Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-11

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-11

Sommaire

Écologie – Climat

  • Un nouveau plan stratégique de la FEMA pour lutter contre les événements extrêmes
  • McDonald’s veut réduire ses émissions d’un tiers
  • L’avenir de l’Atlantic marine monument entre les mains de la justice

Transport

  • Premier accident mortel d’une voiture autonome
  • Le DoT pressé pour davantage de supervision des véhicules autonomes
  • Le Congrès passe un budget de 1 300 Mds$ pour l’année 2018, incluant des dépenses dans les transports que la Maison Blanche ne soutenait pas
  • Les autorités des transports publics critiquent les coupes budgétaires de l’administration pour 2019

Énergie

  • Les États-Unis accusent la Russie d’être à l’origine de cyberattaques
  • En 2017, les exportations de gaz naturel des États-Unis ont dépassé les importations
  • Baisse de la production d’électricité issue de sources fossiles en 2017

Agenda

  • 10 avril : Evénement “Sustainable Water, Resilient Communities: Solutions for Dirty Water” au Wilson Center (report du 20 mars)
  • 10-11 avril : Tech conf Distributed Energy Resources-Technical Considerations for the Bulk Power System, à la Federal Energy Regulatory Commission (FERC)

Écologie – Climat

Un nouveau plan stratégique de la FEMA pour lutter contre les événements extrêmes

Brock Kong, administrateur de la Federal Emergency Management Agency (FEMA), l’agence fédérale de gestion des crises, a annoncé le 15 mars un nouveau plan stratégique afin de renforcer l’organisation de cette agence, et tenir compte du retour d’expérience des événements extrêmes survenus en 2017 aux États-Unis (ouragans, incendies de forêt,…). Le nouveau plan stratégique de la FEMA (2018-2022) vise à mieux préparer les États-Unis à ces événements et à simplifier l’organisation interne de l’agence. Lors d’une audition devant le House Homeland Committee de la Chambre des représentants, Brock Kong a indiqué que le plan comprend des dispositions en matière d’adaptation, notamment à l’élévation du niveau de la mer, et pour développer la résilience des communautés en amont de ces types d’événements.

Des chercheurs proposent une technique de recyclage des batteries lithium-ion

Une équipe de chercheurs de l’University of California a mis au point une technique de recyclage des batteries électriques lithium-ion qui pourrait générer d’importantes applications commerciales, rapporte The San Diego Union-Tribune du 16 mars. Le procédé permet de récupérer le cobalt des batteries usagées et de le réutiliser pour la fabrication de cathodes ayant exactement les mêmes performances qu’à l’origine. Ces travaux ont fait l’objet d’une publication dans le journal Green Chemistry.

L’avenir de l’ Atlantic marine monument entre les mains de la justice

Une bataille juridique sur l’avenir de la première aire marine protégée à avoir été créée sur la façade Atlantique des États-Unis, l’Atlantic marine monument, va reprendre devant une juridiction fédérale. Un juge fédéral a en effet décidé le 15 mars de lever le gel de l’instruction d’un contentieux, donnant une suite favorable à la requête des pêcheurs de la Nouvelle Angleterre qui s’opposent aux restrictions de pêche dans les Northeast Canyons et le Seamounts Marine National Monument, au large des côtes du Massachussetts. L’administration Obama a créé l’Atlantic marine monument en septembre 2016, interdisant toute exploration gazière et pétrolière et restreignant les activités de pêche commerciale sur environ 13 000 km². Cette décision intervient à la suite de deux revues menées par l’administration Trump qui ont duré plus d’un an et avaient entraîné le gel des contentieux sur la création de l’aire.

McDonald’s veut réduire ses émissions d’un tiers

McDonald’s Corp. s’engage à réduire ses émissions afin d’améliorer son image auprès de ses consommateurs. La chaîne de restaurants va installer des éclairages à LED et des équipements de cuisson à haute efficacité énergétique dans ses cuisines, avec pour objectif de réduire ses émissions de 36% en 2030 par rapport à 2015, soit l’équivalent du retrait de la circulation de 32 millions de véhicules automobiles. L’entreprise souhaite également réduire de 31% les émissions issues de sa chaîne d’approvisionnement de viande de bœuf. Elle avait également indiqué au début de cette année son souhait de mettre en place le recyclage dans tous ses 37 000 restaurants d’ici 2025 (Bloomberg, 20 mars).

Une conférence nationale sur les contaminations par des perfluorés

L’agence de protection de l’environnement (EPA) annonce le 19 mars la tenue d’une conférence les 22-23 mai à Washington DC pour faire le point sur l’impact des contaminations par des substances perfluorées de la famille des polyfluoroalkyls (PFAS). Cet évènement, le National Leadership Summit, va convier les gouverneurs des États fédérés ou leurs représentants pour échanger sur l’évaluation et la réponse aux contaminations de l’eau potable par les PFAS. L’EPA entend publier un plan d’action à la suite de ce sommet et de visites dans les Etats. 11 Etats sont plus particulièrement concernés par des cas de pollution de leurs eaux potables (notamment Colorado, Delaware, Maine, Michigan, New Hampshire, New Jersey, Ohio, Vermont et Virginie occidentale). Il n’existe pas aux États-Unis de norme contraignante concernant les PFAS utilisés depuis les années 1940 pour la production de matières fluorées anti adhérentes telles que le polytétrafluoroéthylène (Téflon).

Le chiffre de la semaine : 57 Mds $

Il s’agit du montant de l’acquisition de Monsanto par Bayer que vient d’approuver la Commission européenne (AP, 21 mars)

Transport

Premier accident mortel d’une voiture autonome

Le New York Times du 19 mars rapporte qu’un véhicule autonome opéré par la société Uber a percuté et causé la mort d’une piétonne à Tempe, dans la banlieue de Phoenix en Arizona le dimanche 18 mars vers 22h. Il s’agit du premier accident mortel impliquant un véhicule autonome. La piétonne traversait la route hors passage piéton en poussant un vélo avant d’être percutée, sans que le véhicule autonome, ni l’opérateur présent derrière le volant, ne réagissent. Une enquête du National Traffic Safety Board (équivalent des Bureaux Enquête Accident) a été engagée, en complément de l’enquête judiciaire.

Uber a immédiatement annoncé la suspension de son programme expérimental de véhicules autonomes en Arizona ainsi qu’à Pittsburgh, San Francisco, et Toronto. Toyota a également fait savoir selon Bloomberg qu’il suspendait ses essais de véhicules autonomes conduits à Ann Arbor dans le Michigan et dans la région de San Francisco en Californie, pour prendre le temps d’évaluer la situation. En revanche Ford et General Motors ont indiqué qu’ils poursuivaient leurs tests, ce dernier réaffirmant qu’il maintenait son objectif de commercialiser un service de car-hailing dès 2019.

Du côté des autorités locales, les 33 Etats fédérés autorisant les expérimentations de véhicules autonomes n’ont pas suspendu les tests. A contrario la ville de Boston a annoncé la suspension des expérimentations des 2 opérateurs présents sur son territoire par mesure de précaution, rapporte le Boston Globe.

Le DoT pressé pour davantage de supervision des véhicules autonomes

The Hill rapporte qu’une coalition regroupant plus de 25 organisations demande au Département des Transports (DoT) dans une lettre du 19 mars 2018 que ce dernier s’engage dans une supervision plus stricte des véhicules autonomes, qualifiant le DoT et la NHTSA, l’agence chargée de la Sécurité routière, de « spectateurs détachés » alors qu’ils devraient être des « régulateurs engagés pour la sécurité ». La lettre exhorte la Ministre des Transports d’imposer des standards minimum de performance pour les véhicules autonomes, plutôt que des orientations d’application volontaire (« voluntary guidelines »). Cette lettre a été adressée au DoT en amont du premier accident mortel impliquant un véhicule autonome.

Le Congrès passe un budget de 1 300 Mds$ pour l’année 2018, incluant des dépenses dans les transports que la Maison Blanche ne soutenait pas

Le Sénat, après la Chambre, a voté ce jeudi 22 mars le budget définitif, dit « omnibus », pour l’année 2018 (jusqu’au 30 septembre 2018) du gouvernement fédéral, évitant ainsi un nouveau shutdown, rapporte Bloomberg. Le budget prévoit des dépenses supérieures à ce qu’avait demandé la Maison Blanche ; en particulier dans le domaine des infrastructures et des transports. Un compromis a notamment été trouvé pour financer indirectement le projet Gateway de nouveau tunnel ferroviaire sous l’Hudson reliant New York et le New Jersey à hauteur de 541M$, en remplacement des 900M$ initialement envisagés, et ne nécessitant pas l’accord du Département des Transports. Le Président Trump s’était personnellement opposé au financement de ce projet au cours de ces derniers jours. Dans un communiqué, le Département des Transports s’est félicité du retrait de tout traitement de faveur au bénéfice de ce projet local, en soulignant que le leadership du Président avait permis de soutenir les besoins de financement des infrastructures de tout le pays.

Les autorités des transports publics critiquent les coupes budgétaires de l’administration pour 2019

Les responsables des autorités de transport en commun, réunis dans le cadre de la conférence annuelle législative de l’American Public Transportation Association (APTA), ont fermement contesté les propositions de coupes budgétaires de l’administration pour l’année fiscale 2019 selon le Washington Post. Le budget proposé prévoit 51,7 Mds$ de coupes sur les programmes subventionnant les transports publics et les investissements (Capital Investment Grants, TIGER Grants, budget AMTRAK, métro de Washington DC), alors que dans un même temps l’administration plaide pour l’amélioration des infrastructures du pays. Le débat au Congrès, à l’instar de ce qui s’est passé sur le budget 2018, pourrait toutefois renverser ces propositions de la Maison Blanche.

Le chiffre de la semaine: 450 000

c’est le nombre de drones commerciaux attendus à l’horizon 2022 par la Federal Aviation Administration (FAA), soit 4 fois plus qu’en 2017, rapporte le Wall Street Journal. Dans le même temps, le nombre de pilotes de drones pourrait passer de 70 000 à 300 000.

Énergie

Les États-Unis accusent la Russie d’être à l’origine de cyberattaques

Les autorités ont accusé le 15 mars la Russie d’avoir lancé une série de cyberattaques visant un énergéticien dans le Dakota du Sud et plusieurs centrales nucléaires. Ces attaques n’ont pas entraîné de dégâts physiques, mais ont fortement compromis certaines données importantes de plusieurs « sites de production d’énergie », selon une alerte conjointe du FBI et du Department of Homeland Security. Ces cyber intrusions remontent à mars 2016 et ont également eu pour cible les secteurs de l’eau, de l’aviation, et certaines entreprises sensibles.

En 2017, les exportations de gaz naturel des États-Unis ont dépassé les importations

En 2017, les États-Unis sont devenus exportateur net de gaz naturel, pour la première fois depuis 1957, indique le 19 mars l’agence d’information sur l’énergie (AIE). Cette évolution survient alors que la production américaine de gaz naturel continue à croître. L’augmentation de production se concentre dans la région des Appalaches, dans les zones de gaz de schiste de Marcellus et Utica. Les importations de gaz par gazoducs depuis le Canada ont diminué alors que les exportations ont augmenté, par gazoduc vers le Mexique, et sous forme de gaz naturel liquéfié.

Les régulateurs de l’Arizona demandent plus de renouvelables et moins de gaz

Le régulateur de l’énergie de l’État de l’Arizona, où les républicains contrôlent les cinq sièges, a rejeté par une décision du 13 mars, la demande de la société Arizona Public Service Co. qui souhaitait doubler son parc de centrales électriques à gaz au cours des 15 prochaines années. A cette occasion, il a imposé un gel de la plupart des projets de centrales à gaz en cours, et a demandé à l’entreprise de lui faire des propositions pour augmenter ses capacités dans les énergies renouvelables. Cette décision s’explique par l’examen en cours par ce régulateur d’un projet de modification du mix énergétique visant à atteindre 80% d’énergie décarbonée en 2050 et à intégrer du stockage d’énergie pour répondre à la demande à la pointe de consommation. Le gel des investissements imposé par les commissaires vise à prévenir des coûts échoués dans les infrastructures fonctionnant au gaz, dans la perspective de l’atteinte de cet objectif de 80% d’énergies propres. (Greentech Media, 16 mars et Wall Street Journal, 18 mars).

Baisse de la production d’électricité issue de sources fossiles en 2017

Selon l’agence d’information sur l’énergie, la production nette d’électricité a reculé de 1,5% en 2017 reflétant une baisse de la demande. La production d’électricité à partir de gaz naturel et de charbon a diminué respectivement de 7,7% et 2,5% par rapport à 2016, alors que la production à partir de sources renouvelables a augmenté (en particulier pour l’hydroélectricité, l’éolien et le solaire).

La startup Bloom Energy prépare son entrée en bourse

La startup Bloom Energy prépare son introduction en bourse (IPO) à la suite de l’accord budgétaire au Congrès du 9 février ayant reconduit les crédits d’impôt sur les piles à combustibles, rapporte le Wall Street Journal du 19 mars. Ces mesures permettent à l’entreprise d’augmenter le prix de vente de ses unités de 40%. Le marché visé pour ces produits est celui des centres de données et des hôpitaux.

Le chiffre de la semaine : 3,7 Mds $

Il s’agit du montant des investissements nécessaires au financement d’un projet de gazoduc de 1 000 km que souhaite développer la société Tellurian Inc. avec la participation des expéditeurs de gaz naturel, entre le bassin permien au Texas et le sud-Est de la Louisiane, où l’entreprise souhaite construire une installation d’exportation de gaz naturel liquéfié (Business Wire, 20 mars).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0