Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-10

Faits marquants Écologie, Développement durable, Énergie et Transports n°2018-10

Sommaire

Écologie – Climat

  • Remplacement de Rex Tillerson par Mike Pompeo à la tête du Département d’État
  • De nouveaux drones pour appuyer les missions du département de l’Intérieur
  • A Washington DC, les infrastructures vertes créent de nouveaux emplois

Transport

  • Les maires réclament un meilleur accord sur le package infrastructure de l’administration Trump
  • TIGER : l’administration présente la liste des récipiendaires de 500M$ de subventions
  • Une passerelle pour piétons s’effondre en Floride et fait plusieurs victimes

Énergie

  • CERAWeek 2018 : l’industrie de l’énergie se penche sur son avenir
  • Rick Perry promeut un « nouveau réalisme » sur l’énergie
  • Vers un appel à projet sur des centrales à charbon modulaires 

Agenda

  • 20 mars : conférence « Sustainable Water, Resilient Communities: Solutions for Dirty Water» au Wilson Center
  • 21 mars : Première Mondiale de Planet Power, documentaire en Imax 3D de Pascal Vuong, au Smithsonian’s National Air & Space Museum
  • 10-11 avril : Tech conf Distributed Energy Resources-Technical Considerations for the Bulk Power System, à la Federal Energy Regulatory Commission (FERC)

Écologie – Climat

Remplacement de Rex Tillerson par Mike Pompeo à la tête du Département d’État

Le Président Trump a annoncé par un tweet du 12 mars que le Directeur de la CIA et ancien représentant républicain du Kansas, Mike Pompeo, remplacerait Rex Tillerson à la tête du département d’État [ndlr : sous réserve de sa confirmation par le Sénat]. Le départ de Rex Tillerson intervient à la suite d’une série d’autres démissions récentes à la Maison blanche de conseillers issus du monde économique ou de l’entreprise, tel que Gary Cohn, directeur du National Economic Council le 6 mars après la mise en place de droits additionnels sur l’acier et l’aluminium, ou encore Dave Banks, conseiller du président pour les relations internationales sur l’énergie et le climat, le 14 février. Rex Tillerson, Gary Cohn et Dave Banks avaient défendu le maintien des États-Unis dans l’accord de Paris avant l’annonce le 1er juin par le Président Trump de son intention de quitter l’accord.

Arnold Schwarzenegger veut attaquer en justice les entreprises pétrolières

Arnold Schwarzenegger a fait part le 11 mars à Politico de son intention d’attaquer en justice les compagnies pétrolières. Il accuse ces dernières d’« assassiner sciemment les gens à travers le monde », estimant qu’elles savent depuis 1959 “que leurs produits tue les gens” et ont un impact néfaste sur le changement climatique. « L’industrie du tabac a su pendant des années et des décennies que fumer tuait les gens, que c’était nocif pour eux et que cela créait des cancers ; elle a caché ces faits aux gens et les a niés », a-t-il indiqué avant de plaider pour une prévention plus importante, jugeant « complètement irresponsable de savoir que ton produit tue des gens et de ne pas mettre d’étiquette d’avertissement dessus, comme pour le tabac ». Plusieurs municipalités californiennes et la ville de New York ont déjà engagé des procédures à l’encontre des entreprises pétrolières afin d’obtenir réparation des dégâts occasionnés par l’élévation du niveau de la mer.

Des organisations environnementales s’opposent au projet Atlantic Coast Pipeline

Une coalition d’organisations environnementales engage un recours en justice pour s’opposer au projet de gazoduc « Atlantic Coast pipeline », une canalisation controversée de plus de un mètre de diamètre et 970 km de long, transportant du gaz de schiste entre les États de Virginie occidentale, de Virginie et la Caroline du Nord. Ce projet représente un investissement de plus de 5 Mds $. Ses promoteurs estiment que le gazoduc permettra de répondre à la demande de gaz, principalement pour la production d’électricité, dans une région en déficit de production. Ils mettent aussi en avant la création d’emplois, le développement économique et la transition vers une énergie plus propre que le charbon. Les opposants considèrent pour leur part que le régulateur fédéral de l’énergie (FERC) n’a pas démontré l’utilité publique de ce projet et qu’il porte atteinte à l’environnement (Washington Post, 8 mars).

A Washington DC, les infrastructures vertes créent de nouveaux emplois

Dans le District of Columbia, un programme de développement d’infrastructures vertes est également source de création d’emplois. Le National Green Infrastructure Certification Program (NGIC) forme à de nouveaux emplois dans la construction ou le contrôle de projets d’infrastructures vertes telles que des jardins en toitures ou des revêtements routiers perméables. Ce programme fait partie du Clean River Project, une initiative dans laquelle les autorités ont investi 2,6 Mds$ afin de prévenir le déversement et la pollution des cours d’eau locaux par des eaux pluviales du district, (Washington Post, 13 mars).

De nouveaux drones pour appuyer les missions du département de l’Intérieur

Le département de l’intérieur (DoI) en charge de la gestion des ressources naturelles sur les terres ou dans les eaux fédérales, annonce le 13 mars la mise en service prochaine de 50 nouveaux drones venant s’ajouter à sa flotte d’aéronefs sans pilotes, pour lutter contre les incendies de forêts ou assister l’agence dans sa mission de surveillance des ressources naturelles en zone reculées et peu accessibles. L’office of aviation services du DoI exploite déjà une flotte de 312 appareils de ce type. Ils ont effectué 4 976 missions en 2017, en augmentation de 82% par rapport à 2016, selon un récent rapport.

Le chiffre de la semaine : 11 Mds $

Il s’agit du montant du programme de satellites GOES-S de la NASA, l’un des satellites les plus avancés au monde, dont un second lancement a été effectué avec succès le 1er mars pour la détection des ouragans, incendies de forêt et autres catastrophes naturelles affectant l’ouest des États-Unis (AP, 2 mars).

Transport

Les maires réclament un meilleur accord sur le package Infrastructure

CityLab rapporte que les maires américains réunis à Washington dans le cadre de la conférence annuelle de la National League of Cities ont affirmé que la reconstruction des infrastructures du pays était leur priorité numéro 1 pour l’année 2018, tout en précisant qu’ils étaient déterminés à négocier un meilleur plan et une meilleure répartition de l’effort financier avec le gouvernement fédéral. Lors d’une rencontre le 13 mars avec le conseiller spécial du Président, D.J. Gribbin, en charge des infrastructures, les maires ont réclamé « au minimum, […] un partage équitable à 50% entre le fédéral et les gouvernements locaux ».

TIGER: l’administration présente la liste des récipiendaires de 500M$ de subvention

L’US Departement of Transportation a dévoilé la semaine dernière la liste des projets d’infrastructure qui bénéficieront des subventions allouées au titre de l’année 2017 dans le cadre du programme TIGER (Transportation Investment Generating Economic Recovery). L’enveloppe de 500 M$ récompense 41 projets dans 43 Etats. La Secrétaire Elaine Chao a déclaré que « les subventions TIGER visent des investissements pour nos collectivités locales qui améliorent la sécurité, créent des emplois et modernisent les infrastructures du pays ». Il s’agit de la dixième édition du programme TIGER, lancé en 2009. Plus de 64% de l’enveloppe a été accordée à des projets ruraux, marquant ainsi la volonté de l’administration de soutenir ces territoires. Le think tank Eno Center for Transportation précise que ce pourcentage n’avait jamais dépassé 39% sous l’administration Obama. Il indique également que les projets de transport collectif (TC) ne reçoivent cette année que 4% de l’enveloppe, un record également. En 2015, l’administration Obama avait accordé 29% de l’enveloppe aux TC. Les subventions du programme INFRA (INfrastructure For Rebuilding America) sont attendues pour le mois de juin, avec une enveloppe d’environ 1.5 Mds$, qui devrait à nouveau privilégier les projets ruraux.

Une passerelle pour piétons s’effondre en Floride et fait plusieurs victimes

Une passerelle pour piétons, enjambant une artère urbaine de Miami, s’est effondrée jeudi 15 mars dans le campus de l’Université Internationale de Floride, et a causé la mort de plusieurs automobilistes rapporte The Hill. Il y aurait au moins 4 personnes tuées d’après les services de secours. La passerelle était en cours de construction, et n’avait pas encore été ouverte à la circulation. Une enquête du NTSB (National Transportation Safety Board) a été lancée dès vendredi 16 mars pour identifier les causes de cet accident peu commun.

Le scanner à reconnaissance faciale se déploie dans les aéroports américains

L’aéroport international d’Orlando vient d’être équipé s’un scanner à reconnaissance faciale rapporte NPR. Le développement a été réalisé par la société SITA basée à Genève, en collaboration avec British Airways et l’US Customs and Border Protection (CBP). CBP espère disposer de ce type de scanner dans tous les aéroports d’ici 4 ans. Steve Karoly, administrateur adjoint de la Transportation Security Administration (TSA) considère que l’utilisation de données biométriques sera une révolution pour la sureté aérienne. Les critiques du système déployé depuis quelques mois dans une dizaine d’aéroports sont toutefois nombreuses.

United révise sa politique sur les animaux après la mort d’un chien placé dans le compartiment bagages cabine

Suite au décès d’un chiot lors d’un vol United entre Houston et New York, la compagnie United annonce la révision de sa politique pour les animaux rapporte The Hill. Le personnel United aurait imposé au propriétaire du chien, pourtant transporté dans une caisse de voyage, d’enfermer l’animal dans le compartiment pour bagages. La compagnie a présenté ses excuses et admis sa responsabilité. Sur les 24 décès d’animaux survenus en 2017 dans le transport aérien, 18 se sont produits lors d’un vol United, a indiqué le Sénateur républicain John Kennedy (La.). Ce dernier a introduit cette semaine une proposition de loi bipartisane interdisant le transport d’animaux dans le compartiment bagages.

Le chiffre de la semaine: 849.3 millions

c’est le record du nombre de voyageurs sur les lignes aériennes américaines pour l’année 2017, a indiqué le Bureau of Transportation Statistics du Département des Transports (US DOT). Ce chiffre est en croissance de 3.1% par rapport à l’année 2016. 741.6 millions de ces passagers voyageaient sur des vols domestiques (+3%), et 107.7 millions sur des vols internationaux (+3.5%).

Énergie

CERAWeek 2018 : l’industrie de l’énergie se penche sur son avenir

L’édition 2018 de la conférence internationale sur l’énergie CERAWeek a réuni du 5 au 9 mars près de 3 000 invités originaires de plus de 60 pays à Houston (Texas). Au terme de cette conférence, les organisateurs ont souligné le retour de la confiance dans l’industrie pétrolière, l’optimisme, le dynamisme, et les synergies du gaz malgré des incertitudes sur sa place dans la transition énergétique. L’optimisme a également été de mise sur la décarbonation du mix électrique, et la question de la réduction des émissions de carbone et du climat est restée à l’ordre du jour. De nombreuses sessions étaient consacrées à l’innovation (intelligence artificielle, machine learning, blockchain, captage et stockage du carbone, batteries, véhicules électriques et autonomes,…) ; l’industrie a cependant fait montre d’une approche prudente afin de maîtriser ces évolutions technologiques.

Rick Perry promeut un « nouveau réalisme » sur l’énergie

Lors de la conférence CERAWeek, Rick Perry, Secrétaire du département de l’énergie a invité le 7 mars les responsables du secteur de l’énergie à s’engager dans une nouvelle ère d’innovations, rendue possible par la dérégulation, le développement des énergies fossiles et la réforme fiscale de l’administration Trump. Pour Rick Perry, les États-Unis doivent se défaire du « pessimisme » des générations passées qui considéraient que les États-Unis ne pouvaient pas produire de nouvelles énergies fossiles propres et à bas coût. « La Sécurité énergétique est une feuille de route pour la prospérité économique » a-t-il déclaré. « C’est une feuille de route que notre Nation a tenté de suivre, malgré quelques détours. Mais nous avons aujourd’hui l’opportunité de réaffirmer une nouvelle direction, un nouveau réalisme sur l’énergie  […] Investissons dans des ressources décarbonées telles que le nucléaire, l’hydro-électricité et d’autres énergies renouvelables, tout en rendant les combustibles fossiles plus propres.

Nous serions ravis de mettre en place et d’animer une alliance mondiale de pays désireux d’avancer dans le développement des énergies fossiles propres, plutôt que de les abandonner. Cela aidera les nations à diversifier leurs approvisionnements énergétiques…une condition pour garantir la sécurité énergétique ».

Vers un appel à projet sur des centrales à charbon modulaires 

L’administration Trump s’apprêterait à demander à l’industrie de développer des centrales thermiques à charbon modulaires de petites capacités, rapporte Axios le 7 mars. Cette initiative vise à relancer la filière charbonnière en déclin aux États-Unis. Le département de l’énergie envisage de lancer un appel à projet dans ce sens. Ces centrales qui pourront être couplées à des installations de capture et stockage de carbone pourraient permettre de contribuer à soutenir les réseaux électriques et l’intégration de sources intermittentes de production solaire ou éolienne.

 Au Nouveau Mexique, la justice met en cause un installateur de panneaux solaires

Les autorités judiciaires du Nouveau Mexique ont engagé des poursuites judiciaires à l’encontre de Vivint Solar Inc, accusant cet installateur de panneaux photovoltaïques résidentiels en toiture, de pratiques frauduleuses. Cette entreprise cotée au NYSE est active dans plus de vingt États américains. La plainte vise plus spécifiquement les pratiques de démarchage à domicile de l’entreprise pour l’achat d’électricité issue de ses panneaux. Elle indique que les contrats de Vivint sont fixés pour une durée de vingt ans et exigent de ses clients qu’ils achètent l’électricité issue des panneaux installés sur leur toiture à un tarif qui augmente de plus de 72% sur la durée du contrat (Associated Press, 8 mars).

Le chiffre de la semaine : 85 MW

Il s’agit des capacités photovoltaïques installées dans le secteur résidentiel par Sunrun au 4ème trimestre 2017. L’entreprise devance son concurrent Tesla qui n’affiche que 50 MW sur la même période (Bloomberg, 6 mars).

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0