Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-45

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-45

Sommaire

Écologie – Climat

  • Un événement parallèle des États-Unis sur les énergies fossiles à la COP 24
  • Incendies en Californie : un problème national de gestion des forêts ?
  • La Justice bloque plusieurs projets d’infrastructures pétrolières

Transport

  • Une erreur de conception à l’origine de l’effondrement de la passerelle de Miami
  • Nouvelle législation sur les véhicules autonomes renvoyée au prochain Congrès
  • Impacts sur les transports locaux des nouveaux sièges d’Amazon

Énergie

  • Le Secrétaire à l’énergie promeut l’industrie nucléaire américaine à Prague
  • Californie : PG & E en difficulté financière, en lien avec les incendies
  • Le DoI se félicite des bénéfices économiques de la domination énergétique

Agenda

Écologie – Climat

Un événement parallèle des États-Unis sur les énergies fossiles à la COP 24

Lors de la COP 24 qui se tiendra le mois prochain à Katowitce en Pologne, l’administration Trump envisage d’organiser un événement parallèle pour promouvoir les énergies fossiles. Comme en 2017 à Bonn, cette administration prévoit de mettre en avant les bénéfices des technologies permettant d’utiliser plus efficacement ces énergies (Reuters, 15 novembre).

Incendies en Californie : un problème national de gestion des forêts ?

Le président Trump s’est rendu en Californie le 17 novembre sur le lieu des incendies, accompagné du gouverneur de Californie Jerry Brown et du gouverneur élu Gavin Newsom qui lui succédera en janvier prochain. Jerry Brown avait déjà fait le déplacement le  14 novembre dans le comté de Butte affecté par le tragique incendie dit « Camp Fire » au nord de San Francisco, avec des représentants locaux et fédéraux, notamment le secrétaire américain à l’Intérieur, Ryan Zinke [ndlr en charge de la gestion des ressources naturelles et des parcs nationaux], l’administrateur de l’agence fédérale des situations d’urgence (FEMA), et des responsables de l’État en charge de la gestion des incendies et des situations d’urgence. Jerry Brown a promulgué un décret visant à réduire les formalités administratives et à rationaliser les efforts de reconstruction pour les communautés touchées par les incendies. Le 12 novembre, la Maison blanche avait approuvé une déclaration d’état de catastrophe majeure afin de renforcer l’aide d’urgence. Plus de la moitié des près de 64 000 ha de terrains incendiés sont des terrains fédéraux.  « Ce n’est tout simplement pas un problème de l’État, ce n’est pas un problème fédéral; c’est un problème américain de gestion de nos forêts « a déclaré Ryan Zinke. Un peu plus tôt, dans une conférence de presse du 11 novembre, le gouverneur Brown avait estimé que « gérer toutes les forêts partout où nous le pouvons n’arrête pas le changement climatique – et ceux qui le nient contribuent directement à la tragédie ». Après sa visite, le Président Trump a maintenu que la gestion de la forêt devait être améliorée.

Les pêcheurs de la côte ouest attaquent les sociétés pétrolières en justice

Les pêcheurs commerciaux de Californie et de l’Oregon ont poursuivi le 14 novembre en justice des dizaines de sociétés pétrolières et gazières qu’ils estiment responsables de la hausse des températures et d’avoir porté préjudice au marché de la pêche dans l’océan Pacifique en contribuant à la hausse des températures de la planète. La Fédération des associations de pêcheurs de la côte du Pacifique (PCFFA) réclame une indemnisation financière pour les pertes subies par 30 entreprises.

La Justice bloque plusieurs projets d’infrastructures pétrolières

Un juge fédéral a temporairement suspendu la construction de l’oléoduc controversé Keystone XL, déclarant le 8 novembre que l’administration Trump n’avait pas suffisamment justifié sa décision d’autoriser ce projet de canalisation (1900 km de long, 8 Mds $ d’investissement) destiné à connecter les champs de sables bitumineux du Canada aux raffineries de la côte du golfe du Mexique au Texas. Le juge Brian Morris, de la cour fédérale du Montana a déclaré que le département d’État avait ignoré des questions cruciales liées au changement climatique afin de poursuivre l’objectif du Président consistant à permettre la construction du projet, indique le Washington Post du 9 novembre. Le Président Trump avait autorisé le projet par un décret exécutif signé deux jours après sa prise de fonction. Au même moment, comme le rapporte le San Francisco Chronicle, un juge fédéral de Californie a ordonné le 9 novembre au gouvernement fédéral de revoir son autorisation relative à des opérations de fracturation hydraulique dans l’océan Pacifique. Le Bureau of Ocean Energy Management du Département de l’intérieur [ndlr en charge de la gestion des ressources naturelles dans les eaux fédérales] ne peut autoriser ces opérations au large des côtes de la Californie qu’après avoir mené les consultations appropriées en vertu de la loi sur les espèces protégées menacées d’extinction et s’être mis en conformité avec la loi sur la gestion de la zone côtière, a estimé le juge Philip Gutierrez dans son ordonnance d’une cour fédérale pour le district central de Californie.

Le chiffre de la semaine : 137

Il s’agit du nombre d’explosions de canalisations de gaz reliant plusieurs États fédérés (dites « interstate ») depuis 2010. Dans 90% des cas, aucune amende n’a été infligée aux exploitants par les autorités fédérales (Pipeline and Hazardous Materials Safety Administration), rapporte E&E news le 15 novembre.

Transport

Une erreur de conception à l’origine de l’effondrement de la passerelle de Miami

Le National Transportation Safety Board (NTSB) a annoncé jeudi 15 novembre qu’il avait découvert des erreurs de conception dans son enquête sur l’effondrement de la passerelle piéton de Miami, qui a tué six personnes en mars dernier. Les fissures trouvées dans le pont de 17 mètres sont compatibles avec « une surestimation de la capacité » d’une section critique « et une sous-estimation apparente de la demande (charge) sur cette section », ont déclaré des enquêteurs, citant un rapport du bureau des ponts et des structures de la Federal Highway Adminsitration (FHWA). (Politico)

Nouvelle législation sur les véhicules autonomes renvoyée au prochain Congrès

Les espoirs de voir le Sénat approuver le projet de loi AV START sur les véhicules autonomes (S.1885 (115)) s’amenuisent de jour en jour à mesure que l’échéance de la fin d’année approche, au grand désespoir des acteurs privés du secteur, souligne Politico. Le projet de loi a fait l’objet d’un processus législatif fastidieux au cours des deux années écoulées. Au-delà des défis politiques qui se poseront si les législateurs doivent recommencer l’année prochaine avec un Congrès divisé, une partie de la communauté des développeurs fait d’ores et déjà part de sa lassitude et sa frustration après deux années de collaboration à essayer de faire aboutir cette nouvelle législation. L’alternative pourrait consister à se concentrer sur les efforts du Département des Transports américain (US DOT) pour mettre au point un nouveau cadre réglementaire pour les véhicules autonomes.

Impacts sur les transports locaux des nouveaux sièges d’Amazon

Dans le nord de la Virginie comme à New York, l’arrivée d’Amazon est soit perçue comme une occasion en or pour améliorer les infrastructures de transport, soit comme un fardeau supplémentaire pour des réseaux déjà surchargés. En Virginie, les gouvernements de l’Etat et des villes se sont engagés à investir plus d’un demi-milliard de dollars dans les transports, notamment en améliorant les stations du métro, en créant un nouveau pont piétonnier reliant l’aéroport et le site, et en modernisation les infrastructures routières, rapporte le Washington Post. Mais l’arrivée de dizaines de milliers de travailleurs à revenu élevé à Arlington (à l’ouest de Washington DC) pourrait entraîner des phénomènes « d’expulsion » des résidents actuels vers des banlieues plus dépendantes de la voiture et aggraver la congestion routière. «Si 25 000 emplois signifient 25 000 voitures de plus, les transports ne fonctionneront pas», signale un membre du Conseil de DC. Les mêmes craintes sont partagées du côté du Queens, où l’afflux de travailleurs vers le futur siège de Long Island City risque de charger davantage le Métro new-yorkais, qui souffre déjà de retards réguliers et d’une sur-fréquentation chronique. « Amazon est une entreprise d’un milliard de dollars. L’idée de recevoir des centaines de millions de dollars d’allégements fiscaux alors que notre métro s’effondre et que nos communautés ont besoin de PLUS d’investissements, pas moins, est extrêmement préoccupant pour les résidents d’ici », tweetait la Représentante démocrate de NY nouvellement élue Alexandria Ocasio-Cortez.

Le chiffre de la semaine : – 168 M$

Il s’agit du déficit d’exploitation ajusté d’Amtrak, la compagnie ferroviaire nationale, pour l’année fiscale 2018 (qui s’est achevée au 30 septembre), soit la meilleure performance de l’histoire de la compagnie d’après Richard Anderson, son Chief Executive Officer, avec 13.3% de mieux qu’en 2017, et un chiffre d’affaire de 3.38 Mds$. La fréquentation s’établit à 31,7 millions de passagers, soit un chiffre relativement stable (- 0.1%), marqué par une hausse de 0.8% de la fréquentation sur le corridor Nord-Est (Washington-NY-Boston), et une baisse de 3.9% de la fréquentation sur les lignes longue distance. L’année 2018 a également été marquée par les accidents survenus en décembre dernier dans l’Etat de Washington et en février en Caroline du Sud, causant la mort de 5 personnes et blessant 160 personnes, et par le déploiement du Positive Train Control (PTC), dispositif visant à éviter les accidents ferroviaires par collision ou déraillements en cas de survitesse.

Énergie

Le Secrétaire à l’énergie promeut l’industrie nucléaire américaine à Prague

Le secrétaire à l’énergie Rick Perry était en déplacement le 14 novembre à Prague pour promouvoir l’industrie nucléaire civile américaine, qu’il estime la mieux à même de développer le programme nucléaire tchèque. Bien que le gouvernement Tchèque n’ait pas encore précisé ses intentions, six grands acteurs industriels mondiaux, incluant le Russe Rosatom, sont intéressés par ce marché lucratif. Le Secrétaire Perry a mis en garde contre une coopération avec la Russie, déclarant qu’elle utilise l’énergie « comme une arme politique » (Associated Press, 14 novembre).

Le département de l’énergie alloue 98 M$ à 40 projets de rupture sur l’énergie

Le département de l’énergie a annoncé le 15 novembre le financement de quarante projets transformatifs dans le domaine des technologies énergétiques, dans le cadre de l’appel à projet « OPEN 2018 » de l’agence d’innovation dans l’énergie ARPA-E. Les projets ont été retenus dans 21 États et concernent 9 catégories technologiques incluant le transport, la production et l’acheminement d’électricité et l’efficacité énergétique.

Californie : l’énergéticien PG&E en difficulté financière, en lien avec les incendies

Le plus important énergéticien de Californie, la Pacific Gaz & Electric Corp. (PG & E) est en crise alors que ses infrastructures pourraient être impliquées dans le déclenchement de l’incendie catastrophique qui ravage une partie du nord de l’État. L’action PG & E a chuté de 64% entre le 7 et le 15 novembre. Le 16 novembre, le cours de l’action a repris 38% après que Fred Picker, président de la commission de régulation de l’énergie de Californie (California Public Utilities Commission) ait déclaré qu’il ne pouvait pas imaginer une mise en faillite de l’entreprise. « Ce n’est pas une bonne politique d’avoir des services publics incapables de financer les services et l’infrastructure dont l’État de Californie a besoin », a-t-il déclaré. Les autorités californiennes enquêtent sur les infrastructures de PG & E en tant que cause possible de l’incendie le plus meurtrier de l’histoire de l’État, qui sévit à environ 240 km au nord-est de San Francisco (dit « Camp fire »). Il a tué au moins 63 personnes et anéanti la ville de Paradise. Les services de police et de secours sont toujours à la recherche d’autres victimes (Bloomberg, 14 novembre).

Le DoI se félicite des bénéfices économiques de la domination énergétique

Le département de l’Intérieur a publié le 15 novembre des données qui montrent que la promotion par l’administration Trump du développement énergétique sur les terrains fédéraux génère des milliards de dollars de revenus et des centaines de milliers d’emplois. Le rapport du DOI qui couvre l’exercice 2017, soit la majeure partie de la première année du mandat du président Trump, estime qu’au cours de cette période, « la production économique des terrains et des ressources fédérales a augmenté de 400 millions de dollars, passant à 292 milliards de dollars« . Les organisations environnementales ont contesté ces chiffres. « Les coûts réels liés à l’ouverture de ces magnifiques sites naturels à des activités de forage et d’extraction destructives sont bien supérieurs à tous les revenus à court terme« , a déclaré Randi Spivak, directeur du programme « Terres publiques » du Centre pour la diversité biologique (E&E news, 14 novembre).

Le chiffre de la semaine : 91 Milliards de m3

Il s’agit du niveau de remplissage des stockages souterrains de gaz au 31 octobre, soit le niveau le plus faible depuis 2005. Des injections complémentaires sont encore possible au mois de novembre. Malgré la hausse de la production de gaz naturel, l’augmentation de la demande de gaz à réduit les injections dans les stockages, indique le  15 novembre l’agence d’information sur l’énergie.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0