels déjà réquisitionnés depuis le 22 décembre dernier, date de début du shutdown. Ce rappel de personnels supplémentaires fait écho aux signaux d’alarme tirés depuis plusieurs jours par plusieurs syndicats et les industriels du secteur, qui pointaient notamment les risques que le shutdown faisaient peser sur la sûreté et la sécurité des opérations aéronautiques. Les retards pris depuis 4 semaines par la FAA ont d’ores et déjà impacté plusieurs compagnies aériennes rapporte Bloomberg. Notamment le premier vol des nouveaux A220 de la compagnie Delta Airlines, programmé pour le 31 janvier prochain, devrait probablement être reporté du fait de retards dans le processus de certification.

L’issue du shutdown pourrait-elle venir de la TSA ?

Alors que les files d’attentes dans certains aéroports aux contrôles de sécurité de la Transportation Security Administration (TSA) tendent à s’allonger sous l’effet d’un absentéisme croissant parmi les agents de la TSA, de nombreux parlementaires américains considèrent qu’une aggravation de cette situation pourrait être un catalyseur en faveur d’une sortie de crise, rapporte Politico. Peter De Fazio (D- OR), le président de la Commission transport et infrastructure de la Chambre reconnait que si les agents de la TSA cessaient de travailler et bloquaient les déplacements de plus de 2 millions d’américains, cela retiendrait certainement l’attention de la Maison blanche.

Le chiffre de la semaine : 1.3 millions

Il s’agit du nombre de drones de loisir ou à usage professionnels enregistrés aux Etats-Unis à fin décembre 2018. L’enregistrement est obligatoire pour les drones pesant plus de 250 grammes aux Etats-Unis.

Énergie

Stabilité des prix du gaz d’ici 2020 et poursuite de la hausse de la production

Les perspectives énergétiques à court terme publiées le 17 janvier par l’agence d’information sur l’énergie (EIA) prévoient que plusieurs tendances du marché du gaz naturel aux États-Unis à partir de 2018 se poursuivront en 2019 et 2020, notamment des prix du gaz naturel sur le Henry Hub relativement stables et une production et des exportations de gaz naturel en augmentation. Selon l’EIA, la consommation totale de gaz naturel aux États-Unis devrait augmenter légèrement d’ici à 2020, les augmentations des secteurs électrique et industriel compensant les baisses enregistrées dans les secteurs résidentiel et commercial.

Massachusetts : demande d’arrêt de la hausse des prix du gaz après les explosions

Des parlementaires du Massachusetts critiquent l’augmentation saisonnière des prix du gaz naturel imposée par Columbia Gas aux clients affectés par des explosions en série survenues en septembre dernier sur son réseau de distribution. Ils réclament également l’abandon des facturations rétroactives. Columbia Gas avait en effet suspendu l’envoi des factures à la suite des explosions qui avaient entraîné un décès et une douzaine de blessés, mais depuis, selon les parlementaires, les clients auraient été destinataires d’importantes factures de rattrapage. Un porte-parole de Columbia Gas a indiqué que les clients bénéficieront d’ « options de paiement flexibles » et qu’ils ne seront pas pénalisés en cas de retard (AP news, 15 janvier).

Virginie : vers un remboursement après des factures d’électricité abusives

Des parlementaires démocrates de l’État de Virginie ont déposé une proposition de loi afin de rembourser plusieurs millions de dollars aux consommateurs d’électricité ayant fait selon eux, l’objet de facturations abusives de la part des entreprises d’électricité de l’État. Cette proposition est déposée à la suite de la parution récente d’un rapport de l’ONG environnementale Clean Virginia estimant que Dominion Energy et Appalachian Power utilisent l’argent des consommateurs pour des dépenses non essentielles telles que le financement de partis politiques, des publicités ou le versement de salaires exagérés aux dirigeants des entreprises (AP news, 15 janvier).

Un projet de data center de Google dans le Minnesota alimenté en électricité renouvelable

Google envisage la construction d’un centre de données qui serait alimenté par deux fermes éoliennes dans le Minnesota, représentant un investissement de 600 M$. Ce projet créerait 50 emplois à temps plein ainsi que 2 000 emplois liés à la construction pendant 18 à 24 mois. Il s’agit de l’un des plus importants projets porté par le secteur privé dans l’histoire récente de cet État (AP news, 11 janvier).

Hawaii : Mise en service d’un important projet combiné de stockage-solaire

AES Corp. a mis en service le 8 janvier l’un des plus importants projets au monde de stockage par batterie couplé à une ferme solaire sur l’Île de Kaui (État de Hawaii). Cette installation combine 28 MW de capacité solaire photovoltaïque avec une batterie lithium ion de 100 MWh (Greentechmedia, 8 janvier). Dans le même temps, comme le rapporte Axios ce 15 janvier, la Hawaiian Electric Co. vient de déposer une demande d’autorisation de création de 7 projets complémentaires du même type. En cas d’approbation, ces projets permettrait d’ajouter 260 MW de capacités solaires et 1 000 MWh de capacité de stockage au réseau d’Hawaii, soit plus que les capacités de stockage déployées aux États-Unis entre 2013 et 2017.

Le chiffre de la semaine : 71 Md$

Il s’agit du montant avant restructuration des actifs de l’entreprise californienne Pacific Gas & Electric Co. (PG&E) qui a annoncé son intention de se placer sous le régime des faillites, compte tenu du montant des dommages occasionnés par le déclenchement des incendies dévastateurs en novembre 2018 imputé à ses infrastructures. Si elle confirme sa procédure de réorganisation sous le chapitre 11 d’ici la fin du mois, il s’agira de la plus importante faillite d’une entreprise américaine dans le secteur de l’énergie depuis 2001 (Axios, 17 janvier 2019).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0