Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-20

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-20

Sommaire

Écologie – Climat

  • Le département de l’Intérieur publie une liste de 35 matières premières stratégiques
  • Les villes veulent durcir les normes de sécurité pour les batteries électriques
  • La lutte contre les pollutions par les substances perfluorées, une priorité nationale

Transport

  • Publication du rapport préliminaire du NTSB sur l’accident mortel impliquant un véhicule autonome Uber en Arizona
  • Tesla accusé de tromperie dans la promotion de son AutoPilot
  • La Commission des Transports de la Chambre approuve un projet de loi sur les infrastructures hydrauliques

Énergie

  • Les infrastructures comme facteur limitant pour les exportations d’énergie vers la Chine
  • Des Sénateurs Démocrates veulent endiguer la hausse des prix de l’essence
  • Dans le mid-atlantique, les prix ont doublé sur le marché de capacité

Agenda

Écologie – Climat

Le département de l’Intérieur publie une liste de 35 matières premières stratégiques

Le département de l’intérieur (DoI) a publié le 18 mai une liste de trente-cinq matières premières stratégiques qu’il considère comme essentielles pour la sécurité nationale, incluant les matières suivantes: aluminum (bauxite), antimoine, arsenic, barite, beryllium, bismuth, césium, chrome, cobalt, fluorine, gallium, germanium, graphite (naturel), hafnium, hélium, indium, lithium, magnésium, manganèse, niobium, platine, potasse, terres rares, rhénium, rubidium, scandium, strontium, tantale, tellurium, tin, titane, tungstène, uranium, vanadium et zirconium. Selon l’U.S. Geological Survey du DoI, la Chine fournirait 100% de 14 matières premières figurant dans la liste et plus de la moitié des autres matières. « Cette dépendance créée une vulnérabilité stratégique pour l’économie américaine et la défense à des actions hostiles de gouvernements étrangers, des catastrophes naturelles ou d’autres événements pouvant interrompre la fourniture de ces matières » indique le département de l’intérieur. Sur la base de cette liste, l’administration Trump devrait élaborer un plan d’action pour réduire l’importation de ces matières. La publication de cette liste fait suite au décret exécutif du 20 décembre 2017 du président Trump. Le décret exécutif demande au Secrétaire du Commerce Wilbur Ross d’élaborer dans un délai de 180 jours une stratégie permettant de réduire cette dépendance. Son rapport devra explorer diverses options : augmenter les échanges commerciaux avec les alliés, accroître le recyclage ou proposer des matériaux alternatifs pour remplacer ces matières. Il devrait également faire des recommandations afin d’exploiter davantage les ressources minières aux États-Unis, en accélérant la délivrance des autorisations d’exploitation des mines, une question au centre des débats entre l’industrie minière et les organisations environnementales ainsi que leurs alliés républicains et démocrates au Congrès.

Les villes veulent durcir les normes de sécurité pour les batteries électriques

Alors que le stockage d’électricité par batteries connait un fort développement, certaines villes américaines souhaitent ralentir l’essor de ces technologies et demandent une meilleure prise en compte de leurs risques, notamment le risque d’incendie, rapporte Bloomberg le 18 mai. Leurs responsables réclament ainsi des normes de sécurité renforcées avant le déploiement massif des batteries de stockage d’électricité dans les habitations. La ville de New York a ainsi publié récemment en lien avec d’autres acteurs et autorités de la ville, un guide d’autorisation et de raccordement pour les batteries stationnaires au Lithium-Ion, à l’intention des propriétaires d’immeubles et des promoteurs immobiliers.

La lutte contre les pollutions par les substances perfluorées, une priorité nationale

Scott Pruitt, administrateur de l’agence de protection de l’environnement a lancé le 22 mai une feuille de route comprenant des mesures concrètes pour mieux prendre en compte les enjeux de santé publique associés avec certaines substances chimiques perfluorées utilisées comme anti adhérents. Le National Leadership Summit on Per- and Polyfluoroalkyl Substances (PFAS) organisé au siège de l’agence à Washington réunissait des représentants des États, des tribus amérindiennes, des agences fédérales, du Congrès, de l’industrie et d’organisations de santé publique. Dans son propos introductif, Scott Pruitt a fait part “des préoccupations concernant ces substances aux États-Unis, du fait de leur persistance, de leur durabilité, de leur contamination de l’environnement et de leurs impacts sanitaires ». Pour répondre à cette problématique, l’administrateur a engagé l’EPA à avancer sur quatre grandes orientations : établir un niveau réglementaire maximum de contamination, proposer des recommandations pour la décontamination des eaux souterraines, déclarer ces substances comme substances dangereuses afin de pouvoir poursuivre les entreprises responsables de pollutions, et établir des valeurs de toxicité pour deux autres substances de cette famille, le GenX et l’acide perfluoro-butane-sulfonique (PFBS). L’EPA élaborera à l’automne un plan national de gestion de ces pollutions.

Le chiffre de la semaine : 37 M$

Il s’agit du montant des indemnisations demandées à l’encontre d’un adolescent de 15 ans ayant commis un incendie volontaire en réunion avec un groupe d’amis, qui a provoqué en 2017 un important feu de forêt dans la Columbia River Gorge de l’État de l’Oregon (AP/Seattle Post-Intelligencer, 17 mai).

Transport

Publication du rapport préliminaire du NTSB sur l’accident mortel impliquant un véhicule autonome Uber en Arizona

Selon le rapport préliminaire du National Transportation Safety Board (NTSB) publié jeudi, le véhicule autonome Uber qui a heurté et tué une piétonne en Arizona en mars avait repéré cette personne six secondes avant la collision mais l’avait mal identifiée, la catégorisant d’abord comme « un objet inconnu », puis comme un véhicule et enfin comme un vélo (ndlr : la piétonne poussait un vélo). Le rapport indique que « selon Uber, le freinage automatique d’urgence n’est pas activé lorsque le véhicule est en conduite autonome, afin de réduire le risque de comportement erratique du véhicule », ceci faisant peser sur le conducteur de secours la responsabilité d’un freinage d’urgence si nécessaire, selon le New York Times. Le système n’était pourtant pas conçu pour alerter le conducteur dans de telles situations. Le rapport précise que les capteurs du véhicule avaient déterminé que le freinage était nécessaire 1,3 seconde avant l’impact. Durant l’accident, le conducteur a commencé à braquer moins d’une seconde avant l’impact, et a commencé à freiner une seconde après l’impact. La piétonne poussait une bicyclette non munie de réflecteurs latéraux sur une portion de la route non éclairée et sans passage piéton, portait des vêtements sombres, ne regardait pas la circulation et était sous l’emprise de produits stupéfiants. La veille de la publication du rapport, Uber avait annoncé qu’il mettait fin à ses essais de véhicules autonomes en Arizona, ces derniers étant déjà suspendus depuis l’accident. Le rapport n’établit en revanche pas de conclusion, pour l’heure, quant aux responsabilités des différents protagonistes. (Sources: The New York Times, The Hill, Time)

Tesla accusé de tromperie dans la promotion de son AutoPilot

Deux associations de défense des consommateurs accusent Tesla d’allégations trompeuses à propos de ses technologies d’assistance à la conduite, notamment son AutoPilot, selon ce que rapporte Forbes. Elles ont saisi la Federal Trade Commission (FTC) afin de demander une enquêter à ce sujet. Selon elles, les campagnes promotionnelles de Tesla et les déclarations de son PDG, Elon Musk ont conduit « les propriétaires de Tesla à croire qu’un véhicule Tesla en mode AutoPilot est un véhicule autonome capable de conduire sans intervention humaine ». Les manuels des propriétaires de Tesla contiennent pourtant plusieurs avertissements sur les limitations du pilote automatique. Deux Américains sont décédés dans des accidents impliquant un véhicule Tesla, en mars dernier en Californie et en 2016 en Floride, et un autre grièvement blessé dans l’Utah début mai, alors que le mode AutoPilot était activé, rapporte Bloomberg. Selon les conclusions de l’enquête du National Transportation Safety Board (NTSB) sur l’accident survenu en Floride, le mode AutoPilot « laisse trop de marges de manœuvre aux conducteurs pour activer l’automatisation dans des conditions qui pourraient être dangereuses ».

La Commission des Transports de la Chambre approuve un projet de loi sur les infrastructures hydrauliques

La Commission des Transports et des Infrastructures de la Chambre des Représentants a approuvé le projet de loi bipartisan sur le développement des ressources hydrauliques (WRDA 2018), qui prévoit notamment l’amélioration des infrastructures des ports, des voies navigables intérieures, des écluses, des barrages et des protections contre les inondations, selon un communiqué de la Commission. Il autorise l’US Army Corps of Engineers, l’administration fédérale en charge de ces infrastructures, à engager de nouvelles opérations de développement et de modernisation. Selon Bill Shuster, président de la Commission des Transports, « ces infrastructures renforcent notre compétitivité mondiale, font croître l’économie et créent des emplois » rapporte The Hill. Le projet de loi devrait passer devant la Chambre début juin. Ce vote est intervenu un jour après celui de la Commission de l’environnement et des travaux publics du Sénat, qui a adopté une version plus expansive du projet de loi sur les ressources en eau, qui remanierait les programmes de prêts fédéraux pour les projets d’approvisionnement en eau et de traitement des eaux usées, selon Route Fifty.

Le chiffre de la semaine: 50.000 miles

Il s’agit de la longueur du réseau cyclable américain que projettent de développer Adventure Cycling, une association promouvant le cyclotourisme, en partenariat avec l’American Association of State Highway and Transportation Officials (AASHTO) A terme ce réseau pourrait devenir le plus grand maillage cyclable au monde, desservant tous les Etats des États-Unis. Actuellement, le maillage ouvert au public couvre 13.000 miles dans 25 Etats. Cette annonce a été faite dans le cadre du National Bike Month actuellement en cours. (Source : Adventure Cycling)

Énergie

Les infrastructures comme facteur limitant pour les exportations d’énergie vers la Chine

A la suite des dernières négociations commerciales entre les Etats-Unis à la Chine, les autorités américaines espèrent y voir augmenter leurs exportations de pétrole et de gaz. Reuters rapporte le 21 mai que cette hausse serait cependant limitée par les capacités des infrastructures d’exportation des Etats-Unis pour le pétrole et pour le gaz (seulement deux terminaux d’exportation de gaz naturel liquéfié, pour lesquels des contrats à long terme sont déjà signés) et l’impossibilité pour les plus gros navires cargo d’emprunter le canal de Panama. Du côté Chinois, une augmentation des exportations américaines permettrait de pallier les difficultés d’approvisionnement à venir liées à la remise en place des sanctions contre l’Iran. Dans le même temps, le développement du projet de gazoduc en Alaska financé par la Chine se poursuit.

Des Sénateurs Démocrates veulent endiguer la hausse des prix de l’essence

The Hill et de nombreux autres médias rapportent cette semaine la conférence de presse tenue par quatre Sénateurs Démocrates dont Chuck Schumer, le chef de file des Démocrates du Sénat, dans une station-service proche du Capitole. Les élus ont critiqué la politique du Président Trump ayant selon eux contribué à l’augmentation récente des prix à la pompe et plus particulièrement la sortie de l’accord Iranien ainsi que le relâchement des normes d’efficacité énergétique des véhicules ne favorisant pas le développement de l’éthanol. Les Démocrates ont également appelé le Président à exercer son influence sur les pays membres de l’OPEP pour que l’organisation revoit sa production à la hausse et fasse diminuer les prix. Cette déclaration intervient alors que le prix du galon revient à des niveaux élevés autour de 3 dollars, jamais vus à cette période de l’année depuis 2014 selon l’Energy Information Administration. Dans le même temps, le PDG de BP Bob Dudley a déclaré à Reuters qu’un prix du Brent supérieur à 80 $ ne serait pas bon pour l’économie (notamment pour la croissance de la demande) et que les chiffres de BP prévoient un retour des prix entre 50 et 65 $ en raison d’une hausse à venir de la production de pétrole non conventionnel et de la capacité de l’OPEP à augmenter son offre.

Selon le RMI, il faudrait investir dans les renouvelables plutôt que dans le gaz

Dans un rapport publié cette semaine, le Rocky Mountain Institute (RMI), un think tank prônant l’usage des énergies renouvelables, explique que le développement massif en cours et à venir de la production d’électricité à l’aide de gaz naturel ne serait bon ni pour la planète, ni pour l’économie. L’organisation pointe du doigt le fait que le gaz représentera 64% des nouvelles capacités installées en 2018 selon les chiffres de l’Energy Information Administration, alors qu’il serait financièrement plus avantageux et moins polluant pour les entreprises d’investir dans les renouvelables, le stockage et la « demand response » qui seraient selon l’auteur du rapport « sur le point de faire subir au gaz ce que le gaz fait subir au charbon » (Clean Technica, 23/05).

Dans le mid-atlantique, les prix ont doublé sur le marché de capacité

Les résultats publiés cette semaine des enchères annuelles du marché de capacité de la PJM Interconnection, regroupant 13 Etats de la région mid-atlantique et le District de Columbia, ont vu les prix doubler en moyenne par rapport à l’année dernière (140 $ contre 76 $). Cette explosion s’explique en partie par la diminution des prix de l’énergie sur les marchés journaliers répercutée par les producteurs sur leur offre de capacité à l’horizon trois ans. Il est également à remarquer qu’un quart du parc nucléaire gagnant sur le marché l’année dernière n’a pas été retenu pour ces enchères dans un contexte tendu pour les industriels du secteur qui demandent une compensation financière pour leur participation à la fiabilité du réseau et l’absence d’émissions carbone. Une telle compensation est déjà accordée par certains Etats auxquels s’est joint le New Jersey cette semaine (Reuters, 24/05).

Le chiffre de la semaine : 60 %

Depuis 2008, la production américaine de gaz et de pétrole a augmenté de 60% pour atteindre un record en 2017, confortant la position des Etats-Unis en tant que leader mondial dans la production des hydrocarbures, acquise en 2009 pour le gaz (devant la Russie) et en 2013 pour le pétrole (devant l’Arabie Saoudite) selon les chiffres de l’Energy Information Administration publiés ce 21 mai.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0