Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-38

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-38

Sommaire

Écologie – Climat

  • Réunion annuelle de la banque mondiale et du FMI : des trillions nécessaires pour l’adaptation
  • L’EPA devrait se concentrer sur les vrais problèmes, selon son administrateur
  • Les phtalates interdits dans les matières plastiques pour bébés

Transport

  • Prise de participation d’Airbus dans le programme C-Series de Bombardier

Énergie

  • De nouvelles annonces de fermetures de centrales à charbon au Texas et en Arizona
  • La politique du “all-of-the-above” ne favorise pas le charbon
  • Brookfield Renewable conclut l’acquisition de TerraForm Power

  Agenda

  • 23 octobre : étape à Bruxelles d’une délégation d’officiels américains en voyage d’étude sur le thème du traitement de l’eau et de la gestion portuaire, avec l’intervention d’experts français
  • 5 décembre : Climate Summit for North American Cities à Chicago

Écologie – Climat

Réunion annuelle de la banque mondiale et du FMI : des trillions nécessaires pour l’adaptation

Le 13 octobre, devant les régulateurs financiers du monde entier réunis à Washington à l’occasion de la réunion annuelle de la Banque mondiale et du FMI, Jim Yong Kim et Christine Lagarde  ont tiré la sonnette d’alarme concernant la prise en compte du changement climatique et de l’aide à la recons-truction des pays impactés par des événements naturels extrêmes. « Nous devons réduire notre empreinte carbone et aider les pays à s’adapter aux événements extrêmes » a déclaré Jim Yong Kim, Président de la Banque mondiale. « Nous devons investir non pas des milliards, mais des trillions [ndlr milliers de Mds $] », a-t-il ajouté. La Banque s’est également engagée à mieux évaluer les émissions de gaz à effet de serre des projets qu’elle finance à compter de l’année prochaine, à la suite de la divulgation par les organisations environ-nementales E3G et Oil Change international, d’informations relatives au financement de projets concernant des énergies fossiles à hauteur de plusieurs milliards de dollars par les banques de développement. Pour sa part, Mme Lagarde, directrice générale du FMI a exhorté les responsables politiques à stopper les aides aux énergies fossiles. Elle a également noté que le changement climatique constitue l’une des plus importantes préoccupations chez les jeunes générations, citant un récent rapport du World Economic Forum.

L’EPA devrait se concentrer sur les vrais problèmes, selon son administrateur

L’administrateur de l’agence de protection de l’environnement (EPA) Scott Pruitt veut un débat public sur les sciences liées au climat et estime que ses « services n’agissent pas assez vite sur les vrais problèmes environnementaux tels que le traitement de sites pollués par des déchets toxiques ». Tels sont les principaux messages adressés le 17 octobre lors de son intervention à la Heritage Foundation, un think tank conservateur, avant le discours du Président Trump (E&E news, 18 octobre). Sur le changement climatique, M. Pruitt est revenu sur sa proposition d’un dialogue public opposant « des équipes rouges et bleues » qui mettrait en avant des scientifiques critiquant les sciences sur l’origine anthropique du réchauffement climatique contre le « courant dominant » des scientifiques qui défendent l’origine humaine du réchauffement climatique. Il a également déclaré vouloir écarter prochainement tous scientifiques bénéficiant d’aides fédérales des organismes consultatifs de l’agence, rapporte CNN le 17 octobre.

Explosion d’une plateforme pétrolière à La Nouvelle Orléans

Une plateforme pétrolière appartenant à la société Clovelly Oil située sur un lac au nord de La Nouvelle Orléans a explosé dans la nuit du 15 octobre faisant sept blessés et un disparu selon CBS news le 16 octobre. L’explosion semble s’être produite quand des produits chimiques utilisés pour l’entretien ont pris feu sur la surface de la plate-forme. Les responsables n’écartent pas que l’incendie provoque une fuite de pétrole dans le lac Pontchartrain, mais l’approvisionnement en eau potable de la région ne serait pas menacé.

Crise sanitaire à Porto Rico privée d’eau potable après l’ouragan Maria

Porto Rico est confronté à la contamination de ses cours d’eau et réservoirs utilisés par les résidents toujours privés d’eau courante, près d’un mois après que l’ouragan Maria ait frappé le territoire américain, rapporte le 16 octobre l’Associated Press. Vingt des cinquante et une stations de traitement des eaux usées de l’île sont hors service. Par ailleurs, l’agence de protection de l’environnement (EPA) n’a pas encore été en mesure d’inspecter cinq des dix-huit sites pollués de l’île inscrits à l’inventaire national « Superfund ».

Les phtalates interdits dans les matières plastiques pour bébés

La Commission américaine sur la sécurité des produits de consommation (CPSC) à majorité démocrate a voté par trois voix contre deux, l’interdiction de l’utilisation de produits chimiques nocifs pour la santé dans les matières plastiques utilisées pour la fabrication de jouets ou produits de soins pour enfants, indique le Natural Resources Defense Council le 18 octobre. Cette interdiction qui porte sur cinq types de phthalates sera publiée au Federal Register le 25 octobre et prendra immédiatement effet. Les phthalates ou plastifiants sont des substances chimiques utilisées pour assouplir les matières plastiques et les rendre moins fragiles.

Le chiffre de la semaine : 1 Mds $

Il s’agit du montant des dommages causés par les récents incendies de forêt au nord de la Californie qui ont détruit 7 000 bâtiments selon le dernier bilan provisoire cité par l’AP NEWS le 20 octobre.

Transports

Prise de participation d’Airbus dans le programme C-Series de Bombardier

Le rapprochement annoncé le 16 octobre 2017 entre Airbus et Bombardier pour le développement du programme C-Series constitue une des évolutions importantes du secteur aéronautique de ces vingt dernières années.

Suite à une plainte de Boeing, après l’annonce il y a près d’un an de l’acquisition par la compagnie américaine Delta Airlines de 75 appareils de la famille C-Series, le constructeur canadien était menacé de voir s’appliquer des droits compensatoires de 300% pour l’importation des C-Series du Canada vers les Etats-Unis.

Les grands gagnants de ce rapprochement sont le programme C-Series et Airbus :

  • le programme C-Series car il trouve en Airbus à la fois la possibilité de bénéficier du réseau mondial de clients du constructeur européen qui va permettre d’augmenter les ventes mais aussi la possibilité d’assembler les avions sur le site de Mobile, Alabama permettant d’échapper aux droits compensatoires éventuels qui s’appliqueraient aux avions importés aux Etats-Unis ;
  • Airbus car il étend sa gamme de produits et pourra bénéficier des avancées technologiques que met en œuvre la famille C-Series, sans avoir à mobiliser de trésorerie. (Forbes)

Pour les Etats-Unis, ce rapprochement signifie également le développement des activités de production d’Airbus sur le territoire américain et donc la perspective de création d’emploi et de richesses aux Etats-Unis.

Énergie

De nouvelles annonces de fermetures de centrales à charbon au Texas et en Arizona

Vistra Energy va fermer en 2018 deux nouvelles centrales thermiques à charbon au Texas (2 300 MWe) et supprimer 600 emplois, du fait des bas prix de l’électricité et de la concurrence du gaz naturel et des énergies renouvelables, rapporte le Houston Chronicle, le 13 octobre. Cette information fait suite à l’annonce la semaine précédente de la fermeture du site de Monticello (1 800 MW) à l’est du Texas. L’exemple de la ville de Georgetown (Texas) illustre les changements à l’œuvre au Texas : celle-ci a ainsi décidé de s’approvisionner en électricité entièrement renouvelable, car elle est moins chère que celle produite à partir de charbon et gaz, selon Dale Ross, son maire républicain, qui connaît un certain succès auprès des organisations environnementales, indique le Guardian du 16 octobre. Dans le même temps, Bloomberg rappelle que les énergies fossiles ont constitué une menace environnementale, pour la santé, et une nécessité économique pour les tribus natives amérindiennes vivant en Arizona, alors que Salt River Project a elle aussi annoncé la fermeture de sa centrale à la fin de l’année. Les responsables de la Nation Navajos en ont appelé à l’aide de l’administration Trump.

La politique du “all-of-the-above” ne favorise pas le charbon

Les États-Unis devraient réduire leur production de charbon et employer moins de mineurs, si l’administration entend sérieusement devenir un acteur dominant dans le monde de l’énergie, selon une présentation du consultant Brattle Group, lors d’un forum sur l’énergie à Washington le 17 octobre. Le consultant souligne en effet une contradiction entre les objectifs de la politique présidentielle « America First Energy Plan » qui vise à faire « renaître l’industrie charbonnière  et poursuivre la révolution du gaz et du pétrole de schistes. L’abrogation du Clean Power Plan et d’autres réglementations environnementales de l’adminis-tration Obama seront sans aucun doute bénéfiques à l’industrie charbonnière, mais Brattle estime simultanément que le soutien à la production de gaz naturel aura pour effet de réduire la production de charbon et entraînera des suppressions d’emploi. Les politiques de soutien à toutes les énergies (« all-of-the-above ») y compris celles réduisant les coûts de production des énergies fossiles ne vont pas nécessairement conduire à augmenter leur consommation, estime Brattle.

Brookfield Renewable conclut l’acquisition de TerraForm Power

Brookfield Renewable Partners a annoncé le 16 octobre l’acquisition en lien avec ses partenaires institutionnels de 51% de TerraForm Power, un important portefeuille d’actifs diversifiés dans le solaire et l’éolien (2 600 MW) situé principalement aux USA, pour un montant total de 656 M$. Brookfield Renewable Partners exploite l’une des plus importantes plateformes d’énergies renouvelables au monde, avec 13 500 MW de capacités renouvelables installées (hydroélectricité, éolien, solaire, stockage) en Amérique du Nord, Colombie, Brésil et en Europe.

Le chiffre de la semaine : 2,9 millions         

Il s’agit du nombre de ménages américains ayant fait l’objet d’une coupure d’électricité pour défaut de paiement de leur facture d’électricité, selon une enquête menée dans 18 États par TURN, une association de consommateurs basée à San Francisco : l’été dernier 900 000 foyers ont été coupés au Texas, soit trois fois plus qu’il y a dix ans. En Californie, ils étaient 714 000 l’an passé, rapporte Bloomberg le 13 octobre. Si la plupart de ces clients se voient proposer des aides et un plan de paiement, 10 à 15% de ces clients ne sont jamais réalimentés. L’administration Trump avait demandé la suppression en 2018 du programme d’aide financière dit « LIHEAP » bénéficiant aux consommateurs les plus précaires, mais le Congrès s’est opposé à cette requête et a prolongé son financement. A titre de comparaison, 478 000 coupures d’électricité ont été enregistrées en France en 2016, selon le médiateur de l’Énergie.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0