Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-12

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-12

Sommaire                                      

Écologie – Climat

  • La Maison blanche aurait choisi un nouveau conseiller sur l’énergie et le climat
  • Un budget 2018 en demi-teinte pour les actions internationales sur le climat
  • Le changement climatique affecte les oiseaux dans les parcs nationaux

 Énergie

  • FirstEnergy Corp. sollicite le DoE pour éviter la fermeture de trois sites nucléaires
  • IN2 de Wells Fargo, l’un des meilleurs incubateurs de cleantechs aux États-Unis
  • Vers un nouvel âge d’or pour les majors ?

Agenda

  • 10 avril : Evénement “Sustainable Water, Resilient Communities: Solutions for Dirty Water” au Wilson Center (report du 20 mars)
  • 11 avril : EvénementOpen Data in a Closing Worldorganisé par le World Resources Institute et la National Geographic Society
  • 10-11 avril : Tech conf Distributed Energy Resources-Technical Considerations for the Bulk Power System, à la Federal Energy Regulatory Commission (FERC)

Écologie – Climat

La Maison blanche aurait choisi un nouveau conseiller sur l’énergie et le climat

La Maison blanche envisagerait de nommer Wells Griffith qui a fait partie de l’équipe de campagne du Président Trump, notamment en Pennsylvanie et dans l’Ohio, en tant que nouveau conseiller pour les relations internationales sur le climat et l’énergie, rapporte Bloomberg le 24 mars. Wells Griffiths était jusqu’à présent principal deputy assistant secretary à l’Office of International Affairs du département de l’énergie. Il devrait intégrer le National Economic Council de la Maison blanche pour une période temporaire pouvant être prolongée de manière permanente. Il remplacera George Dave Banks qui avait démissionné au mois de février. Il serait secondé par Landon Derentz, actuellement conseiller au Bureau of Energy Resources du département d’État (E&E news, 27 mars).

Un budget 2018 en demi-teinte pour les actions internationales sur le climat

Après avoir menacé de s’y opposer, le Président Trump a finalement signé le 23 mars le budget adopté le même jour par le Congrès des États-Unis au titre de l’année fiscale 2018 couvrant la période d’octobre 2017 à septembre 2018. Ce budget autorise la poursuite du financement de certaines actions internationales sur le climat (Fonds pour l’environnement mondial, Fonds multilatéral du protocole de Montréal), mais ne prévoit aucun financement pour le GIEC ou la CNUCC. Au plan domestique, le Congrès a largement rejeté les demandes de la Maison blanche concernant les budgets sur l’énergie et l’environnement.

Le changement climatique affecte les oiseaux dans les parcs nationaux

Les parcs nationaux américains pourraient accueillir de nouvelles espèces d’oiseaux en 2050 car le changement climatique affecte les espèces actuelles, selon une étude publiée le 21 mars dans la revue PLOS ONE. Cette étude a été financée par le National Park Service et la National Audubon Society.

SoFi, un poisson robot pour étudier l’impact du changement climatique dans l’océan

Des chercheurs du MIT ont mis au point, un poisson robot (« soft robotic fish » ou SoFi) qui permettra d’étudier l’impact des activités humaines et du changement climatique sur le milieu marin, rapporte le New York Times du 21 mars. Conçu au sein du laboratoire d’intelligence artificielle du MIT, SoFi pourra se fondre totalement dans cet environnement et évoluer aux côtés des vrais poissons sans les effrayer. Il a réalisé sa première plongée dans les récifs coralliens de Fidji.

Starbucks lance un défi à 10 M$ pour distribuer des gobelets plus verts

Starbucks a lancé le 20 mars une nouvelle initiative pour développer des gobelets moins dommageables pour l’environnement. Les gobelets de Starbucks contiennent actuellement 10% de fibres recyclées. La multinationale offre 10 millions de dollars à des inventeurs pouvant lui proposer un gobelet entièrement recyclable ou compostable. Starbucks s’associe à cette occasion au groupe d’investissement Closed Loop Partners (dont font entre autres partie 3M, Goldman Sachs, Johnson & Johnson, de même que Pepsico et Coca-Cola).

L’État de Washington interdit les perfluorés dans les emballages alimentaires

Jay Inslee, gouverneur de l’État de Washington a promulgué le 22 mars une loi qui interdira progressivement l’utilisation de substances anti- adhérentes de la famille des perfluorés dans les emballages alimentaires. Il s’agit du premier État américain à adopter une législation de ce type. L’impact des substances perfluorées sur la santé n’est pas entièrement évalué, mais ces composés pourraient être à l’origine de certains cancers. Le gouverneur Inslee envisage également d’interdire leur utilisation dans les mousses utilisées pour l’extinction de feux d’hydrocarbures.

Le chiffre de la semaine : 45%

Il s’agit de la part des américains qui pensent que le réchauffement climatique pose une menace sérieuse pour leur existence, le pourcentage de réponse le plus important obtenu depuis que Gallup réalise des sondages sur cette question en 1997. Les résultats du sondage publiés le 28 mars montrent toutefois une forte différence d’opinion entre les républicains – qui estiment à 69% que les risques sont exagérés contre seulement 4% chez les démocrates ou 34% chez les indépendants. Le sondage met également en lumière une prise de conscience bien plus forte chez les jeunes adultes par rapport aux personnes âgées.

Énergie

FirstEnergy Corp. sollicite le DoE pour éviter la fermeture de trois sites nucléaires

FirstEnergy Corp. a sollicité le 29 mars la mise en œuvre des mesures de sauvegarde prévues par la loi fédérale sur l’énergie, afin de prescrire à l’opérateur régional du réseau PJM qui supervise son fonctionnement dans treize états de l’Est des États-Unis et au District de Columbia, de négocier des contrats avec certains sites nucléaires pour compenser leurs exploitants « des bénéfices qu’ils procurent aux marchés de l’électricité […] ». Cette demande intervient à la suite de l’annonce par l’entreprise de la mise à l’arrêt dans les trois prochaines années de trois réacteurs nucléaires dans l’Ohio et en Pennsylvanie (PR Newswire, 29 mars).

IN2 de Wells Fargo, l’un des meilleurs incubateurs de cleantechs aux États-Unis

La banque Wells Fargo a lancé son programme d’incubateurs dans l’innovation il y a quatre ans afin de permettre aux startups dans le domaine des cleantechs de prendre leur envol et de commercialiser leurs produits, tout en permettant à la banque d’atteindre ses objectifs environ-nementaux. Aujourd’hui, le programme IN2 a triplé en taille pour atteindre 30 M$ et constitue l’une des meilleures plateformes de lancement des startups pour les cleantech aux États-Unis, indique Greenbizz le 26 mars. L’un des secrets dans la réussite d’IN2 est son partenariat avec le National Renewable Energy Lab du département de l’énergie.

Vers un nouvel âge d’or pour les majors ?

Les majors pétrolières voient leurs cash-flow et leurs revenus en forte croissance avec l’augmentation des cours du pétrole et la baisse de leurs coûts opérationnels, selon un rapport de Goldman Sachs cité par Bloomberg le 26 mars. Cette situation suscite un regain d’intérêt pour les investisseurs. En 2014, la baisse des cours avait fait disparaître des acteurs de plus petite taille, laissant des parts de marchés plus importantes aux majors. Il s’agit du début d’un « nouvel âge d’or » pour ces entreprises, selon les analystes de la banque.

Deux femmes nommées à la tête BP et Shell aux États-Unis

Susan Dio, actuellement responsable de la division transport de BP est nommée présidente de BP America Inc. à compter du 1er mai. Gretchen Watkins ex directrice générale de Maersk Oil est nommée présidente de Shell Oil Co. Les femmes représentent 20% des emplois dans le secteur de l’énergie. Elles sont sous représentées dans les postes à responsabilité et sont confrontées à d’importants écarts de salaire par rapport à leurs homologues masculins (Bloomberg/Dallas Morning News 21 mars, Reuters 27 mars).

La FERC cible d’une cyberattaque massive impliquant des ressortissants iraniens

Des pirates informatiques iraniens ont pris pour cible la Commission de régulation fédérale de l’énergie (FERC) au cours d’une attaque massive ayant affecté des milliers de victimes dans le monde, ont indiqué le 23 mars les autorités américaines. Geoffrey Berman, procureur des États-Unis pour le sud du district de New York a mis en examen neuf ressortissants iraniens suspecté d’avoir participé à ces attaques. Le département de la justice n’a pas précisé la nature des données compromises au niveau de la FERC dans son avis d’inculpation.

Le chiffre de la semaine : 315 MW

Il s’agit des capacités dans le solaire acquises par Microsoft et annoncées le 21 mars à la suite de la conclusion d’un contrat historique pour l’approvisionnement en énergie solaire issue de deux projets en Virginie. Selon Microsoft, il s’agit du contrat le plus important jamais conclut par une entreprise aux États-Unis dans ce secteur. Avec cet accord, le portefeuille de Microsoft dans les énergies renouvelables totalise 1,2 GW de capacités au niveau mondial, une capacité suffisante pour alimenter 100 millions de lampes LED. Cet accord lui permet d’alimenter 50% de ses centres de données dans le monde avec des énergies renouvelables. Son prochain objectif sera d’atteindre 60% en 2020.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0