Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-40

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-40

Sommaire

Écologie – Climat

  • Ouragan Michael en Floride : le scénario du pire
  • Pour le Président Trump, « le climat changera à nouveau »
  • Controverse autour du prix Nobel d’économie attribué à deux Américains

Transport

  • Une proposition de loi pour supprimer le crédit d’impôt fédéral pour les véhicules électriques
  • La TSA présente sa stratégie pour étendre l’usage de la reconnaissance faciale
  • Révision du guide technique de la signalisation routière pour accompagner le développement des véhicules autonomes

Énergie

  • Le Président Trump veut mettre fin à l’interdiction saisonnière de vente de l’E15
  • L’énergie propre peut contribuer à la croissance des fonds d’investissement
  • Des bases militaires de la côte ouest pour exporter du charbon et du gaz vers l’Asie

 Agenda

  • 17-18 octobre : French American Business Week à Washington DC: panel discussion le 17 octobre sur The future of Transportation à la Maison Française
  • 23 octobre : événement «Wood : The Building Material of the Future» organisé au Sénat par l’EESI
  • 24 octobre : webinaire de l’Alliance internationale pour combattre l’acidification des océans «Incorporating ocean acidification within Paris Climate Agreement Nationally Determined Contributions (NDC’s) »

Écologie – Climat

Ouragan Michael en Floride : le scénario du pire

L’ouragan Michael qui a frappé le 10 octobre la région du Panhandle de la Floride est considéré par les autorités comme le « pire des scénarios ». Son l’intensité a été classée par les experts en catégorie 4 sur l’échelle de Saffir – Simpson, un niveau pour lequel des dommages catastrophiques sont attendus. Avec des vents atteignant 210 km/h (130 MPH) en continu, la tempête a battu plusieurs records : celui de la plus puissante tempête ayant impacté le Panhandle de Floride, mais également celui de la plus puissante tempête au mois d’octobre à avoir jamais touché terre aux États-Unis, et celui de troisième tempête la plus puissante aux États-Unis continentaux. Michael a également menacé la Géorgie et le sud-est de l’Alabama (The Atlantic, 10 octobre).

Pour le Président Trump, « le climat changera à nouveau »

Le président Donald Trump est revenu sur son tweet de Novembre 2012 selon laquelle le changement climatique serait « un concept créé par et pour les chinois afin de concurrencer l’économie américaine », mais a affirmé qu’il ne savait pas s’il est d’origine anthropique et que le climat « changera à nouveau ». Dans une interview accordée à l’émission « 60 Minutes » de CBS diffusée dimanche 14 octobre, le Président Trump a déclaré qu’il ne voulait pas désavantager les États-Unis en matière de lutte contre le changement climatique. «Je pense que quelque chose se passe. Quelque chose est en train de changer et cela va revenir », a-t-il déclaré. «Je ne pense pas que ce soit un canular. Je pense qu’il y a probablement une différence. Mais je ne sais pas si c’est d’origine humaine. Je dirais ceci: je ne veux pas donner des milliards et des milliards de dollars. Je ne veux pas perdre des millions et des millions d’emplois ». Le Président qui devait se rendre le 15 octobre dans les États de Géorgie et de Floride durement touchés par l’ouragan Michael a également exprimé des doutes concernant le lien entre changements climatiques et augmentation de la puissance des ouragans mis en avant par les scientifiques (AP News, 15 octobre).

Controverse autour du prix Nobel d’économie attribué à deux américains

Le prix Nobel d’économie a été décerné le 8 octobre aux Américains William Nordhaus et Paul Romer, pour leurs travaux sur l’intégration du changement climatique et de l’innovation technologique dans l’analyse macro-économique. Cependant cette annonce a été critiquée par certains experts estimant que les lauréats – deux Nobels « pro-croissance » – minimisent les risques liés aux changements climatiques. Ainsi, William Nordhaus retient un taux d’actualisation de 6% pour l’évaluation du coût social du carbone, là où l’économiste Nicholas Stern préconise un taux de 1,4%. Par ailleurs, comme le souligne le magazine Alternatives Economiques, la trajectoire des émissions envisagée par William Nordhaus conduirait à un réchauffement de 3,5°C en 2 100, bien au-dessus du niveau recommandé par les experts du GIEC.

L’EPA met un terme aux travaux de son comité scientifique sur les micro particules

Les travaux d’un comité d’expert de l’agence de protection de l’environnement (EPA) en charge de conseiller les responsables de l’agence sur les dernières connaissances scientifiques en matière de pollution atmosphérique par des micro particules ne devraient pas être reconduits en 2019, rapporte le New York Times du 11 octobre. La veille, Andrew Wheeler, administrateur par intérim de l’agence a annoncé l’installation de sept nouveaux membres au sein du Clean Air Scientific Advisory Commitee, auquel rapportait le panel sur les micro particules.

Bataille politique autour de la hausse de la taxe sur l’essence en Californie

Les républicains de Californie entendent mobiliser leur base conservatrice en appelant à voter pour un référendum destiné à abroger la hausse de la taxe sur l’essence de 12 cents par gallon (~3 c€/l) adoptée l’an passé. Le prix moyen de l’essence sans plomb en Californie est de 3,80 $/gallon (~0,87 €/l), le prix le plus élevé aux Etats-Unis après l’Etat d’Hawaii, du fait des engagements pris par la Californie pour décarboner son mix énergétique et en raison du niveau de la fiscalité sur l’essence, qui est le second plus important après la Pennsylvanie. Les démocrates estiment pour leur part que les 5 Mds$ de revenus générés par la hausse de la taxe sont nécessaires pour financer la maintenance d’infrastructures de transport. 39% des personnes interrogées lors d’un récent sondage étaient favorables à la hausse de la taxe et 52% contre (Wall Street Journal, 12 octobre).

Le chiffre de la semaine : 1 Mds$

Il s’agit du montant du fond lancé par Chevron, ExxonMobil et Occidental Petroleum pour accélérer la transition vers des technologies à faibles émissions de carbone (Greenbiz, 18 Octobre).

Transport

Une proposition de loi pour supprimer le crédit d’impôt fédéral pour les véhicules électriques

Le Sénateur John Barrasso (R, Wyo), président de la commission de l’environnement et des travaux publics du Sénat a déposé le 9 octobre une proposition de loi visant à mettre un terme au crédit d’impôt fédéral de 7500$ dont peuvent bénéficier les propriétaires ayant acheté un véhicule électrique en 2018, et imposer une « taxe d’usage des routes fédérales » aux propriétaires de véhicules à motorisation alternative qui permettrait de renflouer partiellement le Highway Trust Fund, le fonds qui permet de financer les infrastructures de transport aux Etats-Unis et qui est aujourd’hui alimenté par les taxes sur les carburants. Le Sénateur Barrosso indique que « le crédit d’impôt sur les véhicules électriques » profite aujourd’hui largement aux Américains les plus riches et coûte des milliards aux contribuables » alors que les « véhicules électriques, au gaz naturel et à motorisation alternative utilisent les mêmes routes. Tous doivent contribuer à les entretenir ». Il considère que cette mesure ne serait pas dommageable au marché des véhicules électriques, qui bénéficient par ailleurs de subventions de la part de 49 des Etats fédérés. L’Energy Information Administration (EIA) prévoit que 4 millions de véhicules électriques légers circuleront sur les routes américaines en 2025, contre 1 million actuellement. (AASHTO Journal).

La TSA présente sa stratégie pour étendre l’usage de la reconnaissance faciale

La Transportation Security Administration (TSA) a publié le 15 octobre sa feuille de route pour le déploiement des technologies biométriques dans le transport aérien (TSA Biometrics Roadmap for Aviation Security and the Passenger Experience), afin de moderniser les dispositifs d’identification des passagers au cours des prochaines années. La TSA estime qu’un processus automatisé de reconnaissance faciale serait plus précis et plus efficace que ne le sont les pratiques actuelles consistant à comparer manuellement les passagers à leurs pièces d’identité rapporte The Verge. Des dispositifs de reconnaissance faciale sont déjà testés à Los Angeles pour les vols internationaux depuis le début de l’année. La TSA teste également depuis juin 2017 la reconnaissance par empreintes digitales à Atlanta pour les passagers inscrits au programme PreCheck. La feuille de route de la TSA s’articule autour de quatre objectifs principaux: mieux coopérer avec les services des douanes (CBP) pour les voyageurs internationaux ; exploiter les données biométriques fournies par les membres du programme PreCheck ; étendre l’utilisation de données biométriques à un plus grand nombre de voyageurs domestiques ; et développer les infrastructures pour les technologies biométriques.

Révision du guide technique de la signalisation routière pour accompagner le développement des véhicules autonomes

L’US Department of Transportation (USDOT) a annoncé qu’il allait procéder à une mise à jour de son Manual on Uniform Traffic Control Devices for Streets and Highways (MUTCD), qui définit les standards pour l’ensemble des équipements de signalisation routière aux Etats-Unis : feux de circulation, signalisations horizontale, verticale, dynamique… Le MUTCD est l’équivalent de l’Instruction Interministérielle de Signalisation Routière (IISR) en France. L’USDOT précise que cette démarche doit permettre de favoriser le développement des technologies autonomes, tout en offrant aux autorités locales et aux Etats fédérés de nouvelles opportunités d’utilisation de technologies innovantes pour la gestion du trafic. La dernière révision du guide publié en 2009 remonte à 2012. La nouvelle révision devrait être soumise à consultation publique au printemps 2019 par la Federal Highway Administration (FHWA) précise l’AASHTO Journal.

RATP Dev nouvel opérateur du Circulator de Washington DC

Mass Transit rapporte que RATP Dev, qui a été retenue par le département des transports de Washington DC en juin dernier à la suite d’une procédure d’appel d’offres, opère depuis le 1er octobre 2018 le service de bus Circulator desservant le cœur de la capitale américaine. Ce service consiste en 6 lignes de bus cadencées à 10 minutes, circulant tous les jours de la semaine sur une large plage horaire, et transportant annuellement 5 millions de passagers. Le contrat d’une durée de 5 ans, plus 3 années optionnelles, est estimé à 140M$ d’après le Washington Post. RATP Dev opère déjà par ailleurs la ligne de tramway de Washington DC.

Le chiffre de la semaine : 120 Mds$

Il s’agit de la valorisation estimée de la société Uber Technologies Inc. par plusieurs banques de Wall Street dans le cadre de la préparation de l’Initial Public Offering (IPO) d’Uber qui pourrait intervenir en 2019. Cette évaluation dépasse la valeur des constructeurs automobiles General Motors Co., Ford Motor Co., et Fiat Chrysler Automobiles réunis.

Énergie

Le Président Trump veut mettre fin à l’interdiction saisonnière de vente de l’E15

Le 11 octobre, le Président Trump a annoncé avoir saisi l’agence de protection de l’environnement (EPA) afin de lever l’interdiction saisonnière de vente du bioéthanol E15 (contenant 15 % d’éthanol dans l’essence) qui limitait jusqu’à présent sa commercialisation à huit mois par an, hors période estivale, en application des normes relatives à la volatilité de l’essence dites « Reid Vapor Pressure ». L’EPA devrait également publier un projet de réglementation dans les prochaines semaines afin d’autoriser la vente d’essence contenant d’avantage de bioéthanol. Le Président demande par ailleurs à l’EPA de proposer une réforme du marché des certificats de garantie d’origine dits « Renewable Identification Number (RIN) »,  afin d’accroitre la transparence et de prévenir les manipulations sur le marché des RIN. Ce projet de réglementation va faire l’objet d’une consultation publique. En réaction, l’industrie pétrolière et certaines organisations environnementales ont exprimé des inquiétudes sur les risques de dégradation de la qualité de l’air, mais cette crainte ne semble pas scientifiquement fondée selon l’Environmental and Energy Study Institute. Actuellement 1 400 stations commercialisent de l’E15 dans 29 États.

Des bases militaires de la côte ouest pour exporter du charbon et du gaz vers l’Asie

L’administration Trump envisage de recourir aux bases militaires de la côte ouest ou d’autres terrains fédéraux pour les exportations de charbon et de gaz naturel vers l’Asie, en vue de renforcer le secteur énergétique national et de contourner l’opposition environnementale aux exportations de combustibles fossiles. Cette proposition a été décrite le 15 octobre à l’Associated Press par le secrétaire à l’Intérieur, Ryan Zinke, et par deux législateurs républicains.

 L’énergie propre peut contribuer à la croissance des fonds d’investissement

Un nombre croissant de fonds communs de placement et de fonds cotés en bourse (Exchange Traded Funds), se spécialisent dans les énergies propres, rapporte le New York Times du 14 octobre. Des fonds tels que Fidelity Select Environment, Alternative Energy Portfolio ou encore New Alternatives Fund, investissent chez des producteurs d’énergie solaire et éolienne et leurs fournisseurs mais aussi chez des fabricants d’ampoules LED, de véhicules électriques ou de batteries. Les fonds verts indexés spécialisés dans l’énergie tel que Invesco Global Clean Energy ETF suivent des indices tels que le WilderHill Clean Energy index où le S.&P. Global Clean Energy pour l’ETF iShares de BlackRock ; d’autres fonds développent leur propres indices tel que le Calvert Global Energy Solution Fund. Mais l’effet de ces investissements sur les émissions de CO2 fait débat estime le New York Times. Certains experts estiment que ces investissements n’empêchent pas la poursuite des investissements dans les énergies carbonées, alors que d’autres analystes pensent au contraire qu’ils sont favorables à la transition énergétique, même s’ils n’ont pas d’effet à court terme sur la fermeture des centrales à charbon.

Bill Gates et la Commission européenne lancent un fonds vert de 100 M€

La coalition Breakthrough Energy de Bill Gates et la Commission européenne ont annoncé le 17 octobre le lancement d’un nouveau fond d’investissement – Breakthrough Energy Europe – afin de soutenir les entreprises européennes innovantes qui développent et commercialisent de nouvelles technologies énergétiques propres. Capitalisé à hauteur de 100 MEUR, Breakthrough Energy Europe donnera un signal fort aux marchés et investisseurs sur la transition inéluctable vers une économie mondiale décarbonée.

Le chiffre de la semaine : 340 

Il s’agit de la production en million de barils de pétrole aux États-Unis en juillet 2018, en hausse de 2,5% par rapport au mois de juin et de 18,8% par rapport à l’an passé. La production au Texas a quant à elle augmenté de 30% sur la même période (Politico Pro, 15 Octobre).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0