Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-05

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-05

Sommaire

Écologie – Climat

  • Maison blanche : échec de la confirmation au conseil de la qualité de l’environnement
  • Vers une ratification de l’amendement de Kigali sur les HFC ?
  • Le Département d’État transmettra bien son rapport sur l’action climatique à l’ONU

Énergie

  • Perspectives 2018 de l’EIA sur l’énergie : production en hausse, consommation quasi stable
  • Entergy corp. détecte une tentative de cyber intrusion
  • Electricité : vers une nouvelle structure tarifaire dans le secteur résidentiel ?

Agenda

  • 15 février : webinaireParticipating in the Talanoa Dialogue – Stepping Up Climate Action in 2018” organisé par le World Resource Institute

Écologie – Climat

Maison blanche : échec de la confirmation au conseil de la qualité de l’environnement

La Maison blanche abandonne la nomination de Kathleen Hartnett White à la tête du Conseil de la Qualité de l’Environnement (CEQ), après l’échec de sa confirmation au Sénat, indique le Washington Post du 4 février. La candidature de Kathleen Harnett White qui a exercé précédemment les mêmes fonctions au Texas, a suscité la controverse du fait de ses positions sur le changement climatique. L’influence du CEQ, instauré en 1970 sous l’administration Nixon a été variable suivant les administrations. Il coordonne les activités des agences environnementales et son influence a toujours été plus forte lors des présidences démocrates.

Vers une ratification de l’amendement de Kigali sur les HFC ?

Un Conseiller du Président Trump est intervenu le 5 février au Hudson Institute, un think tank conservateur à Washington, sur la position de l’administration Trump concernant l’amendement de Kigali au protocole de Montréal sur la réduction des émissions des hydrofluorocarbures (HFC), adopté fin 2016 avec le soutien de l’administration Obama. Il a précisé que son administration travaille à l’élaboration de recommandations pour le Président Trump qui devront être fondées sur les impacts économiques et commerciaux pour les États-Unis. L’administration devra décider de l’opportunité d’une saisine du Sénat en vue de la ratification de l’amendement. Il n’a cependant pas avancé de calendrier précis. Cet amendement bénéficie d’un important soutien bipartisan chez les industriels (The Hill, 5 février).

Le Département d’État transmettra bien son rapport sur l’action climatique à l’ONU

Le Center for Biological Diversity (CBD) a menacé le 5 février d’attaquer en justice le Département d’État qui n’a pas transmis dans les délais requis aux Nations Unies son septième rapport sur les efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre des États-Unis. L’échéance de transmission était fixée au 1er janvier. Cette communication périodique est une exigence pour les États membres de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC). Un porte-parole du Département d’État a confirmé le même jour que « le rapport est en préparation » et que « le Département d’État entend soumettre une communication nationale à la CCNUCC», selon The Hill. Le Département d’État devra au préalable soumettre ce rapport à une consultation publique avant sa diffusion. Dans cette perspective, l’agence de la protection de l’environnement (EPA) a publié le 6 février un projet d’inventaire des émissions de gaz à effet de serre des États-Unis pour la période de 1990 à 2016.

Société : changement climatique et famille, une préoccupation croissante

Le changement climatique confronte les futurs parents à des questions éthiques auxquelles les générations précédentes n’avaient jamais eu à répondre, rapporte le New York Times du 5 février. Les atteintes à l’environnement, la disparition des espèces, la pollution des océans par des matières plastiques ne les encouragent pas à construire une famille et à avoir des enfants. Le taux de natalité aux États-Unis décroit depuis dix ans et a connu un nouveau déclin en 2016. Devant un futur incertain, le lien entre changement climatique et famille devient un sujet de préoccupation croissante, indique le New York Times.

Californie : un « hackaton » pour améliorer l’état des parcs nationaux

La Pew Charitable Trust et le consultant CivicMackers basé à San Francisco organisent le 10 février le premier «hackaton » parks&tech challenge dédié exclusivement aux parcs nationaux. Les organisateurs prévoient de faire intervenir des experts de Google, Facebook, Uber et d’autres entreprises technologiques de la Silicon Valley, dans l’espoir de trouver de nouvelles solutions aux défis les plus importants et urgents auxquels sont confrontés les parcs nationaux, dont un déficit atteignant 11 Mds$ concernant la maintenance de leurs infrastructures.

Le chiffre de la semaine : + 1,8%

Il s’agit de la hausse des émissions de CO2 anticipées aux États-Unis en 2018 par rapport à l’année écoulée, selon les dernières projections du 8 février de l’agence d’information sur l’énergie (EIA). Entre 2005 et 2017, celles-ci ont baissé de 14%. Les émissions devraient rester stables en 2019 par rapport à 2018, et en baisse de 13% par rapport à leur niveau de 2005.

Énergie

Perspectives 2018 de l’EIA sur l’énergie : production en hausse, consommation quasi stable

Les perspectives de long terme de l’agence d’information sur l’énergie (EIA) publiées le 6 février incluent des projections sur l’évolution des marchés de l’énergie à l’horizon de 2050 selon différents scénarios. Dans le cas de référence, l’augmentation de la production des hydrocarbures non conventionnels couplée à une croissance modeste de la demande énergétique (0,4%/an à comparer à un taux de croissance moyen du PIB de 2%), conduit les États-Unis à évoluer d’un statut d’importateur net à celui d’exportateur net d’énergie dès 2022. La relative stabilité de la demande s’explique notamment par la poursuite des gains d’efficacité énergétique. Par ailleurs, les nouvelles capacités de production d’électricité seront majoritairement au gaz naturel ou à partir d’énergies renouvelables après 2022 dans le cas de référence, selon l’EIA. Les projections de l’EIA sur l’abondance des ressources non conventionnelles sont toutefois critiquées par certaines organisations environnementales. Ainsi, le géologue David Hughes, estime dans un rapport du 4 février publié par le Post Carbon Institute, que s’il ne fait aucun doute que les États-Unis soient en mesure de produire des quantités significatives de ressources non conventionnelles à court-moyen terme, ces projections sont irréalistes à l’horizon de 2050, et ne rendent pas service pour une planification à long terme de la stratégie énergétique des États-Unis.

Entergy corp. détecte une tentative de cyber intrusion

Entergy corp., entreprise américaine de production d’électricité, basée à la Nouvelle-Orléans en Louisiane a annoncé le 6 février avoir détecté une tentative de cyber intrusion du réseau informatique de son siège. Aucunes données appartenant aux employés ou aux clients n’ont été compromises selon l’entreprise. Cet événement n’a pas eu d’impact sur les réseaux de transport, de distribution ou sur les centrales de production d’électricité reliés à des systèmes informatiques distincts. Entergy exploite notamment un important parc de centrales nucléaires. Le gestionnaire de réseau régional de transport d’électricité MISO actif dans la partie centrale des États-Unis et au Canada a alerté les autres électriciens de la région de cet incident.

Electricité : vers une nouvelle structure tarifaire dans le secteur résidentiel ?

Un rapport du 7 février de l’Alliance to save energy recommande à l’intention des régulateurs de l’énergie, la mise en place d’une nouvelle tarification de l’électricité qui tiendrait compte des bénéfices sociétaux tels que ceux résultant de la réduction des émissions des gaz à effet de serre, tout en maintenant les tarifs à un niveau acceptable pour les consommateurs domestiques. Avec la généralisation des compteurs communicants, des programmes pilotes devraient permettre d’étudier la réponse des consommateurs à différentes structures tarifaires ; en complément, des programmes intensifs de sensibilisation  devraient être mis en place, afin d’accompagner l’évolution de la structure tarifaire actuelle des consommateurs résidentiels, vers un tarif incluant trois composantes, similaire à celui déjà en vigueur chez  les consommateurs industriels et commerciaux. Il comprendrait une part fixe par type de consommateur, une part volumétrique pouvant inclure un taux variable en fonction du temps ou des conditions de marché (kWh), et une part liée à la demande (kW) qui concernerait le niveau de consommation à la pointe dans une période de temps donnée, afin d’inciter les consommateurs à consommer lors des périodes de faible demande.

Le chiffre de la semaine : – 4%

Il s’agit de la baisse du nombre d’emplois dans le secteur solaire aux Etats-Unis en 2017, principalement chez les installateurs de panneaux solaires, selon une enquête de la Solar Foundation réalisée auprès de 1 800 entreprises. Les incertitudes sur les politiques énergétique et commerciale américaines sont les principales causes à l’origine de cette dégradation.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0