Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-39

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-39

Sommaire

Écologie – Climat

  • La Maison blanche approuve la publication d’un rapport sur les causes humaines du réchauffement
  • COP 23 : l’administration Trump fera la promotion des énergies fossiles propres et du nucléaire
  • Vers une hausse importante des droits d’entrée dans les parcs nationaux

Énergie

  • Menace sur les aides aux véhicules électriques et aux énergies renouvelables
  • Visite du Président Trump en Asie accompagné d’énergéticiens
  • Une unité de production de bio éthanol cellulosique à vendre dans l’Iowa

 Agenda

  • 11 novembre : événement de lancement du rapport “America’s Pledge» sur l’engagement climatique des acteurs subfédéraux par Michael Bloomberg et Jerry Brown à l’U.S. Climate action center de la COP 23
  • 5 décembre : Climate Summit for North American Cities à Chicago

Écologie – Climat

La Maison blanche approuve la publication d’un rapport sur les causes humaines du réchauffement

Un rapport scientifique publié le 3 novembre et élaboré conjointement par treize agences fédérales, indique que les activités humaines constituent la cause prédominante de l’augmentation des températures à l’origine de la période la plus chaude de l’histoire de la civilisation. Ces conclusions contredisent les déclarations de nombreux membres de l’Administration Trump, souligne le New York Times qui précise que le « Fourth National Climate Assessment« , (4e évaluation nationale du climat), mandaté par le Congrès, est publié tous les quatre ans, mais ne fait pas de recommandations.  Il a été approuvé par l’Académie américaine des sciences et a reçu le feu vert de la Maison Blanche pour être rendu public.

COP 23 : l’administration Trump fera la promotion des énergies fossiles propres et du nucléaire

L’administration Trump fera la promotion du charbon « propre », du gaz naturel et du nucléaire comme réponse au changement climatique lors d’une présentation durant la conférence sur le changement climatique de Bonn (COP23), indique le New York Times du 2 novembre. La conférence prévue le 13 novembre et intitulée « Le rôle des énergies fossiles propres et du nucléaire dans la lutte contre le changement climatique » fera intervenir des représentants de l’entreprise charbonnière Peabody, de NuScale, une entreprise promouvant un nouveau type de réacteurs nucléaires modulaires et de Tellurian, une entreprise exportant du gaz naturel liquéfié. Cet événement vise à promouvoir les ressources énergétiques américaines, notamment fossiles, pour aider les pays en développement à faire face à leur demande croissante d’électricité et à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Le Canada peine à réduire ses émissions

Les émissions de gaz à effet de serre américaines diminuent malgré l’annonce par le président Trump de son intention de retirer les USA de l’accord de Paris et son souhait de relancer l’industrie charbonnière. Dans le même temps, le Canada ne parvient pas à respecter ses objectifs, une situation paradoxale relevée par Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE : « Au Canada, il y a une réelle volonté de réduction des émissions, mais les émissions n’évoluent pas selon la trajectoire prévue » a-t-il déclaré. Les émissions canadiennes auraient dû décroître de 17% par rapport à 2005 alors que la baisse observée n’est que de 2% selon le Toronto Globe&Mail du 2 novembre.

Publication de la liste des nouveaux membres des comités scientifiques de l’EPA

L’agence de protection de l’environnement (EPA) a publié le 3 novembre les listes des nouveaux membres de plusieurs de ses principaux conseils scientifiques, notamment ceux du Clean Air Scientific Advisory Committee, du Science Advisory Board et du Board of Scientific Counselors, qui donnent plus de poids aux représentants de l’industrie et des États fédérés aux dépens de profils académiques.

Vers de nouveaux modes d’alerte pour faire face aux événements climatiques

Les autorités devraient revoir les systèmes d’alerte du public concernant les événements météorologiques et autres risques liés au changement climatique, notamment par une meilleure utilisation des réseaux sociaux et des nouveaux outils de communication, selon une nouvelle étude de l’académie nationale des sciences.

Vers une hausse importante des droits d’entrée dans les parcs nationaux

Le département de l’Intérieur envisage de porter en 2018 à 70$ (contre 25 à 30$) les droits d’entrée pour les automobilistes dans 17 des 417 parcs nationaux les plus fréquentés : Acadia, Arches, Bryce Canyon, Canyonlands, Denali, Glacier, Grand Canyon, Grand Teton, Joshua Tree, Mount Rainier, Olympic, Rocky Mountain, Sequoia et Kings Canyon, Shenandoah, Yellowstone, Yosemite et Zion. Cette augmentation est destinée à financer des travaux de maintenance dans les parcs (New York Times, 31 octobre 2017).

Le chiffre de la semaine : 36,5 Mds $

Il s’agit du montant de l’enveloppe financière approuvée par le Congrès à la suite des dommages causés par les ouragans Harvey, Irma et Maria ayant affecté le Texas, la Floride, Porto Rico et les Iles vierges. Cette mesure s’ajoute aux 15,3 Mds $ votés en septembre, rapporte le New York Times du 24 octobre.

Énergie

Menace sur les aides aux véhicules électriques et aux énergies renouvelables

Un projet de loi déposé par des représentants républicains dans le cadre de la réforme fiscale supprime le crédit d’impôts de 7 500 $ sur l’achat des véhicules électriques ainsi que plusieurs crédits d’impôts concernant les énergies renouvelables, rapporte The Hill le 2 novembre. Les leaders républicains de la Chambre souhaitent réécrire le code des impôts et promettent de réduire la fiscalité sur les sociétés et sur les ménages en éliminant de nombreux crédits d’impôts. Le texte fera encore l’objet de nombreux amendements en vue de son adoption attendue d’ici la fin de l’année par la Maison blanche et les républicains.

Visite du Président Trump en Asie accompagné d’énergéticiens américains

Le Président Trump est en partance pour l’Asie avec des entreprises américaines exportatrices de gaz naturel et du secteur de la chimie (Cheniere Energy Inc., DowDuPont Inc.), à la veille de la conférence internationale sur le climat (COP23 de Bonn), souligne le 3 novembre Business Insider. Les exportations de gaz naturel américain vers l’Asie devraient jouer un rôle important pour réduire les déficits commerciaux des alliés des USA. Des entreprises telles que Honeywell International Inc. et General Electric Co spécialisées dans le secteur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique auraient également été invitées à se joindre à la délégation présidentielle (E&E News du 3 novembre).

Annulation d’un contrat controversé pour restaurer le réseau électrique de Porto Rico

La controverse sur un contrat de 300 M$ pour restaurer le réseau électrique de Porto Rico remporté initialement par la société Whitefish Energy, une micro entreprise employant deux salariés basée dans l’État du Montana, a conduit à son annulation le 29 octobre. Il s’agit du contrat le plus important attribué depuis le début des opérations de restauration de l’île après l’ouragan Maria ayant totalement dévasté son réseau électrique. Le Washington Post du 30 octobre évoque des soupçons de « corruption du gouvernement » et parle de « mauvais usage des fonds publics », tandis que CNN fait part de l’ouverture d’une enquête préliminaire du FBI sur les conditions d’attribution de ce contrat. L’entreprise est basée à Whitefish (Montana), ville natale du Secrétaire à l’Intérieur Ryan Zinke, et l’un de ses principaux actionnaires aurait contribué à la campagne du Président Trump selon CNN, qui rapporte également que l’entreprise, le Secrétaire Zinke, le régulateur de l’énergie de Porto Rico (PREPA) et la Maison blanche ont démenti tout agissement illégal.

Une unité de production de bio éthanol cellulosique à vendre dans l’Iowa

DuPont Industrial Biosciences a cessé l’exploitation de son unité de production de bioéthanol à partir de déchets verts et d’écorces, compromettant les efforts visant à produire des biocarburants avancés ne faisant pas appel à des cultures alimentaires, rapporte Reuters le 2 novembre. Cette filiale de DowDuPont Inc. est à la recherche d’un repreneur pour son site de l’Iowa mis en service il y a deux ans – un investissement de 225 M$ pour une capacité annuelle de production de plus de 100 millions de litres – alors que l’agence de protection de l’environnement (EPA) a décidé cet été de réduire l’obligation d’incorporation des biocarburants avancés.

Le chiffre de la semaine : 10 M$

Il s’agit du montant réclamé dans le cadre d’un contentieux initié par un professeur de l’Université de Stanford contre l’Académie nationale des sciences à la suite de la publication récente par l’Académie d’une étude critiquant une précédente étude publiée en 2015 par cette même Académie qui soulignait comment le mix électrique des États-Unis pourrait reposer à 100% sur l’hydroélectricité, le solaire et l’éolien. Le plaignant estime que la contre étude contient de nombreuses inexactitudes (E&E News, 3 novembre 2017).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0