Séminaire sur la diplomatie économique

Crédit photo : C. Barre

Le 20 octobre 2016, le service économique régional de Washington a réuni pour la première fois, sous le haut-patronage de l’Ambassadeur de France aux Etats-Unis, plus de soixante représentants des différentes composantes publiques et privées de la diplomatie économique française aux Etats-Unis : les Consuls généraux, Atout France, les principales chambres de commerce franco-américaines, les Présidents de sections régionales des Conseillers du commerce extérieur, le directeur du French Tech Hub de San Francisco, les Chefs de services de l’Ambassade intéressés en matière économique et Business France. Cette réunion a également bénéficié de la participation de représentants de la Direction Générale du Trésor et du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International.

Les discussions ont montré qu’au-delà des spécificités de chacun, les acteurs de la diplomatie économique partagent un même diagnostic.

De nombreux obstacles persistent et peuvent freiner le développement de la présence économique française aux Etats-Unis : réglementations, différences de culture, fragmentation du marché, déficit d’information pour les entreprises françaises, etc. Le dynamisme dans le domaine de la « tech » a été souligné par les partenaires, un signe très positif d’implication dans le développement d’une image moderne de la France.

Les questions liées à l’attractivité de la France ont en revanche été largement au cœur du débat, notamment en ce qui concerne les méthodes des entreprises françaises pour lever du capital aux Etats-Unis ou les difficultés pour attirer les investisseurs américains sur le sol français. Des propositions ont été formulées sur ce deuxième point (sur les volets fiscaux, sur l‘offre d’enseignement, etc.). Si la France bénéficie d’une image très positive aux Etats-Unis, les atouts et les progrès de notre pays en matière de modernisation économique et de compétitivité ne sont pas suffisamment connus et pris en compte par les décideurs économiques américains.

Tous les participants ont jugé l’initiative très utile, souhaitent sa reconduction. Afin d’entretenir cette dynamique positive, plusieurs outils ont été proposés par les participants : (1) le développement d’outils en ligne (portail, Twitter, LinkedIn) pour les échanges d’informations et la diffusion d’argumentaires ; (2) la mise en commun des outils de mesure de l’image de la France, prenant en compte notamment l’influence des réseaux sociaux ; (3) la mise en place d’une cellule riposte permettant de réagir aux diverses attaques sur la réputation de la France ; (4) un partage d’informations sur les activités et les évènements des partenaires et sur les Français « qui comptent » aux Etats-Unis ; (5) une plus grande appropriation des labels « France » par les partenaires (Créative France, French Tech, etc.).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0