Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-29

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-29

Sommaire

Écologie – Climat

  • Congrès : scepticime après la proposition d’une taxe carbone républicaine
  • L’administration Trump propose une réforme de la gestion des espèces menacées
  • Un cinquième coprésident pour le Sommet mondial sur le climat de San Francisco

Transport

  • Tentative de relance du débat sur le plan infrastructure à la Chambre
  • L’administration Trump pourrait révoquer l’autorisation de la Californie de définir ses propres normes d’émissions des véhicules
  • Les services de courses partagées en VTC contribueraient à aggraver la congestion

Énergie

  • De nouveaux projets solaires pour alimenter les data centers de Facebook
  • Les gouverneurs « en haut de la courbe de l’innovation »
  • Un accord sur le GNL avec l’Europe ?

Agenda

  • 31 juillet : événement « Federal Programs for Energy and Housing – A Lifeline for America’s Low-income Families” au Congrès
  • 4 au 8 août : conférence annuelle de la Southern Association of State Highway and Transportation Officials (SASHTO) à Houston (Texas)

Écologie – Climat

Congrès : scepticisme après la proposition d’une taxe carbone républicaine

Le représentant républicain de Floride, Carlos Curbelo, également fondateur et co-président du Climate Solutions Caucus de la Chambre, a présenté le 23 juillet en lien avec la Columbia University le premier projet de loi sur la taxation du carbone depuis près de 10 ans. Cette législation instituerait une taxe carbone de 24$/tonne, augmentant annuellement de 2%. Seraient concernés, les mines de charbon, les émissions des raffineries, les installations de traitement du gaz naturel, et les exploitants de certaines installations industrielles (ciment, aluminium, aciéries, verreries, biomasse…) Cette taxe nationale serait accompagnée de mesures sur les importations (dites « Border Adjustment Tax  »). 70% des revenus alimenteraient un fonds d’infrastructures, le Highway Trust Fund. 10% des recettes bénéficieraient aux ménages à bas revenus et 5% à des projets d’adaptation en zones côtières. Le « MARKET CHOICE Act  reconnaît le coût des émissions de carbone et, dans le même temps, élimine la taxe régressive sur les carburants » a déclaré Carlos Curbelo. Cette proposition permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 30 à 40% en 2030 et de dépasser les engagements des États-Unis dans le cadre de l’accord de Paris. Elle a toutefois reçu un accueil mitigé des organisations environnementales et suscité la critique des républicains parmi les plus conservateurs. Cette annonce intervient après le vote par la Chambre le 20 juillet par 220 voix pour et 180 contre, d’une résolution anti taxe carbone qui considère qu’une taxe carbone serait « nuisible à l’économie américaine ».

Un cinquième coprésident pour le Sommet mondial sur le climat de San Francisco

Les organisateurs du Sommet mondial d’action pour le climat (Global Climate Action Summit) qui se tiendra du 12 au 14 septembre à San Francisco ont annoncé le 24 juillet la nomination de Xie Zhenhua, chargé des affaires climatiques de la Chine, en tant que cinquième coprésident du Sommet. Le Ministre Xie a représenté la Chine depuis plusieurs années dans les négociations climatiques internationales et a été le négociateur en chef de la Chine lors de la COP 21 à Paris. Il rejoint les quatre autres coprésidents du sommet Jerry Brown, Gouverneur de Californie, Michael Bloomberg, envoyé spécial climat des Nations Unies, Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la Convention Cadre des Nations Unies pour le Climat et Anand Mahindra, Président de Mahindra Group. Ce sommet vise à accroître l’ambition climatique et à mobiliser tous les acteurs en amont de l’Assemblée générale des Nations Unies et de la Climate Week de New York en septembre ainsi que de la COP 24 en Pologne (décembre).

L’administration Trump propose une réforme de la gestion des espèces menacées

L’administration Trump a annoncé jeudi 19 juillet une série de modifications des textes d’application de l’Endangered Species Act. La réforme de la mise en œuvre de cette loi fédérale qui protège depuis 1973 de nombreuses espèces menacées sur le sol américain inquiète les défenseurs de l’environ-nement. Parmi les modifications proposées par les départements de l’Intérieur (DOI) et du Commerce, les décisions prises pour la protection des animaux seraient désormais dissociées de leurs impacts économiques ; seules des considérations scienti-fiques seraient prises en compte. Une autre modification supprimerait une clause accordant automatiquement la même protection aux espèces dites « menacées », amenées à être en danger d’extinction dans un futur proche, qu’aux espèces « en danger d’extinction » immédiat. Ces propositions feront l’objet d’une consultation publique pendant 60 jours et pourraient être adoptées d’ici la fin de l’année.

Explosion d’une canalisation de vapeur contenant de l’amiante à New York

Une explosion spectaculaire d’une canalisation de vapeur contenant de l’amiante est survenue le 19 juillet sur la cinquième avenue à New York a indiqué l’Associated Press. Cet accident a entraîné l’émission d’un jet de vapeur haut de 10 étages et à conduit à l’évacuation de près de 50 immeubles avoisinants. Cinq personnes ont été légèrement blessées lors de l’accident. Selon le maire de New York Bill de Blasio, la canalisation se trouvait dans un caisson isolant contenant de l’amiante et les contrôles n’ont pas révélé de présence significative d’amiante dans l’air après l’explosion. Le Department of Public Service de l’État de New York est chargé de l’enquête sur les causes de l’accident.

Le chiffre de la semaine : 500 millions

Il s’agit de l’estimation du nombre de pailles en plastique utilisées quotidiennement par les américains (New York Times, 20 juillet)

Transport

Tentative de relance du débat sur le plan infrastructure à la Chambre

Le Président de la commission Infrastructures et Transport de la Chambre des Représentants, Bill Shuster (R, Pa), a proposé lundi 23 juillet une ébauche de projet de loi visant à mettre en œuvre le plan infrastructure souhaité par la Maison Blanche, dont les orientations ont été présentées en février dernier (lettre EDDET #2018-06). Ce projet présenté à la Chambre appelle des investissements significatifs du gouvernement fédéral en faveur des projets d’infrastructures et des programmes de subventions, les éléments quantitatifs restant toutefois purement indicatifs à ce stade des discussions indique The Hill. En guise de source de financement au moins partielle du plan, le projet propose une augmentation échelonnée sur 3 ans de la taxe fédérale sur les carburants de 15 cts$ par gallon sur l’essence et de 20ct$ sur le gasoil, et la mise en place de taxes d’usage sur les carburants alternatifs, notamment de 10% sur les batteries pour véhicules électriques.

Bill Shuster indique que sa proposition vise avant tout à relancer le débat sur le plan infrastructure au sein du Congrès, alors que le sujet s’est effacé depuis plusieurs semaines derrière d’autres priorités, et espère désormais que républicains et démocrates saisiront cette opportunité pour enrichir la proposition avant le dépôt formel d’un projet de loi au cours des prochaines semaines.

L’administration Trump pourrait révoquer l’autorisation de la Californie de définir ses propres normes d’émissions des véhicules

L’administration Trump chercherait à révoquer l’autorisation dont dispose l’Etat de Californie de réglementer les émissions des automobiles et d’imposer la vente d’un quota de véhicules électriques dans son Etat, qui avait été établie par l’administration Obama en 2009, rapporte Bloomberg News. Cette mesure ferait partie d’une proposition plus globale visant à geler les exigences fédérales d’efficacité énergétique des véhicules à leur niveau de 2020 alors que celles-ci devaient continuer d’augmenter jusqu’en 2025, rapporte le Los Angeles Times. Cette proposition serait faite conjointement par l’Environmental Protection Agency (EPA) et par le National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA). L’administrateur par intérim de l’EPA, Andrew Wheeler indique que les Etats-Unis ont besoin d’une norme nationale unique, rapporte Greenwire (ndlr : ce qui est actuellement le cas). Une coalition de 17 Etats, menée par la Californie, a intenté début mai une action en justice à l’encontre de la révision des standards d’émissions automobiles engagée par l’EPA (Lettre EDDET #2018-17).

Les services de courses partagées en VTC contribueraient à aggraver la congestion des grandes métropoles américaines

La croissance rapide des services de VTC (2.61 milliards de passagers en 2017, soit+37% par rapport à 2016) contribuerait à renforcer les problèmes de circulation dans les grandes villes américaines, selon les conclusions de l’étude « The New Automobility : Lyft, Uber and the Future of American Cities » publiée par le cabinet Schaller Consulting et que rapporte le Washington Post. L’étude affirme également que les courses partagées, proposées à travers les services UberPool ou Lyft Line, censées contribuer à réduire la circulation automobile en ville, contribueraient également à son augmentation et détourneraient les usagers des transports en commun et de la marche à pied.

L’Illinois pourrait autoriser les pelotons de camions ou « truck platooning »

L’Illinois pourrait devenir le 10ème Etat à autoriser sans condition le régulateur de vitesse intelligent et connecté pour les camions, autorisant ces derniers à communiquer entre eux et à évoluer en peloton en réduisant l’écart à 10 mètres entre deux camions se suivant. Le « platooning » permet de réduire la trainée aérodynamique et diminue la consommation de carburant de 7% en moyenne, selon le rapport cité par Illinois News. L’Illinois est entouré en majorité d’Etats ayant autorisé cette nouvelle technologie. Certaines associations s’inquiètent cependant des potentiels risques pour la sécurité, notamment pour les conducteurs de deux-roues, et pointent l’absence d’expérimentation reconnue sur le sujet.

Le chiffre de la semaine : 8 millions

Il s’agit de la distance parcourue en miles par les véhicules autonomes développés par Waymo, soit près de 25 000 miles par jour, et celle-ci a doublé en 8 mois. Cette distance inclut celle parcourue par les conducteurs volontaires du programme Early Rider déployé à Phoenix qui expérimente le véhicule autonome du groupe. Selon son PDG, il s’agit du « pilote le plus expérimenté du monde » puisque chaque véhicule apprend de tous les autres de la flotte. (Source : Politico ))

Énergie

De nouveaux projets solaires pour alimenter les data centers de Facebook

Facebook a annoncé la semaine dernière que son data center situé à Prineville dans l’État de l’Oregon sera très prochainement alimenté en énergie renouvelable à 100% issue de projets solaires. L’entreprise indique avoir conclu un partenariat avec Pacific Power pour développer 437 MW de capacité de projets solaires en Oregon et dans l’Utah. « Avec des projets de ce type, nous continuons à démontrer que l’Oregon est prêt pour l’économie de l’énergie propre du futur » a déclaré à cette occasion la gouverneure démocrate de l’Oregon Kate Brown. Ces projets devraient être opérationnels en 2020 (AP/Salt Lake Tribune, 19 juillet).

Les gouverneurs « en haut de la courbe de l’innovation »

L’association nationale des gouverneurs (NGA) a publié le 20 juillet sa feuille de route « Governors Staying Ahead of the Energy Innovation Curve » à l’occasion de sa conférence d’été de Santa Fe (Nouveau Mexique). Ce document vise à aider les États à se préparer aux innovations en cours associées à un avenir plus connecté et plus automatisé. Elle décrit les nouvelles technologies de pointe, leurs bénéfices, les enjeux et préoccupations associés auxquels les décideurs sont susceptibles d’être confrontés. Elle souligne également les efforts de certains États pouvant servir d’exemple à suivre pour d’autres gouverneurs. Le rapport mentionne notamment que 90 millions de compteurs communicants d’énergie seront déployés d’ici 2020 (76 millions en 2017). Cette feuille de route, couplée à une autre feuille de route sur les transports examine sept stratégies dont les gouverneurs peuvent s’inspirer concernant le soutien à l’innovation technologique, la modernisation des législations, des réglementations et des mesures incitatives, les financements et les mécanismes pour développer les nouvelles technologies, la formation des futurs employés, la modernisation des moyens de communication et des systèmes de données, la cyber sécurité, et l’éducation des citoyens aux bénéfices et risques de l’innovation technologique.

Un accord sur le GNL avec l’Europe ?

A l’issue de leur rencontre ce 25 juillet à Washington, le Président Trump et le Président de la commission européenne Jean-Claude Juncker ont annoncé un accord permettant d’apaiser les tensions commerciales entre les Etats-Unis et l’UE. Parmi les termes de cet accord, le Président Trump aurait déclaré que l’UE s’engagerait à augmenter « massivement » ses importations de gaz naturel liquéfié. Un accord que le Washington Post du 26 juillet qualifie d’« étrange», notant que la liquéfaction puis le transport du gaz dans des navires spéciaux avant sa regazéification en Europe est un processus coûteux, alors que le gaz importé en Europe par gazoduc revient bien moins cher. C’est la raison pour laquelle les terminaux européens de regazéification ne fonctionnent qu’à environ un quart de leur capacité, estime le Post.

Les États de la côte Est en compétition sur l’éolien offshore

Comme le rapporte le Wall Street Journal ce 24 juillet, les élus et responsables du développement économique de toute la côte Est commencent à vanter les atouts de leurs communautés respectives en tant que hubs potentiels pour attirer une industrie de l’éolien offshore émergeante. Les développeurs de projets éoliens qui se sont principalement focalisés jusqu’à présent sur les côtes européennes ont désormais aussi des projets de construction d’une douzaine de fermes éoliennes sur la côte atlantique des États-Unis, susceptibles de générer des milliards de dollars d’investissement et des milliers d’emplois, selon le WSJ.

Le chiffre de la semaine : 12%

Il s’agit de la part moyenne des dépenses énergétiques des ménages américains concernant la climatisation, selon la dernière enquête de l’agence d’information sur l’énergie présentée le 23 juillet. Cette part fluctue de manière importante suivant le climat des États considérés :   entre 2% pour les États de la côte pacifique du nord-ouest (Washington, Oregon) à 27% pour les États du sud-ouest (Texas, Louisiane, Floride,…) où le climat est beaucoup plus chaud et humide.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0