Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-22

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-22

Sommaire

Écologie – Climat

  • Un appel à la mobilisation générale avant le sommet sur le climat de San Francisco
  • Boston organise un sommet international des maires sur le climat
  • Une initiative sur les substances toxiques utilisées dans les matériaux de construction

Transport

  • Les compagnies aériennes avertissent d’une possible hausse des tarifs en raison de l’augmentation du prix du kérosène
  • La Chambre approuve un projet de loi sur les infrastructures hydrauliques
  • Le projet de dépenses budgétaires du Ministère des transports approuvé en Commission au Sénat

Énergie

  • Le Président Trump annonce qu’il veut soutenir le nucléaire et le charbon
  • L’industrie gazière et pétrolière inquiète des droits additionnels sur l’importation d’acier
  • Les Etats-Unis demandent à l’OPEP de relever la production de pétrole

 Agenda

Écologie – Climat

Un appel à la mobilisation générale avant le sommet sur le climat de San Francisco

Le gouverneur de Californie Jerry Brown, Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et Anand Mahindra, PDG du groupe Mahindra ont lancé un appel conjoint le 4 juin en direction des entreprises, des villes, des régions et des États, pour déclarer leurs émissions de carbone et les progrès accomplis afin d’atteindre leurs objectifs de réduction de ces émissions de manière vérifiable. Les trois co-présidents du Sommet mondial d’action pour le climat (GCAS) qui se tiendra du 12 au 14 septembre à San Francisco (Californie) souhaitent par cet appel mobiliser au moins 300 entreprises, villes, régions et États pour qu’ils déclarent leurs efforts de réduction des émissions d’ici le sommet.

Par ailleurs, l’U.S. Climate Alliance, une coalition bipartisane de gouverneurs des États fédérés soutenant l’accord de Paris sur le climat a annoncé le 1er juin une nouvelle vague d’initiatives pour accélérer l’action climatique, en amont du GCAS de San Francisco. Les gouverneurs souhaitent aller plus loin en 2018 et lancent des initiatives communes, notamment pour mobiliser les financements climat via une Green Banking Initiative, moderniser les réseaux d’électricité, réduire les coûts du solaire, augmenter la résilience des territoires et des infrastructures, accroître le stockage du carbone dans les secteurs agricoles et forestiers, ou encore accélérer le déploiement de la mobilité propre.

Boston organise un sommet international des maires sur le climat

Le maire de Boston, Martin J. Walsh, a accueilli le 7 juin un sommet international des maires sur le climat. Le sommet a pour objectif de faire le point sur les actions entreprises par les maires pour lutter contre le changement climatique au niveau local et mondial. A cette occasion, il devait annoncer une collaboration entre les maires américains pour regrouper des achats d’électricité renouvelables, afin d’abaisser les coûts. Los Angeles, Orlando, Chicago, Houston, et Portland (Oregon) ont d’ores et déjà manifesté leur intention de rejoindre cette initiative. Plusieurs personnalités sont intervenues à l’Université de Boston, dont John Kerry, ex Secrétaire d’Etat, Anne Finucane, vice-présidente de Bank of America ainsi que Gina McCarthy, ex administratrice de l’agence de protection de l’environnement.

La NOAA insiste sur la nécessité de poursuivre l’étude des effets du changement climatique

En ouverture le 4 juin du 4ème symposium international sur les effets du changement climatique sur l’océan organisé par l’UNESCO à Washington, Timothy Gallaudet, acting administrator de l’agence nationale océanographique et atmosphérique (NOAA), a insisté sur la nécessité pour les scientifiques de son agence de continuer à étudier les effets du changement climatique pour protéger les océans. « Je veux parler de la fonte des glaces dans l’Arctique, du réchauffement des océans, de la modification des courants marins, de l’acidification et de l’élévation du niveau de la mer », a indiqué Tim Gallaudet. « La compréhension de ces phénomènes est des plus importantes pour l’administration compte tenu de ce qu’apporte la NOAA en termes de progrès pour l’économie bleue ». (E&E news, 4 juin).

Une initiative sur les substances toxiques utilisées dans les matériaux de construction

Google s’associe au Center for Climate, Health and Global Environment de l’Université de Harvard sur l’initiative « C-Change » lancée le 30 mai par Gina McCarthy, ex administratrice de l’agence de protection de l’environnement, afin de réduire les substances chimiques toxiques employées dans les matériaux utilisés dans la construction ou la rénovation d’habitations (moquettes,…). Ce partenariat vise à mettre à disposition des outils auprès des grandes institutions, des acheteurs et des producteurs pour promouvoir des alternatives moins dangereuses.

Le chiffre de la semaine : 600 000 $

Il s’agit du montant de la campagne lancée le 6 juin par le Sierra Club, l’une des plus anciennes et importantes organisations environnementales américaines, pour soutenir la candidature du représentant démocrate progressiste Jared Polis au poste de gouverneur du Colorado. Grand défenseur de la cause environnementale au Congrès, Jared Polis propose un objectif de 100% d’énergies renouvelables pour le Colorado en 2040.

Transport

Les compagnies aériennes avertissent d’une possible hausse des tarifs en raison de l’augmentation du prix du kérosène

Le prix du kérosène a augmenté de 50% au cours de l’année écoulée, et les dirigeants des compagnies aériennes américaines ont averti que celles-ci pourraient devoir augmenter le prix des billets et réduire les capacités offertes sur certaines liaisons si les coûts de carburant continuaient d’augmenter. Selon Business Insider, Delta a annoncé mercredi avoir revu ses prévisions de bénéfices à la baisse d’environ 12% et qu’il prendrait sa décision le mois prochain de baisser ou non ses capacités pour l’automne, période de l’année durant laquelle la demande est habituellement plus faible. American Airlines a pris ces mesures il y a un peu plus d’un mois, lorsqu’elle a estimé que la hausse du cours lui coûterait 2 milliards de dollars cette année. Selon The Wall Street Journal, quelques compagnies aériennes ont commencé à rétablir une surcharge carburant sur les vols internationaux, notamment ceux entre les Etats-Unis et l’Asie, pour compenser une partie de la hausse du prix du baril. Selon The New York Times, le carburant représente désormais de 17 à 22% des coûts d’exploitation des compagnies aériennes grâce à des avions plus récents et plus efficaces, soit une baisse significative depuis la dernière grande hausse des prix du carburant entre 2009 et 2011.

La Chambre approuve un projet de loi sur les infrastructures hydrauliques

La Chambre des Représentants a approuvé le projet de loi bipartisan sur le développement des ressources hydrauliques (WRDA 2018) qui avait été approuvée à l’unanimité par la Commission des Transports et des Infrastructures le mois dernier (Lettre EDDET #2018-20), rapporte US News. Cette loi autorise l’US Army Corps of Engineers, l’administration fédérale en charge de ces infrastructures, à engager de nouvelles opérations de développement et de modernisation. Malgré un soutien bipartisan au Congrès, la Maison Blanche s’est montrée critique, déclarant dans un communiqué que « le projet de loi pouvait être amélioré » et que « les nouvelles autorisations de projets et d’études devraient être limitées aux projets les plus susceptibles de générer des retombées économiques ou environnementales importantes pour la Nation ». L’adoption de ce projet de loi à la Chambre intervient alors que le vaste plan d’infrastructure de Trump semble s’être enlisé au Congrès, selon The Hill.

Le projet de dépenses budgétaires du Ministère des transports approuvé en Commission au Sénat

La Commission des Transports du Sénat a approuvé jeudi son projet de Transportation Spending Bill pour l’année fiscale 2019 qui fixe le budget du Ministère des Transports et de ses différents programmes. Celle-ci suit globalement les propositions votées le mois dernier par la Commission Transport de la Chambre, rapporte Route Fifty. Le projet de loi prévoit de dépenser 1 milliard de dollars de subventions discrétionnaires (programme BUILD, ayant succédé au programme TIGER) pour des projets d’investissement dans les infrastructures de transport, rapporte Transport Topics. Avec un budget global similaire à celui de l’année dernière (26.6 Mds$), les Sénateurs, comme les Représentants de la Chambre, ont renouvelé leur opposition aux demandes de la Maison-Blanche de réduire les dépenses dans le secteur des transports.

La FHWA abroge la disposition imposant la mesure des émissions de gaz à effet de serre du réseau routier national

La Federal Highway Administration (FHWA) a abrogé formellement la disposition qui devait imposer la mesure de la variation des émissions de dioxyde de carbone (CO2) comme indicateur de performance pour les évaluations annuelles exigées par le National Highway Performance Program à partir de juillet 2018, rapporte l’American Association of State Highway and Transportation Officials (AASHTO). Selon la FHWA, cette exigence de mesure des émissions de CO2 n’était pas suffisamment souple pour s’adapter aux différentes contraintes des Etats, elle entrainait de surcroit des coûts pour les autorités locales chargées des transports pour des bénéfices mal évalués, et elle n’était pas spécifiquement requise par la législation.

Le chiffre de la semaine: 423 M$

C’est le montant attribué par le California Air Ressources Board à un plan de développement des transports propres. Celui-ci sera financé par la première tranche des 1.2 milliards accordée à la Californie par l’accord entre Volkswagen et l’Environnemental Protection Agency suite au scandale lié aux émissions des véhicules diesel du groupe qui ne respectaient pas les normes d’émissions. Ce fonds comprend 130 M$ pour les navettes, autobus scolaires et transports en commun zéro-émission, 130M$ pour des projets liés aux ports et 90M$ pour des camions zéro-émission. (Source : San Francisco Chronicle).

Énergie

Le Président Trump annonce qu’il veut soutenir le nucléaire et le charbon

Par l’intermédiaire d’un communiqué de presse diffusé par la Maison Blanche le 1er juin 2018, le Président Trump a fait part de sa volonté de soutenir les sources d’approvisionnement en électricité à partir de charbon et de nucléaire jugées les moins vulnérables à des cyber-attaques ou à des catastrophes naturelles (« fuel secure »), dont le retrait progressif du paysage énergétique pour des raisons économiques en cours depuis quelques années menacerait la fiabilité du réseau. Le Président Trump a mandaté le Secrétaire à l’Energie Rick Perry afin qu’il lui fasse des recommandations et prenne rapidement des mesures pour endiguer leurs fermetures. En janvier dernier, la Federal Energy Regulatory Commission (FERC) avait rejeté une proposition du Secrétaire Perry allant dans ce sens. Des Etats comme le New Jersey et New York ont mis en place des subventions pour les énergies décarbonées incluant le nucléaire et la FERC s’est déclarée favorable à un projet similaire de l’Illinois, rapportait Reuters le 30 mai. Bloomberg rappelle également ce 5 juin la fermeture annoncée par Exelon de sa centrale de Three Mile Island en 2019.

L’industrie gazière et pétrolière inquiète des droits additionnels sur l’importation d’acier

The Hill rapporte ce 31 mai que l’American Petroleum Institute (API), organe de représentation de l’industrie pétrolière, s’est déclaré profondément découragé par la mise en place des droits additionnels sur les importations d’acier et d’aluminium en provenance du Canada, du Mexique et de l’Union Européenne. Selon l’API, cette mesure risque de mettre en difficulté les chaînes de sous-traitance et de faire augmenter les coûts de production domestique de pétrole et de gaz naturel. L’API a également annoncé faire la demande d’une dérogation pour ses membres.

Les Etats-Unis demandent à l’OPEP de relever la production de pétrole

Reuters rapporte ce 5 juin que les autorités américaines ont émis une demande officieuse auprès de l’Arabie Saoudite et d’autres membres de l’OPEP afin que l’organisation relève ses seuils de production. Cette demande intervient un mois après l’annonce de la remise en place des sanctions américaines contre l’Iran et alors que le prix du baril reste à un niveau élevé autour de 80$. Le 25 mai, Reuters rapportait que l’OPEP envisageait une augmentation de la production d’un million de barils par jour. La décision finale devrait être prise à la fin du mois de Juin à l’occasion d’une rencontre à Vienne entre membres de l’OPEP et ses partenaires.

La Californie et New York investissent dans les bornes pour véhicules électriques

Les autorités de régulation californiennes ont autorisé cette semaine les monopoles de distribution d’électricité régulés de l’Etat à reporter sur la facture des consommateurs des investissements dans des bornes de recharge pour véhicules électriques à hauteur de 738 millions de dollars rapporte RTO Insider ce 3 juin. Cette décision vise à avancer dans l’électrification des modes de transport en Californie dans le cadre d’une politique ambitieuse de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Selon les zones, ces bornes seront destinées à un usage domestique individuel ou à des modes de transport plus polluants comme les camions et les bus. Cette même semaine, Andrew Cuomo, le gouverneur de l’Etat de New York, a également annoncé un financement pouvant aller jusqu’à 250 millions de dollars pour l’installation de bornes électriques.

Le chiffre de la semaine : 2,5 Mds $

Il s’agit du montant des investissements des entreprises américaines annulés ou gelés dans le secteur de l’énergie solaire photovoltaïque après la mise en place en janvier dernier par l’administration Trump des droits additionnels sur les importations de panneaux solaires, selon les chiffres rapportés par Reuters ce 7 juin. Reuters ajoute que ce montant représente plus du double du milliard de dollars d’investissements annoncé au niveau domestique en réponse à la mesure. Des milliers d’emplois seraient également concernés selon les développeurs de projets solaires. Les droits additionnels de 30% dégressifs au cours des quatre prochaines années entraîneraient une augmentation des coûts de développement de près de 10% et priveraient ainsi un certain nombre de projets de leur compétitivité économique, forçant notamment Cypress Creek Renewables, l’un des plus grands développeurs américains, à annuler ou retarder 1,5 milliards de dollars d’investissements.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0