Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-44

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-44

Sommaire

Écologie – Climat

  • Barack Obama, invité du sommet nord-américain sur le climat à Chicago
  • Critique de l’ « activisme climatique » du plus important fonds de pension américain
  • Al Gore souligne les avancées de la France en matière d’action climatique

Transport

  • Le projet de loi sur les véhicules autonomes fait débat au Sénat
  • JO de Los Angeles : 28 projets essentiels avant 2028
  • Japan Airlines investit dans les avions supersoniques

Énergie

  • Réforme fiscale : menaces sur les investissements dans les renouvelables
  • First Solar annonce le lancement de nouveaux panneaux solaires
  • Près de la moitié des consommateurs d’électricité équipés de smart meters

Agenda

  • 5 décembre : Climate Summit for North American Cities à Chicago
  • 14 et 15 décembre : sommet annuel du Southeast Florida Regional Climate Compact à Fort Lauderdale sur le thème « The Business of Resilience »
  • 7 – 11 janvier 2018: 97ème congrès annuel du Transportation Research Board (TRB) à Washington, DC
  • 16 janvier : clôture de la consultation publique de l’agence de protection de l’environnement (EPA) sur le retrait du Clean Power Plan

Écologie – Climat

Barack Obama, au sommet nord-américain des maires sur le climat à Chicago

Barack Obama s’est adressé le 5 décembre aux maires de 51 pays réunis à Chicago à l’occasion du sommet nord-américain sur le climat. « Les villes et les États sont le nouveau visage du leadership américain sur le climat » a-t-il déclaré, selon abcNEWS. A cette occasion, plusieurs dizaines de maires ont signé une déclaration engageant leurs villes à respecter l’accord de Paris. La « charte de Chicago » impose à leurs signataires d’abaisser leurs émissions de gaz à effet de serre d’au moins 28 % en 2025 et met en place un système de suivi mutuel des progrès réalisés.

Critique de l’ « activisme climatique » du plus important fonds de pension américain

Un rapport de l’American Council for Capital Formation critique les stratégies d’investissement durable du plus important fonds de pension américain, le California Public Employees’ Retirement System (CalPERS) qui gère 354 Mds$ d’actifs. Les auteurs considèrent que ses stratégies ne sont pas rentables et que CalPERS devrait se concentrer davantage sur la maximisation de ses profits pour couvrir les retraites de ses 1,8 millions d’employés et retraités californiens. Le fonds a démenti toute volonté de changement de stratégie et estime ridicules les conclusions de ce rapport (Sacramento Bee, 4 décembre).

Les transports passent devant la production électrique pour les émissions de CO2

Pour la première fois depuis les années 1970, le secteur des transports américain est devenu le premier secteur pour les émissions de gaz à effet de serre, devant celui de la production électrique, indique Bloomberg le 4 décembre. Cette inversion de tendance résulte de la baisse des émissions de la production électrique liée à la baisse de consommation du charbon dans la production électrique et au développement des énergies renouvelables et du gaz naturel. Dans le même temps, les émissions des transports sont quasiment restées stables depuis les années 2000.

Al Gore souligne les avancées de la France en matière d’action climatique

A l’occasion de son événement 24 Hours of Reality, Al Gore a présenté le 5 décembre en direct de New York les impacts du changement climatique et les avancées de l’action climatique dans 24 grands pays. Il a salué le leadership du Président Macron, rappelant le projet de loi pour l’interdiction de l’exploration et de la production d’hydrocarbures, l’initiative Make Our Planet Great Again et a souligné l’évolution positive du développement des énergies renouvelables. Parmi les intervenants à cette séquence, Laurence Tubiana, CEO de la European Climate Foundation a rappelé la responsabilité particulière de la France, organisatrice de la COP 21 pour conserver l’esprit de Paris, et qui organisera le 12 décembre le One Planet Summit destiné à mobiliser les financements pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris.

La Mer de Ross désormais sous protection internationale

Le Département d’État (DoS) s’est félicité le 1er décembre de l’entrée en vigueur du dispositif créant l’aire marine protégée la plus importante au monde, la Ross Sea Region située dans l’Antarctique. Cette aire constitue une réserve de biodiversité unique et un environnement marin encore préservé, indique le DoS. Elle a été créée à l’initiative conjointe des États-Unis et de la Nouvelle Zélande et a été adoptée par la Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR) en octobre 2016. Sa superficie est équivalente à deux fois celle du Texas (1.55 million de km²).

Le Président Trump révise les périmètres de protection de deux monuments nationaux

Le Président Trump a signé le 4 décembre deux proclamations réduisant de plus de 800 000 ha, la superficie de deux monuments nationaux dans le Sud de l’Utah. Ces décisions reviennent sur les mesures de protection adoptées par les présidents Obama et Clinton en supprimant 85% de la superficie du territoire de Bears Ears et près de 50% de celle de Staircase-Escalante. Il s’agit de la révision la plus importante de ce type jamais engagée. Les entreprises gazières et pétrolières qui soutiennent le Président Trump et son initiative de « domination énergétique » ont salué ces décisions, rapporte Politico. Les organisations environnemen-tales et tribales les ont immédiatement contestées devant la justice.

Le chiffre de la semaine : 200 M$

Il s’agit du montant de l’emprunt municipal approuvé par les électeurs de la ville de Miami à l’occasion des récentes élections du 7 novembre, pour financer des mesures d’adaptation à la hausse du niveau de la mer (Miami Herald, 8 novembre).

Transport

Le projet de loi sur les véhicules autonomes fait débat au Sénat

The Hill (3 décembre 2017) rapporte que le projet de loi sur les véhicules autonomes, qui a fait l’objet d’une procédure accélérée dans l’espoir d’être finalisé avant la fin de l’année, fait face cette semaine aux réserves de plusieurs Sénateurs.

La réforme a pour objectif d’aider l’industrie automobile à accélérer le déploiement et les essais de véhicules autonomes – jusqu’à 80 000 véhicules – en les exemptant de certaines règles et standards de sécurité, notamment sur la gestion de la trajectoire du véhicule ou les pédales de frein.

Avec cette réforme, le Département des Transports fédéral aurait compétence pour définir les normes de sécurité imposées aux industriels, en lieu et place des Etats fédérés. Les gouvernements locaux (Etats et collectivités locales) conserveraient pour leur part leurs prérogatives en matière de sécurité de la circulation, d’enregistrement des véhicules et de contrôles.

Les réserves des Sénateurs portent notamment sur des questions relatives à la sécurité, et à l’exclusion des camions du périmètre de la réforme.

JO de Los Angeles : 28 projets essentiels avant 2028

L’autorité métropolitaine des transports de Los Angeles, à travers une initiative dénommée « Vingt-huit avant 28 » (« Twenty-eight by 28 ») entend soutenir la réalisation de 28 projets de transports stratégiques avant 2028 dans la perspective des jeux Olympiques et Paralympiques de Los Angeles selon le site Mass Transit du 1er décembre.

L’article précise que 17 de ces projets sont déjà planifiés et budgétés, en revanche les autres devront être accélérés, notamment en terme de financement, pour être livrés avant 2028.

Japan Airlines investit dans les avions supersoniques

Japan Airlines (JAL) vient de conclure un partenariat à hauteur de 10 M$ avec Boom Supersonic, start-up américaine basée à Denver spécialisée dans le développement d’avions de ligne supersoniques, et a placé une option d’achat pour 20 appareils selon le site Aviationweek.com (article du 5 décembre).

Le transporteur japonais est la deuxième compagnie aérienne, après Virgin Atlantic à soutenir ce projet d’avion supersonique. Additionné aux 10 options d’achat annoncées par Virgin mi-2017, l’engagement de JAL représente près de la moitié des 76 options enregistrées par Boom à ce jour. Trois autres compagnies, restant anonymes pour le moment, se partageraient le reste du potentiel carnet de commande (46 avions).

La start-up ambitionne de livrer son appareil aux alentours de 2025, et proposerait des voyages supersoniques aux tarifs actuels de la classe affaires, dans un appareil de 55 places, mobilisant des technologies de propulsion et d’aérodynamisme plus avancées que le Concorde (développé dans les années 60). L’appareil pourrait atteindre Mach 2.2, contre Mach 2 pour le Concorde.

Selon Aviationweek.com, le Congrès et la Maison Blanche auraient montré de l’intérêt pour avancer sur une potentielle levée de l’actuelle interdiction des vols supersoniques au-dessus du territoire américain, en dépit de l’absence de données à l’heure actuelle sur les impacts environnementaux liés au bang sonique et sur les performances environnementales d’un tel appareil au voisinage des aéroports.

Le chiffre de la semaine : 51 Millions

C’est le nombre de passagers qui prendront l’avion sur une ligne américaine durant la période des vacances de fin d’année 2017 (entre le 15 décembre et le 4 janvier) selon les prévisions de Airlines for America. Ce chiffre est en augmentation de 3,5% par rapport à l’année passée.

Énergie

Réforme fiscale : menaces sur les investissements dans les renouvelables

Parmi différentes mesures adoptées par le Sénat le 2 décembre dans son projet de réforme fiscale, le texte préserve les crédits d’impôts octroyés aux secteurs solaires et éoliens. Il contiendrait toutefois une disposition dissuasive pour les investissements dans les énergies renouvelables. En effet, selon l’American Council on Renewable Energy (ACORE), le dispositif dit “Base Erosion Anti-Abuse Tax (BEAT)” affecterait le marché des crédits d’impôts utilisés par les entreprises pour financer leurs projets. 12 Mds$ d’investissements seraient potentiellement concernés et à risque. Une autre disposition pourrait soumettre un plus grand nombre d’entreprises au dispositif dit « Alternative Minimum Tax (AMT)». Ce changement implique-rait que certains crédits d’impôts aux énergies propres ne pourraient plus être mis en œuvre et que les dépréciations pour les projets éoliens et solaires seraient calculées à des taux plus faibles. Par ailleurs, un amendement du sénateur John Cornyn (R-Texas) permettrait de taxer certains revenus issus des secteurs pétroliers et gaziers à des taux réduits. Le projet du Sénat autoriserait également les entreprises pétrolières et gazières à forer dans l’Arctic National Wildlife Refuge.

First Solar annonce le lancement de nouveaux panneaux solaires

First Solar Inc. a présenté le 5 décembre ses nouveaux panneaux solaires Series 6. First Solar est le plus important fabricant de panneaux solaires aux États-Unis, et le succès de sa Serie 6 est essentiel pour l’entreprise. Alors que l’installation des panneaux se démocratise et que leurs coûts diminuent, le maintien de coûts de production bas est stratégique. First Solar est en concurrence avec les fabricants asiatiques qui produisent la majorité des panneaux dans le monde. La série 6 a des dimensions environ trois fois supérieures au précédant modèle. Les experts s’attendent à ce que ces nouveaux panneaux aient une capacité trois fois plus importante que la série 4 ainsi qu’un rendement

de conversion amélioré. Les coûts de production devraient être abaissés à $25 cents/Watt. First Solar s’attend à un carnet de commande de plus de 7,4 GW pour ce modèle (Bloomberg, 4 décembre).

Près de la moitié des consommateurs d’électricité équipés de smart meters

Fin 2016, 71 millions de compteurs avancés d’électricité « advanced metering infrastructure » (AMI) étaient installés aux États-Unis, selon l’enquête annuelle de l’agence d’information sur l’énergie. Ces compteurs couvrent 47% des 150 millions de consommateurs d’électricité. Les compteurs AMI peuvent échanger des données dans les deux sens entre le consommateur et le gestionnaire de réseau.

Le chiffre de la semaine : 300 M$

Il s’agirait selon le Sierra Club, du surcoût imposé aux consommateurs d’électricité par les exploitants de centrales thermiques à charbon participant au Southwest Power Pool (SPP), une organisation régionale de transport d’électricité à laquelle adhèrent 14 États allant du Montana à la Louisiane. Ces États n’ont pas restructuré leur marché de l’électricité, et leurs énergéticiens verticalement intégrés continuent à être rémunérés pour couvrir leurs coûts. Le Sierra Club estime que l’exploitation des centrales à charbon peu efficaces ralenti la transition vers la production éolienne moins onéreuse. Cependant les responsables du Pool et les énergéticiens contestent les conclusions du Sierra Club. Ils considèrent qu’il n’y a pas de corrélation évidente entre les prix de l’électricité sur les marchés de gros et ceux des marchés de détails, ces derniers dépendant en grande partie des réglementations mises en œuvre au niveau de chaque États et de leurs régulations sur les coûts de l’électricité. Les marchés de gros ne reflèteraient par ailleurs pas d’autres coûts tels que ceux permettant de garantir la stabilité du réseau où ceux des contrats de long terme d’approvisionnement en charbon (E&E news, 4 décembre).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1