Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-09

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2017-09

SOMMAIRE

Écologie – Climat

  • Divisions à la Maison blanche sur le sort de l’accord de Paris
  • Les équipes chargées du climat du département d’État en attente de directives
  • Le président Trump entend réduire les budgets de la plupart des agences fédérales

 

Transport

  • ATR inaugure un simulateur de vol à Miami
  • Le Department of Transportation suspend un projet de nouvelles règles de protection des voyageurs aériens
  • Trump affirme le plan d’investissement en infrastructures comme une priorité
  • Uber et Lyft sont –ils responsables du déclin de la fréquentation des transports publics dans les villes américaines ?
  • Le maire de San Francisco veut imposer au moins 10% de bornes de recharge électrique dans les nouvelles constructions

 

Énergie

  • Discours du président Trump au Congrès : priorité à la relance du charbon et des infrastructures
  • Confirmations bipartisanes des nouveaux responsables des départements de l’énergie et de l’intérieur
  • Le Canada, plus important partenaire commercial des États-Unis dans le secteur de l’énergie

 

AGENDA

 

  • 7 mars : Forum international de géothermie à Washington DC
  • 6 – 10 mars : Conférence sur l’énergie CERAWEEK (IHS Markit) à Houston

 

  • 12 – 15 mars Conférence législative de l’Association of Public Transport Authorities (APTA) à Washington

ECOLOGIE-CLIMAT

 

Divisions à la Maison blanche sur le sort de l’accord de Paris

Le New York Times rapporte que Stephen Bannon, conseiller principal de M. Trump, presse le président de retirer officiellement les États-Unis de l’accord de Paris, mais il serait opposé au secrétaire d’État Rex Tillerson et à la fille du président Ivanka Trump, qui craignent qu’une telle décision ait des conséquences diplomatiques négatives.

Les équipes chargées du climat au département d’État en attente de directives

Cinq semaines après l’arrivée de l’administration Trump, les employés du département d’État en charge de la thématique du changement climatique cherchent toujours des indices sur les orientations de leurs nouveaux dirigeants politiques rapporte Climatewire. L’accord de Paris et la participation des États-Unis au traité sous-jacent de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) ne devraient pas être abordés dans les ordonnances exécutives attendues sous peu, mais cela ne pourrait être qu’un simple sursis estime Climatewire. Par ailleurs, lors de sa première visite à Washington après l’investiture du président Trump, la secrétaire exécutive de la Convention-cadre sur le chan-gement climatique, Patricia Espinosa, a reconnu qu’elle n’a pas obtenu les réunions qu’elle a sollicitées avec des représentants de l’admi-nistration – y compris le secrétaire d’État Rex Tillerson.

Le président Trump entend réduire les budgets de la plupart des agences fédérales

Les budgets de l’agence de protection de l’environnement (EPA), du département d’Etat et de l’énergie seraient en forte diminution, alors que la Maison blanche annonce vouloir accroître simultanément les dépenses de défense de 54 Md$. Une forte diminution de l’aide étrangère serait envisagée, de l’ordre de 37% pour le département d’État et son agence pour le développement international (US AID), dont le budget actuel est d’environ 50 Md$ indique le Wall Street Journal. Le budget annuel de l’EPA qui a oscillé autour de 8 Md$ ces dernières années pourrait être amputé de 24% selon E&E news. Ses effectifs pourraient être réduits de 20% (3 000 postes). Parmi les nombreux programmes spécifiques susceptibles d’être impactés figurent ceux du bureau de l’EPA en charge du climat et le guichet chargé des énergies renouvelables au ministère de l’énergie. Ces réductions budgétaires sont critiquées par les démocrates et les organisations environnementales.

Un membre de la famille élargie du président Trump au DoE

Kyle Yunaska, beau-frère d’Eric Trump le fils du président Trump, a intégré l’équipe temporaire «tête de pont» des personnalités politiques du département de l’énergie, au sein du bureau de la politique énergétique et de l’analyse des systèmes qui était chargé de mener à bien les plans d’actions sur le changement climatique du président Obama, selon des informations obtenues par E & E News. L’ex secrétaire à l’énergie, Ernest Moniz, avait mis en place ce bureau dans le cadre de la restructuration du DoE et l’avait doté des meilleurs experts dans le domaine de l’énergie et du climat.

Le Président Trump signe un décret exécutif visant à réviser la loi sur l’eau de l’administration Obama

Par un décret exécutif du 28 février, le Président Trump enjoint à l’EPA de réviser la loi sur l’eau dite « WOTUS » (Water Rule of the U.S.). Cette loi adoptée en mai 2015 visait à clarifier les compétences des régulateurs fédéraux sur les zones humides et les cours d’eau navigables. Scott Pruitt, nouvel administrateur de l’EPA avait attaqué cette loi en tant que procureur général de l’Oklahoma. Faisant écho aux critiques des conservateurs, le Président Trump a qualifié cette loi comme étant l’un des « pires exemples de la réglementation fédérale ».

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE: 13,57$/t

Il s’agit du prix plancher atteint lors des dernières enchères de permis d’émissions organisées en février par la Californie en partenariat avec le Québec. Un résultat décevant avec seuls 16,5% des 65 millions de certificats d’émission proposés ayant trouvé preneur, au prix de réserve, générant un revenu d’enchère de 8,2 M$. Les ventes de permis ont généré environ 4,4 milliards de dollars de revenus pour l’État de Californie depuis sa première vente aux enchères en novembre 2012, mais les recettes ont diminué récemment en raison de la faible demande de permis. Cette tendance est préoccupante pour le financement de projets de l’économie verte en particulier le train à grande vitesse, et des voix s’élèvent pour réformer le mécanisme actuel.

TRANSPORTS

ATR inaugure un simulateur de vol à Miami

Le constructeur aéronautique franco-italien, ATR, filiale d’Airbus a inauguré un centre d’entrainement doté d’un simulateur de vol pour l’ATR-600 series. Le constructeur espère ainsi renforcer sa présence sur le marché américain, notamment Amériques du Sud et Caraibes, et dépasser 100 ventes d’ici 3 ans. Le centre de Miami est le 5ème centre de ATR dans le monde après Toulouse, Paris, Singapour et Johannesburg.

Le Department of Transportation suspend un projet de nouvelles règles de protection des voyageurs aériens

Quelques jours avant la fin de l’Administration Obama, le DOT avait émis deux projets de règlement visant à encadrer l’affichage des frais ancillaires (frais d’enregistrement bagages main, cabine, repas) des compagnies aériennes ainsi que la vente des billets d’avion. La nouvelle administration Trump vient de suspendre ces régulations, au grand bonheur de Airlines For America qui applaudit cette décision.

Trump affirme le plan d’investissement en infrastructures comme une priorité

Lors de son premier discours devant le Congrès le 28 février, le président Trump a formellement appelé les élus à approuver un plan d’investissement en infrastructures de 1000 milliards de dollars. Si cette promesse de campagne semblait avoir quelque peu disparu des discours de l’exécutif ces dernières semaines, le Président Trump a clairement réaffirmé la priorité qu’il souhaitait donner à cette mesure dans l’agenda parlementaire.

Le Président républicain de la Chambre, Bill Schuster, supporter de Trump de la première heure, a répliqué qu’il ne signerait pas un chèque en blanc de 1 trillion $. Par ailleurs il regrette que malgré la nomination de la secrétaire des Transports Elaine Chao, les postes vacants dans l’encadrement du Department of Transportation l’empêchent de s’atteler aux dossiers brulants.

Uber et Lyft sont –ils responsables du déclin de la fréquentation des transports publics dans les villes américaines ?

Fin février, la publication des rapports annuels des agences de transports des villes américaines montre une tendance nationale de baisse de la fréquentation des réseaux de transports urbains des 30 premières agglomérations (New-York, Los Angeles, San Francisco, Washington…). Quelques rares exceptions (Seattle, Houston, Milwaukee). Même New York a vu la fréquentation de ses réseaux baisser pour la première fois depuis 2009. Citylab s’interroge sur les causes de cette baisse : effets conjoncturels (économie florissante, baisse des prix du carburant) ou structurels (poursuite de l’étalement urbain) ? Cependant, la prolifération des alternatives au transport public est vraisemblablement en cause : vélos en libre-service, covoiturage, plateformes VTC.

En particulier, la concurrence des plateformes VTC de type Uber ou Lyft dont la fréquentation a explosé depuis 5 ans, auparavant au détriment des taxis, semble pénaliser désormais les transports publics. En effet si même les autorités locales tendent à intégrer ces « Transportation network companies » comme une solution complémentaire en ville (ce qui leur permet de ne pas investir), les experts s’interrogent sur leur impact sur la congestion routière et les émissions de gaz à effet de serre.

Le maire de San Francisco veut imposer au moins 10% de bornes de recharge électrique dans les nouvelles constructions

Dans un communiqué du 28 février, le maire de San Francisco a dévoilé un projet de règlement imposant un minimum de 10 % de places de parking équipées de bornes de recharge électrique afin de répondre à la demande croissante de véhicules électriques et de continuer la lutte contre le changement climatique. Cette action municipale s’inscrit dans le plan de l’Etat de Californie d’avoir 1,5 million de véhicules à Zero Emission d’ici 2025. Le code de la construction californien impose déjà un minimum de 3% de bornes électriques.

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE – 6,5%

La baisse de fréquentation du tourisme international vers les États-Unis en février 2017 par rapport à février 2016. L’hypothèse d’une baisse dans un contexte de dollar fort est avancée. Surtout les professionnels du tourisme s’inquiètent d’un possible effet de marasme dû au président Trump avec une image négative des États-Unis devenue une destination moins attractive mais aussi les annonces de l’administration.

ENERGIE

Discours du président Trump au Congrès : priorité à la relance du charbon et des infrastructures

Lors de son premier grand discours devant les deux chambres réunies du Congrès, le président Trump a été plutôt en retrait par rapport à ses annonces de campagne en matière de politique énergétique. Il s’est borné à évoquer très brièvement la libération des contraintes réglementaires qu’il a engagée afin de permettre la relance du charbon et des emplois dans ce secteur. Il n’a toutefois pas mentionné le recours au charbon propre (capture et séquestration du carbone). Le président est aussi revenu sur la relance des projets controversés d’oléoducs Keystone XL et Dakota Access qui avaient été bloqués par l’administration Obama en raison des protestations d’organisations environnementales et des amérindiens sioux. Le président a insisté sur la construction de nouveaux pipelines en ayant recours à de l’acier américain. Enfin, il a réitéré sa volonté de promouvoir la qualité de l’air et de l’eau, mais sans rien dire sur le changement climatique.

Confirmations bipartisanes des nouveaux responsables des départements de l’énergie et de l’intérieur

Ryan Zinke a été confirmé à la tête du département de l’intérieur par 68 voix contre 31 lors du vote en formation plénière du Sénat, avec le soutien de 17 démocrates. Il sera notamment chargé par le président Trump de mettre fin au gel sur les concessions minières et de favoriser l’exploitation des ressources pétrolières et gazières sur les terres fédérales. Il devrait également revenir sur la décision du président Obama d’interdire de nouvelles concessions de forage en mer dans certaines régions de l’Arctique et de l’Atlantique. Par ailleurs Rick Perry a été confirmé comme secrétaire du département de l’énergie par 62 voix contre 37 avec le soutien de 10 démocrates.

Le Canada, plus important partenaire commercial des États-Unis dans le secteur de l’énergie

Selon les dernières données annuelles de l’US Census Bureau reprises par l’agence de l’information sur l’énergie (EIA), l’énergie repré-sente environ 5% de la valeur de toutes les exportations américaines au Canada (14 Md$) et plus de 19% de la valeur de toutes les importations américaines en provenance du Canada en 2016      (53 Md$). La structure globale des échanges commerciaux bilatéraux a relativement peu changé au cours des dernières années et les importations américaines d’énergie ont significativement dépassé les exportations vers le Canada.

Conférence annuelle de l’ARPA-E : le thème du changement climatique passe au second plan

Contrairement à l’an passé, le thème du changement climatique a peu été évoqué à l’occasion de la conférence annuelle de l’agence des projets de recherche avancés sur l’énergie (ARPA-E). Les messages portaient davantage sur la croissance de l’emploi, ou sur d’autres bénéfices économiques des technologies avancées de l’énergie. Le député Mark Takano (D-Calif.), a notamment déclaré que de nombreux membres de la commission sur le stockage de l’énergie au Congrès contestent la réalité du changement climatique, mais qu’ils continuent à promouvoir le stockage d’énergie en raison de son potentiel de création d’emplois et d’amélioration du réseau électrique.

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE: 2,3

Il s’agit du nombre moyen de téléviseurs par habitation en 2015 en baisse par rapport à 2009 (2,6/ habitation) selon l’enquête sur la consomma-tion résidentielle d’énergie de l’agence d’information sur l’énergie (EIA). Le nombre de téléviseur par personne tend à être plus faible auprès des foyers les plus jeunes qui disposent d’avantage d’équipements mobiles tels que des ordinateurs portables ou des smartphones.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0