Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-28

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-28

Sommaire

Écologie – Climat

  • L’accord de Paris évoqué à l’Élysée entre Donald Trump et Emmanuel Macron
  • Les États et les villes américaines ne peuvent pas être parties à l’accord de Paris
  • Une étude ambitieuse sur l’engagement climatique des acteurs non fédéraux

Énergie

  • Baisse des investissements dans l’énergie solaire au second trimestre 2017
  • Le gouverneur du Maryland s’oppose à de nouvelles études sismiques offshores
  • Développement des « micro-grids » pour sécuriser le réseau dans le New Jersey 

Agenda

  • 20 juillet : conférence Energy and Transportation in the Atlantic Basin: Implications for the European Union and Other Atlantic Actors à la Johns Hopkins University de Washington
  • 24-25 juillet : conférence The Eighth Annual World Summit on Infrastructure Security, au Capitole

Écologie – Climat

L’accord de Paris évoqué à l’Élysée entre Donald Trump et Emmanuel Macron

A l’occasion de la première visite officielle à Paris du Président des États-Unis le 13 juillet, la question du changement climatique a de nouveau été abordée. Lors de leur conférence de presse commune, le Président de la République a rappelé l’importance qu’il porte à l’accord de Paris et son souhait de continuer à discuter de ce sujet avec Donald Trump. Le Président américain a indiqué que les « États-Unis demeurent engagés dans leur rôle de chef de fil de la protection de l’environnement, tout en protégeant la croissance économique […] Quelque chose pourrait se passer concernant l’accord de Paris […] Nous en reparlerons à l’avenir » a-t-il indiqué. A l’initiative du Sénateur Ben Cardin (D-MD), plusieurs sénateurs démocrates ont invité ce même jour le Président à reconsidérer sa décision de sortie de l’accord.

Les États et les villes américaines ne peuvent pas être parties à l’accord de Paris

Au moins 12 États et 200 villes américaines se sont engagés à soutenir l’accord de Paris depuis la décision du président Trump de sortir de l’accord. Il y a cependant un risque d’inconstitutionnalité, indique un rapport du 27 juin du service de recherche du Congrès (CRS). La Constitution interdit aux États de signer des traités ou des alliances. Ils peuvent généralement conclure des accords non contraignants avec des organismes étrangers, mais ne peuvent pas créer d’obligations juridiquement contraignantes. Ainsi, une récente loi adoptée par Hawaii qui a l’intention de «soutenir les objectifs» de l’accord de Paris pourrait être contestée.

Une étude ambitieuse sur l’engagement climatique des acteurs non fédéraux

Michael Bloomberg, envoyé spécial des Nations Unies pour les villes et le climat et Jerry Brown, gouverneur de Californie, ont annoncé le 12 juillet une nouvelle initiative « America’s Pledge » pour quantifier les efforts de réductions des émissions de gaz à effet de serre des acteurs non fédéraux (villes, États, entreprises) en lien avec l’atteinte des objectifs de l’accord de Paris. Cette initiative a pour but d’évaluer et de mesurer leurs différents engagements par une étude ambitieuse confiée conjointement au Rocky Mountain Institute et au World Resources Institute, avec le soutien de plusieurs universités. Les résultats devraient être présentés lors de la COP 23 en novembre. Michael Bloomberg souhaite que la Convention cadre des Nations-Unies sur le changement climatique puisse tenir compte de cette contribution en parallèle de toute contribution éventuelle du gouvernement américain.

Recours contre le report d’un règlement sur la limitation des émissions de méthane

Des organisations environnementales et tribales ont contesté le 10 juillet devant la justice de Californie le report au mois de juin dernier par le département de l’Intérieur de l’entrée en vigueur d’un règlement élaboré par l’administration Obama visant à réduire les émissions fugitives de méthane provenant de l’industrie pétrolière et gazière sur les terres fédérales. Ce recours vient s’ajouter à celui des États de Californie et du Nouveau Mexique, indique le 11 juillet le Huffpost. Au mois de mai, le Sénat avait rejeté l’abrogation de cette même disposition dans le cadre d’une loi de révision du Congrès.

Affaire Volkswagen: l’EPA entend traiter très sévèrement toute infraction

L’agence de protection de l’environnement (EPA) traitera “très agressivement” le comportement de Volkswagen AG et d’autres constructeurs automobiles a déclaré son administrateur Scott Pruitt le 11 juillet. Après que Volkswagen ait reconnu en 2015 avoir contourné les normes d’émissions américaines des véhicules diesel, l’EPA mène des investigations concernant les infractions d’autres constructeurs, dont Fiat NV, Chrysler et Daimler AG. En Mars, Volkswagen a plaidé coupable et a accepté un arbitrage au terme duquel le constructeur pourrait avoir à verser plus de 20 Mds $ indique Reuters. Scott Pruitt souhaite que l’EPA adopte une position claire sur le respect de ces normes afin de dissuader à l’avenir les autres constructeurs de comportements similaires.

Le chiffre de la semaine : 170

Il s’agit du nombre de villes ou de collectivités locales côtières américaines pouvant être affectées en 2035 par des inondations chroniques, soit le double du nombre actuel de localités, en supposant une élévation modérée du niveau des mers, selon une étude de l’Union of Concerned Scientists. D’ici la fin du siècle, 490 à 670 localités pourraient être concernées en supposant une élévation plus rapide du niveau des mers.


Énergie

Baisse des investissements dans l’énergie solaire au second trimestre 2017

Les investissements dans les infrastructures de production d’énergie solaire ont baissé de manière significative au second trimestre 2017. Ils représentaient 1,4 Md$ au second trimestre contre 3,2 Mds $ au premier trimestre 2017, selon une analyse de Mercom Capital Group LLC. Cette baisse s’explique par des conflits commerciaux et les incertitudes qui entourent le marché du solaire aux États-Unis. Les investissements globaux sur les six premiers mois de 2017 restent tout de même supérieurs aux investissements sur la même période en 2016, à 4,6 Mds $ contre 4,5 milliards en 2016.

Le gouverneur du Maryland s’oppose à de nouvelles études sismiques offshores

Le gouverneur du Maryland, Larry Hogan, s’oppose à de nouvelles études sismiques visant à développer l’exploitation de forages offshores sur les côtes de l’État. Le gouverneur républicain prend pour la première fois position sur ce sujet contre la volonté de l’Administration Trump de relancer l’exploitation pétrolière offshore, selon un article du 9 juillet du Washington Post.

La baisse des prix du baril de pétrole brut touche les petits producteurs texans

Les petits producteurs de pétrole du bassin Permien dans l’ouest du Texas souffrent en raison de la baisse des prix du baril de pétrole brut. Le passage sous la barre des 45$ le baril pousse de nombreux petits producteurs à stopper ou ralentir leurs investissements, rapporte un article du 11 juillet du Houston Chronicle. Plusieurs petits producteurs ont déclaré qu’ils se heurtaient également à une hausse croissante des coûts des services pétroliers, en particulier dans la fracturation hydraulique. Cette hausse provient en partie de la disparition de certaines des entreprises de services, en raison du ralentissement de l’activité du secteur pétrolier, qui a permis aux entreprises restantes d’augmenter leurs prix.

Développement des « micro-grids » pour sécuriser le réseau dans le New Jersey 

Le passage de l’ouragan Sandy en 2012 a causé de nombreuses coupures totales d’électricité dans le New-Jersey. Tirant les leçons de ces événements, le New Jersey Board of Public Utilities a approuvé le  5 juillet l’implantation de 13 micro-réseaux permettant de sécuriser le réseau électrique de l’État en cas de nouvel événement climatique extrême de ce type. Chaque micro-réseau indépendant fournirait de l’électricité aux bâtiments essentiels en cas d’urgence, rapporte un article du 6 juillet de POWER Magazine.

Un projet de stockage d’énergie éolienne par compression d’air

Apex CAES, une startup de Houston (Texas), développe un système de stockage d’énergie éolienne en sous-sol. La société cherche à lever 500 M$ pour la construction de la première infrastructure de ce type à Palestine au Texas. Cette première construction permettra de tester la faisabilité du stockage par compression d’air dans des cavités souterraines, rapporte un article du 7 juillet du Houston Chronicle

Le chiffre de la semaine : 18 milliards de dollars

C’est le montant de l’offre de rachat de Oncor Electric Delivery Co., la première société de transport et de distribution d’électricité au Texas   (10 millions de clients), par la société Elliott Management Corp. appartenant au milliardaire Paul Singer, rapporte Reuters le 10 juillet. Cette offre intervient une semaine après celle de la société Berkshire Hathaway Inc. détenue par le milliardaire Warren Buffet qui proposait 9 milliards de dollars.

 

COMMENTS

WORDPRESS: 1
  • comment-avatar
    électricien paris 3 ans ago

    L’investissement dans le solaire et l’éolienne est une belle alternative pour remédier aux problèmes d’énergie.

  • DISQUS: 0