Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-30

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-30

Sommaire

Écologie – Climat

  • Nouveau record pour les émissions d’obligations vertes au second trimestre
  • Californie : extension jusqu’en 2030 du système d’échange de quotas d’émissions
  • Lancement de la révision des normes d’efficacité énergétique des véhicules

 

Énergie

  • Le Congrès a adopté le texte introduisant des sanctions contre la Russie
  • Lancement d’un projet visant à développer de nouveaux systèmes géothermiques
  • Californie : des bus entièrement électriques à Los Angeles d’ici 2030

 

Agenda

  • 19-24 Septembre : Climate Week à New York

Écologie – Climat

Nouveau record pour les émissions d’obligations vertes au second trimestre

Stimulés par la demande de la Chine et des banques, les investisseurs ont acquis pour plus de 32 Mds $ d’obligations vertes entre avril et juin, un nouveau record trimestriel, selon un communiqué du 26 juillet de Moody’s Investors Service. Alors que le premier trimestre avait été marqué par la demande d’obligations souveraines en France, le record d’émissions au second trimestre provient du secteur privé. Les émetteurs américains arrivent en seconde place avec 5,8 Mds $ (18% des émissions) après la Chine (6,8 Mds $). Dans un rapport du 26 juillet, Moody’s estime que les émissions d’obligations vertes pourraient atteindre 120 Mds $ avant la fin de l’année. Selon certains analystes, la décision de l’administration Trump de quitter l’accord de Paris n’aura pas d’impact significatif sur le marché des obligations vertes : « compte tenu des facteurs économiques qui stimulent la transition vers des énergies bas carbone, ainsi que l’engagement des gouvernements des États fédérés, des villes et des entreprises, des universités, et d’autres pays, la dynamique mondiale d’évolution vers une économie bas carbone va se poursuivre malgré les politiques fédérales américaines moins favorables », indique le rapport.

Californie : extension jusqu’en 2030 du système d’échange de quotas d’émissions

Jerry Brown, Gouverneur de Californie, a signé le 25 juillet en présence de son prédécesseur Arnold Schwarzenegger, une loi prolongeant le système d’échange de quotas de gaz à effet de serre au-delà de 2020, jusqu’en 2030 (Bill 398). Selon le Los Angeles Times, cette extension a fait l’objet de nombreux débats, certaines organisations environnementales estimant que le dispositif n’était pas assez contraignant, alors que d’autres acteurs conservateurs dénonçaient une augmentation des coûts pour les californiens.

Lancement de la révision des normes d’efficacité énergétique des véhicules

La National Hihgway Traffic Safety Administration du département des transports lance une révision anticipée des normes d’efficacité énergétique des véhicules particuliers et petits utilitaires – dites “ Corporate Average Fuel Economy standards (CAFE) » – qui seront mis en service sur la période 2022-25, selon un avis publié le 26 juillet au Federal Register. Parmi les options envisagées, cette administration pourrait décider de geler leurs performances au niveau de celles de l’année 2021. Les normes pour les véhicules commercialisés en 2021 pourraient elles aussi être reconsidérées. Cette administration a jusqu’au mois d’avril 2020 pour adopter formellement les nouvelles normes pour les véhicules qui seront mis en service entre 2022 et 2025. L’agence de protection de l’environnement (EPA) devra pour sa part décider avant le mois d’avril 2018 de l’opportunité de faire évoluer les limites d’émissions de gaz à effet de serre des véhicules.

L’EPA veut accélérer le traitement des sites pollués

L’administrateur de l’EPA, Scott Pruitt a publié le 25 juillet les conclusions de la task force Superfund sur les sites et sols pollués qu’il a mise en place au mois de mai. Il a demandé aux responsables de l’agence de mettre en œuvre ses recommandations afin d’accélérer la dépollution de ces sites. Les recommandations prévoient notamment d’accélérer la suppression ou la suppression partielle des sites répertoriés dans le programme Superfund en réduisant par exemple les délais de négociation sur les procédures de dépollution, ou en relaxant les objectifs de dépollution d’aquifères dont l’eau n’est pas destinée à la consommation humaine à court ou plus long terme. Au 21 juin, l’inventaire national des sites pollués totalisait 1 336 sites dont 1 179 situés sur des propriétés privées et 157 sur des terrains fédéraux.

Le chiffre de la semaine : 2 000 Mds $

Il s’agit du montant que pourrait générer au cours des dix premières années de sa mise en oeuvre, un projet de taxe carbone “The American Opportunity Carbon Fee Act 2017présenté le 26 juillet par les Sénateurs Sheldon Whitehouse (D-R.I.) et Brian Schatz (D- Hawaï) lors d’un débat à l’American Enterprise Institute, un think tank conservateur. La mesure imposerait une taxe de 49$/tCO2 qui augmenterait de 2%/an. Selon Resources for the Future, la taxe réduirait en 2025 les émissions dans le secteur de l’énergie de 36% par rapport à leur niveau de 2005, soit bien plus que l’engagement des USA dans le cadre de l’accord de Paris. Les revenus permettraient de réduire l’impôt sur les sociétés et de financer des emprunts pour des employés et des aides pour des foyers à faibles revenus, les vétérans ou bénéficiaires de la sécurité sociale. Cependant, plusieurs participants ont continué à faire part de leur scepticisme sur la viabilité politique d’une telle mesure.

Énergie


Le Congrès a adopté le texte introduisant des sanctions contre la Russie

Le Congrès a adopté les sanctions contre la Russie après le vote à la Chambre des représentants du 25 juillet par 419 voix contre 3 et celui du Sénat du 27 juillet par 98 voix contre 2.  Ce texte est dénoncé par la Russie et par l’Union européenne, a indiqué CNN le 27 juillet. Le texte est à présent soumis à la signature du président Donald Trump.

Réduction des contraintes sur la fracturation hydraulique

Le département de l’Intérieur, propose dans un avis paru le 25 juillet au Federal Register de réduire les contraintes des producteurs de pétrole soumis à une réglementation adoptée en 2015 par l’administration Obama sur la fracturation hydraulique sur les terres fédérales et tribales. La régulation des activités de fracturation conduit, selon cette administration, à des coûts injustifiés allant de 32 à 45 millions de dollars chaque année pour les compagnies pétrolières.

Lancement d’un projet visant à développer de nouveaux systèmes géothermiques

Le Lawrence Berkeley National Laboratory du département de l’énergie investit 9 millions de dollars dans un projet visant à développer de nouveaux systèmes de récupération d’énergie géothermique. Cette recherche s’effectue en partenariat avec d’autres laboratoires nationaux et six universités. Le but est de supprimer les barrières techniques à la commercialisation de systèmes géothermiques améliorés dits « Enhanced Geothermal System » (EGS) qui permettraient d’alimenter plus de 100 millions d’habitations aux Etats-Unis selon un article du 20 juillet du laboratoire.

 

Les réacteurs nucléaires de nouvelle génération réduiraient le prix du MWh

Un rapport de l’Energy Innovation Reform Project (EIRP), suggère que les futurs réacteurs nucléaires avancés auront un coût de fonctionnement de 60$/MWh, soit 39% de moins que le coût moyen de fonctionnement des réacteurs de conception actuelle, estimé à 99 $/MWh (source EIA). A ce prix, le nucléaire deviendrait compétitif avec toutes les autres sources d’énergie indique l’EIRP.

Californie : des bus entièrement électriques à Los Angeles d’ici 2030

La Metropolitan Transportation Authority de Los Angeles vient d’annoncer son intention de convertir toute sa flotte de bus en véhicules électriques d’ici à 2030. Cette conversion des bus qui fonctionnent actuellement au gaz naturel déjà moins polluant que le diesel, nécessitera l’achat de plus de 2 300 bus équipés de batteries électriques et l’installation d’infrastructures de recharge. Ce projet représente un investissement de près d’un milliard de dollars. La Californie se trouve régulièrement en surproduction d’électricité issue de ses centrales solaires, le stockage de l’électricité en surplus dans les bus de ville pourrait être une solution au problème, rapporte le 28 juillet l’Usine Nouvelle.

Le chiffre de la semaine : 4.5 Mds $

Il s’agit du montant de l’investissement d’American Electric Power Co (AEP) dans son projet de ferme éolienne de 2 GW de capacité dans l’Oklahoma. Il comprendra 800 turbines GE de 2,5 MW et sera couplé à une nouvelle ligne à haute tension entre l’Oklahoma, l’Arkansas, la Louisiane et le Texas, rapporte le 27 juillet le Washington Post. La mise en service est prévue en 2020. Cette annonce survient alors qu’AEP, comme d’autre énergéticiens, ont retiré de nombreuses capacités de production thermique à charbon dans la période récente (7,2 GW depuis 2012), faisant passer la part du charbon dans son mix de 70% à 47 %.

 

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0