Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-41

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-41

Sommaire

Écologie – Climat

  • Les « opportunity zones » : un potentiel de 100 Mds$ pour l’économie verte ?
  • Opposition présidentielle à un projet de stockage de déchets nucléaires
  • Nomination à la tête du Fish and Wildlife Service

Transport

  • La NHTSA révise ses exigences préalables à l’autorisation de véhicules autonomes
  • L’association des villes américaines publie un nouveau guide sur le développement des véhicules autonomes
  • Les trottinettes électriques font leur retour à San Francisco

Énergie

  • Ouverture du marché allemand aux importations de GNL américain
  • Californie : des éoliennes flottantes pour contribuer à la neutralité carbone
  • Opposition aux initiatives de l’activiste Tom Steyer sur les énergies renouvelables

 Agenda

Écologie – Climat

Les « opportunity zones » : un potentiel de 100 Mds$ pour l’économie verte ?

Le 19 octobre, le département du Trésor américain a publié un projet d’orientations relatif à un nouvel instrument d’incitation fiscale : les « opportunity zones ». L’avantage fiscal, créé par la loi fiscale dite « Tax Cuts and Jobs Act of 2017 », vise à stimuler le développement économique et la création d’emplois en encourageant les investissements de long terme dans les communautés économiquement défavo-risées du pays. Cela pourrait avoir un impact significatif sur l’accélération de l’économie propre. « Nous prévoyons que 100 milliards de dollars de capitaux privés seront consacrés à la création d’emplois et au développement économique dans les zones d’opportunités« , a déclaré le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin. Il a ajouté que « ces incitations favoriseront la revitalisation de l’économie et une croissance économique durable, ce qui était l’un des objectifs majeurs de la loi sur la baisse des impôts et la création d’emplois. » (Greenbiz, 23 octobre).

Opposition présidentielle à un projet de stockage de déchets nucléaires

En tournée dans le Nevada le 20 octobre, le Président Trump a manifesté son opposition au projet Yucca Mountain d’entreposage souterrain de longue durée de combustibles nucléaires usés et de déchets radioactifs à haute activité : « Je pense qu’il faut faire les choses là où les gens y sont favorables, de ce fait je serais très enclins à m’opposer à ce projet » a affirmé le Président lors d’une interview à KRNV News 4, alors même que la requête budgétaire de la Maison blanche sollicite 120 M$ au titre de l’année fiscale 2019 pour l’autorisation du projet (Washington Post, 21 octobre).

L’EPA abandonne un projet de réglementation sur les mines d’uranium

L’agence de protection de l’environnement (EPA) abandonne un projet de réglementation proposé par l’administration Obama en janvier 2017, qui devait renforcer la protection contre le risque de pollution des eaux souterraines dans le cadre d’opérations de lixiviation in situ pour l’extraction d’uranium. L’EPA a déclaré le 19 octobre qu’elle n’avait identifié aucun motif lié à la protection de la santé publique ou de l’environnement justifiant cette évolution réglemen-taire et a rappelé que la Nuclear Regulatory Commission (NRC) contrôle ces opérations avec succès depuis près de 40 ans.

Des canalisations de gaz menacées par un incendie près de San Francisco

Un incendie s’est déclaré le 18 octobre dans un caisson abritant un ensemble de vannes et canalisations souterraines de gaz naturel situé à Bay Point, dans les environs de San Francisco. Les autorités ont émis un ordre d’évacuation de 1 400 habitations occupées par 4 000 résidents dans un rayon de 800 m autour d’une canalisation de transport de gaz de 300 mm de diamètre reliée au caisson en feu. Un porte-parole de Chevron qui exploite le site a indiqué que l’entreprise a purgé le gaz contenu dans la canalisation et y a injecté de l’azote afin d’éteindre l’incendie. Selon les pompiers, un feu de broussailles s’était déclenché mercredi 17 octobre dans la soirée à proximité de la canalisation et avait été rapidement circonscrit. Environ une heure plus tard, un second incendie était constaté dans le caisson. L’alerte a été levée après l’extinction de l’incendie, environ 15 heures après le début de l’évacuation (Associated Press, 18 octobre).

Nomination à la tête du Fish and Wildlife Service

Le Président Trump a nommé Madame Aurelia Skipwith comme nouveau responsable du service fédéral de la pêche et de la nature (U.S Fish and Wildlife Service du département de l’Intérieur). Elle était jusqu’à présent Deputy Assistant Interior secretary for Fish, Wildlife and parks. Biologiste et juriste de formation, Mme Skipwith est une ancienne responsable de la Société Monsanto. Elle a également exercé des fonctions au Département de l’agriculture et à l’agence de développement international U.S. AID. Sous réserve de sa confirmation par le Sénat, Mme Skipwith sera la première afro américaine à diriger cette agence qui emploie 9 000 personnes et dispose d’un budget annuel de 2,8 Mds$ (AP news, 23 octobre).

Le chiffre de la semaine : 26 M$

Il s’agit du montant record collecté par les opposants à une initiative électorale dite « 1631 » visant à instaurer une taxe carbone dans l’État de Washington. La campagne « No on 1631 » est soutenue par la Western States Petroleum Association, une organisation défendant les intérêts de l’industrie pétrolière. Les supporters de l’initiative n’ont recueilli que 12,5 M$. Les électeurs se prononceront le 6 novembre (AP news 22 octobre).

Transport

La NHTSA révise ses exigences préalables à l’autorisation de véhicules autonomes

Bloomberg Gov rapporte le 24 octobre que depuis mi-juillet la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), agence fédérale rattachée à l’US Department of Transportation, a entrepris un examen interne de son processus d’octroi d’exemptions (waivers) aux normes fédérales de sécurité des véhicules automobiles. Alors que cet examen est désormais terminé d’après un communiqué de l’agence, la NHTSA attend toujours des informations complémentaires demandées aux constructeurs automobiles « qui cherchent à obtenir l’autorisation d’importer et d’exploiter temporairement des véhicules non conformes à des fins d’essais et de recherche sur des routes publiques », selon un communiqué de l’agence. Le chef de la division Importation et Certification de la NHTSA précise que depuis cet été l’agence a cessé de délivrer des dérogations aux normes fédérales de sécurité des véhicules pour les navettes autonomes importées. Ce moratoire engagé par la NHTSA a surpris plusieurs villes américaines engagées dans des programmes expérimentaux de navettes autonomes, plusieurs d’entre eux impliquant les opérateurs français EasyMile, Navya, Transdev ou Kéolis.

Le tunnel test à LA de The Boring Company ouvrira en décembre pour démonstration

Elon Musk, fondateur de The Boring Company et patron de Tesla et de SpaceX, a annoncé dans un tweet dimanche 21 octobre que le projet Loop de transport souterrain que The Boring Company poursuit ouvrira son premier tunnel test d’une longueur d’environ 2 miles le 10 décembre prochain à Hawthorne en Californie dans la banlieue de Los Angeles. L’infrastructure sera alors ouverte au public pour démonstration. En cas de succès, The Washington Post indique que cela permettrait de démontrer la viabilité des plans de Musk pour développer un nouveau type de transport urbain à haute-vitesse permettant de lutter contre la congestion routière en milieu urbain. Le système Loop consiste à déployer un réseau de tunnels de petite dimension sous les grandes métropoles, permettant de transporter des véhicules particuliers sur des plateformes (skate) propulsées à 200 km/h, et de diffuser ces véhicules dans les villes au moyen d’ascenseurs, ces derniers pouvant déboucher sur l’espace public ou dans les infrastructures et bâtiments préexistants.

L’association des villes américaines publie un nouveau guide sur le développement des véhicules autonomes

La National League of Cities (NLC) vient de publier le rapportAutonomous Vehicle Pilots Across America” qui propose une analyse des réglementations en vigueur sur les véhicules autonomes (AV) aux Etats-Unis, ainsi qu’un aperçu des différents programmes pilotes et des meilleures pratiques aillant cours dans les villes américaines. «Les véhicules autonomes sont en train de changer radicalement la façon dont les gens se déplacent à travers les villes», a déclaré Clarence E. Anthony, CEO et directeur exécutif de la NLC. «Les véhicules autonomes peuvent potentiellement améliorer l’équité dans les transports et créer des opportunités pour les populations vulnérables. En s’engageant avec cette nouvelle technologie, les villes répondent aux besoins de leurs habitants et les rencontrent là où elles se trouvent, au propre comme au figuré. »

Les trottinettes électriques font leur retour à SF

Lundi 22 octobre les trottinettes électriques ont fait leur retour dans les rues de San Francisco indique CityLab, suite au nouveau processus d’autorisation mis en place au cours de l’été par la San Francisco Municipal Transportation Agency (SFMTA), et qui a conduit les autorités à n’autoriser que deux opérateurs, Skip et Scoot, parmi 12 candidatures déposées, à déployer leurs engins dans la ville. L’expérimentation sera plus réduite et mieux régulée qu’auparavant précisent les autorités, qui avaient suspendu les services en juin dernier compte tenu des nuisances qu’ils généraient sur l’espace public, et des nombreuses plaintes qu’ils avaient suscitées. 1 250 trottinettes ont été autorisées pour la première moitié du programme pilote, avec une option permettant à la SFMTA d’augmenter le nombre total à 2 500 ultérieurement. Les trottinettes électriques autorisées sont équipés de câbles permettant de les amarrer à des racks dédiés après utilisation

PSA revient aux Etats-Unis avec une flotte de voitures partagées

Business Wire rapporte que le groupe français a lancé le jeudi 25 octobre à Washington DC sa première offre d’autopartage Free2move nord-américaine avec le déploiement d’une flotte de véhicules de marque Chevrolet, avec les modèles Cruze et Equinox, une berline compacte et un SUV. « Ce service proposé en free-floating donne accès à six cents véhicules stationnés dans les rues des huit arrondissements du district de Columbia », précise un communiqué de PSA.

Le chiffre de la semaine : de 120 à 340Mds$

Il s’agit, selon l’administration fédérale, de l’économie dont bénéficierait l’économie américaine si les standards d’émission et d’efficacité énergétique des véhicules étaient gelés jusqu’en 2026 à leur niveau de 2020 comme l’ont proposé l’EPA et la NHTSA cet été, plutôt que de continuer à croître. Selon plusieurs experts cités par E&E News, ces valeurs reposent sur de nouvelles hypothèses très contestables qui rendent cette évaluation socio-économique peu crédible, et divergente avec les valeurs présentées par l’EPA en 2012 sous l’ère Obama.

Énergie

Ouverture du marché allemand aux importations de GNL américain

Le Wall Street Journal du 22 octobre titre sur le revirement d’Angela Merkel, qui offre une victoire au Président Trump en acceptant d’ouvrir l’Allemagne aux importations de gaz naturel liquéfié (GNL) américain. D’après l’article, les responsables allemands et américains espèrent que cette décision sur le GNL américain permettra de résoudre le différend commercial en cours et de désamorcer les menaces de Washington visant à sanctionner le projet de gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l’Allemagne. En aval de Hambourg, deux villes portuaires de l’Elbe – Stade et Brunsbuetttel – se font concurrence pour construire le premier terminal d’importation de gaz naturel liquéfié en Allemagne (Bloomberg, 22 octobre).

Californie : des éoliennes flottantes pour contribuer à la neutralité carbone

Le Bureau of Ocean Energy Management du département de l’Intérieur a lancé le 19 octobre, un appel à manifestation d’intérêt en vue de l’attribution de concessions pour des projets éoliens offshore au large des côtes californiennes. Plusieurs entreprises pourraient proposer des projets de turbines flottantes, estime le New York Times du 20 octobre. La détermination de la Californie à décarboner totalement son mix électrique en 2045 pousse l’État à développer de nouvelles sources d’énergies renouvelables, au-delà du solaire ou de l’éolien terrestre. Ces projets qui seront situés entre 25 et 50 km des côtes, pourront être raccordés à des lignes électriques existantes reliées à des centrales électriques mises à l’arrêt où qui le seront prochainement sur la côte californienne.

Opposition aux initiatives de l’activiste Tom Steyer sur les énergies renouvelables

A l’approche des élections de mi-mandat, Tom Steyer, fondateur et Président de NextGen America multiplie ses soutiens à des initiatives pour amender des législations des États fédérés favorables au développement des énergies renouvelables, dites Renewable Portfolio Standards (RPS), rapporte un éditorial du Wall Street Journal du 20 octobre. Sa première cible fut le Michigan, où les énergéticiens se sont engagés à porter la part des énergies renouvelables a au moins 50% en 2030, en contrepartie du retrait de son initiative. Puis il finança une campagne afin d’instaurer un objectif de 50% d’énergies renouvelables en 2030 au Nevada qui devrait être adoptée sans trop de difficulté lors des élections. Mais la « proposition 127 » d’amendement constitutionnel que M. Steyer soutient en Arizona, suscite de plus vives critiques et oppositions : l’Heartland Institute estime que le ménage moyen verra sa facture annuelle d’électricité augmenter de 2 179 dollars. L’Université d’État de l’Arizona a calculé que cette mesure coûterait 72 Mds$ de PIB de l’État à l’horizon de 2060, ainsi que des milliers d’emplois. Enfin, l’Arizona Public Service Co. aurait dépensé plusieurs millions de dollars pour s’opposer à la « proposition 127 ». Les électeurs se prononceront le 6 novembre (Planetizen, 19 octobre).

Une nouvelle menace pour le réseau : les équipements domestiques connectés

Le propriétaire d’un lave-linge séchant connecté victime d’une cyber attaque pourrait trouver cet événement plus gênant que véritablement dangereux. Mais selon une nouvelle étude de l’Université de Princeton présentée lors d’un récent colloque à Baltimore, des cybercriminels prenant le contrôle de milliers d’équipements domestiques de forte puissance pourraient lancer une attaque coordonnée qui conduiraient à la perte du réseau électrique. Ce type d’attaque, plus connu sous le vocable de « MadIoT » ou de « manipulation de la demande via l’internet des objets», permettrait à des personnes mal intentionnées de compromettre le réseau sans avoir à pénétrer dans les cœurs de réseau très protégés des électriciens (FT, 17 octobre).

Le chiffre de la semaine : 1 000 MW

Il s’agit de l’objectif en 2030 pour l’installation de capacités solaires photovoltaïques de la ville de New York. La majorité des 15 000 projets solaires totalisant actuellement 154 MW de capacité a été développée en dehors de Manhattan, mais l’intérêt augmente y compris chez les propriétaires de gratte-ciel (Bloomberg, 22 octobre).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0