Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-36

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-36

Sommaire

Écologie – Climat

  • Suppression du Clean Power Plan se précise
  • L’Alaska va se doter d’un plan contre le changement climatique
  • Starbucks critiqué sur le respect de ses engagements sur le recyclage

Énergie

  • Le projet de réforme du marché de l’électricité du DOE suscite des oppositions
  • Les États pour des transactions plus transparentes sur les services énergétiques
  • Le biogaz en croissance pour atteindre les objectifs de production des biocarburants

Agenda 

  • 9 – 11 Octobre : Salon triennal du de l’association du transport public américain APTA à Atlanta
  • 13 – 15 octobre : Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI à Washington
  • 5 décembre : Climate Summit for North American Cities à Chicago

Écologie – Climat

La suppression du Clean Power Plan se précise

L’administration Trump va supprimer le Clean Power Plan (CPP), le dispositif phare de l’administration Obama pour lutter contre le changement climatique, croit savoir le New York Times du 4 octobre. Une consultation publique sera organisée concernant les mesures destinées à remplacer le CPP. Ce projet représente la première étape significative de la nouvelle administration afin d’annuler le CPP qui devait réduire les émissions de gaz à effet de serre issus des centrales thermique de production d’électricité. Or, selon une nouvelle étude du 2 octobre de la New York University School of Law, l’impact économique de la mise en oeuvre du CPP serait significativement plus faible que les estimations faites en 2015 par l’agence de protection de l’environnement. Des facteurs économiques tels que la baisse du coût des énergies renouvelables – en particulier du solaire – couplés avec la baisse des prix du gaz naturel sont à l’origine de la baisse des coûts de mise en conformité du CPP. Cette évolution positive est à souligner alors qu’un sondage de l’université de Chicago réalisé du 17 au 21 août indique que la plupart des personnes interrogées affirment qu’elles soutiendraient des mesures visant à réduire les émissions, tandis qu’une moitié d’entre elles ne voudraient pas dépenser un dollar de plus sur leur facture d’électricité ; de plus, 60% des répondants seraient opposés à la mise en œuvre d’une politique de lutte contre le changement climatique ayant un coût mensuel de 10 dollars.

New York se met en ordre de bataille pour respecter l’accord de Paris

Bill de Blasio, le maire de New York, a publié le 3 octobre un plan triennal visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre de la ville dans le respect de l’accord de Paris. L’objectif est de réviser la trajectoire des émissions, avec un effort de réduction équivalent à l’élimination de la circulation de 2 millions de véhicules à l’horizon de 2030.

L’Alaska va se doter d’un plan contre le changement climatique

L’État de l’Alaska lance une initiative afin de se doter de son propre plan de lutte contre le dérèglement climatique. Le 4 octobre, Byron Mallott (I), gouverneur adjoint de l’Alaska a réuni à Anchorage plus de 30 hauts représentants de l’État et des gouvernements locaux et tribaux, des représentants des industriels et des organisations environnementales, afin de définir les actions à mettre en œuvre, rapporte Alaska Dispatch News. Le plan d’action devrait être publié d’ici la fin du mois d’octobre.

Starbucks critiqué sur le respect de ses engagements sur le recyclage

Starbucks Corp. s’était fixé des objectifs ambitieux de recyclage il y dix ans, mais ne les auraient pas atteints selon l’organisation environnementale As You Saw. Starbucks s’était engagé en 2008 à ce que tous ses gobelets soient recyclables ou réutilisables et qu’un quart de ses boissons soient servies dans des emballages réutilisables. Après neuf ans, seuls 1,4% des boissons sont servies dans des contenants réutilisables estime As you Saw. La plus grande part des 4 milliards de gobelets en carton utilisés chaque année serait mise en décharge, faute de pouvoir retraiter le revêtement en plastique recouvrant les gobelets qui nécessite un traitement spécial, et du fait du manque d’infrastructures de recyclage, indique l’organisation.

L’EPA devrait assurer le contrôle des moustiques génétiquement modifiés

Selon des responsables de la Food and Drug Administration, le contrôle des moustiques génétiquement modifiés devrait relever des agences environnementales car ils ne constituent pas des « médicaments ». Selon un avis du 5 octobre de la FDA, les moustiques génétiquement modifiés par la société Oxitec utilisés comme pesticides devraient être soumis au contrôle de l’EPA, alors que la FDA n’est compétente que pour les organismes modifiés qui permettent de traiter ou prévenir des maladies. La Floride sollicite une autorisation fédérale aux fins de disséminer ces moustiques. Le moustique d’Oxitec est conçu pour produire des descendants qui meurent avant d’arriver à l’âge adulte pour réduire la propagation du virus Zika et d’autres maladies, rapporte le San Francisco Chronicle.

Le chiffre de la semaine : 100 Md$

Il s’agit du montant cumulé de la facture à la charge du secteur mondial des assurances à la suite de trois ouragans majeurs dans l’Atlantique et de deux tremblements de terre récent au Mexique, selon les estimations, rapporte le Wall Street Journal du 2 octobre.

Énergie

Le projet de réforme du marché de l’électricité du DOE suscite des oppositions

L’appel controversé du 29 septembre du Département de l’énergie (DOE) visant à réformer les marchés de l’électricité afin de soutenir la production thermique à charbon et nucléaire a reçu un accueil mitigé des parlementaires lors d’une audition par le sous-comité de l’énergie et du commerce de la Chambre des représentants le 3 octobre, alors que ces derniers évaluent l’impact de cette proposition sur les secteurs du pétrole, du gaz et d’autres secteurs énergétiques. A la suite de son rapport publié en août sur la fiabilité du réseau électrique, le DOE souhaite en effet que la Commission fédérale de régulation de l’énergie (FERC) compense les opérateurs pour la “fiabilité et la résilience » accrue des sites de production d’électricité stockant des combustibles sur site. L’industrie gazière et pétrolière a réagi négativement à cette proposition. Le nouveau commissaire républicain Robert Powelson s’est insurgé le 4 octobre contre la demande du DOE de modifier les règles du marché de l’électricité, réaffirmant fortement le statut d’indépendance de la FERC, et promettant de ne pas porter atteinte aux marchés.

Lancement du 8ème décathlon solaire par le DOE à Denver

Le 5 octobre, Dan Brouillette, Secrétaire adjoint du département de l’énergie a lancé l’événement Solar Decathlon 2017 à Denver, CO. Cette compétition internationale a pour objectif de montrer aux consommateurs comment faire des économies et réduire leur consommation d’énergie avec des technologies énergétiques abordables aujourd’hui. Plusieurs centaines d’étudiants américains et européens sont réunis à Denver jusqu’au 15 octobre pour présenter leurs maisons solaires innovantes à basse consommation. Ce décathlon solaire est la huitième édition organisée aux USA depuis 2002.

Les États pour des transactions plus transparentes sur les services énergétiques

Pour permettre aux consommateurs de choisir en toute connaissance de cause les produits et services énergétiques qu’ils souhaitent acquérir et d’éviter tout abus, de plus en plus d’États fédérés ont adopté des réglementations permettant de garantir la transparence des transactions et pour s’assurer qu’elles reflètent bien la volonté des consommateurs, indique le 2 octobre l’American coalition of competitive energy suppliers. Tel est par exemple le cas des États de l’Illinois ou de la Pennsylvanie. A cette fin, une vérification par un organisme tiers (« third party verification » ou TPV) est exigée par ces États. Cette vérification impose aux fournisseurs ou distributeurs de faire appel à une entreprise indépendante afin de procéder à des vérifications et de confirmer l’intention du client avant qu’il n’accepte une modification ou l’achat d’un nouveau service ou produit énergétique, en cas de démarchage téléphonique, à domicile, au comptoir ou en ligne.

Le biogaz en croissance pour atteindre les objectifs de production des biocarburants

Le biogaz issu des sites d’entreposage de déchets ou d’autres installations est de plus en plus utilisé afin d’atteindre les objectifs du gouvernement en matière de production de biocarburant, rapporte le 5 octobre l’agence d’information sur l’énergie. En 2016, environ 189 millions de gallons d’équivalent éthanol de biogaz (~ 5,2 TWh) ont ainsi été produits pour atteindre 82% des objectifs fédéraux définis pour les biocarburants avancés.

Le chiffre de la semaine : 16,1 Mds $

Il s’agit, selon le programme fédéral de gestion de l’énergie (FEMP), du coût total pour le gouvernement fédéral de l’exploitation de ses installations, véhicules et équipements au cours de l’année fiscale 2016, coût le plus faible depuis 2004. La consommation d’énergie du gouvernement fédéral en 2016 s’est élevée à 0,92 quadrillions de Btu (270 TWh), niveau le plus faible depuis le début du suivi de ces consommations mis en place en 1975.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0