Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-07

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-07

Sommaire

Écologie – Climat

  • HFC : un projet de loi du Sénat autoriserait la ratification de l’amendement de Kigali
  • Les maires opposés au retrait du Clean Power Plan
  • Obsolescence programmée : condamnation dans une affaire de recyclage d’ordinateurs

Transport

  • La FAA souhaite traquer les drones
  • La Maison Blanche pourrait préférer une taxe d’usage à une augmentation de la taxe sur les carburants
  • Premier pas pour un Hyperloop entre Cleveland et Chicago

Énergie

  • La FERC valide la participation du stockage d’énergie aux marchés de l’électricité
  • La transition énergétique toujours bénéfique aux consommateurs américains
  • Une ancienne startup de Google veut rendre la géothermie plus abordable

Agenda

Écologie – Climat

HFC : un projet de loi du Sénat autoriserait la ratification de l’amendement de Kigali

Un groupe bipartisan de sénateurs a introduit un projet de loi qui autoriserait l’agence de protection de l’environnement (EPA) à mettre en œuvre l’amendement de Kigali au Protocole de Montréal sur la réduction des émissions d’hydrofluo-rocarbones (HFC). Les Sénateurs John Kennedy (R-La.), Tom Carper (D-Del.), Bill Cassidy (R-La.), Chris Coons (D-Del.), Susan Collins (R-Maine) et Jeff Merkley (D-Ore.) ont déposé le 16 février un projet intitulé « American Innovation and Manufacturing Act. » L’industrie concernée emploie 593 000 personnes aux États-Unis et génère 206 Mds $ de chiffre d’affaires (The Hill, 16 février 2018).

Les maires opposés au retrait du Clean Power Plan

Un groupe de 233 maires de 46 États fédérés et territoires condamne le retrait du Clean Power Plan (CPP), le règlement adopté sous l’administration Obama pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des centrales thermiques existantes, décidé par le nouvel administrateur de l’agence de protection de l’environnement (EPA). Dans une lettre du 20 février adressée à Scott Pruitt, administrateur de l’EPA, les maires indiquent que le retrait du CPP aurait des conséquences économiques et sur la santé dévastatrices pour les 51 millions de personnes qu’ils représentent collectivement. Cette protes-tation intervient alors que l’EPA lance une nouvelle série de réunions publiques à travers le pays. La prochaine de ces réunions est prévue le 21 février à Kansas City (Missouri).

Alaska : la mer de Bering a perdu un tiers de sa banquise en seulement huit jours

La couverture glacière au large de l’Alaska connaît un niveau historiquement bas. En à peine huit jours, à la mi-février, celle-ci a régressé de près d’un tiers en mer de Bering, alors que l’emprise des glaces devrait être croissante à cette période de l’année. L’extension des glaces en mer de Bering est de 60% en-dessous de sa moyenne sur la période allant de 1981 à 2010. Cette situation impacte la vie des habitants de l’Alaska résidant en zones côtières (Inside Climate News, 17 février).

Un prix de 100 000 $ pour éradiquer la prolifération des moules quagga et zébrées

Le Bureau of Reclamation, un organisme relevant du Département de l’intérieur chargé de la gestion des ressources en eau dans l’Ouest des États-Unis, a lancé fin décembre 2017 un concours d’idées pour éradiquer définitivement les moules quagga et zébrées. Ces moules ont envahi la quasi-totalité des cours d’eau des 48 États continentaux des États-Unis et leur prolifération coûte chaque année 500 M$ pour prévenir l’obstruction des canaux des usines hydroélectriques ou d’autres infrastructures. Ce prix récompensera la personne qui trouvera le moyen d’éliminer 100% des moules sur des surfaces étendues des cours d’eau. La solution, économique et respectueuse de l’environnement, devra parvenir au Bureau avant le 28 février.

Obsolescence programmée : condamnation dans une affaire de recyclage d’ordinateurs

Le responsable d’une entreprise californienne de recyclage de déchets électroniques qui cherchait à prolonger la durée de vie d’ordinateurs a été condamné en première instance à une peine de 15 mois de prison et à une amende de 50 000 dollars pour complot et violation de copyright. Une cour d’appel fédérale a cependant gelé cette condam-nation, laissant une nouvelle chance à la défense pour faire valoir ses arguments. L’accusé estime que ses intentions ont été jugées à tort. Alors que la restauration des disques durs d’ordinateurs n’est possible que sur des ordinateurs disposant de logiciels ayant des licences valides, ce responsable particulièrement sensibilisé à la problématique de l’obsolescence programmée souhaitait éviter aux revendeurs d’avoir à réinstaller de nouveaux disques durs (Washington Post, 15 février).

Les stratégies durables bénéfiques aux entreprises américaines

Les stratégies de développement durable sont payantes pour les entreprises américaines en terme d’accroissement de leurs revenus, de réduction de leurs coûts opérationnels et d’accès à de meilleures conditions d’emprunt, selon une étude du 15 février de la banque ING Americas, réalisée auprès de 210 responsables financiers d’entreprises basées aux États-Unis dont le chiffre d’affaire est compris entre 500 M$ et 20 Mds $.

Le chiffre de la semaine : +1

Il s’agit de l’augmentation entre 2016 et 2017 de la population de loups Mexicains, une espèce menacée d’extinction au Nouveau Mexique et en Arizona. La baisse du taux de survie des jeunes loups explique cette stagnation selon les autorités. La population totalise 114 individus pour un objectif de 320 d’ici 8 ans.

Transport

La FAA souhaite traquer les drones

Carl Burleson, administrateur adjoint de la Federal Aviation Administration (FAA), a indiqué d’après DroneLife.com que la FAA travaille, avec d’autres agences fédérales et les industriels, à la mise en place de nouvelles règles dès 2018 qui permettraient de mieux identifier les drones et leurs pilotes.

L’an dernier, un comité de la FAA publiait une série de recommandations qui appelaient à mettre en place une base de données en ligne d’identification des drones, permettant de les identifier à distance et de les traquer.

La Maison Blanche pourrait préférer une taxe d’usage à une augmentation de la taxe sur les carburants

The Hill rapporte le 21 février que le Council of Economic Advisers de la Maison Blanche vante les mérites du programme pilote mis en place dans l’Oregon (OReGO) de taxe kilométrique sur les véhicules (taxe d’usage de la route), considérant que cette taxe pourrait être un outil raisonnable pour le financement du plan infrastructure dévoilé le 12 février dernier par le Président Trump. Le programme OReGO auquel se réfère la Maison Blanche a été mis en place en juillet 2015. Il consiste à appliquer, aux usagers volontaires circulant sur les routes de l’Etat en véhicule particulier ou utilitaire léger, une taxe d’usage de 1.7 c$/mile (0.9c€/km), en contrepartie d’un remboursement des taxes d’Etat payées sur le carburant. Le programme est limité à 5000 participants dans sa première phase.

A contrario, le Council of Economic Advisers est nettement plus critique à l’idée d’une augmentation de la taxe sur les carburants, idée pourtant reprise par le Président la semaine dernière à l’occasion d’une rencontre avec des parlementaires Républicains.

Premier pas pour un Hyperloop entre Cleveland et Chicago

Hyperloop Transportation Technologies (HTT) vient d’annoncer la signature d’un accord avec les Etats de l’Ohio et de l’Illinois pour lancer une étude de faisabilité dans l’objectif de connecter Cleveland à Chicago, rapporte le site MassTransit. Les deux villes sont distantes de 500km, et pourrait être reliées en seulement 28 minutes selon le site Curbed. Depuis janvier dernier, HTT travaille avec un groupe de Représentants du Congrès issus des Etats de l’Illinois, de l’Ohio, de Pennsylvanie, et du Wisconsin pour le développement de cette technologie, et a saisi formellement le Président Trump pour solliciter un dispositif de soutien financier permettant le développement de ce système.

Uber affirme que le taxi volant pourrait être une réalité dans moins de 10 ans

Dara Khosrowshadi, CEO de Uber, a déclaré selon The Hill mardi 20 février qu’il voyait sa compagnie développer un service de taxi volant dans les 5 à 10 prochaines années. Uber avait en 2016 déjà présenté sa vision des services de taxi volants, dans laquelle imaginait des véhicules électriques de type hélicoptère permettraient de transporter des voyageurs en milieu urbain tout en évitant la congestion routière. De tels plans nécessiteraient toutefois l’autorisation de la FAA.

Ford #Me Too

Le Président de la branche Amérique du Nord de Ford a quitté ses fonctions mercredi 21 février rapporte The Hill pour « comportement inapproprié » a annoncé la firme automobile après une enquête interne faisant suite à des accusations d’harcèlement sexuel et d’agression.$

The Wall Street Journal annonçait vendredi 22 février que Kumar Galhotra, 52 ans, avait été désigné par Ford pour le remplacer à ces fonctions.

L’aéroport d’Orlando vers la privatisation de ses contrôles de sûreté

L’aéroport international d’Orlando en Floride pourrait être le premier grand aéroport international à confier les missions de contrôle de sureté opérée par les agents de la Transportation Security Administration (TSA) à une société de sécurité privée, rapporte Politico le 22 février. L’autorité aéroportuaire du Grand Orlando a voté cette semaine une résolution visant à engager le processus de privatisation, malgré la protestation des syndicats et des agents locaux de la TSA.

Le chiffre de la semaine: 104

La TSA a annoncé qu’il s’agit du nouveau record du nombre d’armes à feu trouvées en une semaine sur des passagers embarquant dans des avions. 87 d’entre elles étaient armées. Ce nouveau record tombe alors que le débat sur les armes à feu est relancé après la récente tuerie ayant fait 17 victimes dans une école de Floride.

Énergie

La FERC valide la participation du stockage d’énergie aux marchés de l’électricité

La Commission fédérale de régulation de l’énergie (FERC) a approuvé à l’unanimité le 15 février, une décision visant à accélérer la participation des technologies de stockage d’énergie aux marchés organisés de l’électricité. Elle positionne ainsi les batteries et les centrales hydroélectriques sur un pied d’égalité avec le nucléaire, le charbon, le gaz naturel et la production renouvelable.

La transition énergétique toujours bénéfique aux consommateurs américains

La transition énergétique des États-Unis a continué à être bénéfique aux consommateurs en 2017, leur facture historiquement basse n’ayant augmenté que modérément – elle s’établissait fin 2017 à moins de 4% des dépenses totales de consommation – alors que la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre sont en baisse, selon le rapport annuel du 15 février sur l’énergie du Business Council for Sustainable Energy produit par Bloomberg New Energy Finance. Les progrès dans le domaine de l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables expliquent ces évolutions positives, et le découplage de la croissance économique au cours de la dernière décennie (+15%) et de la consommation d’énergie (-2%) se poursuit.

Une ancienne startup de Google veut rendre la géothermie plus abordable

Dandelion, une entreprise issue de X, le laboratoire d’innovation d’Alphabet Inc., maison mère de Google, devenue indépendante à l’été 2017, souhaite développer le marché des systèmes géothermiques utilisés pour le chauffage et la climatisation des bâtiments, en commençant par le Nord-Est des États-Unis. Actuellement seul un faible pourcentage d’habitations et de locaux à usage commerciaux utilisent des pompes à chaleur aux États-Unis. Dandelion se lance dans ce nouveau marché alors qu’un accord budgétaire adopté par le Congrès le 9 février a reconduit les crédits d’impôts fédéraux permettant aux propriétaires d’obtenir un crédit d’impôt de 30% pour les installations de géothermie mises en service entre 2017 et 2020. Ce taux passera à 26% en 2021 et 22% en 2022. Ces aides fédérales se cumulent avec les aides des États fédérés (Inside Climate News, 12 février).

L’impact des droits additionnels sur le solaire atténué par les projets des États

Les droits additionnels sur les importations de panneaux solaires décidés par l’administration Trump pourraient ralentir la filière, mais les objectifs ambitieux des États et des gouvernements locaux vont continuer à soutenir la filière, estime le Wall Street Journal (WSJ) du 20 février. Selon GTM Research, les prix des panneaux photovoltaïques pourraient augmenter durant la première année de de 10 cents par watt et les grands projets seraient affectés du fait de la concurrence de l’éolien et du gaz naturel, avec une réduction de capacités cumulées estimée à 7,6 GW entre 2018 et 2022. Toutefois certains grands projets portés par des États, tels que celui de New York qui s’est fixé un objectif de 3 GW en 2023, devraient atténuer les effets de ces droits. Par ailleurs, le WSJ indique que de nombreux développeurs ont accumulé d’importants stocks de panneaux solaires en prévision de l’instauration de ces droits.

Le chiffre de la semaine : 8 000 MW

Il s’agit des capacités à divers stades d’avancement de grands projets éoliens portés par Infinity Renewables, une entreprise basée en Californie, dont ENGIE North America Inc. a annoncé l’acquisition le 21 février.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0