Conférence à la Maison française sur la coopération franco-américaine en matière de cybersécurité

Conférence à la Maison française sur la coopération franco-américaine en matière de cybersécurité

Cette manifestation a permis à la fois d’approfondir les échanges avec les autorités américaines (Department of State, FBI), de valoriser l’offre française en matière de cybersécurité et de positionner la France comme puissance en termes d’innovation.

Le 13 avril 2017, une conférence sur le thème de la cybersécurité, soutenue par le Global Business Executive Forum (GBEF), le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) et ceux d’Amérique du Nord, et le Service Economique Régional a été organisée à la Maison française de l’Ambassade de France aux Etats-Unis.

L’Ambassadeur de France aux Etats-Unis a prononcé une allocution lors de l’ouverture de l’événement.

Messieurs l’Ambassadeur de France aux Etats-Unis et Gary SHAPIRO, Président de la CTA qui organise le plus grand événement mondial dédié à l’innovation, le CES Las Vegas.

La cybersécurité a été identifiée comme un enjeu majeur pour la France et les Etats-Unis, qui ont réaffirmé l’intérêt d’une coopération renforcée sur le sujet.

Gary SHAPIRO (Président de la Consumer Technology Association qui organise le CES Las Vegas) et Don UPSON (Président du GBEF) ont salué la tenue de cet événement alors que la France est le plus ancien allié des Etats-Unis et le plus efficace sur le terrain, mais également l’une des nations les plus actives dans la promotion de l’innovation et l’entrepreneuriat, comme en témoignent les visites des Ministres français de l’économie lors des quatre dernières éditions du CES de Las Vegas.

L’Ambassadeur de France aux Etats-Unis, David MARTINON (Ambassadeur de France pour la cyberdiplomatie et l’économie numérique) et Christopher PAINTER (Coordinateur cybersécurité au sein de l’U.S. Department of State) ont insisté sur la nécessité de renforcer la coopération diplomatique entre alliés qui a notamment permis d’aboutir au Cyber Defense Plege de l’OTAN, dans un contexte de cybercriminalité globale et croissante, où tous les acteurs sont vulnérables et le seront d’autant plus du fait des nouvelles technologies, dont les objets connectés.

L’événement a réuni 70 personnes de haut-niveau et d’horizons différents (administration, entreprises, consultants, entrepreneurs…), ce qui atteste d’un intérêt grandissant pour la cybersécurité.

L’événement a également été l’occasion d’un dialogue avec les autorités américaines qui a permis d’identifier des axes de coopération.

Howard MARSHALL (Directeur adjoint chargé de la cybersécurité au FBI) et Pierre-Edouard COLLIEX (Attaché Sécurité Intérieure à l’ambassade de France aux Etats-Unis) ont rappelé la nécessité de l’échange d’informations et la coopération sur le terrain entre agences de renseignements, évoquant le succès de l’arrestation, coordonnée entre le FBI et Europol, de 70 personnes membres de Darkcode, un forum virtuel de pirates informatiques.

De leurs échanges, il ressort aussi que le FBI pourrait faire profiter de son expérience accumulée à son pendant français créé en 2014, notamment en matières de partenariats publics-privés, tandis que les autorités américaines pourraient être intéressées par la capacité de centralisation de l’information du Ministère de l’Intérieur.

Cette manifestation a enfin valorisé l’offre française en termes de cybersécurité et positionné la France comme puissance en termes d’innovation.

Gary SHAPIRO a rappelé que la France accueille chaque année le CES Unveiled Paris qui rassemble plus de 700 personnes, tandis que le dernier CES de Las Vegas a accueilli 4 927 visiteurs français et 238 entreprises françaises, soit la 3ème délégation derrière les Etats-Unis et la Chine. L’Ambassadeur de France aux Etats-Unis a expliqué qu’il s’agit d’une stratégie de la France de promouvoir ses entrepreneurs, avant de suggérer l’organisation d’un CES ou d’un CES Government en France.

Deux startups françaises spécialisées dans la cybersécurité ont enfin pu présenter leurs activités : (i) Cybel Angel a participé au CES de Las Vegas et travaille avec une vingtaine de grandes entreprises européennes à qui elle propose de détecter des fuites de données ou des contrefaçons sur le dark web, un espace virtuel propice à la cybercriminalité ; (ii) Cyber Test Systems conçoit des boîtiers qui génèrent un trafic de données à très haut débit intégrant des scénarios d’attaques informatiques afin de tester la cyberdéfense d’un système.

M. KERAUDY, co-fondateur de Cybel Angel, explique comment sa startup a retrouvé en ligne des données sensibles de banques, d’aéroports et de centrales nucléaires.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0