Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-33

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-33

Sommaire

Écologie – Climat

  • L’administration Trump reste engagée dans le dialogue climatique
  • De nouvelles aides réclamées pour la reconstruction après Harvey et Irma
  • Le lien entre les ouragans et le changement climatique fait débat

 Énergie

  • Rétablissement progressif des alimentations électriques en Floride
  • Des entreprises souhaitent modifier le cadre d’accès aux énergies renouvelables
  • New York : renforcement de l’efficacité énergétique pour les plus grands immeubles

Agenda

  • 16 septembre : réunion ministérielle à Montréal sur l’action climatique co-présidée par le Canada, la Chine et l’Union européenne, en présence du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire
  • 18 septembre : événement Open Digital Innovation for Environment: Taking up Together the Climate Challenges à New York,  avec la participation du Secrétaire d’État pour le numérique et de la Secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire
  • 18 – 22 septembre : Climate Week et Assemblée générale des Nations Unies à New York en présence du Président de la République, du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire et de la Secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire

Écologie – Climat

L’administration Trump reste engagée dans le dialogue climatique

Des officiels de l’administration Trump organisent un petit déjeuner énergie-climat à New York en marge de l’assemblée générale des Nations-Unies, rapporte le New York Times du 12 septembre. Cette rencontre ministérielle survient après que deux ouragans destructeurs ont fortement impacté le Sud des États-Unis au Texas, en Géorgie, Caroline du Sud, Floride et dans les Caraïbes, et alors que l’administration américaine a notifié au début du mois d’août à l’ONU son intention de quitter l’accord de Paris, tout en faisant part de son ouverture à la poursuite des discussions. Les États-Unis participeraient également au sommet sur le climat des 15 et 16 septembre de Montréal organisé conjointement par le Canada, la Chine et l’UE (E&E news, 12 septembre).

De nouvelles aides réclamées pour la reconstruction après Harvey et Irma

La Maison blanche envisage de demander au Congrès des aides supplémentaires pour la reconstruction après les ouragans Harvey et Irma, a déclaré le 11 septembre un conseiller du président. Cette demande complémentaire intervient après le vote d’une première enveloppe de 15 Mds $.

Le lien entre les ouragans et le changement climatique fait débat

Alors que les débats dans les médias se focalisent sur les liens entre les récents ouragans et le changement climatique, les responsables de l’administration se sont généralement abstenus de tous commentaires sur les causes de ces événements extrêmes, privilégiant un discours sur la gestion de leurs conséquences immédiates, sur la préparation et la résilience. Lors de son déplacement en Floride le 14 septembre à la rencontre des habitants, le Président Trump a minimisé l’importance d’Irma, déclarant que « nous avons connu des tempêtes plus importantes », rapporte le Washington Post. Cependant, dans le même temps, certains chercheurs dans l’administration poursuivent des études sur cette thématique. C’est ainsi qu’une équipe du Lawrence Berkeley National Laboratory du Département de l’énergie a publié cet été les résultats de travaux révélant que les inondations extrêmes de 2013 dans le Colorado avaient été aggravées par le changement climatique d’origine anthropique. Selon d’autres chercheurs, la disparition des récifs de corail de Floride aurait affaibli l’effet protecteur contre les tempêtes indique le Washington Post du 12 septembre. Par ailleurs, plusieurs parlementaires de Floride sont de plus en plus préoccupés par la question du changement climatique, tel que Marco Rubio, sénateur de Floride et candidat à la primaire républicaine en 2016 qui aurait accepté de rencontrer des scientifiques cette année, afin de mieux comprendre comment son État pourrait être affecté (E&E news du 13 Septembre). Tom Carper, le leader des démocrates à la Commission de l’environnement et des travaux publics du Sénat a enjoint le Président Trump à renforcer les politiques fédérales de lutte contre le changement climatique, rapporte le 8 septembre le Washington Examiner. Mais l’industrie pétrolière estime au contraire que l’administration doit poursuivre ses efforts de déréglementation, malgré les derniers événements extrêmes (E&E news du 13 septembre). A cet égard, la Maison blanche envisage le remplacement d’un règlement sur la prévention du risque d’inondation adopté par l’administration Obama, que le Président Trump a décidé de supprimer au mois d’août dernier.

Hillary Clinton estime que le Clean Power Plan a impacté négativement sa campagne

Dans son livre « What Happened » paru le 12 septembre, Hillary Clinton regrette ses propos sur la mise au chômage des mineurs. Elle reproche aussi au président Obama d’avoir promu chez les démocrates une rhétorique sur la « guerre contre le charbon » à l’occasion de l’annonce avant les élections de son texte emblématique le Clean Power Plan, pour lutter contre le changement climatique.

La maison blanche veut accélérer les études d’impact des projets d’infrastructures

La Maison blanche a dévoilé le 14 septembre son plan d’action afin d’accélérer les études d’impact environnementales du gouvernement concernant les projets d’infrastructures. Le Conseil de la qualité environnementale de la Maison blanche (CEQ) a publié une circulaire et une note d’information présentant les actions envisagées pour accélérer ces études prévues par le National Environmental Act.

Le chiffre de la semaine : ~ 50 Mds $

Il s’agit de la nouvelle estimation des dommages occasionnés par l’ouragan Irma en Floride selon Bloomberg, en baisse de près de 200 Mds$ par rapport aux prévisions de la semaine précédente.

Énergie

Rétablissement progressif des alimentations électriques en Floride

L’ouragan Irma a occasionné des coupures de courant chez près de 8 millions d’habitants dans tout le sud-est des États-Unis. Huit personnes âgées sont décédées dans une maison de retraite privée d’électricité et de climatisation dans le sud de la Floride. Une enquête est en cours selon le Washington Post. Florida Power and Light (FPL), le principal énergéticien de Floride était toujours en cours d’évaluation des dommages causés à son réseau le 12 septembre et estime que plusieurs semaines seront nécessaires pour rétablir les alimentations. FPL a investi 3 Md $ pour installer des compteurs intelligents, enterrer certaines lignes et remplacer des poteaux en bois par des pylônes en béton à la suite de précédentes tempêtes. Les dégâts et les délais de restauration auraient été plus importants sans ces investissements a déclaré FPL.

Irma : faible impact sur l’industrie pétrolière

Après l’ouragan Irma, l’industrie pétrolière américaine pourrait voir une baisse de la demande selon des analystes de Goldman Sachs, toutefois les conséquences seraient moins sévères qu’au Texas à la suite de l’ouragan Harvey. « Nous estimons que Irma aura un important impact sur la demande, mais non sur la production pétrolière ou sur le raffinage compte tenu du nombre limité de ces installations dans la région » affirment ces experts. En paralysant les principaux centres économiques et urbains, ces événements extrêmes sont susceptibles de tirer les prix des produits pétroliers vers le bas au cours des prochains mois, contrariant les efforts de l’OPEP de réduction des stocks et de stabilisation des prix, rapporte le Wall Street Journal du 11 septembre. Après les pénuries d’essence en Floride à la veille de l’arrivée d’Irma, le sénateur de Floride Bill Nelson (D) a insisté auprès du Secrétaire du département de l’Energie aux fins d’accroître les réserves stratégiques d’essence dans le nord-est de la Floride, des réserves que la Maison blanche envisageait de réduire considérablement dans son projet de budget pour 2018.

Des entreprises souhaitent modifier le cadre d’accès aux énergies renouvelables

Microsoft, Walmart, Amazon, et d’autres entreprises parmi les plus importantes aux États-Unis s’unissent au sein de l’ « Advanced Energy Buyers Group (AEE) », afin de lever les barrières à l’accès aux énergies renouvelables. L’AEE entend aider les entreprises et les entités publiques telles que des écoles à souscrire à des offres d’énergies renouvelables et à des ressources énergétiques « avancées » telles que des piles à combustibles ou leur permettre d’accéder à des programmes d’efficacité énergétique ou à des dispositifs de gestion de la demande, selon un communiqué de l’AEE. Microsoft a récemment quitté un distributeur local de l’État de Washington pour contracter directement avec des fournisseurs d’énergies renouvelables.

New York : renforcement de l’efficacité énergétique pour les plus grands immeubles

Bill de Blasio, le maire démocrate de la ville de New York a annoncé le 14 septembre un plan d’action afin d’améliorer l’efficacité énergétique des immeubles de la ville. Dans ce cadre, tout immeuble existant de plus de 2 300 m² devra améliorer son isolation thermique et disposer de systèmes de climatisation et de chauffage plus efficaces. Environ 14 500 immeubles devraient être mis en conformité à l’horizon de 2030. Ces immeubles occasionnent environ un quart des émissions de gaz à effet de serre de la ville.

Le chiffre de la semaine : 20 M$

Il s’agit du montant de la seconde enveloppe d’aides du Département de l’énergie pour la commercialisation de technologies prometteuses dans le domaine de l’énergie. 54 projets ont été sélectionnés le 13 septembre.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1